Uni : définition de uni


Uni : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

UNI, -IE, adj. et adv.

I. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'animés]
a) [En parlant de pers. ou de groupes]
α) Qui est avec, ou qui sont ensemble, de manière à former un tout harmonieux ou à être en union, en association. Anton. séparé, divisé.Indissolublement unis. Plus nous irons vers Dieu, plus nous serons unis, c'est-à-dire rapprochés. Les êtres humains ne sont pas parallèles mais convergents et Dieu est leur foyer (Bloy, Journal, 1903, p. 191).
[En parlant des Trois Personnes de la Sainte Trinité] Trois essences (...) existent dans l'essence divine, non pas distinctes et séparées mais unies et jointes éternellement sans néanmoins se confondre (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 935).
P. anal. [En parlant d'animaux] Au sein de la ruche, toutes [les abeilles] s'aiment et s'entr'aident. Elles sont aussi unies que les bonnes pensées d'une même âme (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p. 109).
[En parlant de pers. rapprochées par des liens affectifs ou spirituels] Il semble que jamais les amis n'aient été plus unis que cette année-là (Guéhenno, Jean-Jacques, 1950, p. 63).
En partic. Mariés. Unis devant Dieu; unis par les liens du mariage. Par contrat de mariage, car ils sont unis sous le régime dotal, la femme a reconnu à son mari un apport de trois millions (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 170).
Expr. Unis comme les doigts de la main. V. doigt I B 1.
β) Où règne la concorde. Synon. en bonne entente*, lié; anton. brisé, brouillé, désuni, divisé, séparé.Couple, ménage uni; très, étroitement, tendrement uni. L'Oratoire forme certainement une congrégation très unie, très homogène (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 185).C'était une famille très unie (...). Ils avaient en commun leurs idées, et ils y tenaient (Triolet, Prem. accroc., 1945, p. 308).
b) [En parlant d'États, de sociétés, de groupes; en compos. formant un nom propre] Qui forme un tout organique fédéré. Je vis à l'orient le désert des Casquias et des Tamarouas, qui vivent dans des républiques unies (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 249).
[En parlant d'États, de sociétés]
Les États-Unis (d'Amérique). République fédérale d'Amérique du Nord. Un encore plus grand nombre de nos contemporains continuent d'admirer les États-Unis parce qu'ils sont une démocratie (Morand, New-York, 1930, p. 263).V. américain ex. 1.P. anal. Français et patriote, et se faisant de la paix une conception napoléonienne, il entendait que l'union des nations fût l'œuvre exclusive de la France et que la France présidât en souveraine les États-Unis du monde (A. France, Vie fleur, 1922, p. 514).
Les Nations(-)Unies, Organisation des Nations(-)Unies (O.N.U.). V. organisation B 2 b.Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (U.N.E.S.C.O.). Organisation intergouvernementale ayant pour but de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité, en resserrant, par l'éducation, la science et la culture, la collaboration entre les nations, afin d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales ». (Ds Éduc. 1979).
Les Provinces-Unies. État fédératif de sept provinces créé en 1579 par le traité d'Utrecht, formant la république de Hollande et qui a cessé d'exister en 1795 (d'apr. Besch. 1845, s.v. province). Les sept Provinces-Unies s'administraient par un stathouder qui s'appelait Orange ou Nassau, quelquefois par deux, et par leurs états généraux (Hugo, Rhin, 1842, p. 419).
Les Provinces Unies de l'Amérique centrale. ,,République fédérative de l'Amérique centrale, divisée en cinq États: Costa, Rica, Guatimala, Nicaragua et San Salvador`` (Besch. 1845, s.v. Guatémala). Provinces Unies ou confédération du Rio de la Plata. État républicain de l'Amérique du Sud (d'apr. Besch. 1845).
Les (trois) Royaumes(-)Unis (vieilli). V. royaume A 2 b.
Le Royaume-Uni. V. royaume A 2 c.
[En parlant de groupes nationaux] Les « Irlandais unis », organisés par Wolf Tone à la fin de 1791, sans distinction de confession, et le « comité catholique » (...) s'accordèrent pour réclamer l'abolition du test et le droit de vote pour les catholiques (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 298).Américains-unis. V. américain II A 2 rem 1.
c) [P. méton.] Qui est formé d'éléments en cohésion, en union; qui forme une unité. Présenter, opposer un front uni. Il y a une chose qui est essentielle, c'est que le parti de la liberté remporte la victoire uni, réellement uni (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 343).
2. [En parlant d'inanimés]
a) [En parlant de choses concr. ou de parties du corps] Qui sont en communication, rapprochés de manière à former un ensemble. Synon. joint (part. passé de joindre), réuni.Nos/les lèvres unies; les/nos mains unies; planches unies. Les arbres d'essences différentes restent unis par les racines, une même terre les nourrit, une même sève gonfle la forêt tout entière (Mauriac, Bâillon dén., 1945, p. 448).
b) [En parlant de choses abstr.] Synon. de associé, connexe.Pour indiquer cette dualité du cogito, Descartes en fait le type de toute évidence et lui confie ainsi le critère dernier de la vérité; mais il le réalise en même temps dans une substance qui est le lieu des faits de conscience. Ce sont ces deux traditions qui cheminent tantôt unies, tantôt distinctes dans l'histoire de la philosophie (J. Vuillemin, Être et trav., 1949, p. 1).
B. −
1.
a) [En parlant d'une surface, d'un contour ou d'une étendue liquide ou solide] Qui ne présente pas d'inégalités, pas d'aspérités, pas de variation. Synon. égal, lisse1, nivelé, plain, plan1, plat1, ras3, uniforme1; anton. accidenté, inégal, mouvementé, raboteux, varié.Chemin, espace, mur, sable, sol, terrain uni; eau, façade, glace, mer, onde, peau, pente, plaine, route, surface unie. De là on découvrait de lointaines campagnes, tantôt unies et divisées par d'innombrables clôtures, tantôt montueuses ou couvertes de bois (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 36).Leurs palmes [des fougères] (...) étalaient sous les pins une nappe unie de clarté verte (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 303).
Empl. subst. masc. L'homogénéité du revêtement n'est jamais parfaite, (...) le revêtement perd son uni, des dépressions qui se forment se remplissent d'eau (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 101).
Arg., empl. subst. Mal uni. ,,Celui qui a le visage marqué de la petite vérole`` (Rossignol, Dict. arg., 1901, p. 71).
Loc. adj., vx. À l'uni. De niveau. Il y avait du haut et du bas dans ce jardin, on a mis tout à l'uni (Ac.1798-1878).
b) Qui n'a qu'une couleur ou qui a un aspect uniforme. Couleur unie; le bleu uni du ciel; teint uni. Le ciel uni de fin d'après-midi commençait à peser sur Madrid pleine de flammèches et d'étincelles (Malraux, Espoir, 1937, p. 744).Empl. subst. masc., rare. Céladon d'un uni de ton et d'une glaçure de pierre précieuse réalisant presque le jade (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 248).
[En parlant d'un tissu, d'un matériau et, p. méton., d'un vêtement] D'une seule couleur et sans ornement, sans relief. Anton. imprimé, ouvré.Tissu, velours uni; étoffe, nappe, soie, toile unie. Sur la cheminée, une glace, un vase en porcelaine unie entre deux lampes (Balzac, Méd. camp., 1833, p. 121).Elle portait une robe noire toute unie (Estaunié, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 46).
Spécialement
BÂT., ARCHIT. ,,Dont la surface est plane, égale, sans aspérités, sans saillies, sans ornements`` (Jossier 1881). Champ uni; panneau, plafond, mur tout uni. De ses arcades aux colonnes diverses, torses ou unies, on découvre les toits nivelés par l'altitude (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 58).
ÉBÉN. Meubles unis. ,,Meubles sans moulures ni sculptures`` (Jossier 1881). Quand le placage doit être absolument uni, tout l'art de l'ébéniste consiste à dissimuler les raccords entre deux feuilles plaquées et à choisir les veines du bois de manière à ce que la surface obtenue soit d'une très grande uniformité (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 89).
TEXT. Armure unie. Armure fondamentale où les fils sont intercalés régulièrement, un dessus un dessous (envers et endroit identiques) (d'apr. Rama Maroq. 1975). Empl. subst. masc. Il a fabriqué dans sa première jeunesse le satin et le gros de Naples, les unis et les façonnés (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 363).En augmentant l'uni d'un pris dans le sens trame, nous obtiendrons un reps en long ou effet trame ou « gros de Naples » (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 69).
2. P. anal.
a) Vx. Chant, style uni. ,,Chant, style sans ornement`` (Littré).
b) [En parlant de l'expr. verbale] Simple, sans ornement, ni effet. Syle uni. Plus l'expression est alors naturelle, unie et simple, plus elle frappe (Alain, Beaux-arts, 1920, p. 86).
Empl. subst. masc., rare. Cette présentation des faits de par sa nature même et l'égalité, l'uni du ton sur lequel je les présente, fait aussitôt lever dans l'esprit de l'interlocuteur tous les commentaires mêmes que je m'interdisais (Du Bos, Journal, 1922, p. 115).
c) Pop., fam., vieilli. Uni comme bonjour. Simple et sans façon. Je n'ai point de nouvelles à vous apprendre, ni de la famille, ni de la politique, ni de rien. Ces quinze jours-ci sont unis comme bonjour (Balzac, Corresp., 1822, p. 160).
d) Vieilli
Qui s'écoule sans variété, sans diversité. Synon. calme, monotone, tranquille, uniforme1; anton. mouvementé, varié.Heures unies; existence, vie unie. Un grand bruissement uni de train rapide (Gracq, Beau tén., 1945, p. 123).
[En parlant de qqn ou d'un aspect de son comportement] Simple et naturel, sans façon. Il me répondit d'un air uni, indifférent comme s'il s'était agi d'un autre (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 201).Dans un bourg (...) du côté de Tauves, un curé prit à gages un garçon de campagne, tout uni, tout champêtre (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 176).
e) HIPP. [En parlant d'un cheval] Qui est parfaitement rassemblé; qui galope régulièrement (d'apr. St-Riquier-Delp. 1975).
Allure unie. Allure régulière et également espacée (d'apr. Tondr. Cheval 1979). Galop uni. Galop régulier (d'apr. Ac. 1935).
II. − Adv., vx. D'une manière égale. Synon. également, uniment.Cela est filé bien uni (Ac. 1835-1935). Le temps coulait uni, sans un pli, sans une ride, sans hâte, comme s'il eût dû durer toute la vie (Rolland, Âme ench., t. 2, 1925, p. 206).
Prononc. et Orth.: [yni]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. unir. Fréq. abs. littér.: 3 242. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5 621, b) 3 103; xxes.: a) 2 558, b) 5 790.

Uni : définition du Wiktionnaire

Nom commun

uni \y.ni\ féminin

  1. (Suisse) (Familier) Université.

Adjectif

uni \y.ni\

  1. Qui est lié par l’affection, qui vit en bonne intelligence.
    • C’est un ménage bien uni.
    • Ce sont des gens très unis.
  2. Qui est égal, sans aspérités.
    • Une surface unie.
    • Un chemin uni.
    • Toile unie, Toile où il n’y a point de nœuds, d’aspérités et qui est serrée également partout.
    • Fil uni, Fil qui est filé également.
  3. Qui est simple, qui n’a aucun ornement, qui est d’un seul ton.
    • étoffe unie.
    • Velours uni.
    • Elle porte toujours du linge uni.
    • Il avait un vêtement tout uni.
    • Un style uni, un chant uni, Un style, un chant simple et sans ornements.
    • Une vie unie, une conduite unie, Une vie, une conduite égale, uniforme.
    • Un homme tout uni, Un homme simple et sans façon.
  4. En termes d’équitation :
    1. Galop uni : Celui dans lequel la jambe de derrière suit exactement celle de devant qui entame.
    2. Ce cheval est uni : Il galope régulièrement.

Adverbe

uni \y.ni\

  1. Uniment, également.
    • Cela est filé bien uni.

Forme de verbe

uni \y.ni\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe unir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Uni : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

UNI. Préfixe
indiquant le caractère unique d'un objet et qui sert à former des mots composés, nombreux surtout dans le langage des Sciences naturelles, et dont nous ne donnons ci-dessous que les plus usités.

Uni : définition du Littré (1872-1877)

UNI (u-ni, nie) part. passé de unir
  • 1Joint à. Deux tuyaux unis bout à bout. Le mystère de l'Évangile, c'est l'infirmité et la force unies, la grandeur et la bassesse assemblées, Bossuet, Sermons, Église, Préambule. L'âme unie à un corps, Bossuet, Conn. IV, 1. J'entends déjà frémir les deux mers étonnées De voir leurs flots unis au pied des Pyrénées, Boileau, Ép. I. On croit qu'autrefois l'île de Ceylan était unie au continent, et en faisait partie, Buffon, Hist. nat. Pr. théor. terr. t. VI, p. 430.

    Terme de manége. Galop uni, galop dans lequel la jambe de derrière suit exactement celle de devant qui entame.

    Ce cheval est uni, il galope régulièrement.

    Provinces-Unies, l'ancienne république de Hollande.

    États-Unis. grande république dans l'Amérique septentrionale.

  • 2Coalisé. Que l'Orient contre elle [Rome] à l'Occident s'allie ; Que cent peuples unis des bouts de l'univers Passent pour la détruire et les monts et les mers, Corneille, Hor. IV, 5.
  • 3Où règne l'union, la concorde. Toute puissance est faible, à moins que d'être unie, La Fontaine, Fabl. IV, 18. La France a vu de nos jours deux reines plus unies encore par la piété que par le sang…, Bossuet, Mar.-Thér. On vit ces deux grands hommes [Condé et Turenne] unis plus par le concours des mêmes pensées que par les ordres que l'inférieur recevait de l'autre, Bossuet, Louis de Bourbon. [L'amour conjugal] lien sacré de deux cœurs unis, Bossuet, 4e avert. 2. Les méchants ont bien de la peine à demeurer unis, Fénelon, Tél. XII.
  • 4Sans inégalités. Nous trouvâmes enfin une côte douce et unie, où, nageant sans peine, nous abordâmes sur le sable, Fénelon, Tél. VI. Toute la mer devint unie comme une glace, Fénelon, ib. XXIV. Le lieu où il campait était une campagne rase et unie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 120, dans POUGENS. Une pommade du Pérou, qui rend le teint uni comme un miroir, Dancourt, l'Opérateur Barry, Prol. sc. 4. La Barbade est assez généralement unie, et, à l'exception d'un très petit nombre de ravins, partout susceptible de culture, Raynal, Hist. phil. XIV, 9.

    Toile unie, toile sans nœuds, sans aspérités, également serrée partout.

    Fil uni, fil qui est filé également.

  • 5Dans la peinture sur verre, couleurs unies, celles qui ne sont pas ombrées.

    Substantivement, le mal uni dans la teinture, défaut d'une teinte qui n'est pas uniforme. La grande cause du mal uni dans cette couleur [le violet]…, Chaptal, Instit. Mém. scienc. t. III, p. 102.

  • 6Qui n'a aucun ornement. Venir en visite amoureuse avec une jambe toute unie [sans rubans], un chapeau désarmé de plumes, Molière, Préc. 5. Les habits sont de laine fine et de belles couleurs, mais tout unis et sans broderie, Fénelon, Tél. v. De beaux bras sous du linge uni ; on les en remarque mieux là-dessous, cela les rend plus sensibles, Marivaux, Pays. parv. 3e part. Pourquoi n'avez-vous qu'une montre d'or unie, avec un petit cordon de soie ? Genlis, Veillées du château t. I, p. 207.

    Étoffe unie, étoffe qui n'est ni brochée, ni ouvragée, et dont le tissu est égal et sans relief.

    Substantivement, l'uni, tissu qui n'est ni broché, ni ouvré, ni damassé. Le linge damassé fait plus d'usage que l'uni.

    Fig. Un style uni, un chant uni, style, chant simple et sans ornements. Il faisait la plupart des romances de Séville… et ne les chantait pas toutes unies, Scarron, Rom. com. II, 19.

  • 7 Fig. Sans prétention et sans façon. J'aime les gens simples et unis ; mais en vérité celui-là l'est trop, Marivaux, le Legs, 10. Je ne leur avais vu que des manières simples, et non pas grossières ; leurs discours étaient unis et sensés, Marivaux, Marianne, 1re partie. Je ne sais quoi d'affecté qui rebute les gens unis, Rousseau, Ém. IV.

    Un homme tout uni, un homme simple et sans façon, ou qui a un extérieur modeste. Dangeau était un gentilhomme de Beauce, tout uni, et huguenot dans sa première jeunesse, Saint-Simon, 39, 195. C'est un prêtre de cinquante-cinq à soixante ans, tout uni, affable et débonnaire, Lesage, Est. Gonz. 6. M. d'Autichamp est vraiment aimable, tout uni et fort à la main, Courier, Lett. II, 108.

    Familièrement. Uni comme bonjour. Mme Bevis, qui, n'étant point une femme fière, est, comme on dit, unie comme bonjour, Letourneur, Trad. de Clar. Harlowe, t. VI, p. 180.

  • 8Uniforme, sans variété, de tous les jours. Une conduite unie. Vous vous moquez ! la tranquillité en amour est un calme désagréable ; un bonheur tout uni nous devient ennuyeux, Molière, Scapin, III, 1. L'homme est né pour penser… mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent ; c'est une vie unie à laquelle il ne peut s'accommoder, Pascal, Pass. de l'amour. J'ai beau frapper du pied, rien ne sort qu'une vie triste et unie, tantôt à ce triste faubourg, tantôt avec les sages veuves, Sévigné, 6 mai 1680. Presque toutes ses actions, jusqu'à celles de sa vie privée et unie, ont été bien loin au delà du vraisemblable, Voltaire, Charles XII, 8.
  • 9Sans trouble. N'est-ce pas une chose étrange, que vous ne puissiez trouver de milieu entre m'offenser outrageusement, ou m'aimer plus que votre vie ?… je suis si unie, si tranquille et si reposée, que vos bouillonnements ne vous profitent pas comme ils feraient ailleurs, Sévigné, à Bussy, 4 juin 1669. Cette amitié [entre Mme de Grignan et Lagarde] n'était point faite pour dire : " Je t'aime, je ne t'aime plus ; " cela devait être tout uni, tout solide, Sévigné, 13 oct. 1680. Ces personnes, nées avec un caractère tranquille et uni, Massillon, Mystères, Visitation.
  • 10Ordinaire, qui n'a rien de remarquable. On lui a ôté [à Lauzun] le romanesque et le merveilleux de son aventure [d'Angleterre]… elle est devenue quasi tout unie, Sévigné, 14 janv. 1689. J'ai dans la tête que le nôtre [notre cardinal de Retz] fera [au conclave] quelque chose d'extraordinaire à quoi l'on ne s'attend pas… enfin il me semble que cela ne sera point tout uni, Sévigné, 19 août 1676.
  • 11Adverb. Uniment, également. Il faut filer cette laine bien uni Voilà des planches qui sont rabotées bien uni.
  • 12À l'uni, loc. adv. De niveau (locution qui vieillit).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « uni »

Étymologie de uni - Wiktionnaire

Abréviation de université.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « uni »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
uni yni play_arrow

Citations contenant le mot « uni »

  • https://www.capital.fr/economie-politique/royaume-uni-une-compagnie-propose-plus-de-2-000-euros-pour-devenir-vegan-pendant-un-mois-1376970 Capital.fr, Royaume-Uni : une compagnie propose plus de 2.000 euros pour devenir vegan pendant un mois - Capital.fr
  • Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. La crainte et l'espoir qui paraissent inconciliables sont pourtant étroitement unies. De Sénèque
  • La grâce est toujours unie à la magnificence dans les scènes de la nature. De François René de Chateaubriand / Atala
  • Une nation est une société unie par des illusions sur ses ancêtres, et par la haine commune de ses voisins. De William Inge
  • La loi et l’équité sont deux choses que l’homme a unies, mais que l’homme a séparées. De Charles Caleb Colton / Lacon
  • La France est meilleure quand elle est unie. De Lionel Jospin / Le temps de répondre
  • Une famille qui crie est une famille unie. De Gérald Godin / L'Ange exterminateur
  • Toute puissance est faible, à moins que d'être unie. De Jean de La Fontaine / Fables
  • Quel fléau que la richesse unie à l'ignorance ! De Euripide / Fragments
  • La loi d'amour est dure, mais tout injuste qu'elle soit, il faut néanmoins la subir, car elle a uni le ciel et la terre depuis l'origine des temps. De Pétrarque / Triomphe de l'Amour
  • L'alcool décape la petite couche de bonheur peinturluré pour découvrir la patine d'un matériau doux, uni, pâle comme la tristesse. De Michèle Mailhot / Le Fou de la reine
  • L'homme est un animal transformé par la raison et uni à l'humanité. De Pierre Leroux (1797-1871) / De l'humanité, de son principe et de son avenir
  • Ce que l'homme a uni, la nature est impuissante à le séparer. De Aldous Huxley / Le meilleur des mondes
  • Que l'homme ne sépare pas ce que Dieu a uni. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Lorsqu’un troupeau de moutons est uni, le loup n’ose l’attaquer. De Proverbe chinois

Images d'illustration du mot « uni »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « uni »

Langue Traduction
Corse uniti
Basque batua
Japonais ユナイテッド
Russe объединенный
Portugais unidos
Arabe متحد
Chinois 联合的
Allemand vereinigt
Italien unito
Espagnol unido
Anglais united
Source : Google Translate API

Synonymes de « uni »

Source : synonymes de uni sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « uni »



mots du mois

Mots similaires