La langue française

Accueil > Linguistique > Antonomase - figure de style [définition et exemples]

Antonomase - figure de style [définition et exemples]

antonomase

Définition de l'antonomase

Une antonomase est une figure de style qui consiste à faire d'un nom propre ou d'une périphrase un nom commun ou inversement d'employer un nom commun pour désigner un nom propre. On distingue ainsi l'antonomase du nom propre, la plus répandue, de l'antonomase du nom commun, qui a tendance à tomber en désuétude.

Exemple :

Je bois un bon bordeaux (pour dire qu'on boit du vin de Bordeaux, on remplace ici le nom commun "vin" par le nom propre "Bordeaux")

Parmi les antonomases de nom propre, certaines ont gagné en popularité et finissent pas se lexicaliser jusqu'à apparaître dans certains dictionnaires. Ainsi, on peut prendre l'exemple d'un « Don Juan » (un séducteur), un « Tartuffe » (un hypocrite), un « Harpagon » (un avare), une « Pénélope » (une épouse fidèle), un « Apollon » (un bel homme), un « gavroche » (un pauvre), un « Michel-Ange » (un grand peintre) etc.

On retrouve également des noms d'inventeurs ou de marques qui se lexicalisent et remplacent purement et simplement le nom commun qui désigne leur invention. Par exemple « poubelle » (l'inventeur de la célèbre corbeille), « boules quies » (pour bouchons d'oreilles), un « k-way » (pour un anorak), passer le kärcher (pour l'engin de nettoyage haute pression), un Bic (pour « stylo à bille ») etc.

On notera qu'il est fréquent d'accorder les antonomases au pluriel et ainsi d'apposer un -s à des mots qui sont habituellement des noms propres :

Il y a beaucoup de Dom Juans en France !

Par ailleurs, les antonomases de nom propre donnent la sensation de devenir peu à peu des noms communs et ainsi de perdre leur lien avec le nom propre originel. Dès lors qu'on est toujours conscient du lien originel avec le nom propre, alors on conserve la majuscule. Cependant, dès que nous n'avons plus conscience du lien de l'antonomase avec un nom propre et qu'on l'utilise tel un nom commun autonome, alors on l'écrira sans majuscule. C'est souvent le cas des exemples populaires pré-cités.

Antonomase dans la catégorie des métaphores

Certaines antonomases sont également des métaphores, en cela qu'elles désignent une chose par une autre qui lui ressemble ou partage avec elle une qualité essentielle.

l'Einstein de la Bourse de Paris

L'Île de Beauté (pour désigner la Corse)

La Mecque du cinéma (pour désigner Hollywood)

Le prince des poètes

Antonomase dans la catégorie des métonymies

D'autres antonomases sont plutôt à ranger dans la catégorie des métonymies, en cela qu'elles remplacent un mot par un autre mot avec lequel il partage un lien logique.

Où sont les Rossinis de notre époque ? (personne liée à l'élément qu'elle représente, ici la musique)

Je roule en Mercedes (l'inventeur/la marque pour l'objet dont il est l'origine)

Je mange du brie (le lien de fabrication pour désigner le produit)

Le Président est à l'Élysée (le lieu pour désigner l'élément qu'il représente, ici la Présidence de la République)

Antonomases dans la catégorie des périphrases

Les périphrases qui font office d'antonomase sont régulièrement employées dans la Presse afin d'éviter les répétitions. À noter qu'elles sont également des métaphores ou des métonymies.

L’Orateur romain (pour désigner Cicéron)

L'Inventeur de la psychanalyse (pour désigner Sigmund Freud)

La cité phocéenne (Marseille)

Origine et étymologie de l'antonomase

L'antonomase vient du grec ἀντονομάζειν (antonomázein, qui se décompose entre « à la place de » et « nom » pour signifier littéralement « appeler d'un nom différent »). Le terme apparaît d'abord sous la forme de anthonomasie au XIIIe siècle (cette orthographe subsiste jusqu'au XVIIe siècle).

Vous voulez en savoir plus sur les figures de style ?
Consultez notre guide des figures de style en français.

Sujets :  figure de style

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

faouzia Belhaj Mezzi

merci de cette instruction

Répondre
de Monts

« Par exemple « poubelle » (l’inventeur de la célèbre corbeille) »
Le préfet Eugène Poubelle a imposé le ramassage des déchets dans des boîtes à ordures et non dans des corbeilles (voyez la définition de ce mot dans votre dictionnaire, on peine à y trouver la description d’un bac à ordures ménagères)

Répondre
Manuel CALDERA

« …les antonomases de nom propre donnent la sensation de devenir peu à peu des noms commun… »

J’aurais mis COMMUN au pluriel.

Excellent article.

Merci.

MC

Répondre
La langue française

Merci c’est corrigé.

À bientôt,
Nicolas.

Répondre
Roger Rivière

Bonjour Nicolas,

Trois petites fautes dues à l’inattention très certainement ; la 1ère est dans le paragraphe après l’exemple ‘’ Il y a beaucoup de Dom Juans en France ! » et commençant par « Par ailleurs, les antonomases de nom propre… » il manque le ‘s’ du pluriel à ‘’commun’’ => ‘’… des noms commun…’’.

Les deux autres, qui sont liées grammaticalement, se trouvent au tout début du 1er paragraphe du chapitre <> avec le non accord au pluriel du groupe nominal ‘’ Certaine antonomase…’’, pluriel nécessaire ET par le sens —puisqu’on ne peut envisager que ce ‘’Certaine’’ ne désigne qu’UNE antonomase—, ET nécessaire par la grammaire puisque le verbe en rapport est au pluriel !

Voilà voilà…

Cordialement.

Répondre
Roger Rivière

… suite de mon commentaire : je me rends compte que le  »balisage » a supprimé une partie de mon texte, précisément le chapitre mentionné qui est « Antonomase dans la catégorie des métaphores ».

Cordialement,

Répondre
AudSylv
Merci pour cet article et pour vos travaux sur ce site. Ue petite coquille dans l'un des exemples : « Je mange du brie (le **lieu** de fabrication pour désigner le produit) ». Bien amicalement.
Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager