La langue française

Aperception

Définitions du mot « aperception »

Trésor de la Langue Française informatisé

APERCEPTION, subst. fém.

A.− PHILOS. Prise de conscience claire d'une perception, d'une connaissance :
1. La théorie de Leibnitz, qui distingue si bien cet état où la monade, simplement vivante, est réduite à des perceptions obscures, d'où elle s'élève aux aperceptions claires et à la conscience, me servirait d'introduction à l'exposition de ma doctrine, qu'il me sera bien difficile de faire entendre. Maine de Biran, Journal,1814, p. 20.
2. Le caractère propre de toute connaissance de conscience est d'être une connaissance immédiate et directe. Il y a aperception immédiate et directe d'une sensation, d'une volition, d'une pensée, et voilà pourquoi vous les connaissez parfaitement, vous pouvez les observer et les décrire avec certitude, dans tous leurs modes, toutes leurs nuances, tous leurs caractères relatifs ou particuliers, fugitifs ou permanens. Cousin, Hist. de la philos. du XVIIIes.,2, 1829, p. 443.
3. Quelles que soient les discussions qu'appelle le détail de la psychologie biranienne, on doit dater de Maine de Biran l'avènement moderne de la psychologie en première personne. Avant tout autre, il reconnaît que le fait primitif du psychisme ne peut être, comme le veut Locke, un élément du découpage mental, ni, comme le veut Condillac, un résidu de l'analyse logique. Ce ne peut être qu'une expérience, dans laquelle un sens personnel est donné au mot exister. Cette expérience doit envelopper l'aperception du sujet par lui-même, le je suis, et en même temps, dans le même acte, le mettre en relation avec ce qui n'est pas lui, sans quoi le sujet restera inéluctablement enfermé en lui-même, comme il en est toujours menacé dans une expérience trop étroitement cartésienne ... Mounier, Traité du caractère,1946, p. 576.
B.− P. ext., littér. Prise de conscience spontanée. Synon. sentiment, intuition :
4. ... dès que l'intelligence a le sentiment, ou, si l'on aime mieux, l'aperception obscure d'un certain sujet spécial de recherches, elle consacre ces recherches et leur donne un nom sans attendre que son aperception devienne précise. T. Jouffroy, Nouv. Mélanges philos.,1842, p. 20.
5. Je poursuis, pour ma part, dans ce livre, une émotion plus profonde, une notion plus subtile, et comme un sens nouveau que j'appellerai le « tact de l'âme ». Cette aperception de l'âme, soudaine, a parfois quelque chose d'épouvantable et de répulsif; ... Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1909, p. 85.
6. « (...) M. Méridier joint à une connaissance profonde et directe de la philosophie antique, sa partie, et à une richesse de documentation historique qui n'est pas absolument rare, un sens des complexités du mental et une aperception du positif dans les subtilités religieuses qui le sont infiniment plus. C'est une précieuse recrue pour la Sorbonne ... » Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 442.
PRONONC. : [apε ʀsεpsjɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1714 (Leibniz, Principes de la nature et de la grâce, 84 ds Lal. : Aperception. Conscience ou connaissance reflexive de l'état intérieur); 1838 (Ac. Compl. 1842 : Aperception pure, dans le système de Kant, Conscience primitive de nous-mêmes, qui précède toute pensée, se mêle à toute pensée, et peut se dégager absolument de tout élément sensible). Dér. de apercevoir*, d'apr. perception*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 132.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Battro 1966. − Bouillet 1859. − Foulq.-St-Jean 1962. − Franck 1875. − Goblot 1920. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Piéron 1963. − Piguet 1960. − Ros.-Ioud. 1955.

Wiktionnaire

Nom commun 1

aperception \a.pɛʁ.sɛp.sjɔ̃\ féminin

  1. (Didactique) Conscience immédiate ; sentiment intérieur, intime, de sa propre conscience.
    • On lui fait donc passer les test habituels (Test de Rorschach, Test d’aperception thématique) sans aucune réaction de sa part. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 299)
  2. (Philosophie) Action de percevoir clairement.
    • […], une aperception nouvelle de l’espace et du temps. — (Paul Virilio, L’art du moteur, Galilée, page 59)

Nom commun 2

aperception \a.pɛʁ.sɛp.sjɔ̃\ féminin

  1. Incapacité de compréhension de la parole sans que l’audition ne soit atteinte.
    • Aperception auditive congénitale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APERCEPTION. n. f.
T. de Philosophie. Action de percevoir clairement.

Littré (1872-1877)

APERCEPTION (a-pèr-sè-psion) s. f.
  • Terme de philosophie. Opération de l'esprit quand il se considère comme le sujet qui perçoit ou sent une impression quelconque. Le sceau de la divinité est dans les aperceptions d'un ciron, Voltaire, Colim. 3. Les éléments du plus vil excrément n'ont pas l'aperception, Voltaire, Newt. I, 9.

    Aperception pure, dans le système de Kant, conscience primitive de nous-mêmes, qui précède toute pensée et se mêle à toute pensée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aperception »

(Nom 1) Dérivé d’apercevoir et de perception. [1]
(Nom 2) De a- préfixe privatif et de perception.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. APERCEVOIR.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aperception »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aperception apɛrsɛpsjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « aperception »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aperception »

  • Cela constitue pour nous une leçon fondamentale dont il faudra se souvenir : si tout ce que l’on perçoit n’est pas forcément aperçu (au sens de Leibniz), il est certain que pour passer d’une perception (ce dans quoi nous sommes immergés) à une aperception (une image claire à partir de laquelle et par rapport à laquelle nous pouvons agir) il faut une action. Dans ce cas particulier, il a fallu l’action coercitive des gouvernements. C’est donc l’acte de découpage et d’identification d’une menace comme immédiate qui peut nous faire passer d’une perception diffuse à une aperception claire. Basta !, Covid-19 : pourquoi n'arrivons nous pas à agir de même pour les autres menaces sanitaires ? - Basta !
  • Pour mieux comprendre ce point, il est utile de revenir sur la distinction, proposée par le philosophe allemand Leibniz et reprise en neurophysiologie, entre perception et aperception. L’être humain, comme l’ensemble des organismes vivants, existe dans une interaction matérielle constante avec son milieu. La perception relève de ce premier niveau constitué de l’ensemble des couplages perceptifs que l’organisme établit avec son environnement physicochimique et énergétique. Pour illustrer ce dispositif, Leibniz donne l’exemple de la manière dont nous appréhendons le bruit d’une vague. Il explique que nous avons une perception infinitésimale des millions de gouttelettes d’eau qui affectent le nerf auditif sans que nous puissions apercevoir le bruit de chacune des gouttes d’eau. C’est seulement à un deuxième niveau, dans la dimension des corps organisés, que nous pouvons construire l’image sonore d’une vague. Ce qui signifie qu’une petite partie seulement de ce que nous percevons du soubassement matériel devient une aperception pour ensuite participer aux phénomènes de conscience. UP' Magazine, Penser et agir par temps de pandémie. Miguel Benasayag - UP' Magazine
  • Tout cela laisse ouverte une question majeure à laquelle les contributeurs pourraient tenter de répondre : comment et en quoi l’Homme, la Société, le Discours pèsent-ils sur la production littéraire et linguistique dans l’espace francophone? Des éléments de réponse pourraient découler de l’aperception du contexte :  , "La Langue française face à la mondialisation : Une question d’identité, de normativité et d’ouverture" (Yaoundé, Cameroun)
  • En ce qui concerne l’esprit conscient, D. Chalmers distingue entre le rôle de l’aperception et la qualité du vécu conscient. La conscience au sens psychologique peut se comprendre comme une aperception, c’est-à-dire une conscience d’accès, par laquelle quelque chose devient une information que l’on peut utiliser dans l’action ou énoncer si l’occasion se présente. Une analyse fonctionnelle de l’aperception est possible et donc la recherche de réalisateurs physiques de cette conscience est envisageable et déjà bien avancée. La conscience phénoménale est la conscience dans son aspect le plus expérientiel, la conscience vécue avec sa qualité singulière que l’on nomme qualia. Nagel   propose de la décrire en disant qu’elle est ce que cela fait d’être un humain, une chauve souris etc. L’ouvrage entend montrer deux points essentiels à propos de cette conscience phénoménale. D’une part, elle est le propre de faits non réductibles aux faits physiques, d’autre part, elle est un phénomène naturel qui impose d’élargir notre conception scientifique du monde. , Humains contre Zombies : la conscience en plus - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées

Traductions du mot « aperception »

Langue Traduction
Anglais apperception
Espagnol apercepción
Italien appercezione
Allemand apperzeption
Chinois 知觉
Arabe الإدراك
Portugais apercepção
Russe апперцепция
Japonais 知覚
Basque apertzepzioaren
Corse appressione
Source : Google Translate API

Synonymes de « aperception »

Source : synonymes de aperception sur lebonsynonyme.fr

Aperception

Retour au sommaire ➦

Partager