La langue française

Araire

Définitions du mot « araire »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARAIRE, subst. masc.

AGRICULTURE
A.− Charrue de type primitif à soc triangulaire garni de deux ailes, sans train de roulement ni versoir, qui fend la terre sans la retourner et qui, perfectionnée, est encore utilisée pour le labourage des terres légères et de la vigne :
1. C'est la terre légère, mais tout imprégnée de phosphore et de chaux, qu'il suffit de gratter avec l'araire primitif ou de remuer à la bêche pour obtenir les récoltes de blé et de noix qui suffisaient jadis à l'existence des habitants. Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, p. 315.
2. Il n'y avait plus de bêches et de houes, de pioches et de herses; il n'y avait plus de ces araires pirates qu'on emportait à dos d'homme jusqu'au milieu de la garrigue pour gagner un peu de terre neuve... Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 128.
3. « On peut être anarchiste avec l'araire romaine ou avec le tracteur moderne, écrit-il [D. A. de Santillan], et nous sommes encore anarchistes quand nous avons le ventre vide. » Guéhenno, Journal d'une« Révolution », 1937, p. 55.
P. ext. Synon. (parfois poét.) de charrue :
4. La bourgeoisie est maîtresse de la France; elle la possède en longueur, en largeur, en profondeur. Elle tient le sol, qu'elle fait trancher, retourner et aplanir par la pioche et l'araire du journalier... Vigny, Le Journal d'un poète,1842, p. 1163.
5. Le laboureur qui conduit une araire se fatigue rapidement du fait qu'il a toujours des efforts à exercer sur les mancherons pour rétablir l'équilibre de la charrue... T. Ballu, Machines agricoles,1933, p. 83.
Rem. Les dict. indiquent le genre masc. L'emploi fém. est pourtant bien attesté ds la docum. Cf. supra ex. 3 et 5; v. aussi Flaubert, Bouvard et Pécuchet, t. 1, 1880, p. 35 : la grande araire de Mathieu de Dombasle.
B.− Au plur., vx. Les araires. Terme générique pour désigner les outils et instruments aratoires (cf. aratoire ex. 2).
Rem. Sens attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
PRONONC. : [aʀ ε:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1remoitié xiies. arere « charrue simple, sans avant-train et sans roues » (Voy. de Charlem. 296 ds Gdf. Compl. : Si at cunduit l'arere tant adrecieement, Si fait dreite sa reie cume ligne que tent); 1443 araire (A.N. JJ 176, pièce 280, ibid.); bien attesté au xvies. puis repris ds les dict. à partir de Boiste 1808; 2. 1740 araires subst. plur. (Trév. : Araires. Terme de coutume. En Bresse on appelle araires les instruments de l'agriculture) − 1928, Lar. 20e. Empr. au lat. aratrum « id. » (Caton, Orig., 5 ds TLL s.v., 400, 1); la forme arere ayant disparu au xives., la forme araire a été empr. à l'a. prov. araire « id. », cf. xiiies. E[lie] Cairel, Pus chai ds Rayn., s.v. Arar; l'a. prov. étant lui-même issu du lat. aratrum (cf. Nyrop t. 1, p. 32 et Fouché Phonét., p. 60).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 16.
BBG. − Chesn. 1857. − George 1970. − Mots rares 1965. − Perraud 1963. − Plais.-Caill. 1958. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

araire \a.ʁɛʁ\ masculin

  1. (Agriculture) Instrument aratoire, à bâti symétrique sans versoir, qui fend la terre sans la retourner et dont l’usage s’est perpétué jusqu’au XIXe siècle dans la moitié sud de la France.
    • L’araire, dont les origines remontent à l’Antiquité, est toujours présent en Afrique du Nord, en Éthiopie, en Amérique centrale et dans certaines régions d’Asie. Autrefois entièrement en bois, certaines pièces travaillantes sont aujourd’hui en métal. — (Philippe Lhoste, Michel Havard, Éric Vall, La traction animale, 224 p., 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux, page 118)
    • L'araire à mancheron double était plus maniable, mais il occupait les deux mains, alors qu’un manche unique libérait une main pour mener les bœufs à l’aiguillon. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 67).

Nom commun

araire \a.ˈraj.re\ masculin

  1. (Agriculture) Charrue simple.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARAIRE (a-rê-r') s. m.
  • Charrue simple, dans laquelle la puissance motrice est immédiatement appliquée à l'age ou au régulateur, sans l'intermédiaire d'un avant-train.

REMARQUE

Certains comices agricoles font araire du féminin ; c'est à tort.

HISTORIQUE

XVe s. Icelui tenant en sa main une coignée dont il appareilloit son araire, Du Cange, arar. Car qui sa main met à l'arere, S'arriere lui regarde un pas, Du regne Dieu digne n'est pas, Du Cange, ib. Quant les suppliants laissoient leur areau, Du Cange, ib.

XVIe s. Une seule beste y suffit, tirant gaiement le soc ou la herce, avec une sorte d'araire que les Provenceaux, Dauphinois et ceux de Languedoc appellent fourquat, De Serres, 117.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARAIRE. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Pour cinq chevaus ferrer, et pour crochès, crampons et arere (1336), Varin, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 749.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « araire »

Aratrum, charrue (voy. ARABLE) ; Berry, ariau, areau ; wallon, èrère ; provenç. araire ; anc. catal. aradre ; espagn. arado ; ital. aratro.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Repris, par les historiens du XIXe siècle, à l’occitan. Le mot existait dans l’ancien français sous la forme arère ou araire et vient du latin aratrum « araire ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin aratrum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « araire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
araire arajre

Évolution historique de l’usage du mot « araire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « araire »

  • En Égypte, sur les sols rendus meubles par les inondations du Nil, les paysans utilisent bientôt une araire améliorée, avec un versoir qui rejette la terre sur le côté. C'est une ébauche de la charrue. , Des origines à nos jours - Le paysan et ses outils - Herodote.net
  • à ne pas confondre avec la charrue, l’araire intervenait dans le travail de la terre, mais de manière beaucoup plus superficielle que sa consœur moderne. , Pierre-de-Bresse | L’araire
  • L’araire au départ était constitué d’une seule pièce de bois, il évolua et finit par avoir jusqu’à cinq pièces. SudOuest.fr, Comment creuser son sillon avec l’araire
  • Ce nouveau numéro de l’araire est un fascicule très fouillé en ce qui concerne la guerre de 1870, dont le déclenchement, rappelle Claude Longre, un des rédacteurs de l’Araire, a été la dépêche d’Ems, un télégramme envoyé par le chancelier allemand Otto Von Bismarck à toutes les ambassades, et qui a amené la France à déclarer la guerre à l’Allemagne le 19 juillet 1870, suivant en cela « Le désir du petit peuple de courir aux frontières pour défendre la patrie ». , France - Monde | L’Araire, groupe de recherche, sort sa nouvelle revue sur la guerre de 1870

Traductions du mot « araire »

Langue Traduction
Anglais araire
Espagnol araire
Italien araire
Allemand araire
Chinois araire
Arabe أراير
Portugais araire
Russe araire
Japonais アレール
Basque araire
Corse araire
Source : Google Translate API

Synonymes de « araire »

Source : synonymes de araire sur lebonsynonyme.fr

Araire

Retour au sommaire ➦

Partager