La langue française

Accueil > Orthographe > « Je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

« Je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

Sommaire

« Je vous saurais gré de me faire parvenir les documents au plus vite. »

Alors que j'écrivais un courriel, j'ai été pris d'un doute sur l'écriture de « je vous saurais gré ». Cette formule couramment utilisée a une orthographe qui porte souvent à confusion du fait de la proximité phonétique de « saurais » (verbe savoir) et « serais » (verbe être). Alors faut-il écrire « je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ? Les explications ci-dessous. Bonne lecture !

On écrit « je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

Règle : on écrit toujours « je vous saurais gré » (verbe savoir). On dit en effet savoir gré et non être gré. On retrouve cette expression dans l'ouvrage La Vie de saint Alexis (milieu du XIsiècle) où est écrit « Un fil lor donet, si l’en sovrent bon gret » (« Il [Dieu] leur donna un fils, ils lui en surent bon gré »).

Si le destinataire de votre correspondance est une femme, « gré » restera au masculin (il ne s'accorde pas en genre et en théorie non plus en nombre). Toutefois, il est à noter que dans certains cas rares on peut écrire « gré » au pluriel. Exemple : J'aime beaucoup Balzac, et je sais tous les grés du monde à M. Barbey d'Aurevilly de l'excellent chapitre qu'il a consacré à ce maître (VerlaineŒuvres posth., t. 2, Crit. et conf., 1896).

Signification de « savoir gré »

Selon notre dictionnaire, « savoir gré » signifie « être reconnaissant envers quelqu'un » ou « l'assentiment, la satisfaction qu’une personne trouve chez quelqu’un ou dans quelque chose qui est conforme à son goût, à sa volonté ».

On utilise « gré » dans différentes expressions comme « bon gré mal gré » (de bon cœur ou en se résignant), « de gré ou de force » (volontairement ou sous la contrainte), « de plein gré », « de gré à gré » (par un arrangement qui satisfait les parties en présence), « au gré des événements », « À ton gré, à votre gré, contre le gré » (dans le sens de la volonté) ainsi que dans d'autres mots de la langue française comme « agréable », « agrément », « agréer » ou « maugréer ».

Exemples d'usage de « je vous saurais gré » (savoir gré)

Je vous sais gré d'être là, comme je sais gré à un beau jour de luire sur ma tête, à un air parfumé de courir autour de moi.

Soulié, Les Mémoires du diable, 1837

Je suis bien curieux de voir ta rédaction et je te sais bon gré de me demander là-dessus mes avis.

Flaubert, Correspondance, 1846

Si vous pouviez me fournir ce renseignement, je vous en saurais un gré infini. Adieu, mon cher ami, mille amitiés bien sincères.

Tocqueville, Correspondance, 1839.

Richard de Lacy, nous avons été de bons compagnons autrefois et vous trouviez toujours le sermon un peu long quand c'était l'heure d'aller dîner. Je vous saurai gré de m'épargner le vôtre. La lecture de cette citation est de règle, mais tels que je nous connais, elle nous ennuierait tous deux.

Jean Anouilh, Becket ou L'Honneur de Dieu

Monseigneur, je vous saurais gré de ne pas poursuivre cette dispute. Elle m'est pénible et mêle à mon histoire des personnes que j'estime et qui n'entrent pour rien dans mon refus.

Jean Cocteau, Bacchus

Vous savez désormais tout pour utiliser l'expression « je vous saurais gré » correctement. N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a été utile. Vous pouvez aussi prolonger votre lecture avec nos autres articles sur l'orthographe française.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

samia

j’adore ce que vous faites ,grand merci

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci à vous !

Répondre
henri le roy

On a déjà fort à faire avec les médias français ! Les québécois, eux, ont un immense avantage : leurs néologismes sont la sève de notre langue. Où ai-je lu « loge-trotteur » pour, je suppose, les adeptes de AirB&B, et « coucounage » pour, je suppose, cocooning ?
Sans parler d’un sonore « j’m’en vais lui kicker son ass, à çuilà » ! entendu un jour.

Répondre
Jean

Et la forme interrogative ? Sont-ils gré ou Savent-ils gré, merci beaucoup d’avance

Répondre
Patrick5359

Merci pour ces précisions

Répondre
hep

C’est pas plutôt « Leurs sais-je gré? » ou « M’en savent-ils gré? ».
Et je m’avance encore avec l’expression « verbe transitif »… « direct » … ?
Loin d’être expert, je tombe sur ce commentaire par hasard.

Répondre
Didier

Merci pour toutes ces explications sur cette belle langue française

Répondre
La langue française

Merci à vous Didier et à bientôt !

Nicolas.

Répondre
COCHET

Bonjour,

S’agissant de la conjugaison du verbe savoir ; il est employé à quel temps? car si futur je ne mettrai pas de « s » à « saurai »

Merci pour votre réponse.

Cordialement,

Répondre
COCHET

J’ai eu ma réponse :

Bonjour.
La locution verbale « savoir gré » se construit au futur ou au conditionnel.
Au futur (« je vous saurai gré »), la demande est plus impérative. Le conditionnel (« je vous saurais gré ») exprime une demande plus atténuée.
Cordialement.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager