La langue française

Apocope

Définitions du mot « apocope »

Trésor de la Langue Française informatisé

APOCOPE, subst. fém.

A.− LING. ,,Coupure qui affecte la finale d'un mot, soit par chute phonétique d'un élément, soit par abrègement arbitraire.`` (Mar. Lex. 1951) :
1. Negoti, pour Negotii, est une apocope. Les poëtes français usent quelquefois de l'apocope; ils écrivent, par exemple, Londre pour Londres, je voi pour je vois, encor pour encore, etc. On dit par apocope, Grand'messe, grand-mère, au lieu de Grande messe, grande-mère. Ac.1835.
2. Apocope, Chiasme, Parangon, cent autres Cafres impénétrables et distants surgissaient au détour d'une page et leur seule apparition disloquait tout le paragraphe. Ces mots durs et noirs, je n'en ai connu le sens que dix ou quinze ans plus tard et, même aujourd'hui, ils gardent leur opacité : c'est l'humus de ma mémoire. Sartre, Les Mots,1964, p. 38.
P. anal., MUS. :
3. La suppression (...) est dite apocope, quand elle supprime des notes finales. Bénédictins de Solesmes, Paléogr. musicale,t. 3, 1889, p. 65.
B.− CHIR., vx. Amputation ou fracture avec perte d'une partie de l'os (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. ainsi que ds Quillet 1965.
PRONONC. : [apɔkɔp].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1521 (P. Fabri, L'Art de Rhetorique, L. II, p. 131 ds Hug. : Apocope, c'est figure assez communement practiquee en nostre vulgaire; et se faict quant l'en ne profere point aulcunes lettres de la derniere syllabe, sans synalimpher). Empr. du gr. α ̓ π ο κ ο π η ́ terme de gramm. « suppression de lettres ou de syllabes à la fin d'un mot » (Aristote, Poétique, 22, 8 ds Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Gall. 1955, p. 276; pp. 317-318. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Gramm. t. 1 1789. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Morier 1961. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Springh. 1962.

Wiktionnaire

Nom commun

apocope \a.pɔ.kɔp\ féminin

  1. (Linguistique) Élision d’un ou plusieurs phonèmes en fin de mot.
    • Les mots ciné et cinéma sont formés par apocope à partir du mot cinématographe.
    • Autre apocope non moins inadmissible : ru pour ruisseau. — (Bibliothèque de l’École des chartes, Société de l’école des chartes, 1846)
    • Toutes ces questions sont autant d’invitations à reposer le problème de l’apocope verbale et de l’apocope vocalique en général. — (Gilles Luquet, Regards sur le signifiant : études de morphosyntaxe espagnole, 2000)
    1. Résultat de cette élision.
      • métro est l’apocope de métropolitain.
      • vélo est l’apocope de vélocipède.
      • auto est l’apocope d’automobile.
      • pote est l’apocope de poteau.
    2. (Poésie) Disparition en fin de mot d’un e caduc non élidable, pour gagner une syllabe.
      • Les problèmes de l’apocope et de la syncope ne sont pas propres à la scansion réaliste du vers moderne. — (Jean Mazaleyrat, Éléments de métrique française, Armand Colin, 1965)

Forme de verbe

apocope \a.pɔ.kɔp\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de apocoper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de apocoper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de apocoper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de apocoper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de apocoper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOCOPE. n. f.
T. de Grammaire. Retranchement d'une lettre ou d'une syllabe à la fin d'un mot.

Littré (1872-1877)

APOCOPE (a-po-ko-p') s. f.
  • Figure de grammaire. Retranchement d'une lettre ou d'une syllabe à la fin d'un mot ; par exemple, encor pour encore.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APOCOPE, s. f. (Gramm.) figure de diction qui se fait lorsqu’on retranche quelque lettre ou quelque syllabe à la fin d’un mot, comme dans ces quatre impératifs, dic, duc, fac, fer, au lieu de dice, duce, &c. ingenî pour ingenii, negotî pour negotii, &c.

Ce mot vient de ἀποκοπὴ, qui est composé de la préposition άπὸ, & qui répond à l’a ou ab des Latins, & de κόπτω, je coupe, je retranche. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « apocope »

(XVIe siècle) Du latin apocope.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀποϰοπὴ, de ἀπὸ, indiquant ablation, et ϰόπτω, couper (voy. COUPER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « apocope »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apocope apɔkɔp

Citations contenant le mot « apocope »

  • «Zazz» et «prom» : le film-guirlande son et lumière de Ryan Murphy en cette fin d’année est la somme de ces deux abréviations jumelées. Les érudits diront : d’une aphérèse et d’une apocope. «Zazz» est l’aphérèse de «pizzazz», traduit par «panache» et qui signe assez bien la flamboyance du style à paillettes, super-queer et kitsch en sucre d’orge revendiqué de Murphy. Le numéro musical au mitan du film en fait l’éloge, avec Nicole Kidman en mammy long legs post-Bob Fosse sur le canapé d’Emma, la jeune héroïne lesbienne transie de peur qu’elle met au parfum sur comment transformer ses maladresses en chorégraphie et ses mains qui tremblent en gestes de danse déliés. «Prom», l’apocope de «promotional» qui donne son titre au film, c’est le bal de fin d’année, invention strictement américaine avec élection d’un roi et d’une reine aux sourires hétéros proprets, confettis à volonté, sangria et dancing, surprise-partie sous surveillance des chaperons, profs et administratifs du lycée. Libération.fr, «The Prom», bal perdu chez les ploucs - Culture / Next
  • Si nous prenons le mot «courriel» par exemple, bien qu’ingénieux, il faut dire qu’il ne s’agit pas d’un mot-valise au sens propre du terme puisqu’il est fait de la première syllabe des mots «courrier» et «électronique» (2 apocopes). l-express.ca, Les mots-valises, des termes avec queue et tête!
  • C'est le cas du "blaire" (1872, date de la première attestation) pour "blaireau", "animal au nez pointu, nez", de la "came" (1928) pour "camelote", "drogue", du "casse", pour cassement, cambriolage avec effraction, d'un "cave" (1882), pour "cavé", "homme fait pour être dupé", d'un "rade" (1844) pour "radeau" au sens d'un comptoir, un café, d'un "beauf" (1944) pour "beaufre", "beau-frère", du "bide" pour "bidon" au sens de ventre, de la "bouille" (1890) pour "bouillotte" au sens de visage, de la "dèche" (1835) pour "déchéance", du "mac" (1835) pour un maquereau dans le sens de proxénète, d'un "morfal" (1935) pour un "morfaloux", un glouton, un "plouc" (1880) qui est l'apocope de "Plougastel" ou une autre commune bretonne commençant par "Ploug", du "rab" (1893) pour rabiot dans le sens de rebut de la pêche, d'un "pote" (1898) pour "poteau" au sens d'ami solide, ou encore d'un "réac" (1849) pour un réactionnaire... , LANGUE. Beauf, rab, pote... vous parlez le français tronqué sans le savoir
  • Le tarmac est la partie réservée au stationnement des avions, généralement à proximité des terminaux. Le tarmac est l'abréviation (ou apocope) du terme anglais tarmacadam. Tar pour goudron et macadam du nom de l’ingénieur écossais John Loudon McAdam qui a conçu ce système de revêtement spécifique pour les routes à l'aide de pierres cassées. Aujourd'hui, même si l'on trouve d'autres matériaux sur les tarmacs comme le béton, le nom est resté. , Vidéo aéronautique - Tarmac et taxiway : quelles différences ? - Lifestyle - Aeronewstv
  • Ce fut avec la «voiture automobile», dans la deuxième moitié du XIXe siècle, que le terme entra véritablement dans l’usage et s’utilisa pour qualifier le sport automobile et l’industrie automobile. Alors, on assista à l’apocope du terme et l’on dit «un auto». En 1896, l’auto au masculin dépassa l’automobile, avant de se faire voler sa place par l’auto au féminin. À noter que le mot «auto» demeure en Suisse et au Québec, rapporte toujours le Dictionnaire. Même s’il a été concurrencé par «char». LEFIGARO, Ces mots de la langue française qui ont changé de genre
  • Baptiste Coulmont est professeur de sociologie à l’université Paris-VIII et auteur de la « Sociologie des prénoms » (La Découverte, 2014). Il explique de quelle manière un prénom se transforme : à coups d’apocopes et d’aphérèses de toutes natures. Le Monde.fr, Le prénom des gens : Elisabeth au long cours
  • Autre temps, autre langue. Aujourd’hui, on aime à parler vite. À coups d’apocope. On dit qu’on va dans le métro(politain), qu’on se sert d’un stylo(graphe) ou qu’on fait du vélo(cipède). On veut faire «in». On donne dans le franglais. On travaille dans des «open-space» ou dans des espaces de «co-working», on fait des «brunchs» et on «like» ça. Linda Giguère le dit très bien dans L’humeur de Linda diffusée sur TV5 Monde, on déroule le tapis rouge aux mots nouveaux et aux anglicismes. Mais qu’en est-il des mots anciens? Ceux-là sortent par la petite porte, sans faire de bruit et tombent dans l’oubli. LEFIGARO, Dix mots désuets à remettre au goût du jour

Traductions du mot « apocope »

Langue Traduction
Anglais apocope
Espagnol apócope
Italien apocope
Allemand apokop
Chinois 载脂蛋白
Arabe ابوكوب
Portugais apócope
Russe апокоп
Japonais アポコープ
Basque apokopoa
Corse apocope
Source : Google Translate API

Antonymes de « apocope »

Apocope

Retour au sommaire ➦

Partager