La langue française

Vanné

Définitions du mot « vanné »

Trésor de la Langue Française informatisé

VANNÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de vanner1*.
II. − Adjectif
A. − [Corresp. à vanner1A]
1. [En parlant d'une céréale] Qui a été débarrassé de ses impuretés dans un van ou un appareil similaire. Froment vanné; avoine vannée. La poussière du blé vanné (...) sort de la fenêtre (Lamart., Tailleur pierre, 1851, p. 393).
2. P. anal. [En parlant d'une matière légère comparable à une graine] Qui a été soufflé comme dans un van. Retirée dans ma chambre, j'attends avec une impatience modérée la retraite du visiteur [le mistral] pour qui nul huis n'est clos, et qui déjà pousse sous ma porte un singulier hommage de pétales flétris, de graines vannées finement, de sable, de papillons molestés (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 10).
B. − Fam. [Corresp. à vanner1D]
1. [En parlant d'une pers.] Qui est épuisé à la suite d'un effort intense ou par manque de sommeil. Synon. crevé (pop.), épuisé, fourbu, harassé, moulu, vidé (fam.).Avoir l'air vanné. Je suis vannée. (...) Ce matin, j'ai traversé tout le Bois à pied (...). Je suis moulue (A. France, Lys rouge, 1894, p. 8).Je ne veux pas dire que le régiment soit admirable en soi. Tu l'accuses d'être une discipline imposée à la liberté du risque. En effet. Et de cette discipline on souffre. Au moment où je t'écris, je viens d'arriver vanné, crevé, énervé, anarchiste, désespéré (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 211).
2. [En parlant d'une partie du corps] Fatigué, usé. Nous traînions sur le port depuis des semaines, le ventre vide, les pieds vannés, sales et hirsutes (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 72).C'était une femme noiraude, au visage dur et vanné, à la voix exaltée (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 517).
Prononc. et Orth.: [vane]. Att. ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér.: 48.

Wiktionnaire

Adjectif

vanné

  1. (Familier) Épuisé, très fatigué.
    • Le pauvre garçon avait tant pleuré depuis trois jours et quasi trois nuits, qu’il était vanné par la fatigue, et même il se sentait d’un peu de fièvre, car il se tournait et retournait sur son coussin, envoyant de gros soupirs et gémissant sans pouvoir se réveiller. — (George Sand, La Petite Fadette, chapitre III, 1849)
    • « Putain, je suis vanné… » dit-il. « Absolument vanné. » Il s’était dépensé sans compter, […] — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 197)

Forme de verbe

vanné \va.ne\

  1. Participe passé masculin singulier de vanner.
    • Du froment vanné.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VANNER. v. tr.
Nettoyer les grains au moyen d'un van. Vanner du blé, de l'avoine, de l'orge.

Littré (1872-1877)

VANNÉ (va-né, née) part. passé de vanner
  • Du froment vanné.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vanné »

Etre vanné. De vanner le grain de céréale. Le débarrasser de ses impuretés en le secouant.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vanné »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vanné vɑ̃ne

Traductions du mot « vanné »

Langue Traduction
Anglais valve
Espagnol válvula
Italien valvola
Allemand ventil
Chinois
Arabe صمام
Portugais válvula
Russe клапан
Japonais バルブ
Basque balbula
Corse valvula
Source : Google Translate API

Antonymes de « vanné »

Vanné

Retour au sommaire ➦

Partager