La langue française

Actionnel

Sommaire

  • Définitions du mot actionnel
  • Étymologie de « actionnel »
  • Phonétique de « actionnel »
  • Citations contenant le mot « actionnel »
  • Traductions du mot « actionnel »
  • Synonymes de « actionnel »

Définitions du mot « actionnel »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACTIONNEL, ELLE, adj.

Néol d'aut. Qui a rapport à l'action :
Mais aussi de ces erreurs savantes et des procès ecclésiastiques où succombèrent tant de martyrs de leurs propres facultés, résultèrent des preuves éclatantes du pouvoir prodigieux dont dispose l'être actionnel qui, suivant Lambert, peut s'isoler complètement de l'être réactionnel, en briser l'enveloppe, faire tomber les murailles devant sa toute-puissante vue; phénomène nommé, chez les Hindous, la tokeiade au dire des missionnaires; puis, par une autre faculté, saisir dans le cerveau, malgré ses plus épaisses circonvolutions, les idées qui s'y sont formées ou qui s'y forment, et tout le passé de la conscience. H. de Balzac, Louis Lambert,1832, p. 93.
Rem. Employé par ailleurs, dans le même texte, aux pages 91 et 92.
Prononc. − Seule transcription ds Littré : a-ksio-nèl.
Étymol. ET HIST. − 1747 gramm., G. Girard, Les Vrais principes de la lang. fr., 5ediscours ds Littré : Selon que les substantifs génériques servent à dénommer les êtres de ces trois genres (substance, mode, action), ils prennent l'un de ces trois noms, appellatifs, abstractifs, actionnels. Dér. de action* I; suff. -el*. Il semble que dans l'ex. de Balzac (sup.) il s'agit d'une création indépendante de celle de l'abbé Girard.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 3.

Wiktionnaire

Adjectif

actionnel \ak.sjɔ.nɛl\

  1. (Rare) (Néologisme) Qui est en rapport avec l’action.
    • Selon que les substantifs génériques servent à dénommer les êtres de ces trois genres (substance, mode, action), ils prennent l'un de ces trois noms, appellatifs, abstractifs, actionnels. — (Gabriel Girard, Les Vrais principes de la langue françoise, ou la Parole réduite en méthode, 1747)
    • Mais aussi de ces erreurs savantes et des procès ecclésiastiques où succombèrent tant de martyrs de leurs propres facultés, résultèrent des preuves éclatantes du pouvoir prodigieux dont dispose l'être actionnel qui, suivant Lambert, peut s'isoler complètement de l'être réactionnel, en briser l'enveloppe, faire tomber les murailles devant sa toute-puissante vue; phénomène nommé, chez les Hindous, la tokeiade au dire des missionnaires; puis, par une autre faculté, saisir dans le cerveau, malgré ses plus épaisses circonvolutions, les idées qui s'y sont formées ou qui s'y forment, et tout le passé de la conscience. — (Honoré de Balzac, Louis Lambert, page 93, 1832)
    • Quel est notre propos ? Tout simplement ceci : quand les nègres abordent le monde blanc, il y a une certaine action sensibilisante. Si la structure psychique se révèle fragile, on assiste à un écroulement du Moi. Le Noir cesse de se comporter en individu actionnel. — (Franz Fanon, Peau noire, masques blancs, 1952)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ACTIONNEL (a-ksio-nèl, nè-l') adj.
  • Qui a rapport à l'action. Selon que les substantifs génériques servent à dénommer les êtres de ces trois genres [substance, mode, action], ils prennent l'un de ces trois noms, appellatifs, abstractifs, actionnels, Girard, Princ. langue franç. 5e disc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « actionnel »

(1747). De action avec le suffixe -el.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « actionnel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
actionnel aktjɔnœl

Citations contenant le mot « actionnel »

  • On analyse aisément les ressorts de cette obsession, les mécanismes psychologiques qui aimantent immanquablement l’intérêt des médias et haussent ainsi le terrorisme islamiste au premier rang des priorités politiques. Les actes terroristes qui ont endeuillé la France à partir de 2015 (et dont le massacre perpétré par Mohammed Merah avait constitué le sanglant prélude) ont autant sidéré par leur bilan humain (cela a été le cas pour le Bataclan et Nice) que par leur portée symbolique (celui de Charlie Hebdo s’est attaqué à la liberté de conscience même, ainsi qu’à celle d’exprimer librement ses idées). Nous étions soudainement confrontés à la dynamique mortelle du fanatisme, du « radicalisme » armé, étrangère au logiciel libéral. «L’adjectif “radical” est issu du latin tardif radicalis qui qualifie toute action visant un retour aux origines en faisant table rase de l’existant. Ainsi, la radicalisation désigne un processus à la fois intellectuel et actionnel refusant le compromis et la conciliation dans un souci de purification des individus et des sociétés de ce qui est perçu comme “mauvais” ou “corrupteur” . » Ce qui était atteint à travers cette violence aveugle se situe au cœur même de notre mode de vie. Elle transcendait le seul acte criminel parce qu’elle visait à condamner une manière d’exister et à promouvoir des modes de penser que l’on jugeait – hâtivement – archaïques. L’objectif que poursuivent les intégristes, c’est l’abolition planétaire de l’esprit critique, le retour aux « sociétés fermées », reposant sur des normes strictes, où l’individu n’existe pas. Par conséquent, chaque attentat nous rappelle que les djihadistes ont adopté une posture d’opposition radicale, s’attaquant aux fondations mêmes des nations européennes, du système démocratique et libéral. C’est l’omniprésence du risque véhiculé par ces antimodernes radicaux qui hante les esprits. L’horizon du danger est pourtant chargé, diront les plus distanciés : on distingue d’autres malveillants que les barbus. C’est exact : la planète sur laquelle nous vivons n’est pas forcément ce que nous imaginions lorsque l’Union soviétique1 s’est effondrée. En 1991, nous avons tous cru à la «mondialisation heureuse ». Atlantico.fr, L’Etat occidental désemparé : comment combattre efficacement le totalitarisme salafiste ? | Atlantico.fr
  • De son regard de vieux routier de la politique haitienne, l’agronome Jean André Victor se veut convaincant. Il s’agit d’un processus à double phase : actionnelle et institutionnelle, soutient le dirigeant politique. Vant Bèf Info, Vant Bèf Info – Actualités d’Haïti | Politique, Economie, Sécurite, International, Sport, Société
  • Le fait d'humaniser le récit a trait à quelque chose de l'ordre de l'actionnel. Il y a des volontés d'agir, des crimes avec des actes volontaires. La mise en récit que l'on fait de ces événements est importante car on va y retrouver des éléments bien propres à la narratologie : les personnages avec des rôles très typés, le criminel qui est le méchant, la victime, le traître... Tout cela permet de tisser une intrigue qui peut beaucoup intéresser le public.             Françoise Revaz France Culture, Faits divers : c'est arrivé près de chez vous
  • Ce manuel est vraiment axé sur la méthode actionnelle qui est très actuelle. Elle signifie que l'on travaille sur des documents authentiques, trouvables dans la vie de tous les jours et scannés, comme des billets de train ou des menus de restaurants que l'on met en scène ensuite en reproduisant un dialogue. Fini les illustrations pour enfants ! Politis.fr, Comment être devant les élèves le premier jour ? par Lana | Politis
  • Personne ne doute que le récit représente des actions. Mais qu'est-ce qu'une action, qu'est-ce qu'un récit et dans quelle mesure la représentation d'actions est-elle caractéristique ou définitoire de ce dernier ? Ce sont ces questions et beaucoup d'autres que pose Françoise Revaz. Questions auxquelles elle répond en se référant à des textes aussi nombreux que variés (contes, romans, faits divers, albums illustrés, textes procéduraux ou scientifiques, narrations scolaires) et en s'appuyant sur la philosophie analytique anglo-saxonne pour ce qui touche au domaine de l'action et sur la narratologie pour ce qui touche à la narrativité. D'une part, Revaz explore les différences entre l'action et l'événement, les motifs et les causes, l'intentionnel et ce qui ne l'est pas, afin d'élaborer une sémantique de l'agir. D'autre part, elle examine les bases du narratif, ses catégories textuelles fondamentales et les rapports qu'il entretient avec le monde actionnel. , F. Revaz, Introduction à la narratologie. Action et narration
  • 16Une des raisons pour choisir le modèle herméneutique théâtral, codifié selon les règles classiques de la séduction, est représentée par la conscience de la fluidité identitaire et de la confrontation permanente avec l’altérité de l’être. G. Missotten remarque la similarité entre la lecture et le type de personnage choisi par l’auteur. Selon ce critère, un conflit naîtra entre un personnage construit et univoque et un autre, intuitif et plurivoque (p. 321), dont l’archétype est Don Quichotte. Le lecteur suit une trajectoire qui se confond avec celle du personnage et, dans la majorité des romans analysés par G. Missotten, la découverte de la femme représente la limite identitaire. L’expérience liminaire de la sexualité, exhibée au travers du récit, consacre la découverte de l’autre à l’intérieur de soi-même et constitue une preuve de confrontation avec l’altérite menée à l’extrême. G. Missotten oppose les épiphanies de l’identité masculine (dans la rencontre avec le corps féminin) à l’ancrage dans le temporel et le spatial qui, provoqués par les personnages antagonistes romanesques de Don Juan, agissent sur les identités masculines et féminines. De cette manière, une livre comme celui de Mallefille, par exemple, devient une rhapsodie sans auteur. L’aura de l’opéra reste l’unique référent de Don Juan, et l’encadre dans la plus grande opposition, celle entre l’Écriture et l’écriture. G. Missotten emploie un discours critique créatif ostentatoire qui dédouble les niveaux temporel, actionnel, discursif et aléthique. Il crée une première théorie sous-jacente du mythe doublée par une seconde de la sémiotique, accentuant le besoin de l’interprétation métaphorique comme emblème du discours même. Le discours se dérobe face à la lecture facile, mais le critique réagit en dévoilant la connexion entre le dit et le dire, employant des instruments narratifs, structuraux, discursifs et visuels. , Séduire à travers l’absence : Don Juan, personnage littéraire & figure mythique (Acta Fabula)

Traductions du mot « actionnel »

Langue Traduction
Anglais action
Espagnol acción
Italien azione
Allemand aktion
Chinois 行动
Arabe عمل
Portugais açao
Russe действие
Japonais アクション
Basque ekintza
Corse azzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « actionnel »

Source : synonymes de actionnel sur lebonsynonyme.fr
Partager