La langue française

Ajonc

Sommaire

  • Définitions du mot ajonc
  • Étymologie de « ajonc »
  • Phonétique de « ajonc »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ajonc »
  • Citations contenant le mot « ajonc »
  • Images d'illustration du mot « ajonc »
  • Traductions du mot « ajonc »

Définitions du mot ajonc

Trésor de la Langue Française informatisé

AJONC, subst. masc.

BOT. Arbuste épineux à fleurs jaunes qui croît sur les terres pauvres :
1. Comment exprimer ce que j'ai éprouvé en m'enfonçant encore une fois dans la solitude, et dans une solitude qui me rappelle le pays de mes plus doux songes, la Bretagne? (...) L'aspect des champs est à peu près le même : il y a des chemins creux et couverts de verdure, des sentiers le long des blés, des échaliers, des clôtures d'ajonc, de genêts et de chênes rabougris; ... M. de Guérin, Journal intime,25 juin 1834, p. 208.
2. Les oiseaux chantaient comme au printemps et se poursuivaient dans la lande. Les bruyères étaient en fleur; la colchique étoilait les prés; sur la marge des sentiers, l'or des ajoncs commençait à poindre. Comme une fiancée qui sent sa fin prochaine et veut mourir dans ses habits de fête, la nature, près de se voiler, se parait de ses plus riches couleurs et répondait par un dernier sourire aux derniers adieux du soleil. J. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 36.
3. L'ajonc rit près du chemin; Tous les buissons des ravines Ont leur bouquet à la main; L'air est plein de voix divines. V. Hugo, Les Chansons des rues et des bois,Liberté, 1865, p. 244.
4. ... par terre, des feuilles mortes amoncelées et de l'humidité froide, le chemin creux, bordé d'ajoncs verts, devenait sombre sous les branchages, puis se resserrait entre les murs de quelque hameau noir et solitaire, croulant de vieillesse, qui dormait dans ce bas-fond; ... P. Loti, Pêcheur d'Islande,1886, p. 274.
5. ... sa conversation s'imprégnait un peu du charme mélancolique des pardons et, comme dirait ce vrai poète qu'est Pampille, « de l'âpre saveur des crêpes de blé noir cuites sur un feu d'ajoncs ». M. Proust, À la recherche du temps perdu,La Prisonnière, 1922, p. 36.
6. ... des applaudissements isolés et vigoureux claquèrent çà et là comme des cosses d'ajoncs touchées par le feu. Colette, La Seconde,1929, p. 211.
Rem. 1. Syntagmes usuels. L'espèce la plus répandue est l'ajonc d'Europe (ulex europaeus), qui atteint une hauteur de 2 m. On en connaît 2 variétés, l'une à rameaux spinescents, sans feuilles, l'autre au feuillage vert foncé. On trouve aussi l'ajonc nain, abondant en Provence. On l'appelle vulgairement ajonc marin, jomarin, ajonc commun ou landier, jonc épineux, vigneau, genêt épineux. Brard 1838 ajoute : ,,lande épineuse, bruse, sainfoin d'hiver``.
Rem. 2. Les emplois soulignent naturellement l'aspect utilitaire de l'arbuste, l'ajonc incinéré fournit un excellent moyen d'amendement des terres. Il sert comme combustible, comme clôture, pour la litière des animaux. Cf. d'autre part : ,,L'ajonc constitue un fourrage fort apprécié des animaux dans les landes granitiques où il pousse spontanément.`` (T. Ball, Machines agricoles, 1933, p. 539).
Considéré sous son aspect esthétique, l'ajonc est un élément de la poésie de la lande, de la Bretagne :
7. « Tout ce que je voudrais c'est de retourner encore une fois à Rennes. » − À travers les haies de genêts et d'ajoncs, les routes voûtées de verdure où l'on peut se tenir à peine debout à cause des branches; quelquefois une avenue de hêtres, deux vallons laissant voir la campagne, dans le brouillard, toute cicatrisée de haies; et puis des cavées profondes, des pentes nues, jaunâtres d'ajoncs; pas d'oiseaux, pas de village, pas d'hommes; la verdure sombre et muette au pays féodal et triste. G. Flaubert, Par les champs et par les grèves,Touraine et Bretagne, 1848, p. 269.
8. Ils s'en allaient, au vent froid du soir qui avait l'odeur de la mer, rencontrant çà et là, sur la rase lande, les chaumières déjà fermées, bien sombres sous leur toiture bossue, pauvres nids où des pêcheurs étaient blottis; rencontrant les croix, les ajoncs et les pierres. P. Loti, Pêcheur d'Islande,1886, p. 101.
9. ... la lande de Carnac, qui parmi les bruyères et les ajoncs dresse ses pierres inexpliquées; la forêt de Brocéliande, pleine de rumeur et de feux follets, où Merlin par les jours d'orage gémit encore dans sa fontaine; ... M. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 71.
10. Albert se réjouissait comme un enfant de sa mystérieuse demeure, il se laissait aller au charme d'une nature vierge. La Bretagne prodiguait alors ses séductions pauvres, ses fleurs humiliées : les genêts, les ajoncs, les bruyères croissaient en foule sur les landes qu'Albert parcourait chaque jour à cheval dans d'interminables promenades. J. Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 39.
Prononc. : [aʒ ɔ ̃]. Fouché Prononc. 1959, p. 283 fait remarquer que c ,,ne se prononce pas dans banc, blanc, flanc, franc, (il) convainc, (il) vainc, ajonc, jonc, tronc``.
Étymol. ET HIST. − 1280 bot. agon « arbrisseau épineux à fleurs jaunes » (Liv. rouge, p. 313, Bibl. Chart. ds Gdf. Compl. : Ubicumque barbe et feuture sive les agonz); 1389 ajonc « id. » (Chasse de Gast. Phebus, ibid.). Orig. obsc. Remonte prob. à un dér. préroman *ajaugone du rad. *ajauga (Dauzat 1968, EWFS2, Cor. t. 2 1955, s.v. gayuba). Ce rad. expliquerait à côté de ajonc, la forme ajou au xiiies. (ds Gdf.; latinisée en adjotum, cf. Du Cange s.v.). Les formes dial. de tout l'ouest de la France (type jaugue, yaugue, ayaúgo en Gironde et au nord des Landes, jôghe en Charente-Inférieure, ajaillon en Poitou, jeyon, jeyan, jian en Bas-Maine, jeyon dans l'Orne, jion en Haut-Maine, Sarthe, Mayenne, en Bretagne et Normandie) peuvent alors s'expliquer, soit par le rad., soit par son dér. Apr. métathèse ce rad. devenu *(a)gajúa expliquerait les formes esp. : cast. gayuba « raisin d'ours », andalou gayomba « genêt odorant », hispano-ar. bayúnb « houx » (Cor. loc. cit.). Il n'est donc pas nécessaire, comme le fait REW3(s.v. *jauga) de partir pour le fr. d'une forme fr. de l'Ouest *joue devenue la joue, puis, avec fausse syncope de l'article, ajou, puis ajon(c), d'autant que la nasalisation n'est pas expliquée. Le rad. préroman *(a)gab-on proposé par J. Hubschmid (Z. rom. Philol. t. 71, p. 242 et Thesaurus Praeromanicus, 1965, fasc. 2, p. 120) et Bl.-W.5n'explique pas le -j- des formes fr. Voir aussi FEW t. 21, p. 105.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 109.
BBG. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Brard 1838. − Grafström (Å.) Un Suédois traverse la France au xviiiesiècle. (Le journal de voyage de Bengt Ferner). In : Acta Universitatis Stockholmiensis. Stockholm, 1964, pp. 5-56 (Stockholm Studies in modern philology. New series. 2). [Cr. Baldinger (K.). Z. rom. Philol. 1964, t. 80, p. 640.]

Wiktionnaire

Nom commun

ajonc \a.ʒɔ̃\ masculin

  1. Arbuste épineux, à fleurs jaunes et à feuilles petites, de la famille des fabacées, appelé aussi genêt épineux.
    • Enfin, sur la partie du Mont-de-Bretagne qui servait jadis de cimetière, on a planté des ajoncs qui ont parfaitement réussi, et fournissent le bois nécessaire au chauffage du four. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Comme presque tous nos gens de plume, Fréchette confond ici ajonc et jonc, deux plantes aussi différentes que possible et qui, dans la classification botanique, appartiennent à deux classes très éloignées l'une de l'autre. [...] Les ajoncs, au contraire, sont des dicotyles de la famille des légumineuses, et pourvues de fleurs apparentes. En Europe, ces plantes occupent les landes et les lieux incultes. Ici, elles sont absolument inconnues. Il ne faut donc jamais parler d'ajonc en décrivant un paysage canadien malgré toute la valeur euphonique du mot. — (Marie-Victorin, « L'étude des sciences naturelles », Revue canadienne, vol. 20, no 4, octobre 1917)
    • L’ajonc n’est pas inférieur aux autres engrais verts cultivés, au point de vue de l’acide phosphorique et de la potasse, et il leur est supérieur en ce qui concerne l’azote. — (Charles-Victor Garola, Engrais : Les matières fertilisantes, Paris : J.-B. Baillière & fils, 7e édition, 1925, page 193)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AJONC. n. m.
Arbuste épineux, à fleurs jaunes et à feuilles petites, appelé aussi Genêt épineux. Faire des fagots d'ajonc pour chauffer le four. Les jeunes pousses de l'ajonc servent à nourrir les bestiaux.

Littré (1872-1877)

AJONC (a-jon) s. m.
  • Arbuste fort épineux, à fleurs légumineuses, dit aussi genêt épineux.

HISTORIQUE

XIIIe s. Autres terres qui sont appelées adjoubs, Du Cange, adjotum. Pour la moitié d'un adjoub, seant vers le bois de Arcies, Du Cange, ib.

XIVe s. Pour ce que le dit Pierre Sarre, sans congié ou consentement du dit chevalier, en icelle terre ou fief, avoit cueilli et emblé certains biens et choses du dit chevalier appelez ajoous selon le langage du pays [diocèse de Luçon]… ajous sont défendus de cueillir et prendre sanz licence de celui à qui il appartient ; et yceulx ajous avoit mis sur une jument et sur une mule…, Du Cange, ib. En laquelle terre avoit ajoous, Du Cange, ib.

XVIe s. Ajous, furze, sorte de genêt, Cotgrave, Dict. gall. angl.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ajonc »

Par attraction de jonc, tiré du berrichon agon (1280), diminutif de l’ancien français ajou (XIIIe siècle), du nord-occitan ajo « haie », emprunté à l’ancien bas vieux-francique *haga « haie, haie vive » (cf. néerlandais haag), qui s'apparente à l'allemand Hage « bocage », (suisse) Häge « enclos, haie », à l'anglais haw « aubépine », hedge « haie ». Le francique a aussi donné le franco-provençal adje, adze « haie vive ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, aujon, ajon, ajonsi ; bas-lat. adjotum, ajoudum. Les formes de l'ancien français et du bas-latin ne permettent pas de rattacher ce mot à jonc. Un adjoub, adjotum, est une terre plantée d'ajoncs. Faudrait-il y voir la préposition à et une forme altérée de genista ? Il y a, dans l'ancien français, jaam, avec une signification très analogue : De hous et de jaam sauvage, Vie du bienheureux Thomas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ajonc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ajonc aʒɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « ajonc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ajonc »

  • Utilisations: Très inflammable, l’ajonc (U. europæus) était utilisé autrefois comme bois de chauffage (il est très inflammable), mais aussi comme litière et fourrage (sous forme de jeunes pousses) pour le bétail et comme haies défensives. Ce dernier usage se perpétue de nos jours. Il est à l’origine de la légende bretonne du voleur d’ajoncs «al laër lann» qui, pour punition, aurait été envoyé dans la Lune. Le Figaro.fr, Ajonc, la «fleur d’or» des Bretons
  • « L’idée était d’avoir un maximum de lieux de pâture sur la presqu’île, pour avoir de bons apports nutritionnels naturels. En contrepartie, les animaux entretiennent naturellement les terrains, en laissant les buissons pour les oiseaux. Ça fait coupe-feu et je gagne ma vie avec une tonte des pelouses écologique. Les moutons rustiques mangent les ronces et les fleurs d’ajonc, ce qui nettoie les terrains et permet aussi aux oiseaux migrateurs de s’y poser avec l’arrivée de nouveaux oiseaux et de papillons », explique Alix Derrien. Le Telegramme, Tonte à l’ancienne de 50 brebis, mardi, à Quiberon - Quiberon - Le Télégramme
  • L'ajonc de Provence (Ajonc à petites fleurs) est un arbuste fort épineux de port dressé, de 40 cm à 1,50 mètres de haut. Les feuilles sont quasi inexistantes, réduites à des écailles, mais les épines nombreuses (de vrais aiguillons) ; les rameaux en sont couverts. Très ramifié, lorsque l'ajonc prend ses aises dans les garrigues de Provence, l'espace peut, alors devenir impénétrable ! auJardin.info, Ajonc de Provence, Ajonc à petites fleurs, Ulex parviflorus : cultiver
  • Un « drive » dans une pépinière comment ça marche? Le principe est le suivant: les gens commandent en ligne sur le site internet de la pépinière (www.serresdesajoncsdor.fr ) et choisissent leur créneau horaire de retrait (un client toutes les 10 minutes). Une fois que leur commande est validée, ils peuvent encore la compléter jusqu’à 14 h 30, la veille de leur retrait. Ce retrait s’effectue selon un protocole très strict: les clients ne se croisent pas et ne font pas la queue. leur passage dure en moyenne 4 à 5 minutes (voir les photos). Les Infos du Pays Gallo, Coronavirus. Sérent: les Serres des Ajoncs d'Or ouvrent en mode Drive - Les Infos du Pays Gallo
  • Mahonia, jasmin d’hiver, ajonc, hamamélis, mimosa… Mais qu’ont donc en commun, ces végétaux si différents ? Leur pouvoir d’illuminer en jaune le cœur de l’hiver ! La Croix, Quand les plantes ensoleillent nos hivers
  • L'ajonc a été élue plante emblème de la Bretagne lors d'une consultation organisée par l'Institut culturel de Bretagne. Après le triskel et l'hermine, il s'agit là du 3è symbole fort d'une région qui ne l'est pas moins. Pleinevie.fr, L'ajonc, plante emblème de la Bretagne - Pleine vie
  • Il y avait déjà le triskell, le gwen-ha-du, l’hermine et le BZH. Mais aussi, la petite bigoudène, le phare, l’Ankou, les crêpes, le beurre salé, le chouchen et le pâté Hénaff. Il faudra maintenant y ajouter l’ajonc puisque c’est lui qui devient la plante emblème de la Bretagne, entrant ainsi dans la grande famille des symboles les plus porteurs de l’identité bretonne. Bretagne Bretons, Ajonc va rimer avec breton - Bretagne Bretons
  • Vannes, lundi 12 décembre 2016, après l’opération Plant2016, organisée par l’Institut Culturel de Bretagne, les membres du Conseil des Sages de l’Institut, lors de la réunion du 10 décembre 2016, ont étudié les propositions qui leur ont été envoyées et ont retenu la fleur d’ajonc comme emblème végétal de la Bretagne. 7seizh.info, Fleur d'ajonc : emblème végétal de la Bretagne ! - 7seizh.info
  • Tel. 02 99 39 58 97 ou lesajonc[email protected] , A Sens-de-Bretagne, la crêperie les Ajoncs reprise | La Chronique Républicaine
  • Si les activités quotidiennes des paysans des années 1800 sont encore peu connues, François de Beaulieu rappelle « qu’elles étaient tenues au rythme du jour et conditionnaient les labours ». Autrement dit et en dehors des périodes de travail quand le soleil éclairait les champs, les gens avaient du temps pour eux. « Ces relations sociales se sont traduites par des milliers de contes, de chants, de danses. Cette culture considérable ne peut pas être le produit de gens harassés ». Les ressources abondantes, avec la tourbe, l’ajonc et des cultures résilientes comme le blé noir ont permis à cette société paysanne stable de se nourrir. Lucien Pouëdras a réussi à capter cette joie de vivre dans ses tableaux, qu’il peint toujours de mémoire et en respectant le fil des saisons. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Un milieu pauvre et riche à la fois | Journal Paysan Breton
  • Oui, mon régisseur m’a fait connaître une crêperie très bonne là-bas, Les Fleurs d’ajonc, les crêpes y sont excellentes. Et je le dis avec beaucoup de jalousie en tant que Normand. Ma maman est de Beaumont-en-Auge dans le Calvados. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de jouer en Bretagne et de faire un détour d’une centaine de kilomètres pour y manger. On ira certainement là-bas avant le spectacle. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Fabrice Éboué : « Ah, les excellentes crêpes de Briec »
  • Quand il est introduit dans l'île, au XIXe siècle, l'ajonc devait aider les habitants. Mais ça n'a jamais été le cas. Pourquoi ? Clicanoo.re, [Société] L'ajonc d'Europe, la peste oubliée | Clicanoo.re
  • La soirée folklorique de l’Aven, au cercle local Bleunioù Lann An Aven (Fleurs d’ajonc de l’Aven), constitue l’un des temps forts des festivités de l’été au pays des huîtres. Toute la grande famille du cercle est mobilisée pour le rendez-vous, ce samedi 10 août, à partir de 19 h 30, sur le site de l’espace couvert Yves-Loudoux, en plein cœur du bourg à Riec-sur-Bélon. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimperlé - Soirée de l’Aven. On va danser ce samedi, à Riec !
  • Si la jeune femme est impatiente d’y être, elle n’en reste pas moins stressée. « Nous avons pu nous préparer en allant à plusieurs fêtes : aux Fleurs d’ajonc à Pont-Aven, à la fête des Brodeuses à Pont-l’Abbé, à la fête des Cerisiers à La Forêt-Fouesnant, et jeudi soir, nous étions à Vannes pour les fêtes d’Arvor. Mais là, c’est notre ville, on connaît plein de monde. On ne veut pas se rater. Le fait d’être la 100e Reine, c’est un chiffre rond, qui marque les gens. Mais j’ai autant de pression que les autres Reines ». Carla Camenen parle également pour ses demoiselles d’honneur et la vice-Reine. « Heureusement qu’elles sont là. On a une belle équipe et elles m’aident beaucoup. Je ne fais pas partie d’un cercle de danse bretonne. Je pensais que je n’étais pas à la hauteur pour représenter la ville. Par contre, la pêche, les thoniers, je connais », lance la joueuse de football, à l’US Concarneau. Le Telegramme, Filets bleus. Une Reine stressée et impatiente - Concarneau - Le Télégramme
  • Elle renferme l'Oligomer, un concentré d'eau de mer revitalisant, que l'on retrouve dans de nombreux produits de la marque. Et de l'eau d'ajonc, qui stimule la libération de bêta- endorphines, pour un effet apaisant et relaxant. Elle contient peu de tensioactifs. Cette lotion démaquillante tonique sans alcool s'applique sur le visage et les yeux. Il se vend une lotion Rosée Visage toutes les quatre minutes dans le monde.  Marie Claire, Le produit culte : la lotion démaquillante Rosée Visage Phytomer - Marie Claire
  • On apprend aussi que l’ajonc, si emblématique de la Bretagne, fait partie de la famille des haricots ! Et qu’il avait une grande importance dans l’alimentation des chevaux, autrefois.  , Le botaniste Pierre Danet révèle les secrets des plantes du site Aquarev à Loudéac | Le Courrier Indépendant
  • Aujourd’hui, le musée totalise 2 343 pièces de toutes sortes : « Je les ai comptées », affirme Jean. Les principaux outils anciens sont animés par des personnages qui ont tous fait partie de la vie de Jean et Jeanine. « Ce sont des personnes de notre village qui totalisait plus 200 habitants à l’époque. Aujourd’hui, nous sommes une vingtaine. » La première machine que Jean a mis en mouvement est le broyeur d’ajonc appelé aussi hache-paille. C’est Yves qui fait tourner la machine et Soiz qui approvisionne en ajonc. Tout ce mécanisme fonctionne grâce à des petits moteurs électriques récupérés sur d’anciennes machines à laver. « Les chevaux mangeaient l’ajonc broyé pendant l’hiver. Pendant des années, j’ai été accouveur et je me servais aussi de ce broyeur pour hacher finement la paille que je mettais au fond des boîtes de poussins avant de les livrer chez les éleveurs », raconte Jean Le Madec. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, La mémoire des paysans dans un musée | Journal Paysan Breton
  • « Pourtant », affirme François de Beaulieu, « les landes qui se sont étendues avec les défrichements dès le Néolithique, furent pendant près de huit siècles au cœur d’une agriculture inventive, généreuse et particulièrement durable. Elles n’ont pas été valorisées comme les îles, les maisons traditionnelles, le bocage, les ports ou les chapelles. Ceux qui ont vécu dans des fermes jusque dans les années 1960 ont encore le souvenir de l’odeur des ajoncs broyés pour les chevaux mais à l’heure où de nouvelles menaces planent sur les dernières landes, il importe d’en rendre la mémoire à tous les Bretons ». Le Telegramme, Le Télégramme - Capsizun - Les landes de Bretagne et du Cap-Sizun. Conférence de François de Beaulieu vendredi
  • Les artistes ont carte blanche mais une contrainte : utiliser des matériaux extraits du site. En cet automne 2018, ce qu’on trouve le plus sur cette parcelle, ce sont des troncs de pins. Aujourd’hui, ils forment un ruban de 65 mètres de long, percé de hublots. Ces « Fenêtres sur landes » s’ouvrent sur un espace défriché il y a quatre ans où l’ajonc commence déjà à repousser. Ils invitent à un regard sur l’avenir. « Les week-ends d’hiver, on a beaucoup travaillé la langue ! » plaisante Régis. Les randonneurs ont interrogé sans relâche les plasticiens-bûcherons. « Même sur une île déserte, on créerait, glisse Sophie, mais avoir ainsi un rôle de médiation, créer un lien, c’est très fort. » Le Telegramme, Le Télégramme - Bretagne - Monteneuf. L’art dans la lande : deux plasticiens cultivent la curiosité
  • L’ardeur de l’équipe de bénévoles du comité du Kouan-Freil, dans le quartier de Coat-Pin Landmeur à Riec-sur-Bélon (trois générations aujourd’hui, main dans la main), ne faiblit pas, au fil des années… Les 50 bougies de la fête de la moisson ont été soufflées, samedi soir, dans une ambiance chaleureuse, au rythme d’un feu d’artifice de danses et musiques bretonnes très enlevées. Le groupe de Saint-Malo, pour sa première au pays des huîtres, a fait un tabac, avec des chorégraphies remarquablement orchestrées et le public, venu très nombreux, a aussi aimé la prestation du cercle riécois Fleurs d’ajonc de l’Aven. On a également beaucoup dansé et jusque tard dans la nuit, en compagnie des talentueux musiciens du groupe Plantec. Coup de chapeau au solide équipage mobilisé (80 bénévoles). La fête de l’été, belle et savoureuse, a été dégustée sans modération. Rendez-vous est déjà pris pour l’édition 2020 ! Le Telegramme, Le Télégramme - Riec-sur-Bélon - Kouan-Freil. Un 50e anniversaire éblouissant !
  • FRANCOIS BOURGEON: Je suis né à Paris d’un père Bourguignon et d’une mère mi-Lorraine mi-Lyonnaise. La Bretagne, je l’ai connue petit parce que, de temps en temps, ma mère et ma grand-mère y venaient en vacances. Je pense que la compatibilité avec le pays a été assez immédiate ! Je me souviens que, quand j’avais 4 ou 5 ans, on me racontait des légendes et je m’amusais à découper des petits korrigans que j’allais mettre dans la lande et l’ajonc… Pour moi, il n’y a pas de gens meilleurs que d’autres, nulle part. En revanche, il y a des compatibilités selon son tempérament. C’est vrai que je me méfie plus des régions où les gens montent vite en tension. C’est une manière de vivre qui en vaut une autre, mais je préfère le contexte breton. Il y a aussi une compatibilité de caractère : ce côté “on vous fout la paix tant que vous ne la ramenez pas”… , François Bourgeon: “Je ne serai jamais Breton mais je me sens ici chez moi”

Images d'illustration du mot « ajonc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ajonc »

Langue Traduction
Anglais gorse
Espagnol tojo
Italien ginestrone
Allemand stechginsters
Portugais tojo
Source : Google Translate API
Partager