La langue française

Traversin

Définitions du mot « traversin »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVERSIN, subst. masc.

A. − Oreiller long et étroit occupant la tête du lit sur toute sa largeur. Traversin rond (synon. polochon); traversin plat ou pupitre; traversin de coutil, de toile; traversin garni de crin, de duvet, de plume; cacher, poser sa tête dans/sur le traversin. Il passait la plus grande partie de ses nuits à étouffer ses sanglots, la tête enfouie sous son traversin (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 72).Madame Morin ne quittait guère sa loge, (...) étroite, basse, humide et n'ayant de considérable que le lit, si bien garni de paillasses, de matelas, de couvertures, de courtepointes, de traversins, d'oreillers, d'édredons qu'il me semblait incroyable qu'on pût y coucher sans être aussitôt étouffé (A. France, Pt Pierre, 1918, p. 119).
Faux traversin. Traversin placé au pied d'un lit de style Empire pour former une symétrie avec le traversin de chevet. (Dict. xixeet xxes.).
Coup de traversin (arg.). Sieste, somme. Voir Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 291.
[Dans des loc. fig.]
[Pour évoquer une réflexion essentiellement nocturne] Avant de le mettre au collège, j'ai eu plus d'un colloque avec mon traversin (Augier, Fils Giboyer, 1862, p. 42).
[Pour évoquer l'intimité sexuelle] Se réconcilier sur le traversin. Toi, dans le sentiment, tu penses tout de suite au traversin. La fleurette, c'est pas ton rayon (Aymé, Cléramb., 1950, IV, 1, p. 190).
B. − Spécialement
1. Fléau de balance ordinaire. (Dict. xixeet xxes.).
2. Traverse de bois constituant ou renforçant le fond d'un tonneau (Dict. xixeet xxes.).
3. MAR. Traverse de bois maintenant ou renforçant différentes parties de la charpente d'un bâtiment. Traversin de bitte, d'écoutille. Dès le commencement de l'attaque, il fut renversé sanglant de dessus le traversin de la chaloupe, où il était monté, et il tomba à la mer (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 212).
Traversin de hune. ,,Chacune des pièces de charpente fixées en travers, sur les élongis des mâts et sur lesquelles reposent les hunes`` (Gruss 1978).
Prononc. et Orth. : [tʀavε ʀsε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. xiiies. [date du ms.] « trajet, distance » (Les Loh., Richel. 1622, fo220 rods Gdf.), seulement en a. fr.; 2. 1396-97 trevessains « traverse, croisillon » (Compte, Arch. mun. Mézières, CC 30, fo19 ro, ibid.); 1476 traversain « id. » (18 mai-17 août, Comptes d'ouvrages, 6esomme de mises, Arch. Tournai, ibid.); 3. 1368 traversain « oreiller long et étroit » (Kritischer Jahresbericht, VI, 233 ds FEW t. 13, 2, p. 222a); 1530 traversin « id. » (Palsgr., p. 199); 1546 traversain « traverse renforçant le fond d'un tonneau » (Mai, Proc. verb. de l'assemblée gén. des march. freq., ap. Mantellier, March. fréq., I, 73, ibid.); 4. 1606 mar. « pièce transversale de la charpente d'un navire » (Nicot); 5. apr. 1661 « fléau d'une balance » (Retz, Mém., éd. A. Feuillet, J. Gourdault et R. Chantelauze, IX, p. 146). Dér. de travers*, suff. -in*, a absorbé orthographiquement traversain plus usuel, originellement adj. au sens de « qui traverse, transversal » et utilisé jusqu'au xvies. (v. Gdf., T.-L., Hug.). Fréq. abs. littér.: 149. Bbg. Quem. DDL t. 6 (s.v. coup de traversin).

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVERSIN, subst. masc.

A. − Oreiller long et étroit occupant la tête du lit sur toute sa largeur. Traversin rond (synon. polochon); traversin plat ou pupitre; traversin de coutil, de toile; traversin garni de crin, de duvet, de plume; cacher, poser sa tête dans/sur le traversin. Il passait la plus grande partie de ses nuits à étouffer ses sanglots, la tête enfouie sous son traversin (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 72).Madame Morin ne quittait guère sa loge, (...) étroite, basse, humide et n'ayant de considérable que le lit, si bien garni de paillasses, de matelas, de couvertures, de courtepointes, de traversins, d'oreillers, d'édredons qu'il me semblait incroyable qu'on pût y coucher sans être aussitôt étouffé (A. France, Pt Pierre, 1918, p. 119).
Faux traversin. Traversin placé au pied d'un lit de style Empire pour former une symétrie avec le traversin de chevet. (Dict. xixeet xxes.).
Coup de traversin (arg.). Sieste, somme. Voir Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 291.
[Dans des loc. fig.]
[Pour évoquer une réflexion essentiellement nocturne] Avant de le mettre au collège, j'ai eu plus d'un colloque avec mon traversin (Augier, Fils Giboyer, 1862, p. 42).
[Pour évoquer l'intimité sexuelle] Se réconcilier sur le traversin. Toi, dans le sentiment, tu penses tout de suite au traversin. La fleurette, c'est pas ton rayon (Aymé, Cléramb., 1950, IV, 1, p. 190).
B. − Spécialement
1. Fléau de balance ordinaire. (Dict. xixeet xxes.).
2. Traverse de bois constituant ou renforçant le fond d'un tonneau (Dict. xixeet xxes.).
3. MAR. Traverse de bois maintenant ou renforçant différentes parties de la charpente d'un bâtiment. Traversin de bitte, d'écoutille. Dès le commencement de l'attaque, il fut renversé sanglant de dessus le traversin de la chaloupe, où il était monté, et il tomba à la mer (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 212).
Traversin de hune. ,,Chacune des pièces de charpente fixées en travers, sur les élongis des mâts et sur lesquelles reposent les hunes`` (Gruss 1978).
Prononc. et Orth. : [tʀavε ʀsε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. xiiies. [date du ms.] « trajet, distance » (Les Loh., Richel. 1622, fo220 rods Gdf.), seulement en a. fr.; 2. 1396-97 trevessains « traverse, croisillon » (Compte, Arch. mun. Mézières, CC 30, fo19 ro, ibid.); 1476 traversain « id. » (18 mai-17 août, Comptes d'ouvrages, 6esomme de mises, Arch. Tournai, ibid.); 3. 1368 traversain « oreiller long et étroit » (Kritischer Jahresbericht, VI, 233 ds FEW t. 13, 2, p. 222a); 1530 traversin « id. » (Palsgr., p. 199); 1546 traversain « traverse renforçant le fond d'un tonneau » (Mai, Proc. verb. de l'assemblée gén. des march. freq., ap. Mantellier, March. fréq., I, 73, ibid.); 4. 1606 mar. « pièce transversale de la charpente d'un navire » (Nicot); 5. apr. 1661 « fléau d'une balance » (Retz, Mém., éd. A. Feuillet, J. Gourdault et R. Chantelauze, IX, p. 146). Dér. de travers*, suff. -in*, a absorbé orthographiquement traversain plus usuel, originellement adj. au sens de « qui traverse, transversal » et utilisé jusqu'au xvies. (v. Gdf., T.-L., Hug.). Fréq. abs. littér.: 149. Bbg. Quem. DDL t. 6 (s.v. coup de traversin).

Wiktionnaire

Nom commun

traversin \tʁa.vɛʁ.sɛ̃\ masculin

  1. Chevet, coussin long et cylindrique qui s’étend dans toute la largeur du lit et sur lequel on repose la tête ou on pose l’oreiller.
    • Ce traversin n’est pas assez haut.
    • Dans ces quatre murs humides le porte-clefs plaça un lit de sangle, et sur ce lit deux matelas, un traversin, une couverture ; à côté du lit une cuvette et un tabouret. — (Jules Janin, Les Cheveux blancs de la Reine, 1829)
    • Mlle Verne, la sœur du curé, détient la clef de l’église ; et, la nuit, elle la cache sous son traversin.— ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 22)
  2. (Marine) Pièces de bois posées en travers d’une charpente de bâtiment.
    • Traversin d’écoutille.
    • Traversin de hune.
    • Il donnait avec la précision marine le détail du désastre ; la hanche de tribord était défoncée, les mâts tronqués, la voilure déralinguée, les chaînes des haubans presque toutes coupées, la claire-voie du capot-de-chambre écrasée par la chute d’une vergue, les jambettes brisées au ras du plat bord depuis le travers du grand mât jusqu’au couronnement, le dôme de la cambuse effondré, les chantiers de la chaloupe culbutés, le rouffle démonté, l’arbre du gouvernail rompu, les drosses déclouées, les pavois rasés, les bittes emportées, le traversin détruit, la lisse enlevée, l’étambot cassé. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
  3. Pièce de bois servant à construire ou renforcer le fond d’un tonneau. [1]
    • On donne le nom de merrain à l’espèce de bois employé pour faire les douves et les fonds de tonneaux. Cependant celui des fonds porte spécialement le nom de traversin. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, Bureau du Cours complet d’agriculture, 1846)
  4. (Technique) Fléau de balance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRAVERSIN (tra-vèr-sin) s. m.
  • 1Oreiller long et étroit qui, à la tête, s'étend dans toute la largeur du lit. Mon camarade parla de la valise ; il ne voulait point, disait-il, d'autre traversin, Courier, Lett. I, 213.

    Faux traversin, oreiller long que l'on met aux pieds du lit, pour faire symétrie avec celui qui est placé à la tête.

  • 2 Terme de marine. Traverses de la charpente d'un bâtiment.

    Forts bancs qui lient la membrure d'une embarcation. Il fut renversé sanglant de dessus le traversin de la chaloupe sur lequel il était monté, La Pérouse, Voy. t. III, p. 212, dans POUGENS.

    Traversins de nage, les marchepieds des chaloupes et des canots.

  • 3Pièce de bois qui sert à former le fond d'une futaille ou à le renforcer. Pour chacun millier de bois merrien ou traversin, 5 livres, Lett. pat. 27 juill. 1662. Le bois appelé traversin sert à faire les planches du fond du tonneau, et le merrien (voy. ADD. et CORRECT.) sert à former les douves, Dict. des arts et mét. Tonnelier.

    Pièce de bois à la tête et à la queue d'un train flottant.

  • 4Branche de bois qui sert à tenir le ventre d'un mouton ouvert, dans la boucherie.
  • 5Fléau de la balance commune.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et des autres barons chascuns s'est tant penés, Que il ont de la porte tous les pans desterrés, Tous les baus [solives] traversains ont à terre jetés, Ch. d'Ant. VI, 860.

XVIe s. Faut luy mettre sous la teste quelque drap plié en plusieurs doubles, et presser sur le chevet ou traversin, Paré, VIII, 19.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRAVERSIN. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Pour chacun millier de traversain à faire poinssons, fourny de treize cens doilles…, Mantellier, Glossaire, Paris, 1869, p. 64.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRAVERSIN, s. m. (Gram.) grand oreiller, ou long sac de coutil, qui est rempli de plume, & qui occupe toute la largeur du lit. Le traversin est recouvert par l’extrémité du drap, vers le chevet où il se place.

Traversin de balance, terme de Balancier ; verge de fer poli avec une aiguille au milieu & deux trous à chaque extrémité. C’est à ces trous que les bassins de la balance sont attachés & suspendus. Le traversin s’appelle autrement fléau. (D. J.)

Traversin, terme de Boucher ; grande broche de bois, de neuf à dix pouces de long, appointée par les deux bouts, dont les bouchers se servent pour traverser le ventre des moutons, c’est-à-dire, le tenir entr’ouvert après qu’ils les ont habillés, & jusqu’à ce qu’ils les dépecent. Savary. (D. J.)

Traversin, en terme de Marchand de bois, sont trois buches en rondins arrangées l’une sur l’autre aux extrémités de chaque mise.

Traversin, (Marine.) c’est une piece de bois, qui traverse la sainte-Barbe dans le sens de sa largeur, & qui soutient le timon qui se meut sur elle.

Traversin des bittes, (Marine.) piece de bois mise en travers pour entretenir un pilier de bittes avec l’autre. Voyez Marine, Planche IV. fig. 1. cotte 87.

Traversin d’écoutille, piece de bois qui traverse l’écoutille par le milieu pour les soutenir.

Traversin d’élinguet, (Marine.) piece de bois endentée sur les baux du vaisseau derriere le cabestan, dans laquelle on entaille les élinguets.

Traversin de herpes, (Marine.) piece de bois qui est à l’avant d’une herpe à l’autre, & qui sert à caponner l’ancre.

Traversins de taquets, (Marine.) ce sont des pieces de bois de 5 à 6 piés de long, dans lesquelles les taquets d’écoute sont emboîtés.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « traversin »

Composé de traverse et de -in.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Travers ; wallon, tiepsî, trevsî.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « traversin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traversin travɛrsɛ̃

Citations contenant le mot « traversin »

  • Les activités sont le plus souvent encadrées par des moniteurs encadrant tout l’été au Cardet; qui passent la journée avec vous.Le Cardet et ses annexes du chalet Pyrénéa et du chalet des Jonquilles (respectivement à 400 m et 100 m du Cardet) offrent un hébergement en chambres de 4 à 6 lits avec lavabos (sauf dans les annexes). Douches et toilettes à l’étage. Le mobilier des chambres et du restaurant est en bois; les lits essentiellement superposés. Tous les couchages sont équipés de couette et traversin. L’accès aux bâtiments est contrôlé durant la nuit par un digicode. La vaste salle de restaurant s’ouvre sur les montagnes environnantes. 8 salles de différentes tailles accueillent les activités de Ping pong; baby foot; télévision; jeux de société; les animations de veillées dont l’inévitable boom. Dans un rayon de 500 m se trouvent les tennis; un espace volley; basket; zone pour le roller; les murs d’escalade intérieur et extérieur de la station; le squash; les commerces et services de la station. Pour le kayak et la randonnée l’hébergement se fait sous tente. Equipements à disposition : salles d’activités; ping-pong; baby-foot; raquettes de tennis; lecteurs DVD; vidéoprojecteur; télévisions;station musicale; divers matériel d’animation … Unidivers, COCKTAIL PYRENEEN Centre le Cardet Eaux Bonnes jeudi 6 août 2020
  • Du côté des ventes, des tendances se dessinent. « Les mouchoirs sont des articles très demandés. Par contre, les taies de traversin ne partent pas. Les gens n’en utilisent plus », analyse une autre bénévole en réorganisant le rayon linge de maison. Et quid des robes de mariée ? « Nous en avons parfois mais c’est difficile à vendre. Il faut que le style et la taille aillent », indique Sophie. Le Telegramme, Braderie du Secours populaire : de belles affaires à faire ! - Châteaulin - Le Télégramme
  • Les deux professionnelles de santé sont du même avis : un traversin ne peut pleinement remplacer un coussin de maternité. De part sa forme et la densité de son remplissage entre autre, le traversin n’offre pas un soutien aussi qualitatif qu’un coussin d’allaitement. En clair, il est trop mou. “ Cependant, il peut tout à fait dépanner les parents qui n’éprouvent pas l’envie d’investir dans un coussin d'allaitement. Le choix appartient d’abord aux parents et doit répondre à un véritable besoin. Il est inutile d’acheter un coussin de maternité de façon systématique. Certaines mamans se débrouillent avec des coussins et un traversin. Tant que cela les soulage, c’est le principal ! Le bébé, lui, ne voit pas la différence ”, assure l'infirmière-puéricultrice. Doctissimo, Coussin d’allaitement : est-ce utile ?

Images d'illustration du mot « traversin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « traversin »

Langue Traduction
Anglais bolster
Espagnol reforzar
Italien sostenere
Allemand nackenrolle
Chinois 加强
Arabe دعم
Portugais reforçar
Russe поддерживать
Japonais 強化する
Basque indartzeko
Corse rinforza
Source : Google Translate API

Synonymes de « traversin »

Source : synonymes de traversin sur lebonsynonyme.fr

Traversin

Retour au sommaire ➦

Partager