La langue française

Yankee

Sommaire

  • Définitions du mot yankee
  • Étymologie de « yankee »
  • Phonétique de « yankee »
  • Citations contenant le mot « yankee »
  • Images d'illustration du mot « yankee »
  • Traductions du mot « yankee »

Définitions du mot yankee

Trésor de la Langue Française informatisé

YANKEE1, subst. et adj.

A. − HIST., subst., souvent péj. Colon du Nord-Est du futur territoire des États-Unis; habitant de la Nouvelle-Angleterre. Chateaubriand (...) s'embarqua à Saint-Malo pour Baltimore (...) Il en avait fini avec les Yankees et les Canadiens en huit mois (A. France, Génie lat., 1909, p. 261).
P. ext. [Pendant la guerre de Sécession] Sobriquet donné aux Nordistes (Dict. xxes.).
B. −
1. Subst. [P. oppos. aux habitants des autres pays du continent américain] Américain(e) des États-Unis. Ce qui fait réussir l'Américain, ce qui constitue son type,... c'est la valeur morale, l'énergie personnelle, l'énergie agissante. Le mépris si profond que le Grec avait pour le Barbare, le Yankee l'a pour le travailleur étranger qui ne fait point d'effort pour devenir vraiment américain (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 359).
En partic. Américain(e) de souche anglo-saxonne. On a cru remarquer le changement que quelques générations auraient réussi à accomplir sous l'influence du climat des États-Unis du Nord-Est dans le tempérament de l'Anglo-Saxon devenu le Yankee (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 280).
2. Adj. Relatif, propre aux Américains des États-Unis. Accent, société yankee; capitaux, mœurs yankees. Et pourquoi tous ces discours avant l'exposé du morceau. À moins d'être familiarisé avec la langue yankee, l'amateur de jazz ne les assimile pas (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 9, col. 5).Les rues, les magasins, les cinémas, les tavernes de Londres s'emplissaient de militaires yankees bons garçons et sans façons (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 3).
Prononc. et Orth.: [jɑ ̃ki]. Plur. des yankees. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 317: un yanki, plur. des yankis. Étymol. et Hist. 1776 jankee « colon des régions du Nord-Est du futur territoire des États-Unis » (les autres colons sont appelés ici créoles) (Courrier de l'Europe, 16 juillet ds Proschwitz 1962, p. 307); 1776 Yankee défini « sobriquet donné aux Américains » (ibid., 25 oct., ibid.); 1816 yankee « anglais parlé par les Américains » (Simond, Voy. d'un Français en Angleterre, II, 90 ds Bonn., p. 173); 1841 adj. ici « qui a l'esprit des Américains du Nord-Est des États-Unis » p. oppos. à virginien (Michelet, Journal, p. 358). Empr. à l'anglo-amér.Yankee, d'abord sobriquet des colons de la Nouvelle-Angleterre att. dep. 1758 (Americanisms) et qui, empl. par les Anglais au cours de la guerre d'indépendance pour désigner les colons amér. en gén., a désigné tout habitant des États-Unis (1784, ibid.) tout en gardant dans l'usage des habitants du Sud des États-Unis le sens de « Américain du Nord des États-Unis » (1817, ibid.), ce qui explique son emploi au cours de la guerre de Sécession pour désigner les Nordistes (1861, ibid.). Yankee est att. en appos. ou empl. adj. dep. 1772 (Yankee phraseology, ibid.) et comme subst. désignant le parler angl. propre aux Américains dep. 1825 (ibid.). L'orig. du terme est inconnue: empl. comme surnom de pers. dans des attest. dont la plus anc. date de 1683 et où il est question de Hollandais, on a supposé que Yankey, Yankee était issu du néerl. Janke, dimin. de Jan « Jean », mais dès 1775 on lui prêta des orig. indiennes dont aucune n'a pu être établie (v. Americanisms, DAE, NED et Klein Etymol.). Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Becker 1970, p. 295, 326. − Colin Mots exot. 1986, pp. 292-293.

YANKEE2, subst. masc.

MAR. Grand foc de yacht à voiles, utilisé surtout en course et dont le point d'écoute est relevé. Le yankee du ketch Pen-Duick II, d'Éric Tabarly, offrait une surface de 29,58 m2(Gruss1978).
Prononc.: [jɑ ̃ki]. Étymol. et Hist. 1966 (Bateaux, no100, sept., p. 84 ds Rob. Suppl. 1970). Empr. à l'angl.yankee (1912 ds NED Suppl.2), abrév. de yankee jib comp. de yankee « américain, à la façon américaine » et de jib « foc » (1912 yankee jib topsail, ibid.).

Trésor de la Langue Française informatisé

YANKEE1, subst. et adj.

A. − HIST., subst., souvent péj. Colon du Nord-Est du futur territoire des États-Unis; habitant de la Nouvelle-Angleterre. Chateaubriand (...) s'embarqua à Saint-Malo pour Baltimore (...) Il en avait fini avec les Yankees et les Canadiens en huit mois (A. France, Génie lat., 1909, p. 261).
P. ext. [Pendant la guerre de Sécession] Sobriquet donné aux Nordistes (Dict. xxes.).
B. −
1. Subst. [P. oppos. aux habitants des autres pays du continent américain] Américain(e) des États-Unis. Ce qui fait réussir l'Américain, ce qui constitue son type,... c'est la valeur morale, l'énergie personnelle, l'énergie agissante. Le mépris si profond que le Grec avait pour le Barbare, le Yankee l'a pour le travailleur étranger qui ne fait point d'effort pour devenir vraiment américain (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 359).
En partic. Américain(e) de souche anglo-saxonne. On a cru remarquer le changement que quelques générations auraient réussi à accomplir sous l'influence du climat des États-Unis du Nord-Est dans le tempérament de l'Anglo-Saxon devenu le Yankee (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 280).
2. Adj. Relatif, propre aux Américains des États-Unis. Accent, société yankee; capitaux, mœurs yankees. Et pourquoi tous ces discours avant l'exposé du morceau. À moins d'être familiarisé avec la langue yankee, l'amateur de jazz ne les assimile pas (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 9, col. 5).Les rues, les magasins, les cinémas, les tavernes de Londres s'emplissaient de militaires yankees bons garçons et sans façons (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 3).
Prononc. et Orth.: [jɑ ̃ki]. Plur. des yankees. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 317: un yanki, plur. des yankis. Étymol. et Hist. 1776 jankee « colon des régions du Nord-Est du futur territoire des États-Unis » (les autres colons sont appelés ici créoles) (Courrier de l'Europe, 16 juillet ds Proschwitz 1962, p. 307); 1776 Yankee défini « sobriquet donné aux Américains » (ibid., 25 oct., ibid.); 1816 yankee « anglais parlé par les Américains » (Simond, Voy. d'un Français en Angleterre, II, 90 ds Bonn., p. 173); 1841 adj. ici « qui a l'esprit des Américains du Nord-Est des États-Unis » p. oppos. à virginien (Michelet, Journal, p. 358). Empr. à l'anglo-amér.Yankee, d'abord sobriquet des colons de la Nouvelle-Angleterre att. dep. 1758 (Americanisms) et qui, empl. par les Anglais au cours de la guerre d'indépendance pour désigner les colons amér. en gén., a désigné tout habitant des États-Unis (1784, ibid.) tout en gardant dans l'usage des habitants du Sud des États-Unis le sens de « Américain du Nord des États-Unis » (1817, ibid.), ce qui explique son emploi au cours de la guerre de Sécession pour désigner les Nordistes (1861, ibid.). Yankee est att. en appos. ou empl. adj. dep. 1772 (Yankee phraseology, ibid.) et comme subst. désignant le parler angl. propre aux Américains dep. 1825 (ibid.). L'orig. du terme est inconnue: empl. comme surnom de pers. dans des attest. dont la plus anc. date de 1683 et où il est question de Hollandais, on a supposé que Yankey, Yankee était issu du néerl. Janke, dimin. de Jan « Jean », mais dès 1775 on lui prêta des orig. indiennes dont aucune n'a pu être établie (v. Americanisms, DAE, NED et Klein Etymol.). Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Becker 1970, p. 295, 326. − Colin Mots exot. 1986, pp. 292-293.

YANKEE2, subst. masc.

MAR. Grand foc de yacht à voiles, utilisé surtout en course et dont le point d'écoute est relevé. Le yankee du ketch Pen-Duick II, d'Éric Tabarly, offrait une surface de 29,58 m2(Gruss1978).
Prononc.: [jɑ ̃ki]. Étymol. et Hist. 1966 (Bateaux, no100, sept., p. 84 ds Rob. Suppl. 1970). Empr. à l'angl.yankee (1912 ds NED Suppl.2), abrév. de yankee jib comp. de yankee « américain, à la façon américaine » et de jib « foc » (1912 yankee jib topsail, ibid.).

Wiktionnaire

Adjectif

yankee \jan.ki\, \jɑ̃.ki\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux Yankees, Américains.
    • Je revenais de Barcelone à Paris ; dans mon compartiment se trouvait un voyageur qu’à son accent, à la coupe de sa barbe et à ce sans-gêne qui tient lieu d’éducation surtout chez les Américains, je reconnus pour un yankee. — (Al Galliner (Perpignan) du 26 mars 1882)
    • Et pourquoi tous ces discours avant l’exposé du morceau. À moins d’être familiarisé avec la langue yankee, l’amateur de jazz ne les assimile pas. — (Le Figaro, 19-20 janvier 1952, page 9, colonne 5)
    • Les rues, les magasins, les cinémas, les tavernes de Londres s’emplissaient de militaires yankees bons garçons et sans façons. — (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, 1956)
  2. (Congo-Brazzaville)(Congo-Kinshasa) Relatif aux yankees, jeunes de la rue des grands centres urbains du Congo-Brazzaville ou de l’est du Congo-Kinshasa.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

yankee \jan.ki\ masculin

  1. (Marine) Voile d’avant dont le point d’écoute est placé haut.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Congo-Brazzaville)(Congo-Kinshasa) Jeune de la rue des grands centres urbains du Congo-Brazzaville ou de l’est du Congo-Kinshasa.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

yankee \Prononciation ?\ commun

  1. Yankee.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

YANKEE (ian-ki) s. m.
  • Sobriquet par lequel les Anglais désignent familièrement, et avec une espèce de dénigrement, les habitants des États-Unis de l'Amérique du Nord. C'est le mot english, anglais, défiguré par la prononciation des Peaux-Rouges.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « yankee »

(Date à préciser) Voir Yankee.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « yankee »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
yankee

Citations contenant le mot « yankee »

  • Jeep Renegade 4xe, un yankee aux pieds verts LEFIGARO, Jeep Renegade 4xe, un yankee aux pieds verts

Images d'illustration du mot « yankee »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « yankee »

Langue Traduction
Anglais yankee
Espagnol yanqui
Italien yankee
Allemand yankee
Chinois 扬基
Arabe يانكي
Portugais ianque
Russe янки
Japonais ヤンキー
Basque yankee
Corse yankee
Source : Google Translate API
Partager