La langue française

Traducteur, traductrice

Définitions du mot « traducteur, traductrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRADUCTEUR, -TRICE, subst.

A. −
1. Personne effectuant des traductions, transposant des textes d'une langue dans une autre. Traducteur de l'allemand, de l'anglais, de l'espagnol; traducteur de la Bible. L'écrivain qu'on traduit aurait certainement employé d'autres mots et dit des choses différentes s'il avait écrit dans la langue du traducteur (Green, Journal, 1947, p. 87).
En partic.
Professionnel chargé des traductions auprès des instances internationales. Le diplôme, délivré par le ministre de l'éducation nationale en fin de scolarité (durée un an en principe) à la suite d'un examen sévère, est le diplôme d'interprète ou de traducteur (Encyclop. éduc., 1960, p. 178).
Traducteur-juré; traducteur assermenté. Traducteur auprès des tribunaux (d'apr. Littré).
Empl. adj. En matière de traduction. La plus grande activité traductrice se manifeste actuellement en Russie (Arts et litt., 1936, p. 56-12).
2. P. anal.
a) Gén. au masc. [L'agent du procès est une pers.; avec compl. de nom] Celui qui expose, ou qui transpose une réalité concrète ou abstraite. Il y a dans les Pays-Bas une série très-nombreuse d'artistes (...) qui se sont faits les traducteurs fidèles de la vie intime de leurs contemporains (R. Ménard, Hist. Beaux-Arts, 1882, p. 219).Cette pièce, en réalité, était le cerveau de la maison et le grand jeune homme... qui parlait, lèvres serrées avec cet accent « sophistiqué » des universitaires, était le porte-parole, le haut-parleur, le traducteur mécanique et fidèle, des traditions (Vialar, Pt jour, 1947, p. 355).
b) [L'agent du procès est une chose] La sensibilité humaine se modifiant sans cesse pendant le cours des siècles, la Musique, sa fidèle traductrice, évolue parallèlement (R. Lenormand, Harm. mod., 1913, p. 8).
Empl. adj. Ainsi l'existence plastique de l'œuvre d'art est-elle essentielle. Son apparence n'est pas seulement traductrice d'une réalité spirituelle qu'elle incarne. (...) cette apparence acquiert sa vie et sa valeur propres (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 389).
B. −
1. Subst. masc.
a) CYBERN. ,,Organe d'un système asservi qui transforme la grandeur d'entrée en une grandeur d'une autre nature qui est celle de la grandeur de sortie`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983). Synon. transducteur (GDEL).
b) INFORMATIQUE
α) ,,Machine qui, à un mot pris dans un lexique, fait correspondre automatiquement un autre mot, et un seul, pris dans un autre lexique`` (Bureau 1972). Synon. traductrice (infra 2 a).Un extraordinaire rapport prix-performances. Elt 1000: le traducteur électronique Sanyo (Le Nouvel Observateur, 25 mai 1981, p. 137, col. 2).
β) ,,Programme d'ordinateur qui traduit d'un langage vers un autre, en particulier d'un langage de programmation vers un autre langage`` (Luca Micro-informat. 1984). Synon. programme de traduction (v. programme D 1 c).
c) TÉLÉCOMM. Traducteur télégraphique. ,,Partie d'un récepteur télégraphique qui restitue le texte d'un message à partir des signaux reçus`` (GDEL). Synon. translateur (ibid.).
2. Subst. fém.
a) INFORMAT. ,,Machine électronique qui fournit la traduction de mots d'une langue dans une autre`` (GDEL). Synon. machine à traduire*, traducteur (supra B 1 b α).La traductrice automatique du laboratoire de calcul de Harvard (V. A. Giuliano et A. G. Oettinger, 1958) possède, sur ruban magnétique, un dictionnaire russo-anglais contenant 22 000 racines de mots russes (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 116).
b) ,,Machine électromécanique à cartes perforées dont la fonction est d'imprimer en clair, dans le haut de la carte, les données qui y sont perforées`` (Le Garff 1975). La traductrice prélève par exemple des perforations et en tire des signes imprimés, mais perforations et signes ont la même signification (Berkeley, Cerveaux géants, 1957, p. 65).
Prononc. et Orth.: [tʀadyktœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1540 « personne qui traduit » (Amadis, éd. H. Vaganay-Y. Giraud, p. XVII: traducteurs trop corrompuz); 1643 fém. (Guez de Balzac, Lettre à M. Girard, 7 mai ds Œuvres, Paris, 1665, t. 1, p. 257: ni le Traducteur que la Traductrice de Virgile). B. Technol. 1. [1860 (s. réf. ds Pt Rob. 1967)] a) 1885 masc., télégr. (Télégraphe imprimeur de M. E. Baudot, Paris, p. 22: un traducteur qui [...] traduit [le signal] en signe typographique imprimé sur une bande de papier); 1898 (L. Montillot, Télégr. prat., p. 356: traducteur Baudot); b) 1951 fém. « machine à cartes perforées permettant d'imprimer en clair les renseignements correspondant aux perforations » (J. Favier et R. Thomelin, La Mécanographie, p. 70 ds Quem. DDL t. 30); c) 1964 masc., cybern. (Lar. encyclop.); 2. 1959 fém. « machine à traduire d'une langue dans une autre » (E. Delavenay, La Machine à traduire, Paris, P.U.F., p. 5: « traductrice électronique » ou « traductrice automatique »); 1979 (Sciences et Avenir, no389, juill., p. 18 ds Rob. 1985: une traductrice électronique, de la grosseur d'un livre); 1979 masc. (Le Point, 29 janv., p. 67b: En France, lancement du premier traducteur électronique, le 10 février prochain); 3. 1964 masc., informat. (Cros-Gardin); 1968traducteur de langage (Lar. encyclop. Suppl.). Dér. sav. de traduire* d'apr. le lat. class. traductor « qui fait passer (de l'ordre des patriciens dans celui des plébéiens) » Cf. l'ital. traduttore « personne qui traduit d'une langue dans une autre » (av. 1420, Domenico Da Prato ds Z. rom. Philol. t. 87 1971, p. 100). Fréq. abs. littér.: 295. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 598, b) 357; xxes.: a) 261, b) 395. Bbg. Dumas (H.). Lexicographe, terminologue, traducteur. Meta. 1974, t. 19, pp. 129-133. − Quem DDL t. 39.

Wiktionnaire

Nom commun

traducteur \tʁa.dyk.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : traductrice)

  1. Personne qui traduit un texte ou une parole d’une langue en une autre.
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, page 38)
    • Les slavistes les plus autorisés ont immédiatement flairé les intentions secrètes du traducteur magyar. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.96)
    • Eh! bien, ne reculant devant aucune tâche si fastidieuse fût-elle, ils pourvoiront, d'eux-mêmes, à la diffusion de ces ouvrages, en s'en faisant les traducteurs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Ce recueil de portraits nous fait pénétrer dans l’intimité de dix traducteurs qui appartiennent à diverses époques : XVIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles. — (Jean Delisle, Portraits de traducteurs, 1999)
    • Traducteurs et interprètes sont souvent présentés comme des « passeurs » dont la médiation serait, par essence, propre à favoriser le rapprochement entre les sociétés. — (Le Monde diplomatique, août 2006)
  2. (Familier) Dictionnaire électronique multilingue, petit appareil avec un clavier et un écran, permettant de trouver l’équivalent d’un mot ou d’une locution d’une langue donnée dans une ou plusieurs langues.
    • Les étudiantes utilisaient leur traducteur de poche lorsqu’elles ne comprenaient pas un mot.
  3. Outil de traduction automatique.

Nom commun

traductrice \tʁa.dyk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : traducteur)

  1. Personne qui traduit un texte ou une parole d’une langue en une autre.
    • Par exemple, je diray pluſtoſt que Mademoiſelle de Gournay eſt Poëte que Poëteſſe, & Philoſophe que Philoſopheſſe. Mais je ne diray pas ſi-toſt qu’elle eſt Rhetoricien que Rhetoricienne, ni le Traducteur que la Traductrice de Virgile. — (Jean-Louis Guez de Balzac, Les Œuvres de Monsieur de Balzac, divisées en deux tomes, Louis Billaine, 1665, page 257)
      Par exemple, je dirai plustost que Mademoiselle de Gournay est poète que poétesse, et philosophe que philosophesse. Mais je ne dirai pas si-tost qu’elle est rhétoricien que rhétoricienne, ni le traducteur que la traductrice de Virgile.
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, page 38)
    • Le jury a particulièrement apprécié la « rare précision lexicale et idiomatique » de la traductrice. — (Le Devoir, 22 novembre 2006)

Nom commun

traductrice \tʁa.dyk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : traducteur)

  1. Personne qui traduit un texte ou une parole d’une langue en une autre.
    • Par exemple, je diray pluſtoſt que Mademoiſelle de Gournay eſt Poëte que Poëteſſe, & Philoſophe que Philoſopheſſe. Mais je ne diray pas ſi-toſt qu’elle eſt Rhetoricien que Rhetoricienne, ni le Traducteur que la Traductrice de Virgile. — (Jean-Louis Guez de Balzac, Les Œuvres de Monsieur de Balzac, divisées en deux tomes, Louis Billaine, 1665, page 257)
      Par exemple, je dirai plustost que Mademoiselle de Gournay est poète que poétesse, et philosophe que philosophesse. Mais je ne dirai pas si-tost qu’elle est rhétoricien que rhétoricienne, ni le traducteur que la traductrice de Virgile.
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, page 38)
    • Le jury a particulièrement apprécié la « rare précision lexicale et idiomatique » de la traductrice. — (Le Devoir, 22 novembre 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRADUCTEUR (tra-du-kteur) s. m.
  • Celui qui traduit d'une langue dans une autre. …le sec traducteur du français d'Amyot, Boileau, Épît. VII. Un habile traducteur doit être un Protée qui n'ait point de forme immuable, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 315, dans POUGENS. C'est un des progrès de la raison humaine dans ce siècle, qu'un traducteur ne soit plus idolâtre de son auteur, et qu'il sache lui rendre justice comme à un contemporain, Voltaire, Disc. récept. Si ce qu'on prétend traduire n'est pas même une pensée, si ce n'est qu'une impression fugitive, un rêve inachevé de l'imagination ou de l'âme du poëte, un son vague et inarticulé de sa lyre… que restera-t-il sous la main du traducteur ? Lamartine, Disc. de récept. à l'Acad. franç.

    Traducteur juré ou assermenté, celui qui, auprès d'un tribunal, fait les traductions demandées.

    S. f. Traductrice, femme qui fait des traductions. Madame [Dacier], sans vouloir troubler la paix de votre ménage, je vous dirai que je vous estime et vous respecte encore plus que votre mari ; car il n'est pas le seul traducteur et commentateur ; et vous êtes la seule traductrice et commentatrice, Voltaire, Dict. phil. Scoliaste.

HISTORIQUE

XVIe s. Que diray-je d'aucuns, vrayement mieux dignes d'estre appellez traditeurs que traducteurs ? veu qu'ilz trahissent ceux qu'ilz entreprennent exposer, Du Bellay, J. I, 9, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRADUCTEUR, s. m. (Belles-lettres.) c’est celui qui traduit un livre, qui le tourne d’une langue dans une autre. Voyez le mot Traduction.

Je me contenterai d’observer ici, que les matieres de sciences & de dogmes, exigent d’un traducteur une grande précision dans les termes. Celles que décrit la Poésie, rejettent les périphrases, qui affoiblissent les idées ; & un attachement servile, qui éteint le sentiment. La représentation scrupuleuse de tous les membres d’un poëte, n’offre qu’un corps maigre & décharné ; mais la représentation libre ne doit pas être infidelle. On dit que M. de Sévigné comparoit les traducteurs à des domestiques qui vont faire un message de la part de leur maître, & qui disent souvent le contraire de ce qu’on leur a ordonné. Ils ont encore un autre défaut de domestiques, c’est de se croire aussi grands seigneurs que leurs maîtres, surtout quand ce maître est fort ancien & du premier rang. On a vu des traducteurs d’une seule piece de Sophocle ou d’Euripide, qu’on ne pouvoit pas jouer sur notre théatre, mépriser Cinna, Polieucte & Caton. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « traducteur »

Ital. traduttore ; du latin traductorem, celui qui fait passer d'un lieu à un autre (voy. TRADUIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Fin XVe siècle) Emprunté au latin traductor, dérivé de traducere « faire passer » → voir traduire [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « traducteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traducteur tradyktœr

Citations contenant le mot « traducteur »

  • 1972 |En 1972, paraissaient aux éditions Gallimard les Lettres à Felice de Franz Kafka. À l'occasion de cette parution, Pierre Sipriot et Bronislaw Horowicz proposaient un numéro de "Un livre de voix" consacré à cette correspondance présentée par sa traductrice, Marthe Robert. France Culture, "Lettres à Felice" de Franz Kafka - Ép. 3/11 - La Nuit rêvée de Valérie Zenatti
  • SÉRIE D’ÉTÉ : DANS L’OMBRE DE… 3/7 – Née en 1889 dans une réserve dakota, Ella Cara Deloria fut, pour le fondateur de l’anthropologie moderne américaine Franz Boas, une indispensable traductrice de la langue et des coutumes sioux. Qu’elle s’employa à défendre et à faire connaître sa vie durant. Pourtant, son travail n’a jamais été reconnu… Télérama, Ella Cara Deloria, l'indispensable Sioux de Franz Boas
  • Ecrivaine, journaliste, traductrice, Danielle MICHEL-CHICHE donnera une conférence suivie d'un débat, le vendredi 7 août 2020 à 18 h à l'Académie des Lettres au 5 bis rue de Dol à Saint-Quay-Portrieux. Agence Bretagne Presse, Conférence/débat de Danielle MICHEL-CHICHE
  • Le metteur en scène, c'est le comble du traducteur. De Antoine Vitez
  • Beaucoup croient imiter le style de Victor Hugo alors qu'en réalité ils imitent seulement celui de ses traducteurs. De Clarin / Réflexions
  • Les traducteurs sont comme les peintres de portraits ; ils peuvent embellir la copie, mais elle doit toujours ressembler à l'original. De Elie Fréron / Lettres sur quelques écrits de ce temps
  • Fluently est l’un des derniers outils, fraîchement débarqué sur le marché. Fluently est un éditeur de texte en ligne, avec un traducteur multilingue et un dictionnaire. Un outil complet regroupant toutes les fonctionnalités nécessaires pour créer un document dans une langue étrangère tout en écrivant dans sa langue maternelle. Fluently évite ainsi de passer par plusieurs outils pour traduire, corriger ou encore rechercher des traducteurs expérimentés. Siècle Digital, Cet outil permet d'écrire couramment dans n'importe quelle langue
  • Alors, ses écouteurs intra auriculaire Bluetooth de type True Wireless sont présenté par la marque comme « les premiers écouteurs intra traducteur offline ». Concrètement, cela veut dire qu’il est possible d’obtenir la traduction d’une conversation en direct sans avoir le besoin d’une connexion Internet. , Timekettle M2, des écouteurs intra, traducteur offlline. -
  • 1.       Un spécialiste expérimenté, parfois un locuteur natif. Il s'agit d'une personne qui est d'abord un professeur spécial, et ensuite seulement un linguiste-traducteur. Corse Net Infos - Pure player corse, La traduction technique officielle se fait désormais en ligne !
  • Élue présidente de l'Association des traducteurs littéraires de France le 19 juin, Paola Appelius a succédé à Corinna Gepner. Traductrice littéraire depuis 20 ans, spécialiste de l’anglais et de l’espagnol, sa signature est familière des amateurs de littérature de genre, des récits de l'imaginaire de Bragelonne aux romances électriques d'Harlequin.  Puisque "les traducteurs sont des auteurs", rappelle-t-elle régulièrement, elle suivra les dossiers chauds de la représentation professionnelle et de la réforme du statut des artistes-auteurs actuellement sur le bureau de la nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. Livres Hebdo, Paola Appelius (ATLF) : "Les traducteurs attendent des contrats des éditeurs" | Livres Hebdo
  • Ce travail de titan a confronté Josette Chicheportiche à la difficulté de traduire le parler des noirs américains: "J'ai regardé comment s'en sortaient les autres traducteurs et j'ai fait un mix de ce qui me paraissait être le plus fidèle", explique la traductrice, qui a également dû faire des recherches sur les robes et les uniformes de l'époque. L'Echo, "Autant en emporte le vent": Gallmeister & Gallimard face à l’histoire sudiste | L'Echo
  • Car Elena Ferrante est cette écrivaine masquée (peut-être la traductrice napolitaine Anita Raja, qui n’a jamais ni confirmé ni infirmé la rumeur) qui a vendu au moins 15 millions d’exemplaires à travers le monde de L’Amie prodigieuse, cette palpitante saga en quatre tomes qui raconte la vie napolitaine de deux femmes, à la fois rivales et sœurs. Des romans précédents d’Elena Ferrante, on a tiré des films ; de ce quadriptyque napolitain une série à succès. TV5MONDE, Les femmes encore et toujours au coeur de l'oeuvre d'Elena Ferrante
  • Svetlana Tsikhanovskaïa, 37 ans, est la candidate surprise de la présidentielle biélorusse, le 9 août, qui suscite un vaste élan de mobilisation autour d’elle. Plus de 60 000 personnes sont venues à un meeting, jeudi, à Minsk. Mère au foyer discrète, ex-traductrice, elle a repris le flambeau de son mari, le blogueur Sergueï Tikhanovski, arrêté le 29 mai. Toute l’opposition, y compris la Prix Nobel de littérature Svetlana Alexievitch, s’est rangée derrière elle. Libération.fr, Biélorussie : «Je ne peux pas trahir mon peuple» - Libération

Traductions du mot « traducteur »

Langue Traduction
Anglais translator
Espagnol traductor
Italien traduttore
Allemand übersetzer
Chinois 译者
Arabe مترجم
Portugais tradutor
Russe переводчик
Japonais 翻訳者
Basque itzultzaile
Corse traduttore
Source : Google Translate API

Synonymes de « traducteur »

Source : synonymes de traducteur sur lebonsynonyme.fr

Traducteur

Retour au sommaire ➦

Partager