La langue française

Accueil > Linguistique > Métaphore - Figure de style [définition et exemples]

Métaphore - Figure de style [définition et exemples]

Sommaire

  • Histoire de la métaphore
  • Définition de la métaphore
  • Quelle est la différence entre métaphore et comparaison ?
  • Exemples de métaphores
la métaphore

Histoire de la métaphore

La métaphore, du grec metaphorá qui veut dire "transport", est une figure de style très ancienne issue de la rhétorique antique. Aristote, dans sa Poétique, la citait déjà comme l'un des principaux procédés de la langue. À sa suite, de nombreux auteurs antiques ont utilisé et théorisé la métaphore. On peut citer Cicéron et même certains grammairiens arabes. Tous ces auteurs ne s'entendaient pas forcément sur la classification et la définition de cette figure de style. La métaphore est une figure majeure de la littérature : qu'elle soit antique ou contemporaine, les écrivains y ont très souvent recours. Elle est également utilisée en sciences humaines.

Définition de la métaphore

Une métaphore est une figure de style qui consiste à désigner une idée ou une chose en employant un autre mot que celui qui conviendrait. Ce mot est lié à la chose que l'on veut désigner par un rapport de ressemblance. C'est ainsi que l'on dit que la métaphore est régie par le principe de l'analogie. Ce terme veut tout simplement dire que l'on associe deux choses qui nous semblent similaires. Il s'agit de traduire le réel sous la forme d'une image. C'est d'ailleurs là que réside la difficulté de la métaphore : en fonction des sensibilités des personnes, des cultures etc., les rapprochements que l'on peut faire peuvent varier et il peut être dur d'identifier cette figure de style. La métaphore est constituée de deux éléments : le comparé et le comparant. Le premier est l'objet, la personne ou la chose que l'on compare et le second est ce à quoi on le rapproche. Par exemple, si l'on dit : " "Cette femme est une véritable déesse", "femme" est le comparé et "déesse" le comparant. Il existe plusieurs types de métaphore : la métaphore in praesentia, la métaphore in absentia et la métaphore filée. La première, comme son nom l'indique, désigne une métaphore où le comparant et le comparé sont présents tous les deux dans la phrase. Dans l'exemple précédent : "Cette femme est une véritable déesse", la métaphore est in praesentia. La métaphore in absentia, au contraire, désigne une métaphore dont le comparé est absent. On peut prendre l'exemple de Victor Hugo, "l'or du soir", pour désigner le soleil couchant : le comparé, le soleil, n'est pas présent. Enfin, la métaphore filée désigne une métaphore qui s'étend sur plusieurs phrases grâce à l'utilisation d'un champ lexical similaire. Zola est réputé pour son utilisation des métaphores filées. On peut également citer la catachrèse, une métaphore devenue tellement commune qu'elle est entrée dans la langue courante. On peut citer en exemple : les pieds d'une table, la feuille de papier, courir un danger...

Quelle est la différence entre métaphore et comparaison ?

Par sa définition, la métaphore est proche de la comparaison qui, elle aussi, sert à rapprocher deux choses similaires. La seule différence est que la comparaison s'appuie sur un mot qui explicite le rapprochement entre les deux termes (il s'agit le plus souvent de mots comme "comme", "tel", "ainsi que", "autant que" etc.). La métaphore n'utilise pas cet outil, la comparaison entre les deux termes est donc plus implicite et parfois plus difficile à déceler.

Exemples de métaphores

Voici quelques exemples de métaphores tirés de la littérature. N'hésitez pas à partager les vôtres en commentaire.
"L'or du soir" – Victor Hugo, "Demain, dès l’aube", Les Contemplations. "Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage", Baudelaire, "L'Ennemi". "Terre arable du songe !" – Saint-John Perse, Anabase, "X".
"Je me suis baigné dans le poème de la mer." – Arthur Rimbaud, "Le Bateau ivre". "Un gros serpent de fumée noire." –  Guy de Maupassant, La Peur. "Mais Paris est un véritable océan. Jetez-y la sonde, vous n’en connaîtrez jamais la profondeur." Balzac, Le Père Goriot.  "Le lac, divin miroir." – Alfred de Vigny. "Tu es la terre qui prend racine." – Paul Eluard. "Adolphe essaie de cacher l'ennui que lui donne ce torrent de paroles, qui commence à moitié chemin de son domicile et qui ne trouve pas de mer où se jeter." – Balzac, Petites misères de la vie conjugale. "Cet homme (...) mordant et déchirant les idées et les croyances d'une seule parole" – Maupassant, Auprès d'un mort. "Soir de Paris ivre du gin Flambant de l'électricité." – Apollinaire, La Chanson du mal-aimé .

Vous voulez en savoir plus ? Consultez notre guide des figures de style en français.


Sujets :  figure de style

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Tau

Un Slam peut-il évoquer une métaphore ?

Répondre
La langue française

Oui, pourquoi pas ?

Répondre
Makron

Nous sommes en guerre

Répondre
Asma

Est-ce que cette expression est métaphore ?
« Le soleil se joue comme à travers une dentelle  »
Chateaubriand, Voyage en Amérique.
Si oui pourquoi et l’explication svp.
Merci beaucoup ?❤?

Répondre
La langue française

Bonjour Asma,
Je dirais plutôt que c’est une comparaison, notamment du fait de l’emploi de « comme ».

Bien à vous,
Nicolas.

Répondre
Hic Velibi

Merci pour cet article nourri qui montre, à mon sens, une analogie entre métaphore et comparaison

Et m’inspire le texte suivant, intitulé De la comparaison, de l’analogie et de la métaphore

Dans mes vertes années à l’Université
Suis allé me former à la science sociale
A l’économie et de façon proverbiale
J’en ai suivi le cours avec honnêteté

Là m’a été donné de bâtir ma raison
Dans ce forum j’ai pu créer mes références
Et en assidûment fréquentant conférences
Je cris avoir compris que la comparaison

Est un stade premier de notre entendement
Qu’ensuite on peut penser que le discernement
Nous vient si l’on use à propos d’analogie

Enfin je peux voir et admettre que l’effort
De notre intelligence et lexicologie
Atteint un paroxysme en filant métaphore

Extrait du recueil Poésie de l’intellect

Pour exemple ; une chaise n’est pas un fauteuil; ils servent pourtant tous les deux à s’asseoir; le siège d’un organisme lui permet de reposer

Répondre
Anonyme

Oui

Répondre
Anonyme

Merci

Répondre
Abdoulaye DIALLO

par exemple à partir 1001 jusqu’à 1999; on écrit mil mais à partir 2000; on écrit mille pour exprimer les années

Répondre
YE Bienvenue

Le soleil se noie

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager