La langue française

Assoter, assotir

Sommaire

  • Définitions du mot assoter, assotir
  • Étymologie de « assoter »
  • Phonétique de « assoter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « assoter »
  • Citations contenant le mot « assoter »
  • Traductions du mot « assoter »
  • Synonymes de « assoter »

Définitions du mot assoter, assotir

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSOTER, ASSOTIR, verbe trans.

Rare, vieilli, fam.
I.− Emploi trans. Rendre sot, notamment par une affection, une passion exagérée :
1. T. me dit très justement que le modèle rabaisse son homme. Une personne sotte vous assotit. E. Delacroix, Journal 1,1852, p. 188.
II.− Emploi pronom. Devenir sot, notamment par attachement excessif, s'éprendre ridiculement. S'assoter d'une fille :
2. ... il tourna le treuil de ses exorations, ne comprenant pas ce qu'il marmottait, mais priant la mère du Sauveur d'accepter ses patenôtres, comme elle recevrait la fumée perdue d'un encensoir, oublié devant l'autel. Je ne puis me forcer davantage, se dit-il; il sortit de ce labeur, harassé, moulu, voulut souffler; (...) − Je vais, si cela continue, si bien pécher aujourd'hui que je serai obligé de me reconfesser, se dit-il. Pour rompre cette obsession, il s'élança encore sur son rouet, mais alors, il s'assotit complètement; (...) ses oraisons purement labiales, en l'excédant, le désolèrent. J'ai l'âme exténuée, pensa-t-il, j'agirai sagement en la laissant reposer, en demeurant tranquille. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 114.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [asɔte]. 2. Forme graph. − Les dict. mod. (dont l'Ac.) et la majorité des dict. hist. (dont l'Ac.) donnent la forme assoter avec 2 s et 1 t. Ac. Compl. 1842 enregistre asotter et consacre à assoter une vedette de renvoi à asotter. Besch. 1845 écrit assoter ou asoter. Lar. 19esignale, s.v. asotter : ,,Ces 3 mots s'écrivent aussi assotté, assottement, assotter``. Il enregistre d'autre part une 2evedette sous la forme assoter. Nouv. Lar. ill. admet asotter ou assotter. Littré condamne ce désaccord : ,,Sotie, assoter, rassoter, ne prennent qu'un t; on en met deux à sotte, sottement, sottise, sottisier. Il faudrait accorder les orthographes de ces mots, et éviter d'inutiles exceptions.``
ÉTYMOL. ET HIST. A.− Assoter, 1130-60 trans. « rendre sot » (Couronnement Louis, 2248 ds DG : Hé, povres reis, lasches et assotez); mil. xives. pronom. « devenir sot en tombant dans une passion ridicule » (Bastard de Buillon, 5881 ds Gdf. Compl. : Decheus est par fenme, il s'en asotera); 1572 trans. « rendre sot et dupe par excès d'amour » (Ronsard, Franciade, L. IV, [III, 161] ds Hug. : Or elle, ayant assoté son mari, Pour mieux jouir de son ribaud Landri). B.− Assotir, fin xiie-début xiiies. trans. « rendre dupe » (Loh. Ars. 3143, fo3ads Gdf. Compl. : Si escria durement a haus cris : Par Dieu, prevos, molt futes asotis); 1530 « rendre sot et dupe par excès d'amour » (Palsgr., p. 623 : Elle le sçayt assotyr quand elle veult) − 1611, Cotgr.; repris au xixes. 1847, supra ex. 1. Dér. de sot*; préf. a-1*; dés. -er et -ir.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Le Roux 1752. − Pierreh. 1926. − Rheims 1969.

Wiktionnaire

Verbe

assoter \a.sɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’assoter)

  1. (Vieilli) (Familier) Rendre sot.
    • Vos discours finiront par m’assoter.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Le coup de trompette d’un butor traverse l’espace, assoté de coassements. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 290.)
  3. (Pronominal) (Vieilli) (Familier) Devenir sottement amoureux.
    • Il s’est assoté d’une femme qui le ruinera.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSOTER (a-so-té) v. a.
  • 1Infatuer d'une ridicule passion.
  • 2S'assoter, v. réfl. Il s'est assoté d'une femme qui le ruinera.

REMARQUE

Sotie, assoter, rassoter, ne prennent qu'un t ; on en met deux à sotte, sottement, sottise, sottisier. Il faudrait accorder les orthographes de ces mots, et éviter d'inutiles exceptions.

XIIIe s. Honnis soit le prodom qui pour un jour s'assote, Rom. d'Alex. dans DU CANGE, assottare. Tant a fet et tant a ovré Renart, que bien l'a asoté, Ren. 1122. Quant Renart la parole oï, Dedenz son cuer s'en esjoï, Que asotez est vraiement, ib. 3215. Bien le m'avoit Raison noté, Tenir m'en puis pour assoté, la Rose, 4158. Vous m'averiez [auriez] bien assoté, Se le bouton aviés osté De son rosier, ib. 2923. Nostre seignur amdoi [tous deux] nos ont moult asoté ; Çaiens nos ont laissié et il en sont alé, Ch. d'Ant. II, 925.

XVe s. Quand ils virent que ce roi Edouard se mes-usoit et estoit tout assotté sur messire Hue le Despensier, Froissart, III, IV, 70. La reine a une levriere, dont elle est beaucoup assotée, et la fait coucher en sa chambre, Louis XI, Nouv. XXVIII.

XVIe s. Et s'estoit mariée à un vieillard assoti qui…, Yver, p. 642.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « assoter »

De sot avec le préfixe a- et la désinence verbale -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et sot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « assoter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assoter asɔte

Évolution historique de l’usage du mot « assoter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assoter »

  • Il doit en dehors des dénonciations nous porter à réfléchir sur les rapports qu’entretiennent des groupes politiques avec le pouvoir qu’il faut, pour certains, conserver à tout prix, et pour d’autres assoter à tout prix. Le 7 décembre à été la résultante d’un profond malaise, le sentiment d’être floué a donné cours à une colère populaire et ou populiste d’autant plus destructrice qu’elle a paru désespérée. Une désespérance qui s’est accentuée avec la série noire des catastrophes qui n’a pas épargné les esprits et les nerfs. La nuit vengeresse du 7 au 8 décembre a failli tout emporter comme dans une crise de suicide collectif, la rue « vorace », rendue enragée, a mordu au plus profond de notre chair. , Haïti-Élections : « Jeu à somme nulle »

Traductions du mot « assoter »

Langue Traduction
Anglais assassinate
Espagnol asesinar
Italien assassinare
Allemand ermorden
Chinois 暗杀
Arabe اغتال
Portugais assassinar
Russe assassinate
Japonais 暗殺する
Basque erailtzeko
Corse assassinà
Source : Google Translate API

Synonymes de « assoter »

Source : synonymes de assoter sur lebonsynonyme.fr
Partager