La langue française

Antireligieux

Sommaire

  • Définitions du mot antireligieux
  • Étymologie de « antireligieux »
  • Phonétique de « antireligieux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antireligieux »
  • Citations contenant le mot « antireligieux »
  • Traductions du mot « antireligieux »
  • Synonymes de « antireligieux »

Définitions du mot « antireligieux »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTI(-)RELIGIEUX, EUSE,(ANTI RELIGIEUX, ANTI-RELIGIEUX) adj.

Hostile à la religion établie, ou à toute religion. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] :
1. Deux noms sur-tout effrayoient ceux qui combattoient le christianisme, Pascal et Bossuet. Il falloit donc les attaquer, et tâcher de détruire indirectement leur autorité. De là, l'édition de Pascal avec des notes, et l'Essai qu'on prétendoit opposer au Discours sur l'Histoire universelle. Mais jamais le parti anti-religieux, d'ailleurs trop habile, ne fit une telle faute, et n'apprêta un plus grand triomphe au christianisme. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 94.
2. Quiconque n'aime pas Dieu a par cela seul une cause permanente d'aversion contre l'état social qui ne saurait se passer de Dieu. De là vient que les époques anti-religieuses produisent infailliblement des théories anti-sociales. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 205.
3. Un citoyen de Nîmes est venu me voir. On parle de la campagne antireligieuse dans les provinces et du rôle épouvantable de Charbonnel, en train de devenir une sorte de potentat par les loges et agissant au moyen de son infâme journal jusque sur le ministère, avec une autorité qui n'a pas de nom. Bloy, Journal,1904, p. 183.
4. Les communions étaient finies, n'est-ce-pas, et les hommes, à Fonteneilles, s'ils n'étaient pas antireligieux, ne se montraient plus guère aux offices après cette date-là, sauf à Pâques, à la Toussaint, aux jours d'enterrement, et quelquefois le 3 mai, jour de l'invention de la sainte-Croix, où le curé bénit les « croisettes » qui protègent les « héritages ». R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 49.
5. Beaucoup de confusion dans les polémiques religieuses et antireligieuses vient de ce que l'on prend trop ordinairement pour expressions authentiques d'une religion les apparences qui s'en reflètent à travers la diversité des tempéraments et des conditions historiques. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 734.
6. ... en apparence la terre moderne est née d'un mouvement anti-religieux. L'homme se suffisant à lui-même. La raison se substituant à la croyance. Notre génération, et les deux précédentes n'ont guère entendu parler que de conflit entre foi et science. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 315.
7. L'ascétisme chrétien lui [Herbaud] répugnait. Il ignorait délibérément l'angoisse métaphysique. Antireligieux, anticlérical, il était aussi antinationaliste, antimilitariste; il avait horreur de toutes les mystiques. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 314.
Rem. 1. À la différence d'irréligieux qui n'exprime que l'absence de pratique ou de sensibilité religieuse, antireligieux implique une idée d'hostilité consciente et systématique. 2. 1reattest. 1793, 26 nov. (Discours de Danton, Convention ds Frey 1925, p. 118 : ,,En thèse générale, il ne faut même plus admettre ces mascarades antireligieuses.``); dér. de religieux*, préf. anti-*. 3. Antireligion, subst. fém., attesté dans notre docum. comme néol. d'aut. avec le sens « vision de l'homme et du monde excluant la religion » : ,,M. Dastre disait, l'autre jour, en souriant, que la seconde crise métaphysique, celle de la cinquantaine, est de beaucoup la plus terrible. Il a probablement raison. Nous avons le temps de voir ça. La réaction est venue presque un an plus tard. Alors, l'antireligion à outrance, l'anticléricalisme aussi, surtout que l'affaire Dreyfus venait compliquer le tout.`` (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 155).
PRONONC. : [ɑ ̃tiʀ əliʒjø], fém. [-jø:z]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 1resyllabe du mot. Barbeau-Rodhe 1930 transcrit : ɑ ̃tirliʒjø. − Rem. Besch. 1845, s.v. antireligieux renvoie à irréligieux.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Antireligieux. 41. Antireligion. 1.
BBG. − Dub. Pol. 1962, p. 147.

ANTI(-)RELIGIEUX, EUSE,(ANTI RELIGIEUX, ANTI-RELIGIEUX) adj.

Hostile à la religion établie, ou à toute religion. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] :
1. Deux noms sur-tout effrayoient ceux qui combattoient le christianisme, Pascal et Bossuet. Il falloit donc les attaquer, et tâcher de détruire indirectement leur autorité. De là, l'édition de Pascal avec des notes, et l'Essai qu'on prétendoit opposer au Discours sur l'Histoire universelle. Mais jamais le parti anti-religieux, d'ailleurs trop habile, ne fit une telle faute, et n'apprêta un plus grand triomphe au christianisme. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 94.
2. Quiconque n'aime pas Dieu a par cela seul une cause permanente d'aversion contre l'état social qui ne saurait se passer de Dieu. De là vient que les époques anti-religieuses produisent infailliblement des théories anti-sociales. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 205.
3. Un citoyen de Nîmes est venu me voir. On parle de la campagne antireligieuse dans les provinces et du rôle épouvantable de Charbonnel, en train de devenir une sorte de potentat par les loges et agissant au moyen de son infâme journal jusque sur le ministère, avec une autorité qui n'a pas de nom. Bloy, Journal,1904, p. 183.
4. Les communions étaient finies, n'est-ce-pas, et les hommes, à Fonteneilles, s'ils n'étaient pas antireligieux, ne se montraient plus guère aux offices après cette date-là, sauf à Pâques, à la Toussaint, aux jours d'enterrement, et quelquefois le 3 mai, jour de l'invention de la sainte-Croix, où le curé bénit les « croisettes » qui protègent les « héritages ». R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 49.
5. Beaucoup de confusion dans les polémiques religieuses et antireligieuses vient de ce que l'on prend trop ordinairement pour expressions authentiques d'une religion les apparences qui s'en reflètent à travers la diversité des tempéraments et des conditions historiques. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 734.
6. ... en apparence la terre moderne est née d'un mouvement anti-religieux. L'homme se suffisant à lui-même. La raison se substituant à la croyance. Notre génération, et les deux précédentes n'ont guère entendu parler que de conflit entre foi et science. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 315.
7. L'ascétisme chrétien lui [Herbaud] répugnait. Il ignorait délibérément l'angoisse métaphysique. Antireligieux, anticlérical, il était aussi antinationaliste, antimilitariste; il avait horreur de toutes les mystiques. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 314.
Rem. 1. À la différence d'irréligieux qui n'exprime que l'absence de pratique ou de sensibilité religieuse, antireligieux implique une idée d'hostilité consciente et systématique. 2. 1reattest. 1793, 26 nov. (Discours de Danton, Convention ds Frey 1925, p. 118 : ,,En thèse générale, il ne faut même plus admettre ces mascarades antireligieuses.``); dér. de religieux*, préf. anti-*. 3. Antireligion, subst. fém., attesté dans notre docum. comme néol. d'aut. avec le sens « vision de l'homme et du monde excluant la religion » : ,,M. Dastre disait, l'autre jour, en souriant, que la seconde crise métaphysique, celle de la cinquantaine, est de beaucoup la plus terrible. Il a probablement raison. Nous avons le temps de voir ça. La réaction est venue presque un an plus tard. Alors, l'antireligion à outrance, l'anticléricalisme aussi, surtout que l'affaire Dreyfus venait compliquer le tout.`` (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 155).
PRONONC. : [ɑ ̃tiʀ əliʒjø], fém. [-jø:z]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 1resyllabe du mot. Barbeau-Rodhe 1930 transcrit : ɑ ̃tirliʒjø. − Rem. Besch. 1845, s.v. antireligieux renvoie à irréligieux.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Antireligieux. 41. Antireligion. 1.
BBG. − Dub. Pol. 1962, p. 147.

Wiktionnaire

Adjectif

antireligieux \ɑ̃.tiʁ.li.ʒjø\

  1. Qui est opposé à toute religion.
    • La lutte, de politique qu’elle était, devient antireligieuse. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Nous sommes en chemin vers une affirmation paradoxale : plus je suis croyant, moins je devrais le montrer. La laïcité est anticléricale et non antireligieuse, comme l’actera la loi de décembre 1905. — (Charles Coutel, Les philosophes des Lumières, nos contemporains, dans Marianne, n°878 du 8 janvier 2016, page 58)
    • Un tel paradoxe, joint à une réserve plus grave sur le bien-fondé de la campagne antireligieuse menée en U.R.S.S., était de nature à actualiser et à valabiliser d’une manière frappante la discussion sur l’opportunité de mener, dans la mesure de nos moyens, une lutte analogue en France : je répète qu’entre nous cette discussion avait eu lieu la veille au soir. — (André Breton, Les vases communicants, 1955)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIRELIGIEUX, EUSE. adj.
Qui est opposé à toute religion. Sentiments antireligieux.

Littré (1872-1877)

ANTIRELIGIEUX (an-ti-re-li-ji-eû, eû-z') adj.
  • Contraire à la religion.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antireligieux »

(Siècle à préciser) Dérivé de religieux avec le préfixe anti-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anti et religieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « antireligieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antireligieux ɑ̃tirliʒjø

Évolution historique de l’usage du mot « antireligieux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antireligieux »

  • Les faits antireligieux augmentent sensiblement en 2019. , Actes racistes et antireligieux : les chiffres pour 2019 | Vie publique.fr
  • La forte hausse des actes antireligieux dans l’Hexagone en 2019 alarme le ministère de l’Intérieur, qui dénonce une atteinte aux fondements du pacte républicain. Le Monde des Religions, Les actes antireligieux en nette hausse en 2019 - Actualité - Le Monde des Religions
  • C'est le symbole d'une société de plus en plus tourmentée : le nombre de faits antireligieux est en hausse en 2019, selon les données publiées par le ministère de l'Intérieur, dimanche 26 janvier, rapporte Le Monde. Des statistiques qui englobent les actions (atteintes aux personnes et aux biens, violences physiques, etc.) et les menaces. Valeurs actuelles, Les chrétiens, toujours premières victimes d’actes antireligieux, très loin devant les musulmans | Valeurs actuelles
  • L’augmentation des dégradations est liée à deux facteurs qui sont apparus à peu près au même moment. Tout d’abord, depuis une vingtaine d’années, l’Église catholique veut se donner une nouvelle visibilité dans l’espace social avec des revendications notamment sur la bioéthique. Dans les autres religions, c’est un petit peu différent. Mais d’un autre côté, il y a le développement, à droite comme à gauche, des discours antireligieux qui s’accompagnent d’une forme de radicalité. Comme ces deux mouvements sont fondamentalement opposés, ils se nourrissent l’un de l’autre. La Croix, Dégradation d’édifices religieux, « Il y a un noyau antireligieux dans le Sud-Ouest »
  • Ce décompte est à prendre avec prudence, tant il est difficile de différencier les actes antireligieux de leur motivation qui, elle, n'est pas forcément antireligieuse. C'est le parti pris par la Commision consultative des droits de l'homme (CNCDH), qui publie chaque année un rapport indépendant sur la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. En 2019, elle indique que "le lien existant entre ces actes et les phénomènes de racisme est difficile à établir avec certitude, puisqu’il est extrêmement délicat de différencier les actes qui ont une réelle motivation raciste, des vols ou actes de pur vandalisme, ou encore des actes commis par des groupes se réclamant du 'satanisme'." Franceinfo, Actes antichrétiens en France : que signifient vraiment les chiffres du gouvernement ?
  • Cette année, on peut y découvrir l'histoire des greniers à sel de Langeac de Gabrielle Andrieux, la Révolution et l'esprit antireligieux de Jean-Claude Duivon, 50 ans d'impression pour des sœurs de caractères de Catherine David, les fonds privés, sources de l'histoire et le patrimoine industriel au musée du Jacquemart par Élisabeth Macknight, l'huile de noix en vallée de la Desges de Michel Couprie, une activité industrielle en moyenne montagne de Jean-Louis Malfant. www.leveil.fr, Des articles très variés sur le patrimoine local - Langeac (43300)
  • Ces données proviennent du service central du renseignement territorial (SCRT), un organisme du ministère de l'Intérieur, qui recense chaque année les différents actes antireligieux. Beauvau a présenté son bilan pour l'année 2018 en février dernier, par le biais d'un communiqué de presse. Fin avril, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a repris ces chiffres, de manière plus détaillée, dans son rapport annuel sur "la lutte contre le racisme sous toutes ses formes". LCI, 10 fois plus d’actes antichrétiens que d’actes antimusulmans : que signifie ce chiffre ? | LCI

Traductions du mot « antireligieux »

Langue Traduction
Anglais anti-religious
Espagnol antirreligioso
Italien antireligiosi
Portugais anti-religioso
Source : Google Translate API

Synonymes de « antireligieux »

Source : synonymes de antireligieux sur lebonsynonyme.fr
Partager