La langue française

Arsenic

Définitions du mot « arsenic »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARSENIC, subst. masc.

CHIMIE
A.− Corps simple solide, de symbole As, d'aspect métallique, de couleur gris acier possédant à la fois des propriétés de métal et de métalloïde.
B.− Cour. Nom donné à divers composés de l'arsenic.
1. Vx. Arsenic jaune, orpiment; arsenic rouge, réalgar :
1. Le plomb est l'aïeul de tous les métaux. (Car l'or n'est pas un métal, l'or est la lumière). − Il ne faut au plomb que quatre périodes de deux cents ans chacune pour passer successivement de l'état de plomb à l'état d'arsenic rouge, de l'arsenic rouge à l'étain, de l'étain à l'argent. − Sont-ce là des faits? Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 204.
2. Nom impropre de l'anhydride arsénieux As2O3, poison violent. Synon. arsenic blanc, mort aux rats.
MÉD. (toxicologie), lang. cour. Ce même composé, utilisé comme toxique, à l'aspect d'une poudre blanche, assez soluble dans l'eau, pratiquement insipide, peut être facilement confondu avec de la farine :
2. − Ah! voilà justement où est l'art : pour être un grand chimiste en Orient, il faut diriger le hasard; on y arrive. Mmede Villefort était rêveuse, et écoutait. − Mais, dit-elle, l'arsenic est indélébile; de quelque façon qu'on l'absorbe, il se retrouvera dans le corps de l'homme, du moment où il sera entré en quantité suffisante pour donner la mort. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 763.
3. Un beau jour, la justice arrive, on saisit une tisane, on y trouve de l'arsenic au fond; vous et votre mari, vous êtes arrêtés, jugés, condamnés, comme ayant voulu tuer le sieur Pons, afin de toucher votre legs... Balzac, Le Cousin Pons,1847, p. 186.
4. − Mon Dieu! dit le vicomte, sait-on jamais, en ce monde, qui vit ou qui meurt? Vous sortez en voiture, un essieu se casse et une roue vous passe sur le corps; vous êtes à pied, un cavalier inhabile, montant un cheval fougueux, vous renverse, ou bien votre cuisinière se trompe, et croyant user de farine dans la confection d'un ragoût, y verse un paquet d'arsenic destiné à détruire les rats du grenier. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 3, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 253.
PHARM. Ce composé est utilisé à très faible dose à des fins thérapeutiques (maladies nerveuses, affections de la peau) :
5. J'ai consulté hier le docteur Béchet qui a été fort aimable et très sérieux. Il m'a dit que je souffrais des nerfs, mais que ma poitrine n'était pas attaquée, que je n'avais aucune crainte à avoir − et m'a donné une ordonnance que je ferai exécuter demain matin, encore de l'arsenic, je crois. Mallarmé, Correspondance,1866, p. 229.
6. À table d'hôte, j'avais pour voisin un jeune Anglais qui me faisait pitié avec son vin de Bugeaud et ses pilules d'arsenic... Coppée, Prose,Contes en prose, 1882, p. 195.
TECHNOL. Composé utilisé pour clarifier le verre.
Rem. Les naturalistes employaient l'arsenic pour préserver de la putréfaction les animaux empaillés; il était employé également pour la conservation des peaux.
C.− ALCHIM. Arsenic des philosophes. ,,Le mercure ou la matière dont on tire le mercure ou le soufre`` (Littré).
DÉR.
Arsénié, adj.Qui contient de l'arsenic. Médication arséniée. Synon. arsenical;en partic. qui est combiné avec l'arsenic. Hydrogène arsénié. Gaz incolore, d'odeur alliacée nauséabonde, très toxique, de formule As H3(cf. arsine). (1803, Boiste; suff. *).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʀsənik]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 admettent en outre [aʀsəni]. Cette forme est vieillie (cf. Rouss.-Lacl. 1927, Mart. Comment prononce 1913, Fouché Prononc. 1959). Le rétablissement du [k] final apparaît à partir de Besch. 1845. 2. Forme graph. − Tous les dér. de arsenic admettent l'accent aigu (et la prononc. correspondante), mais ne l'ont pas toujours : on trouve arsénical et arsenical, arsénicophage et arsenicophage, etc. V. Buben, Influence de l'orthographe sur la prononciation du français moderne, Bratislava, 1935, p. 35, relève le caractère sav. des mots admettant l'accent.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1393 « composé arsenical vénéneux » (Ménagier, éd., II, 64 : et se vos mesgnies vous rapportent que les ras dommagent vos blés, lars, fromages et autres garnisons, dictes à maistre Jehan qu'il les puet destruire en six manières : ... 6oPrenez une once de riagal; deux onces fin arsenic : un quarteron gresse de porc); b) 1611 « orpiment, réalgar, sulfure arsénieux, minerai du métal simple appelé arsenic en chimie » (Cotgr.); 2. 1704 chim. régule d'arsenic « corps simple métalloïde » (Trév.); confondu par Fur. 1690 avec l'acide arsénieux qu'on obtient au cours du traitement du minerai ou à partir du métal pur; 1762 arsenic « id. » (Ac.). Empr. au lat. arsenicum attesté au sens 1 b d'abord sous la forme arrhenicum dep. le Iers. (Calpurnius Siculus, Ecl., 5, 83 ds TLL s.v., arrhenicum, 636, 5), puis arsenicon (Caelius Aurelius, Chron. 4, 8, 117, ibid., 53), arsenicum dep. Isidore (Orig., 19, 17, 12, ibid., 55), attesté au sens 1 a en lat. médiév. (Albert Le Grand, Animal. 22, 124 ds Mittellat. W. s.v., 985, 22).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 73.
BBG. − Alex. 1768. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Bruant 1901. − Charles 1960. − Chesn. 1857. − Comm. t. 1 1837. − Criqui 1967 →. − Duval 1959. − Électron. 1963-64. − Esn. 1966. − Fromh.-King 1968. − Galiana Déc. sc. 1968. − Grand. 1962. − Lar. comm. 1930. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Masson 1970. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mont. 1967. − Nucl. 1964. − Nysten 1824. − Pamart (P.). De l'alchim. à la chim. Vie Lang. 1969, no204, p. 141. − Pough Index 1969. − Privat-Foc. 1870. − Sc. 1962. − St-Edme t. 1 1824. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

arsenic \aʁ.sə.nik\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de symbole As et de numéro atomique 33.
  2. (Chimie) (Indénombrable) Métal qui a la propriété de se volatiliser au feu sous la forme d’une fumée dont l’odeur est alliacée.
    • On trouve quelquefois l’arsenic à l'état natif […]. Son minerai le plus important est le mispickel ou arséniosulfure de fer. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  3. (Chimie) (Rare) Atome d’arsenic.
  4. (Par extension) (Indénombrable) Acide arsénieux.
    • La dose létale, ou meurtrière, dit-elle, pour une intoxication aiguë à l’arsenic est de 120 mg c'est-à-dire l'équivalent de quelque grain de poussière [?]. Pas de chance, la mort apparaît en quelques minutes. Les principales manifestations sont la diarrhée liquide et sanguinolente, la peau devient froide et humide. La mort survient par défaillance du système circulatoire. — (Danny Lemieux, Une soirée des plus morbide, dans Le Québec sceptique, n°31, p.13, automne 1994)
    • l’un d’eux, en compagnie du brigadier, était entré dans l’auberge d’un air crâne, [...] en demandant à manger « tout de suite » et à boire n’importe quoi, fût-ce de l’arsenic, [...] — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 45, 2012)

Nom commun

arsenic \ˈɑɹ.sə.nɪk\ (États-Unis), \ˈɑː.sə.nɪk\ (Royaume-Uni)

  1. (Chimie) (nomenclature UICPA) (Indénombrable) Arsenic (l’élément chimique As).
  2. (Chimie) (Rare) Atome d’arsenic.
  3. (Chimie) Trioxyde d’arsenic.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARSENIC. n. m.
T. de Chimie. Métal qui a la propriété de se volatiliser au feu sous la forme d'une fumée dont l'odeur est alliacée. Il se dit aussi de l'Acide arsénieux. L'arsenic est un poison très dangereux.

Littré (1872-1877)

ARSENIC (ar-se-ni-k' ou ar-se-ni ; plusieurs ne font pas entendre le c ; d'autres ne le font entendre que devant une voyelle : l'arsenic est un métal, l'arse-ni-k' est…) s. m.
  • 1Métal d'un gris brillant qui, en se volatilisant au feu, répand une forte odeur d'ail, très friable, volatil à 180°. Il n'est pas vénéneux tant qu'il reste à l'état métallique, mais les composés sont de violents poisons, à l'exception des alliages.

    Arsenic ou arsenic blanc, nom vulgaire de l'acide arsénieux, qui est un violent poison.

    Régule d'arsenic, arsenic testacé, dit aussi cobalt testacé, sorte d'arsenic natif, en fragments écailleux ; pulvérisé, il prend le nom de poudre à mouches.

  • 2 Terme d'alchimie. Arsenic des philosophes, le mercure ou la matière dont on tire le mercure ou le soufre.

HISTORIQUE

XIVe s. Prenez une once de riagal, deux onces fin arsenic, un quarteron gresse de porc…, Ménagier, II, 3.

XVe s. En reagal, en arsenic rocher Soient frittes ces langues venimeuses…, Villon, Ballade.

XVIe s. Car cueur parlant soubz bouche desloyalle N'est qu'arcenic dedans le miel logé, Marot, J. v, 193. Un arsoine si blanc qu'on le gousta pour sucre, D'Aubigné, Tragiques, Vengeances, p. 282, édition JANNET, 1857.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARSENIC, s. m. (Hist. nat. & chim.) ce mot est dérivé d’ἄῤῥην ou ἄρσην, homme ou plûtôt mâle, & de νικάω, je vaincs, je tue, faisant allusion à sa qualité vénéneuse. Dans l’histoire naturelle c’est une substance minérale, pesante, volatile, & qui ne s’enflamme pas, qui donne une blancheur aux métaux qui sont en fusion ; elle est extrèmement caustique & corrosive aux animaux, de sorte qu’elle est pour eux un poison violent. Voyez Fossile, Corrosif, &c.

On met l’arsenic dans la classe des soufres. Voyez Soufre. Il y a différentes especes d’arsenic, savoir le jaune, le rouge, & le crystallin, ou le blanc.

Il y a de l’arsenic rouge naturel ; il y a aussi de l’arsenic jaune naturel, qu’on appelle orpiment ; l’arsenic jaune peut avoir différentes teintes, comme un jaune d’or, un jaune rougeâtre, un jaune verd, &c.

Le soufre & l’arsenic ont entr’eux beaucoup de sympathie, & le soufre donne de la couleur à l’arsenic, en quelque petite quantité qu’il y soit joint.

Quelques-uns croyent que l’orpiment contient quelque portion d’or, mais en si petite quantité que ce n’est pas la peine de l’en séparer. V. Orpiment & Sandaraque.

On peut tirer du cobalt l’arsenic blanc & jaune. M. Krieg, dans les Transactions philosoph. n° 293. nous en a donné la méthode ainsi qu’on la pratique en Hongrie. Le cobalt étant mis en poudre, la partie sablonneuse & légere étant ôtée par le moyen d’un courant d’eau, on met ce qui reste dans le fourneau, dont la flamme passant par-dessus la poudre emporte avec elle la partie arsenicale en forme de fumée, laquelle étant reçûe par une cheminée, & de-là portée dans un canal de brique étroit, s’attache dans sa route aux côtés, & on l’en ratisse sous la forme d’une poudre blanchâtre ou jaunâtre ; de ce qui reste du cobalt, on en fait le bleu d’émail. Voyez Bleu d’émail.

La plus petite quantité d’arsenic crystallin mêlée avec quelque métal, le rend friable & détruit absolument sa malléabilité. C’est pourquoi les raffineurs ne craignent rien tant que l’arsenic dans leurs métaux ; & il n’y auroit rien de si avantageux pour eux, en cas que l’on pût l’obtenir, qu’un menstrue qui absorberoit l’arsenic, ou qui agiroit uniquement sur lui ; car alors leurs métaux seroient aisément purifiés sans perdre aucune de leurs parties, sans s’évaporer. On a trouvé ce moyen-là en France : il consiste à ajoûter un peu de fer auquel s’attache l’arsenic, qui quitte alors les métaux parfaits. C’est à M. Grosse qu’on doit cette découverte.

L’arsenic même en petite quantité, change le cuivre en un argent beau en apparence. Plusieurs personnes ont tâché de perfectionner cette invention, ou de renchérir sur cette idée dans le dessein de faire de l’argent, mais inutilement, parce que l’on ne pouvoit jamais l’amener au point de soûtenir le marteau ou d’être malléable : il ne reste pas sur la coupelle, & il verdit. Il y a eu des personnes pendues pour avoir monnoyé des pieces de ce faux argent, & elles l’ont bien mérité. Le cuivre est plus difficile à blanchir que le fer par l’arsenic.

Les Chimistes nous donnent plusieurs préparations d’arsenic ; elles tendent toutes à émousser ou détruire à force d’ablutions & de sublimations les sels corrosifs dont il abonde, & à transformer l’arsenic en une medecine sûre, ainsi qu’on le fait à l’égard du sublimé ; tels sont le rubis d’arsenic, &c. mais cela n’en vaut pas la peine ; & quelque chose que l’on puisse faire, on ne pourroit jamais en faire usage intérieurement sous aucune forme ; il conserve toûjours sa propriété de poison mortel. Quand la fumée de l’arsenic entre dans les poumons, elle tue subitement ; & plus il est sublimé, dit Boerhaave, plus il devient aigre.

Le beurre & le lait de vache pris en grande quantité sont de bons antidotes contre l’arsenic.

Le régule d’arsenic est la partie la plus fixe & la plus compacte de ce minéral : on le prépare en le mêlant avec des cendres à savon & du savon, laissant fondre le tout que l’on jette dans un mortier ; alors la partie la plus pesante tombe au fond, & c’est le régule d’arsenic, c’est-à-dire l’arsenic, auquel on a donné le principe huileux qui lui manquoit pour être en forme métallique. Voyez Régule.

L’huile caustique d’arsenic est une liqueur butyreuse, semblable au beurre d’antimoine ; c’est une préparation d’arsenic & de sublimé corrosif. Elle sert à ronger les chairs spongieuses, à nettoyer ou exfolier les os cariés, &c. (M)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « arsenic »

Provenç. arsenic ; espagn. et ital. arsenico ; du latin arsenicum, du grec ἀρσενιϰὸν ou ἀρρενιϰὸν, de l'adjectif ἀρσενιϰος, mâle, ce métal ayant été ainsi nommé à cause de ses propriétés puissantes. On remarquera arsoine dans l'historique. Arsoine est la forme ancienne ; arsenicum, avec l'accent tonique sur se, donnant arsoine, mot où l'accent tonique est sur la même syllabe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1314) Du latin arsenicum, lui-même issu du grec ancien ἀρσενικόν, arsenikon (« qui dompte le mâle »), dérivé de ἄρσην, arsen (« mâle »), apparenté au latin verres (« verrat »), mais sans rapport étymologique avec eux. Le terme grec est plutôt un emprunt oriental par une langue sémitique, comme l’iranien ancien °zarnik (« couleur d’or ») que l’on retrouve dans le persan zarnïx et zarnïk.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin arsenicum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arsenic »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arsenic arsœnik

Évolution historique de l’usage du mot « arsenic »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arsenic »

  • Deux choses sont blanches - l'innocence - et l'arsenic. De Carl Jonas Love Almqvist / Le joyau de la reine
  • L'absence est un arsenic : un peu fortifie l'amour, beaucoup le tue. De Maurice Chapelan
  • L’usine d’alumines de spécialités, premier employeur de Gardanne (511 emplois directs) s’est déjà mise aux normes au niveau du fer, de l’arsenic, de l’aluminium et du niveau de pH de ses rejets liquides. Restent aujourd’hui à régler la demande biologique en oxygène (DBO5) et la demande chimique en oxygène (DCO). à cet effet, Alteo devrait inaugurer une 3e station de dépollution cet été. www.lamarseillaise.fr, Un énième sursis jusqu’au 30 août pour les rejets d’Alteo
  • Le leader mondial des alumines de spécialité s’est mise aux normes pour le fer, l’arsenic ou l’aluminium. Mais l’interruption des travaux en raison du Covid-19 comme la situation en redressement judiciaire d’Alteo, qui cherche un repreneur, ont été pris en compte pour obtenir un nouveau délai. SudOuest.fr, Environnement : Alteo obtient un nouveau délai pour la mise aux normes des rejets en mer Méditerranée
  • Le cafard est léger, savoureux et corrosif comme une part de Victoria Sponge cake relevée à l’arsenic. Pas certain qu’au 10 Downing Street on digère bien cette pâtisserie… , Seine-et-Marne. Le choix de la libraire de Faremoutiers : « Le cafard » de Ian McEwan | Le Pays Briard
  • Hautement toxique et cancérogène, l'arsenic peut s'avérer aussi nécessaire que dangereux pour les Hommes et l'environnement. Plutôt que d'étudier sa présence dans l'eau potable, des chercheurs se sont cette fois penchés sur sa concentration dans l'atmosphère. Futura, L'arsenic dans l'atmosphère : un problème trop souvent ignoré
  • Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) confirme que les adultes du quartier Notre-Dame à Rouyn-Noranda sont eux aussi quatre fois plus imprégnés à l'arsenic que des citoyens d'un groupe témoin à Amos. Radio-Canada.ca, Citoyens imprégnés à l’arsenic: « on va continuer d’être présents », lance la DSP | Arsenic Rouyn-Noranda | Radio-Canada.ca
  • Les adultes, tout comme les enfants du quartier Notre-Dame, sont quatre fois plus exposés à l'arsenic. (archives) Radio-Canada.ca, Les adultes du quartier Notre-Dame 4 fois plus exposés à l’arsenic | Arsenic Rouyn-Noranda | Radio-Canada.ca
  • Dans un autre document transmis au comité interministériel, la Fonderie Horne fait état d’une estimation de concentration d’arsenic qui sera enregistrée à Rouyn-Noranda après avoir complété l’ensemble des actions proposées dans son plan d’action. Jusqu’à présent, la Fonderie Horne n’avait pas souhaité faire état d’une telle estimation aux médias. Radio-Canada.ca, Arsenic : la Fonderie Horne remet en doute la validité de l’étude de biosurveillance | Arsenic Rouyn-Noranda | Radio-Canada.ca
  • Après une parenthèse due au coronavirus, les travaux reprennent autour de l'ancienne mine de Salsigne, pour contenir et limiter la pollution à l'arsenic. Mais la défiance des assocations reste de mise. France 3 Occitanie, Aude : la Préfecture annonce l'évacuation de 4 500 tonnes de déchets toxiques de l'ancienne mine d'arsenic de Salsigne
  • Cette question avait été mise en lumière l’an dernier après la découverte de cas de surexposition d’enfants à l’arsenic dans la vallée de l’Orbiel, dans l’Aude.  SudOuest.fr, Sites pollués à l’arsenic : la Haute autorité de santé publie des recommandations à l’attention des riverains

Traductions du mot « arsenic »

Langue Traduction
Anglais arsenic
Espagnol arsénico
Italien arsenico
Allemand arsen
Portugais arsénio
Source : Google Translate API

Synonymes de « arsenic »

Source : synonymes de arsenic sur lebonsynonyme.fr

Arsenic

Retour au sommaire ➦

Partager