La langue française

Voirie

Sommaire

  • Définitions du mot voirie
  • Étymologie de « voirie »
  • Phonétique de « voirie »
  • Citations contenant le mot « voirie »
  • Images d'illustration du mot « voirie »
  • Traductions du mot « voirie »
  • Synonymes de « voirie »

Définitions du mot voirie

Trésor de la Langue Française informatisé

VOIRIE, subst. fém.

A. − Ensemble des voies de circulation terrestres, fluviales (fleuves et canaux), maritimes (rivages et ports), aériennes (aérodromes) et de leurs dépendances, aménagé et entretenu par l'administration publique. [Les corbeaux] s'approchent des villes, ils s'étendent comme un manteau noir sur les voiries couvertes de neige (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 289).On comprend que les conséquences n'en étaient pas uniquement spirituelles: pensons au volume du négoce qu'elles engendraient [les « dévotes croisières »], nourriture des gens et des bêtes, logement, entretien de la voirie, des ponts et des bacs, vente des souvenirs et des reliques (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 69).
B. − ADMIN. Partie de l'administration publique ayant pour objet l'établissement et l'entretien des rues et des voies de communication. Voirie municipale, rurale, urbaine; contravention, droit, permis, règlement, service, servitude de voirie. L'intendant décidait en premier ressort toutes les questions de voirie, il jugeait tous les procès en matière de chemins (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 328).Voyons maintenant les recettes particulières dont peuvent disposer les communes pour couvrir leurs charges de voirie: Les conseils municipaux peuvent utiliser soit la taxe des prestations, soit la taxe de voirie, soit les centimes communaux (Fonteneau, Cons. munic., 1965, p. 79).
En partic.
Grande voirie. Voirie qui comprend toutes les communications d'un intérêt général, les routes nationales et départementales, les chemins de fer, les fleuves et cours d'eau navigables (d'apr. Lar. encyclop.).
Petite voirie. Voirie qui comprend toutes les communications d'un intérêt purement local, les chemins vicinaux, les cours d'eau non navigables ni flottables (d'apr. Lar. encyclop.).
HIST., vx. ,,Charge héréditaire de certains fonctionnaires qui devaient veiller à la sûreté des routes`` (Besch. 1845-46; ds Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
C. − Vx. Lieu où l'on portait les ordures, les immondices, les vidanges, les fumiers et les débris d'animaux. Synon. décharge.Les pieds des personnages nobles ne se vêtent pas chez moi et les gens de la société n'ont pas coutume de renflouer leurs brodequins; ils les jettent à la voirie (Arnoux, Juif Errant, 1931, p. 13).
P. ext. Charnier, fosse commune. Joseph Bernier, moine qui restait de l'ancienne Trappe, passa, à l'arrivée de Rancé, dans l'étroite observance; il demanda en expirant que son corps fût jeté à la voirie (Chateaubr., Rancé, 1844, p. 157).
P. métaph. Devant cette boue de chairs, tassée dans une caisse, elle pensait à la voirie de l'âme et s'écriait: « Seigneur, des portes de l'enfer, arrachez-la » (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 24).
Arg. Personne vile, méprisable. Synon. charogne.Va-t'en donc, vilaine voirie, vierge de la rue de la Tannerie (Catéchisme poissard, 1844ds Larch. 1872, p. 235).
REM.
Vouerie, subst. fém.,var. région. (Bourgogne), de supra C arg. Une saleté qui fraye avec tous les hommes du pays, Je l'ai vue, moi. Je l'ai vue cent fois. Comme sa sœur, quoi! une vouerie! (Aymé, Vouivre, 1943, p. 68).
Prononc. et Orth.: [vwaʀi]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 [ms. xiiies.] voierie « basse et moyenne juridiction d'un seigneur » (Maurice de Sully, Homélies, 31, 18, éd. C. A. Robson, p. 148) − 1740, Trév.: Voyrie, dans plusieurs Coutumes, se prend aussi pour Jurisdiction. [...] La basse Voyrie, ou simple voyrie, est la basse Justice & foncière. La grande voyrie signifie la moyenne Justice; 2. 1260 « voie publique » (Etienne Boileau, Livre des Métiers, éd. G.-B. Depping, p. 296); 3. 1283 « charge consistant à veiller à la sûreté des routes et à leur entretien » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, XXV, 722, éd. Am. Salmon, p. 371); 4. a) 1533 « endroit où l'on jette les ordures » faire voirie (Ordonnances des Rois de France, t. 2, p. 386b); b) 1570 « rebut » (Complaincte de la Mère Cardine ds Anc. Poésies Fr., t. 3, p. 297 ds Hug.); 1671 « personne digne de mépris » (La Fontaine, Contes, Le Psautier, 87, éd. H. Régnier, t. 5, p. 417). Dér. de voyer*; suff. -ie* avec infl. de voie*. Fréq. abs. littér.: 86. Bbg. Fortin (A.). Urban. et environnement. Néol. Marche. 1981, no25, p. 83.

Wiktionnaire

Nom commun

voirie \vwa.ʁi\ féminin

  1. Partie de l’administration publique qui a pour objet l’établissement et l’entretien des rues et des voies de communication.
    • La grande voirie.
    • La petite voirie.
    • La voirie urbaine.
  2. Lieu où l’on porte les ordures et les immondices.
    • Concernant les problèmes de la ville, les hygiénistes prônaient des actions ponctuelles tendant à améliorer les conditions de logements, l'état des infrastructures, l'organisation de la voirie, etc. — (Flor Egas, La Ville nouvelle, une utopie de l’État interventionniste, dans Démographie et aménagement du territoire: actes du Xe Colloque national de démographie - Bordeaux, mai 1996, sous la direction de Janine d' Armagnac, Chantal Blayo & Alain Parant, Conférence Universitaire de Démographie et d’Étude des Populations, 1996, p.221)
  3. Lieu où l’on dépose les charognes ou les cadavres, charnier.
    • Il préfère la chair vivante à la morte, et cependant il dévore les voieries les plus infectes. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Loup », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 773.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOIRIE. n. f.
Partie de l'administration publique qui a pour objet l'établissement et l'entretien des rues et des voies de communication. La grande voirie. La petite voirie. La voirie urbaine. Il se dit aussi du Lieu où l'on porte les ordures, les immondices. On jeta le corps de ce malheureux à la voirie.

Littré (1872-1877)

VOIRIE (voi-rie) s. f.
  • 1Partie de l'administration publique qui a pour objet la police des rues, des chemins, l'alignement et la solidité des édifices, etc.

    Grande voirie, celle qui s'occupe des grandes voies de communication.

    Terme de féodalité. Charge héréditaire de certains fonctionnaires qui devaient veiller à la sûreté des routes.

  • 2En administration et en hygiène publique, dépôt des débris que fournissent les villes. Il ne voulut jamais qu'il [son cheval] fût à la voirie, Boursault, Lett. nouv. t. II, p. 294, dans POUGENS. C'était dans cette vallée [Tophet] qu'on précipitait le bouc émissaire ; c'était la voirie où l'on laissait pourrir les charognes des suppliciés, Voltaire, Dict. phil. Tophet. Louis XIV avait eu bien de la peine à empêcher que celui [Molière] qui était supérieur à Plaute et à Térence ne fût jeté à la voirie, Voltaire, Lett. Champfort, 27 sept. 1769. Il ne faut pas être jeté à la voirie, comme j'y ai vu jeter la pauvre Lecouvreur, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 1er juillet 1778.
  • 3 Par extension. Débris d'animaux morts, ordures. Ces froides horreurs de l'enfer, Cette nuit, ces vieux lits de fer Où se vont coucher les Furies, Ce gros chien qui jappe au portal, Ces grandes plaines de voiries Sont leur éternel hôpital, Théophile, Œuvr. 1re part. p. 29. Ce fut un grand travail que de dessécher ce cloaque [Marly] de tous les environs qui y jetaient toutes leurs voiries, Saint-Simon, 410, 152. Le loup dévore les voiries les plus infectes, Buffon, Morc. choisis, p. 235.

    Terme de boucherie. Toutes les ordures et tout ce qui ne vaut rien de la bête tuée. Mettre la voirie dans les baquets.

    Fig. et très familièrement. Personne digne de tout mépris, d'être jetée à la voirie. Qui nous a fait recevoir parmi nous Cette voirie ? La Fontaine, Psaut.

HISTORIQUE

XIIIe s. Aucun sont qui ont justice ez quemins qui vont parmi lor terre et parmi l'autrui, et ce sont cil qui ont lor voierie, le [la] quele il tiennent de segneur en fief et en homage, Beaumanoir, XXV, 5.

XIVe s. Nul mesureur en faisant son dit office ne pourra entreprendre sur les voiries, sur peine de dix sols, mais les garder toujours en largeur, c'est assavoir les voiries du roy de seize ou dix-huit pieds du moins, et les autres selon l'ancien usage, et pareillement les sentiers à pied et à cheval, Ordonn. des rois, t. II, p. 381. Ladite chambre deffent… de jetter ou faire jetter en la riviere de Seine sur le quai ou bord d'icelle… aucunes ordures et immondices, et de y faire voirie sur peine de bannissement de ce royaume, ib. p. 386.

XVIe s. Comme ils furent en un petit pont de voirie, qui depuis a esté changé, Fervacques commença tel langage, D'Aubigné, Mémoires, p. 34. Il ne faut faire sa demeure près des cemetieres, ny près des voiries, escorcheries, etc. Paré, XXIV, 10. Nous mesmes, qui sommes de la voierie du peuple…, Montaigne, IV, 197. L'ordure et la voirie du monde, Charron, Sagesse, p. 562, dans LACURNE. Les seigneurs ayant seulement basse justice fonciere et simple voierie qui est tout un, Coust. gén. t. II, p. 118.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VOIRIE. Ajoutez :
4Cour, dite aussi coche (voy. ce mot au Supplément), placée dans les abattoirs et destinée à recevoir la vidange des estomacs et des intestins des animaux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « voirie »

(XIIIe siècle) voierie « basse et moyenne juridiction d'un seigneur » ; de voyer (« fonctionnaire féodal ») avec le suffixe -ie et l’influence sémantique de voie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « voirie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voirie vwari

Citations contenant le mot « voirie »

  • Voirie. Voter à 15 voix pour et quatre abstentions, le programme voirie 2020 s’élève à 97 413 € HT, confié à l’entreprise Colas. Le Telegramme, Près de 100 000 € de travaux de voirie - Guiclan - Le Télégramme
  • Programme voirie. La consultation des entreprises pour le programme de voirie 2020 a été effectuée par l’Adac (Agence départementale d’appui aux collectivités des Côtes-d’Armor). Le marché était constitué d’une tranche ferme : voies communales n° 8 et 12 de Keryvon (939 m) et d’une tranche optionnelle : voies communales n° 5 et n° 30 de Ty Ru'(343 m). Les élus retiennent l’offre de la société Colas Centre Ouest de Ploumagoar, pour un montant total de 58 651,20 € TTC. Le Telegramme, Démolition de l’ancienne cantine et choix du programme voirie au menu du conseil - Le Merzer - Le Télégramme
  • Il se trouve qu’il y a quelques jours, j’ai rencontré des locataires d’un logement de la ville qui est dans un état absolument déplorable. Ils ne comprenaient pas pourquoi la Ville, qui dégage autant d’argent en excédent, ne les utilise pas pour refaire un minimum des logements qui sont complètement délabrés ou pour s’occuper de voirie. Comment expliquer qu’on est un tel excédent et qu’on ait un tel déficit en termes d’entretien de la ville ?  , Trouville-sur-Mer : au conseil municipal, l’opposition s’inquiète pour l’état de la voirie et des logements | Le Pays d'Auge

Images d'illustration du mot « voirie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « voirie »

Langue Traduction
Anglais road
Espagnol la carretera
Italien strada
Allemand straße
Chinois
Arabe الطريق
Portugais estrada
Russe дорога
Japonais 道路
Basque errepide
Corse strada
Source : Google Translate API

Synonymes de « voirie »

Source : synonymes de voirie sur lebonsynonyme.fr
Partager