La langue française

Varice

Sommaire

  • Définitions du mot varice
  • Étymologie de « varice »
  • Phonétique de « varice »
  • Citations contenant le mot « varice »
  • Traductions du mot « varice »
  • Synonymes de « varice »

Définitions du mot varice

Trésor de la Langue Française informatisé

VARICE, subst. fém.

A. − PATHOL. Dilatation veineuse pathologique, permanente, située le plus souvent au niveau du réseau superficiel des membres inférieurs; p. ext., dilatation permanente de tout vaisseau sanguin ou lympathique. Varice interne, rectacle, vaginale; souffrir de varices; se faire opérer des varices; porter des bas à varices. La vieille Jeanne, était depuis un quart de siècle cuisinière chez M. Thibault. Mais, hors d'âge, les jambes nouées de varices (...) elle avait cessé tout emploi (Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1107).On peut dans certains cas demander d'urgence une radiographie de l'estomac ou de l'œsophage à la recherche d'ulcère, cancer ou varices œsophagiennes (Quillet Méd.1965, p. 134).
P. métaph. Cet ancien joyau d'ombre du onzième arrondissement a joliment changé en quelques années. Ce n'est plus qu'une artère, une varice gluante d'enseignes électriques de la dernière heure, qui semble ouverte et de laquelle s'échappe un aigre sang de music-hall (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 132).
Arg. du cycl. Se faire péter les varices. ,,Donner le maximum de soi-même, soit pour se maintenir au niveau des meilleurs, soit pour résister aux attaques des adversaires`` (Sudres Cycl. 1984).
B. − CONCHYLIOL. Bourrelet saillant à la surface de certaines coquilles. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [vaʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1314 (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, II, § 1348, p. 22); 2. 1842 zool. (Ac. Compl.). Empr. au lat.varix, -icis « varice ». Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Arveiller (R.). Méd. et mat. méd. (50 nouv. dat.). R. Ling. rom. 1970, t. 34, p. 185.

Wiktionnaire

Nom commun

varice \va.ʁis\ féminin

  1. (Médecine) Dilatation permanente d’une veine, produite par l’accumulation du sang dans sa cavité.
    • Ses jambes sont boursouflées de varices.
    • Moi-même je restais souvent debout en classe. Je pensais ainsi verser plus énergiquement mon fluide dans l’esprit des élèves.
      « Attention aux varices ! » m’avait dit mon inspecteur général, M. Staingel.
      Dès lors, je craignis de voir l’horizon de ma carrière barré par ces grands cordons flexueux.
      — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 100)

Nom commun

varice \va.ˈri.tʃe\ féminin

  1. Varice.
    • varici degli arti inferiori.
      varices des membres inférieurs.
    • varice esofagea.
      varice œsophagienne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VARICE (va-ri-s') s. f.
  • 1 Terme de chirurgie. Dilatation permanente d'une veine, produite par l'accumulation du sang dans sa cavité.

    Varices vésicales, cordons noueux entrecroisés en tous sens, que l'on rencontre aux faces antérieures et postérieures de la vessie sous le péritoine.

  • 2 Terme d'histoire naturelle. Bourrelet ou renflement du bord de certaines coquilles univalves.

HISTORIQUE

XVIe s. Posons un ulcere situé à la jambe, avec alteration d'os, accompagné d'une varice, Paré, Introd. 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VARICE, s. f. (Chirurgie.) varix ; les Médecins donnent le nom de varice, à ces tubercules inégaux, noueux, & noirâtres des veines, qui ont coutume de se former en différentes parties de l’habitude du corps, mais le plus souvent autour des chevilles, & quelquefois plus haut, comme aux jambes, aux cuisses, au scrotum, & même à la tête & au bas-ventre, ainsi que Celse l’observe, lib. VII. cap. xxxj.

Cette maladie affecte ordinairement les femmes grosses, aussi-bien que les personnes qui ont le sang épais, ou qui sont affligées de douleurs dans les hypocondres, d’une obstruction au foie, ou d’un skirrhe.

Plus les varices augmentent, plus elles deviennent douloureuses & incommodes, par la tension que les membranes souffrent ; elles s’ouvrent même quelquefois, & rendent beaucoup de sang, ou bien elles dégénerent en des ulceres extrèmement malins. Les petites varices sont rarement incommodes ; aussi n’employe-t-on guere les secours de la Chirurgie pour y remédier.

Pour empêcher cependant qu’un mal aussi peu considérable en apparence n’augmente, & ne nuise à la fin au malade, il convient de lui ouvrir la veine sans délai, de lui tirer une bonne quantité de sang, & de lui prescrire ensuite un régime convenable. Cela fait, on assurera le pié malade, le mieux qu’il sera possible, avec un bandage expulsif, en le resserrant à mesure qu’il se lâchera, & se donnant bien de garde de l’ôter, tant qu’on aura lieu de craindre que la maladie augmente.

Cela nous apprend que les anciens délivroient leurs malades des varices dont ils étoient affligés, par le cautere ou l’incision : mais les modernes se servent d’une méthode beaucoup moins cruelle. Lorsque les varices sont devenues d’une grosseur considérable, on se sert du bandage, dont on vient de parler, pour comprimer & fortifier les veines qui sont dilatées au-delà de leur juste mesure ; on a pris soin de tremper auparavant le bandage dans du vin rouge chaud, dans une décoction astringente, ou dans du vinaigre & de l’alun, & l’on applique par-dessus une plaque de plomb fort mince, en l’assurant de façon qu’elle ne puisse point tomber.

Dionis assure qu’il ne connoît point de meilleur moyen pour comprimer les varices, qu’une bottine de peau de chien, ou d’autre peau semblable, que l’on taille & proportionne à la grosseur de la jambe, en y pratiquant des œillets pour la laçer en-dehors, à l’aide d’un cordon, & la serrer autant que le malade peut le souffrir ; au moyen de quoi la jambe éprouve une compression égale, sans qu’on soit obligé de l’ôter la nuit : on peut faire aussi ces sortes de bottines avec du gros linge.

Le remede le plus efficace contre les varices, si l’on en croit Harris, Dissert. chirurg. viij. est de frotter la partie affectée le plus souvent qu’on peut, avec de la teinture de myrrhe, & de la couvrir ensuite avec l’emplâtre de soufre de Ruland. Ce remede produit beaucoup plus d’effet, lorsqu’on a soin de comprimer la partie avec un bandage, ou avec les bottines dont on vient de parler.

Les chirurgiens de l’antiquité guérissoient les varices par le cautere ou l’excision ; cette derniere opération consistoit à couper la peau qui couvre la varice, à saisir la partie viciée de la veine avec un crochet, à la retrancher entierement, & à panser ensuite la plaie avec une emplâtre. Gouey dans sa chirurgie, prétend que la maniere la plus prompte, & en même tems la plus sûre de guérir les varices, est de passer une aiguille courbe enfilée de deux fils cirés au-dessous du vaisseau variqueux, de les couper près de l’aiguille, & d’en couler un au-dessus de la varice ; de lier ces deux fils à un bon pouce l’un de l’autre ; de couper la veine entre deux, & de laisser sortir une quantité suffisante de sang ; après quoi l’on panse la plaie avec quelque digestif, & l’on fait garder le lit au malade jusqu’à ce qu’elle soit tout-à-fait consolidée ; mais cette méthode n’a point eu de partisans, & avec raison.

L’opération des anciens par le cautere, consistoit à couper la peau, à découvrir la veine, & à la cautériser avec un fer rouge, en écartant les lévres de la plaie avec des crochets pour ne point les brûler ; cela fait, on pansoit la plaie avec des remedes propres pour les brûlures. Harris regarde ces méthodes comme insensées & cruelles : il faut avouer cependant que les varices causent quelquefois des douleurs si violentes, qu’il est à craindre qu’il n’en résulte quelque rupture durant la nuit, avec danger de mort ; pour lors l’on est obligé d’avoir recours au bistouri, & à l’aiguille.

De quelque façon que l’on remédie aux varices, il faut pour empêcher qu’elles ne reviennent, s’abstenir de tout aliment grossier, manger peu, & n’user que de liqueurs légeres ; telles que l’eau, le gruau à l’angloise, & autres infusions faites avec des plantes convenables. On doit aussi faire beaucoup d’exercice, se frotter tous les jours les piés, & se faire saigner deux fois par an, dans le printems, & dans l’automne.

Ces précautions sont également nécessaires à ceux dont les varices ne font que commencer, & qui veulent se mettre à couvert des accidens qui demandent le fer & le feu. Muys parle d’une varice compliquée, dont il tiroit tous les ans une livre de sang, à dessein de prévenir l’éruption des ulceres. Heister. (D. J.)

Varice, (Maréchall.) on appelle ainsi dans le cheval une grosseur au-dedans du jarret près de l’endroit où est située la courbe. C’est la veine crurale qui se dégorge en cet endroit, & y fait une tumeur molle & indolente.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « varice »

Du latin varix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin varix, varicis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. varica ; du lat. varicem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « varice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
varice varis

Citations contenant le mot « varice »

  • L’ennui avec les honneurs, c’est que ça arrive en même temps que la première varice... De François Cavanna / 4 rue Choron
  • En quoi ça consiste ? Un produit sclérosant sous forme de liquide ou de mousse est injecté à l’intérieur de la veine malade à l’aide d’une très fine aiguille. « Cela provoque une brûlure chimique de la paroi de la veine, laquelle va se durcir et se rétracter pour devenir un cordon fibreux où le sang ne circule plus », explique le Dr Parissa Zandi. Cette technique, réalisée au cabinet du phlébologue ou de l’angiologue, est plutôt indiquée pour les varicosités, même les plus fines, et les varices de petit et de moyen calibre (jusqu’à 6 millimètres). Il faut parfois faire plusieurs séances, espacées de quinze jours, pour que les veines sclérosées ne soient plus visibles. Femme Actuelle, Varices : les techniques pour se débarrasser de ces veines : Femme Actuelle Le MAG
  • Bleutées, gonflées, parfois dilatées au point de former une varice quand le sang stagne: les veines sont d'autant plus visibles qu'il fait chaud. Les varices réagissent mal à la hausse des températures. Elles ont aussi tendance à s'aggraver, à évoluer vers un ulcère, ou être à l'origine d'une hémorragie quand on les écorche. Mieux vaut éviter les bains de soleil prolongés. Au frais, les varicosités sont plus discrètes, les varices sont moins inconfortables. Là aussi, les veinotoniques (Daflon 500 et le Cyclo 3 Fort) sont efficaces en prévention. Beaucoup de progrès ont été faits avec l'apparition de traitements thermiques (laser et radiofréquence) qui permettent de traiter les varices sans anesthésie générale en ambulatoire, avec une reprise du travail immédiate. NotreTemps.com, Jambes lourdes: les précautions à prendre
  • Parfois, les veines s'emmêlent! Les varices sont la conséquence d'une maladie veineuse, un trouble qui concerne une femme sur deux et un homme sur quatre: sous l'effet de la stagnation du sang dans les jambes, les veines se dilatent et se distendent, donnant naissance à ces cordons bleutés et tortueux. L'immense majorité des veines se développe au niveau des mollets, mais toute la jambe peut être concernée, l'arrière des genoux et les cuisses aussi. NotreTemps.com, Varices: les traitements pour s'en débarrasser
  • Les varices les plus fréquentes surviennent au niveau des jambes. Mais il existe aussi les varices pelviennes ou vulvaires. Quelles sont leurs causes ? Pourquoi sont-elles douloureuses ? Quels risques en cas de complications ?Réponses avec le Dr Florent Sancini, médecin généraliste. , Varices : causes, risques et traitements
  • Les techniques d’ablation thermique et la sclérothérapie remplacent de plus en plus la chirurgie dans le traitement des varices. Femme Actuelle, Varices : les nouveaux traitements les plus efficaces : Femme Actuelle Le MAG
  • Jambes lourdes, brûlures, irritations… Nombreux sont les symptômes liés aux varices, ces veines anormalement dilatées au niveau des membres inférieurs qui forment une constellation bleutée sur la peau. Souvent inoffensives, elles peuvent tout de même causer des douleurs handicapantes. « Les varices sont des maladies chroniques très lentes, qui prennent longtemps à avoir des effets autres qu'esthétiques », explique Philippe Blanchemaison, docteur angiologue. « Mais certaines personnes ne vont consulter que lorsqu'elles auront un effet très douloureux. » leparisien.fr, Santé : quand doit-on s’inquiéter des varices ? - Le Parisien
  • Depuis une petite dizaine d’années, des techniques mini-invasives de destruction des varices (veines anormalement dilatées) ont pris le pas sur la chirurgie classique. C’est le cas de la sclérothérapie, qui consiste à scléroser la veine malade en y injectant une mousse, et de l’ablation thermique qui vise à détruire la varice par la chaleur. Dans les deux cas, une anesthésie locale est nécessaire, pour diminuer la douleur mais aussi pour séparer la veine des tissus qui l’entourent et donc ne pas abîmer les nerfs. ladepeche.fr, Au CHU de Toulouse, une nouvelle technique pour traiter les varices sans anesthésie - ladepeche.fr
  • L’insuffisance veineuse est une maladie chronique très fréquente : on compte 18 millions d’insuffisants veineux en France, soit près d’une personne sur trois. Sans traitement, il est impossible d’échapper à l’évolution de la maladie et à l’aggravation des symptômes : les jambes lourdes s’accompagnent de varices et peuvent entraîner à terme de nombreuses complications. Pourtant, seulement 30% des patients sont traités. Bon nombre d’entre eux ignorent être atteints de cette maladie, qui peut survenir dès le début de l’âge adulte et qui touche les femmes en priorité (elles représentent 75% des malades), même si la maladie concerne aussi les hommes. www.pourquoidocteur.fr, Les sept stades de l'évolution de la maladie veineuse
  • En cas d’échec des médicaments veinotoniques, les varices peuvent être traitées de manière plus définitive. Mais les trois traitements existants n’ont pas tous le même impact sur la qualité de vie : deux d’entre eux l’améliorent de manière notable. , Varices - Tous les traitements de destruction ne se valent pas - Actualité - UFC-Que Choisir

Traductions du mot « varice »

Langue Traduction
Anglais varicose veins
Espagnol venas varicosas
Italien vene varicose
Allemand krampfadern
Chinois 静脉曲张
Arabe توسع الأوردة
Portugais varizes
Russe варикозное расширение вен
Japonais 静脈瘤
Basque barizeak
Corse varices
Source : Google Translate API

Synonymes de « varice »

Source : synonymes de varice sur lebonsynonyme.fr
Partager