La langue française

Trottiner

Définitions du mot « trottiner »

Trésor de la Langue Française informatisé

TROTTINER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne le cheval ou une espèce voisine] Aller à un trot très court. Le vieux cheval blanc se mit à trottiner d'un train si doux qu'il semblait danser sur place (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Aveu, 1884, p. 163).Ses genoux pressèrent les flancs de la mule qui trottina deux ou trois pas, puis reprit son mol trantran (Arnoux, Juif Errant, 1931, p. 116).
[P. méton. du suj.] Trottiner sur, à dos de. Au-dessus des avoines, dans un sentier, un chapeau de feutre parut: c'était M. Vaucorbeil trottinant sur sa jument (Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 87).Derrière (...), le beau-père (...) trottinait à dos de mulet (Arène, Veine argile, 1896, p. 65).
P. métaph. À cheval, votre esprit trottine d'un pas égal par tous les sentiers de la pensée (Flaub., Corresp., 1851, p. 285).
P. anal. [Le suj. désigne un animal autre que le cheval] La souris trottine. Chaque chèvre qui passe égrène en trottinant la note unique de sa clochette (Gide, Journal, 1910, p. 292).Sur l'appui des croisées, des écureuils trottinaient, la queue souple (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 121).
B. − P. anal.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Trotter à petits pas pressés et sautillants. Trottiner à pas rapides, vivement, d'un pas mutin, vite et menu. La jeune femme trottinait aux côtés de l'Anglais, dont les grandes jambes faisaient un pas tandis qu'elle en faisait deux (Martin du G., Thib., Été 1914, 1936, p. 79).Je trottinais d'un air dur, la main dans la main de ma mère et j'étais sûr de la protéger (Sartre, Mots, 1964, p. 182).
[P. méton. du suj.] Ses pieds de fillette avaient dû trottiner si joyeusement dans ces allées, tandis que le vieil homme tenait sa petite main (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 135).Derrière elle, le pas du médecin trottinait (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 215).
b) Aller et venir sans cesse, s'affairer inlassablement. Trottiner sans trève. Mademoiselle, plus allègre, trottinait de l'office à la lingerie, et de la cuisine au séchoir, fredonnant des cantiques démodés (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 924).
2. [Le suj. désigne une chose] Avancer, fonctionner par petits mouvements saccadés. On n'entend presque plus trottiner la machine (Romains, Vie unan., 1908, p. 182).Les vitesses crièrent, et la voiture se mit à trottiner sur les toiles de ses pneus (H. Bazin, Part du pauvre, 1954, p. 5).
C. − Au fig.
1. Progresser par étapes successives. Allez donc penser aux choses sérieuses, même aux discussions qui vous « amusent tant », lorsque cette diablesse d'imagination trottine, trottine dans le « bleu » défraîchi depuis quelques milliers d'années qu'on s'en sert? (Bernanos, Lettres inéd., 1905, p. 1731).
2. Empl. trans. Obséder, revenir sans cesse à l'esprit. Le mariage espagnol n'avait pas cessé de me trottiner (Audiberti, Mal court, 1947, II, p. 158).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɔtine], (il) trottine [-tin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1410 « marcher à petits pas pressés et d'une allure sautillante (en parlant des personnes et des animaux) » (A.N., JJ 164, fo200 vods Gdf. Compl.); 2. 1775 « aller à un trot très court (en parlant du cheval) » (Beaumarchais, Le Barbier de Séville, Lettre modérée sur la chute et la crit. ds Théâtre, éd. M. Rat, p. 35). Dér. de trotter*; suff. -iner*. Fréq. abs. littér.: 161.
DÉR.
Trottinement, subst. masc.a) Action de trottiner; résultat de cette action. α) [À propos de chevaux et de certains animaux] Allure d'une bête qui trottine. Trottinement d'une chèvre, d'un hérisson; trottinement égal. Et leur petit trottinement [des petits cochons] À cette graisse, incessamment, Communique un tremblotement De gélatine (Rostand, Musardises, 1890, p. 80). β) [À propos de pers.] Démarche d'une personne qui va à petits pas pressés. C'était la petite bonne du café: vingt ans à peine, blonde, niaise, mais des lèvres fraîches et le trottinement drôle (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 146).b) P. anal. Bruit qui évoque celui d'un animal qui trottine. On entendait, par intermittences, le trottinement de la pluie sur le sable du jardin (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1356). [tʀ ɔtinmɑ ̃]. 1resattest. [1845 trotinement d'apr. Pt Rob. 1967] 1863 (Feuillet, Sibylle, p. 165); de trottiner, suff. -ment1*.
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 35.

Wiktionnaire

Verbe

trottiner \tʁɔ.ti.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller à un trot raccourci.
    • Ce cheval ne fait que trottiner.
  2. (Figuré) Marcher d’un petit pas accéléré.
    • Contre sa jambe trottinait son chien « Lirot », un fort mâtin à museau aigu, à poil d’hyène, hérissé de piquants noirs de l’échine au panache. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
    • Leste, menue, elle trottinait, les pieds enfouis dans des chaussons. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • […]; ses yeux brillent étrangement, et elle trottine avec sûreté. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 237)
    • L'aîné boitillait depuis qu'il avait roulé sous les sabots des chevaux et la toute petite commençait à trottiner en suivant la bande. — (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre VII ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
    • Eh bien, ça se passe sous votre Paris de mes couilles, mon vieux. Votre Paname comme vous dites, qui sent si bon Chanel, avec plein de belles gonzesses qui trottinent', il repose sur du pus et de la crevaison ! — (Frédéric Dard , San Antonio : La fête des paires, éd. Fleuve Noir, 1986)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TROTTINER (tro-ti-né) v. a.
  • Trotter en raccourci.

    Se dit quelquefois d'une personne qui marche à petits pas et vite. Voici l'original Qui vient à nous ; oh ! comme il trottine et se traîne ! Ducerceau, Deux cousins, II, 10.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Il trepigne, il trotigne, il s'efforce, Rabelais, IV, Prol. de l'aut.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TROTTINER. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Vieille iert, si alloit trotinant, Roman de Brut, manusc. f° 21, recto, 9e col. dans POUGENS, Archéologie franç. t. II, p. 249.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trottiner »

Dérivé de trottin. L'ancienne langue disait aussi trotoner, dérivé de troton, très usité pour trot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De trotter et du suffixe diminutif -iner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trottiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trottiner trɔtine

Citations contenant le mot « trottiner »

  • Après avoir vu mon fils et fait un petit tour dans la famille, évidemment, j’aime bien prendre le vélo ou partir trottiner sur les chemins sur lesquels j’ai toujours couru. Dans le Vallon, c’est là où j’ai appris à courir. J’aime bien ces sentiers, ceux de Salles-la-Source – avec Anne-Lyse, ils ont dessiné les quinze parcours de l’espace Terra Trail – où j’ai toujours aimé m’entraîner. On a beau dire, à Annecy, c’est vrai, on a des montagnes sublimes mais les petits sentiers du Vallon me plaisent quand même beaucoup. centrepresseaveyron.fr, Suivez le guide... l’Aveyron d’Adrien Séguret - centrepresseaveyron.fr
  • Cette nuit, Ja Morant n'a pas attendu l'entre deux pour montrer à tout le monde qu'il avait des fourmis dans les jambes. Pendant l'échauffement, alors que certains se contentaient de prendre des petits shoots et de trottiner gentiment, lui préférait lancer des gros pétards au dunk. Petit rebond, je monte, tête dans le cercle... au calme. BasketSession.com - Le meilleur de la NBA : news, rumeurs, vidéos, analyses, Ja Morant lâche un dunk (abusé de facilité) tête dans le cercle à l'échauffement
  • Des jeunes sur lesquels compte l'entraineur principal et dont les plus méritants seront intégrés au groupe professionnel en cours de saison. Pour ces petits matches, manquaient à l'appel : Sofiane Alakouch, ménagé à cause d'une douleur à l'ischio-jambier, Sami Ben Amar, qui suit un protocole à son genou et qui s'est contenté de trottiner, Moussa Koné, présent aux cotés de son épouse pour la naissance de leur petite fille et Sidy Sarr, qui a travaillé à part. , NÎMES OLYMPIQUE Nolan Roux buteur, les premiers pas d’Andrés Cubas – Objectif Gard
  • Enfin, « participer » est un grand mot. Pour ne pas forcer sa reprise, le staff berruyer a laissé la recrue trottiner autour du terrain d’honneur du stade Jacques-Rimbault. « Vu que j’avais été blessé avant le confinement et que je n’ai pas rejoué depuis, je ne suis qu’à 15 % de mes moyens », confiait Sory Keita après ses deux footings de vingt minutes et un bon quart d’heure d’étirements. www.leberry.fr, De retour au Bourges Foot après un an à Cholet, Sory Keita se sent déjà comme chez lui - Bourges (18000)

Traductions du mot « trottiner »

Langue Traduction
Anglais scamper
Espagnol corretear
Italien scorrazzata
Allemand huschen
Chinois 疾走
Arabe احتيال
Portugais correr
Russe носиться
Japonais 詐欺師
Basque scamper
Corse scamperu
Source : Google Translate API

Synonymes de « trottiner »

Source : synonymes de trottiner sur lebonsynonyme.fr

Trottiner

Retour au sommaire ➦

Partager