La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « voici »

Voici

Définitions de « voici »

Trésor de la Langue Française informatisé

VOICI, verbe et prép.

I. − Verbe. [Verbe défectif réduit à la forme unipersonnelle du prés. de l'ind. de l'aspect inaccompli]
Rem. ,,Voici [et voilà forment] (...) une sorte de verbe sans variation morphologique verbale, impersonnel, unimodal (indicatif) et unitemporel (présent), qui désigne ce qui est positivement dans le moment même de la parole. À ce titre, il constitue l'élément temporel du prédicat et est donc bien un verbe − de l'espèce particulière des verbes qui refusent l'incidence à un support nominal. Cependant, il peut être déchu en discours de cette fonction de prédicat quand il s'agit de faire entrer dans un énoncé une référence temporelle. Il fonctionne alors comme une sorte de préposition`` (G. Moignet ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 7 no1 1969, p. 201).
A. − [Présente une pers. ou une chose qui sont à proximité du locuteur]
1. [Suivi d'un subst. ou d'un pron. autre qu'un pron. pers. ou qu'un pron. nég.] Voici des fruits, des feuilles et des branches Et puis voici mon cœur, qui ne bat que pour vous. Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux (Verlaine, Œuvres poét. compl., Romances sans par., Paris, Gallimard, 1962 [1874], p. 205).Voici l'épouse du colonel Héricourt, mort à Wagram pour sa patrie! (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 143).
[P. allus. à la phrase par laquelle Ponce Pilate livre Jésus aux Juifs: Voici l'homme [Ecce homo]] [Dieu] livre ses meilleurs amis, il les donne pour rien, aux bons, aux mauvais, à tout le monde, ainsi qu'Il a été donné par Pilate: « Tenez, prenez, voici l'homme! » (Bernanos, Joie, 1929, p. 672).
[Le subst. ou le pron. sont annoncés par un pron. pers. atone antéposé] Les voici, les voici... c'est superbe à voir, un cortège magnifique... les chefs des corporations avec leurs bannières, et puis de la musique (Scribe, Bertrand, 1833, ii, 12, p. 168).
[Voici désigne et montre]
[Enchâssé dans une prop. derrière un subst. pour désigner qqn ou qqc.] Je ne pouvais revenir, vous le savez, sans le notaire que voici (Borel, Champavert, 1833, p. 133).Cet homme que voici se nomme... (Bornier, Fille Rol., 1875, iv, 1, p. 93).
[Servant à désigner qqn ou qqc. en le montrant] Voici votre manteau, ma tante (Pailleron, Monde où l'on s'ennuie, 1869, i, 15, p. 67).Rabagas: (...) Eh bien, mais comment n'ai-je pas déjà ma clef? Bricoli: On la réclamera à M. de Sottoboïo!Mais si la mienne, en attendant! Rabagas, la prenant: Donnez toujours! Bricoli: Voici, Excellence (Sardou, Rabagas, 1872, iv, 1, p. 162).
[En tournure exclam.] Me voici donc dans le centre de l'intrigue et de l'hypocrisie! (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 232).Ohé! voici, voilà! les mots lui montaient du cœur aux lèvres que c'était un plaisir (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 117).
Que voici. Cher Maurice, que voici bien une de vos plaisanteries pompeuses! (Blanche, Modèles, 1928, p. 65).
[Précédé de en et suivi d'un attribut] En voici une nouvelle ! En voici de bien bonnes! (fam.). En voici bien d'une autre! s'écria Gonzo, le lendemain, après le dîner (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 469).
2. [Suivi d'un inf.; servant à présenter une pers. ou une chose concr.] Voici flotter aux vents l'étendard de soie, moitié vert, moitié jaune, broché des armoiries de la ville (Bertrand, Gaspard, 1841, p. 51).Marchons. Voici grouiller déjà les gens des halles (Cros, Coffret santal, 1873, p. 113).
Voici venir. Voici venir un renard, qui s'insinue au dedans; voici qu'une portion en est arrachée par un dragon, qui sort de la terre entr'ouverte (Ozanam, Philos. Dante, 1838, p. 152).
B. − [Désigne un fait qui est sur le point d'avoir lieu ou qui aura lieu dans un fut. proche] Voici le mois de mai, il fait beau (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 323).Voici midi qui sonne, je n'ai pas le temps de te répondre (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 70).
Voici venir. Voici venir les veillées de famille si délicieuses quand tout au dehors est neige, verglas et brouillards, et que les jacinthes fleurissent sur la cheminée à la tiède atmosphère du salon. Voici venir la Saint-Martin et ses brandons, Noël et ses bougies, le jour de l'an et ses joujoux, les Rois et leur fève, le Carnaval et sa marotte (Bertrand, Gaspard, 1841, p. 189).Voici venir les temps où vibrant sur sa tige Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir; Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir; Valse mélancolique et langoureux vertige! (Baudel., Fl. du Mal, 1857, p. 77).
C. − [P. oppos. à voilà; annonce ce qui va suivre dans le cont.] Voici les faits, l'histoire, les paroles, le récit. Voici les paroles textuelles de Liebknecht (Jaurès, Ét. soc., 1901, p. 79).
1. [Introd. une prop. indépendante après une pause ou deux points] Voici: En hiver, toutes les nuits de samedi, le grand théâtre d'Alger donne son bal masqué, ni plus ni moins que l'Opéra (A. Daudet, Tartarin de T., 1872, p. 85).Voici. On a chacun trois dés, on les agite ainsi (Bornier, Fille Rol., 1875, i, 1, p. 9).Le cavas des Falkland m'apporte, à l'instant, le billet que voici: « Cher monsieur, Ceci est une ambassade » (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 227).
2. [Introd. une prop. interr. indir.] Voici comment. Un matin, je fus appelé chez le Père Abbé, et voici comme il me parla, en présence de Dom Granger qui opinait silencieusement (Benoit, Atlant., 1919, p. 75).Pourtant, je n'accepterai pas votre aimable invitation, du moins pas maintenant. Voici pourquoi: mon cactus rose va probablement fleurir (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 5).
3. Voici que. [Introd. une prop. complét. qui annonce qu'un phénomène vient de se produire ou commence à se produire] Voici qu'on vient, dit le rôdeur, faisant le mouvement d'un homme qui s'en va (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 433).Cette amitié qui est toute mon existence, voici que je vais te la montrer (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 257).
4. [Introd. un subst. ou un pron., eux-mêmes caractérisés]
[par un adj. attribut] Mon cher ami, À présent que me voici de nouveau ardemment vivant, je puis t'écrire (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 78).C'en est fait, c'en est fait de moi, Giovanni! Me voici seul, tout seul au monde! (Milosz, Amour. init., 1910, p. 200).
[par un compl. circ.] Qu'on mette un guidon sur une selle de vélo, et nous voici en transes (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 179).
[par une prop. sub. rel.] La voici qui s'avance, son livre de prières à la main (Musset, Lorenzaccio, 1834, ii, 3, p. 136).Le voici qui se détourne en marchant (R. Bazin, Blé, 1907, p. 142).
II. − Prép. [Suivi d'une indication de durée]
A. − [Indique l'intervalle de temps qui s'est écoulé depuis le moment où un événement a eu lieu jusqu'au moment présent] Il m'eût fallu, voici deux ans, ne rentrer qu'à trois heures du matin, après avoir rôdé depuis dix heures sur les boulevards (Gide, Journal, 1902, p. 111).
B. − Voici... que. [Indique qu'une situation existe depuis un point du passé jusqu'au moment présent] Il y a... que. Voici quatorze heures qu'il est couché, je n'ose pas y aller (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 543).Avez-vous songé que voici des siècles, des milliers de siècles, que notre pauvre humanité accomplit sa destinée sur la terre? (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1259).
Prononc. et Orth.: [vwasi]. Ac. 1694, 1718: voicy ; dep. 1740: -ci. Étymol. et Hist. 1. a) 1360-70 vechi désigne une personne ou une chose relativement proche (Baudouin de Sebourc, XIII, 183, éd. L. N. Bocca, t. 1, p. 362); b) 1369 vezcy que se dit par rapport à une action qui a lieu dans le moment même (Miracles N.D. par personnages, XXXI, 713, éd. G. Paris et U. Robert, t. 5, p. 180); c) 1485 voici + inf. s'emploie pour attirer l'attention sur une action qui est en train de se dérouler (Mistére du Viel Testament, 26784, éd. J. de Rothschild, t. 3, p. 412); d) 1564 avec valeur temporelle, désigne ce qui approche (Ronsard, Nouvelles Poésies, 165, éd. P. Laumonier, t. 12, p. 102: voicy (il m'en souvient) le moys et la journee [...] Où premier je te vy peigner tes beaux cheveux); e) 1728 en voici bien d'une autre se dit en parlant d'une chose inattendue (Lesage, Achmet et Almanzine, p. 482); 2. 1361 vezci s'emploie pour introduire des faits que l'on va développer (Guillaume de Machaut, La Fonteinne Amoureuse, 851, éd. E. Hoepffner, t. 3, p. 173: vezci pour quoy: Li Dieu sont trop soutil); 3. 1485 vecy présente un nom ou un pronom caractérisé par un adj. ou un compl. (Mistére du Viel Testament, 46198, t. 6, p. 84: me vecy en vostre service); 1580 (Montaigne, Essais, I, 48, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 287: me voicy devenu Grammairien, moy qui...); 1671 iron. nous voici bien (La Fontaine, Fables, IX, 18, éd. H. Regnier, t. 2, p. 450); 1676 m'y voici donc arrivée (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 442); 1725 fig. nous y voici (Marivaux, L'Île des esclaves, p. 540); 4. 1627 introd. par que, s'emploie pour désigner qqn (Ch. Sorel, Le Berger extravagant, p. 166); 5. 1771 « il y a exactement (tel laps de temps) » (Diderot, Corresp., t. 11, p. 17). Comp. de la 2epers. de l'ind. du verbe voir* et de la particule ci qui a servi à former ceci*. L'a. fr. laissait aux deux termes leur indépendance (1100, Roland, éd. J. Bédier, 308: veiz me ci « tu me vois ici »); il se peut que la fréq. de la forme interr. ait entraîné, par la suite, la jonction des deux termes. Fréq. abs. littér.: 15 620. Fréq. rel. littér. : xixes.: a) 19 270, b) 24 204; xxes.: a) 31 728, b) 17 932. Bbg. Anquetil-Moignet (N.). À propos du « verbe voici-voilà ». Mél. Moignet (G.). Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1980, t. 18, pp. 23-30. − Gardes-Tamine (J.). Introd. à la synt. Inform. gramm. 1986, no29, pp. 34-35. − Moignet (G.). Le Verbe voici-voilà. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1969, t. 7, no1, pp. 189-209; Syst. de la lang. fr. Paris, 1981, pp. 279-285. − Schifko (P.). Aspekte einer strukturalen Lexikologie. Bern, 1977, 387 p. − Šprunk (K). Analyse syntaxique de la phrase type voilà mon père. Philol. prag. 1974, t. 17, pp. 187-192.

Wiktionnaire

Préposition - français

voici \vwa.si\

  1. Indique un moment antérieur au moment de l’énonciation.
    • Ma femme est mourante après avoir accouché d’une petite fille, voici trois jours ; et je n’ai pas le sou. — (Guy de Maupassant, Une vie, Chapitre XIV, 1883)
    • Dans l’armoire, rien n’est changé… elle est telle que je la laissai lorsque, voici huit jours, je la rangeai, en présence de Joseph. — (Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre, Chapitre XV, 1900)
    • Les Mines Fiscales de Hollande, toujours à l'affût du progrès, ont mis en service, au puits Mauritz, voici plusieurs années, des essoreuses continues à arbre vertical Reinevelt. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 231)

Verbe - français

voici \vwa.si\ invariable défectif

  1. Indique la proximité, par opposition à voilà qui sert à désigner une personne ou une chose plus éloignée.
    • Voici votre place et voilà la mienne.
    • Voici le livre dont on a parlé.
    • Voici la maison en question.
    • L’homme que voici.
    • Voulez-vous de l’argent ? En voici.
    • Me voici; que voulez-vous ?
    • (Familier) En voici d’une autre. En voici bien d’une autre. Se dit en parlant d’une chose qui paraît singulière.
    • Voici la porte, mesdemoiselles.
      Elles regardèrent la porte, sans comprendre, comme si elles s’attendaient à ce qu’il leur expliquât ainsi tout le bureau : — Voici la fenêtre, voici le plafond, voici la corbeille à papier.
      — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 173)
  2. S’emploie pour exprimer un état actuel ou une action qui a lieu dans le moment même.
    • Nous voici quatre.
    • Nous voici donc arrivés.
    • Nous voici à la fin de l’hiver.
    • Voici qu’il vient.
    • Le voici qui arrive.
  3. S’emploie lorsqu’on va immédiatement énoncer, dire, expliquer ou détailler quelque chose, par opposition à voilà qui désigne ce qu’on vient de dire.
    • Voici la preuve de ce que je viens de vous dire.
    • Voici la cause de cet événement.
    • S’il me parlait de la sorte, voici ce que je lui répondrais.
  4. (Vieilli) Il s’employait encore devant un infinitif, surtout devant venir. Cette forme s’est conservée dans quelques phrases.
    • Comme il parlait à la femme, voici venir le mari, Le mari survint.
    • Voici venir le printemps, Le printemps approche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOICI. Préposition
qui sert à montrer, à désigner une personne ou une chose qui est proche, par opposition à Voilà qui sert à désigner une personne ou une chose plus éloignée. Voici votre place et voilà la mienne. Voici le livre dont on a parlé. Voici la maison en question. Nous voici quatre. L'homme que voici. Voulez-vous de l'argent? en voici. Me voici; que voulez-vous? Le voici qui arrive. Fam., En voici d'une autre, en voici bien d'une autre se dit en parlant d'une Chose qui paraît singulière.

VOICI s'emploie également pour exprimer un État actuel ou une action qui a lieu dans le moment même. Nous voici donc arrivés. Nous voici à la fin de l'hiver. Voici qu'il vient. Fam., Nous y voici se dit en parlant d'une Chose qui arrive comme on l'avait prévu. Il se dit aussi pour exprimer qu'on arrive à la question.

VOICI s'emploie aussi lorsqu'on va immédiatement énoncer, dire, expliquer ou détailler quelque chose, par opposition à Voilà qui désigne ce qu'on vient de dire. Voici la preuve de ce que je viens de vous dire. Voici la cause de cet événement. S'il me parlait de la sorte, voici ce que je lui répondrais. Il s'employait encore devant un infinitif, surtout devant Venir; cette forme s'est conservée dans quelques phrases. Comme il parlait à la femme, voici venir le mari, Le mari survint. Voici venir le printemps, Le printemps approche.

Littré (1872-1877)

VOICI (voi-si. Veci dit par quelques-uns au XVIIe siècle et condamné par Chifflet, Gramm. p. 201) loc. prépos. qui n'est autre que l'impératif du verbe voir avec l'adverbe ci : vois ci.
  • 1Il sert à désigner une personne ou un objet proche de la personne qui parle. Me voici. Monsieur que voici. Mais le voici qui vous dira le reste, Corneille, Poly. III, 2. Voici votre roi, peuple, et voilà votre reine, Corneille, Rodog. v, 3. Le voici qu'à propos sans suite et sans défense Le sommeil m'abandonne et livre en ma puissance, Rotrou, Bélis. II, 8. Voici votre Mathan ; je vous laisse avec lui, Racine, Ath. II, 4.

    Il se dit aussi de la proximité dans le temps. Voici l'instant affreux qui va nous éloigner, Voltaire, Brutus, IV, 3.

  • 2Il se met avant l'infinitif du verbe venir, pour exprimer arrivée, approche. Comme il continuait cette vieille chanson, Voici venir quelqu'un d'assez pauvre façon, Régnier, Sat. VIII. Tremblez, tremblez, méchants, voici venir la foudre, Corneille, Pomp. II, 2. Mais les voici venir, Molière, l'Ét. v, 14. Des maux que j'ai prédits voici venir le temps, Delille, Parad. perdu. VI. Cependant les tonnerres se taisent, et voici venir une voix : Écoute, ô toi Israël, Chateaubriand, Génie, I, II, 4.
  • 3Il annonce qu'on va exposer, détailler quelque chose. Jamais vous ne cesserez de prétendre ; ce que vous croyez la fin de votre course, quand vous y serez arrivés, vous ouvrira inopinément une nouvelle carrière ; la raison, messieurs, la voici : c'est que votre humeur…, Bossuet, 2e sermon, Impénit. 2. Mais voici ce qui glacera le cœur, ce qui achèvera d'éteindre la voix, ce qui répandra la frayeur dans toutes les veines : je m'en vais voir comment Dieu me traitera, Bossuet, Anne de Gonz. Voici dans un jeune prince victorieux quelque chose qui n'est pas moins beau que la victoire : la cour, qui lui préparait, à son arrivée, les applaudissements qu'il méritait, fut surprise de la manière dont il les reçut, Bossuet, Louis de Bourbon. Je m'en rapporte à vous, écoutez, s'il vous plaît, Voici le fait : depuis quinze ou vingt ans en çà…, Racine, Plaid. I, 7. Voilà tous mes forfaits ; en voici le salaire…, Racine, Brit. IV, 2.

    Familièrement. En voici d'une autre, en voici bien d'une autre, se dit en parlant d'une chose inattendue, singulière. Mais en voici bien d'une autre… que diable fait là ma sœur ? Genlis, Théât. d'éduc. Tendresse matern. sc. 8.

  • 4Il exprime un état actuel, ou une action qui a lieu dans le moment même. Nous voici arrivés. Voici la fin de nos souffrances.

    Voici que, même sens. Voici que de notre heur la fortune jalouse Vient arracher l'époux du sein de son épouse, Mairet, Soliman, I, 5.

    Ironiquement. Nous voici bien ! Quelle chose, quelle sottise nous dit-on là ! Vraiment, nous voici bien ! lorsque je suis à jeun, Tu me viens parler de musique ! La Fontaine, Fabl. IX, 18. Mais voici bien une autre fête, La Fontaine, ib. III, 28.

    Fig. M'y voici, je suis arrivé au point où je désirais arriver. Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ? - Nenni. M'y voici donc ? - Point du tout…, La Fontaine, Fabl. I, 3.

    Fig. Nous y voici, la chose arrive comme je l'avais prévu.

    Nous y voici se dit aussi pour exprimer qu'on arrive à la question. Comme te voilà fait ! je t'ai vu si joli ! Ah ! vraiment, nous y voici, Reprit l'ours à sa manière ; Comme me voilà fait ! comme doit être un ours, La Fontaine, Fabl. XII, 1.

REMARQUE

1. Il ne faut pas confondre, comme cela se fait souvent, voici avec voilà. Voilà se rapporte à quelque chose d'antécédent ; voici, à quelque chose de subséquent. Voilà ce que vous avez fait, voici ce qui vous reste à faire. Il y a entre voici et voilà la même différence qu'entre ci et là.

2. Dans les cas où l'on peut les employer l'un pour l'autre, on dit voilà pour voici ; mais on ne dit pas également voici pour voilà.

3. Voltaire (Comm. Corn. rem. Hor. II, 3) a condamné la locution voici venir ; mais à tort ; en effet elle est correcte ; car voici est pour vois ci, et voir se construit avec l'infinitif. De plus elle est appuyée par l'usage des bons auteurs.

4. Ne dites pas le voici qu'il vient, mais le voici qui vient, ou voici qu'il vient. Racan a fait cette faute : La voici qu'elle vient plus belle que l'aurore, Racan, Berger. le Sat. II, 2. La raison en est évidente. Voici équivaut à vois ci. On peut dire vois le ci qui vient, ou vois ci qu'il vient, mais non vois le ci qu'il vient.

HISTORIQUE

XIe s. Dreiz emperere, veiz me ci en present, Ch. de Rol. XXII.

XIIe s. Vez-ci mon gage, je voil qu'il aille avant, Ronc. p. 181.

XIIIe s. Sire, voici l'ost près de vos, en Venise…, Villehardouin, XLVII. Nous vous en rapportons le cuer, et ve le ci, Berte, XXIII. Vez-ci teles nouveles dont Diex loés sera, ib. CXXII.

XVe s. Armez vous tost et appareillez, car vez-ci gens d'armes qui approchent ceste forteresse, Froissart, I, I, 131.

XVIe s. Je luy cede ceste mestyrie : voyez ci le contract de la transaction, Rabelais, Garg. I, 32. Voicy ce que il me falloyt, Rabelais, ib. I, 34. Voyez cy de nos ennemyz qui accourent ; mais je vous les tueray ici comme bestes, Rabelais, Pant. II, 25. Voicy de la vertu la penible montée, Voilà de l'autre part le grand chemin battu, Où au séjour du vice on monte sans échelle, Du Bellay, J. VI, 45, recto. Voici venir un homme assez agé, Nuits de Straparole, t. I, p. 221. Voici marcher de rang par la porte dorée L'enseigne d'Israël dans le ciel arborée, D'Aubigné, Tragiques, édit. LALANNE, p. 163.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « voici »

Vois à l'impératif, et ci ; wallon, vocial, voci ; Berry, voi le ci, le voici, voi les ci, les voici ; bourg. veci ; nivernais, voiqui ; prov. vec, ve.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Grammaticalisation de l’impératif vois ci.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voici »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voici vwasi

Citations contenant le mot « voici »

  • Prends garde, Chicago ! Nous voici !… De Hergé / Milou dans Tintin en Amérique
  • Voici le bonheur, voici ce que tu as cherché pendant toute ta jeunesse, voici la jeune fille qui était à la fin de tous tes rêves ! De Alain-Fournier / Le Grand Meaulnes
  • Vous aimez les livres ? Vous voici heureux pour la vie. De Jules Clarétie
  • Le seigneur m'a promis un manteau de fourrure, et voici déjà que je transpire. De Proverbe polonais
  • Retraite : Après avoir filé droit, voici le temps venu de tourner en rond. De Anonyme
  • Tenez, dit l'avare : voici un calendrier neuf, et qu'il vous fasse toute l'année ! De Jules Renard / Journal

Traductions du mot « voici »

Langue Traduction
Anglais here is
Espagnol aquí está
Italien ecco
Allemand hier ist
Chinois 这是
Arabe هنا
Portugais aqui está
Russe вот
Japonais ここは
Basque hemen da
Corse eccu
Source : Google Translate API

Synonymes de « voici »

Source : synonymes de voici sur lebonsynonyme.fr

Voici

Retour au sommaire ➦

Partager