La langue française

Thermidor

Définitions du mot « thermidor »

Trésor de la Langue Française informatisé

THERMIDOR, subst. masc.

A. − Onzième mois du calendrier républicain correspondant à la période allant du 19 ou 20 juillet au 17 ou 18 août. Je suis prisonnier des Anglais depuis le 14 thermidor an VI (ou le 2 août 1798, vieux style, qui, dit-on, redevient à la mode aujourd'hui) (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 145).Le soleil de thermidor répandait ses nappes de flamme sur les quais, la rivière et les jardins (A. France, Vie fleur, 1922, p. 517).
B. −
1. HIST. Journée du, le 9 thermidor (an II). Journée de la Révolution française marquée par la chute de Robespierre et représentant la fin de la Terreur; événement correspondant. Le 9 thermidor ouvrit les prisons; mon père fut libre (Lamart., Confid., 1849, p. 44).[On aboutit] à la dictature de Robespierre qui tombe à son tour le 9 thermidor An II (27 juillet 1794) (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 73).
P. anal. Nous lisions sur tous les monuments de l'art: « Le naturalisme ou la mort! » (...). Le 9 Thermidor qui renversa la tyrannie de M. Zola fut l'œuvre des Cinq. Ils publièrent leur manifeste. Et M. Zola tomba à terre, abattu par ceux qui la veille lui obéissaient aveuglément (A. France, Vie littér., 1891, p. 368).
2. P. ell. Après, depuis thermidor. [Les parvenus de l'émeute] craignaient une réaction et ils avaient raison de la craindre puisque déjà Thermidor n'était pas loin (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 70).
En appos. ARCHIT. Style thermidor. Style imité de l'antique et utilisé dans la décoration des édifices au cours des dernières années de la IreRépublique (d'apr. Jossier 1881). GASTR. Homard Thermidor. Plat réalisé par un restaurateur parisien à l'occasion de la première du drame de Victorien Sardou, Thermidor, le 24 janvier 1894 et consistant en cubes ou escalopes de chair de homard mélangés de sauce Bercy ou de crème à la moutarde, placés dans la carapace qui est nappée de sauce, saupoudrée de fromage râpé, gratinée ou glacée au four. Vers le matin, ils soupèrent au Capitole. Edmond était devenu tout à fait sentimental devant un homard Thermidor. Il parla d'Armand avec une certaine douceur (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 419).
REM.
Thermidoriser, verbe,hapax. [Empl. à la forme passive] Qu'est devenu le citoyen Tisset [libraire partisan de la Terreur] ? il ne fut pas thermidorisé (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 578).
Prononc. et Orth.: [tε ʀmidɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1793 « onzième mois du calendrier républicain qui allait du 19 juillet au 18 août » (Fabre d'Églantine, Calendrier de la république fr., art. IX, p. 5); 2. 1842 Journée de thermidor « événement historique de la chute de Robespierre, le 9 thermidor an II (27 juillet 1794) » et adj. style thermidor « style à la mode après le 9 thermidor an II marqué par le retour à l'antique » (Ac. Compl.); 3. 1894 homard Thermidor (d'apr. Ac. Gastr. 1962). Mot créé par Fabre d'Églantine d'apr. les mots gr. θ ε ρ μ ο ́ ς « chaud » et δ ω ̃ ρ ο ν « présent », avec un -i- p. anal. avec les noms d'autres mois comme fructidor*, messidor*, etc. Fréq abs. littér.: 132.

Wiktionnaire

Nom commun

thermidor \tɛʁ.mi.dɔʁ\ masculin - Le pluriel est rare.

  1. Onzième mois du calendrier républicain, qui commençait le 19 juillet et finissait le 18 août.
    • Son père, président du tribunal révolutionnaire, s’était fait remarquer par tant d’énergie, que le pays ne fut pas tenable pour lui lorsque son père, assez méchant avocat, eût péri sur l’échafaud après le 9 thermidor. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il a emprunté à Quinet l’idée que la date maudite de la Révolution n’est pas le 9 thermidor, mais le 31 mai 1793, quand la Convention a cédé au coup de force antiparlementaire de la rue et exclu les députés girondins. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 222)

Adjectif

thermidor \tɛʁ.mi.dɔʁ\ invariable  (information à préciser ou à vérifier)

  1. (Cuisine) Cuisiné avec une sauce crème, moutarde, et fromage gratiné.
    • Sauce, homard, langouste thermidor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

THERMIDOR (tèr-mi-dor) s. m.
  • Le onzième mois du calendrier républicain ; il commençait le 19 juillet, et finissait le 17 août. Là, quand de thermidor la septième journée [jour où son frère André Chénier fut guillotiné] Sous les feux du Lion ramènera l'année, Chénier M. J. Sur la calomnie.

    Journée de thermidor, journée du 9 thermidor an II (27 juillet 1794), qui amena la chute de Robespierre.

    Style thermidor, se dit, dans les ateliers, d'un genre de décoration lourde et sans caractère, employé vers les dernières années de la république française.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « thermidor »

Du grec ancien thermos (« chaud ») et dôron (« don »).
L'adjectif provient du substantif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Θέρμη, chaleur, et δῶρον, don.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « thermidor »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
thermidor tɛrmidɔr

Citations contenant le mot « thermidor »

  • L'histoire du neuf thermidor n'est pas longue : quelques scélérats firent périr quelques scélérats. comte Joseph de Maistre, Considérations sur la France
  • (…) Plus tard, à la ville tragique succéda la ville cynique ; les rues de Paris ont eu deux aspects révolutionnaires très distincts, avant et après le 9 thermidor ; le Paris de Saint-Just fit place au Paris de Tallien ; et, ce sont là les continuelles antithèses de Dieu, immédiatement après le Sinaï, la Courtille apparut. Le Vent Se Lève, Victor Hugo : « Quatrevingt-treize »
  • Le principal apport du livre, le plus original, consiste non seulement à replacer l’épisode de la « terreur » (désormais sans majuscule) dans le moment de sa survenue conjoncturelle, mais sa qualification même (avec la majuscule : « la Terreur »), dans le moment bref de sa désignation comme telle : c’est-à-dire dans l’été et l’automne de 1794, quand le mot devint un concept imposé dans l’usage public par les thermidoriens, c’est-à-dire, par ceux des députés de la Convention qui, pour se couvrir après avoir conduit à l’échafaud Maximilien Robespierre et ses soutiens le 9 thermidor, firent d’eux les boucs émissaires de tous les maux antérieurement subis par la France entière. L'Humanité, Essai. L’histoire de la conflagration des temps révolutionnaires | L'Humanité
  • Le 9 thermidor, Saint-Just voulut lire à la Convention un rapport, mais il fut interrompu par Tallien, qui dénonça la tyrannie de Robespierre. Celui-ci tenta en vain de riposter. Collot d'Herbois et Thuriot l'empêchèrent de parler. Après une séance tumultueuse, la Convention fit arrêter l'Incorruptible et ses amis. La commune de Paris se déclara en insurrection : avec l'aide du chef de la garde nationale et des sans-culottes, elle fit délivrer les prisonniers. En réponse, la Convention mit hors la loi les robespierristes. Dans la nuit, les troupes des sections modérées, commandées par Barras, marchèrent sur l'Hôtel de Ville où s'étaient réfugiés les proscrits. Robespierre n'essaya pas de se défendre : voyant arriver les soldats, il tenta de se suicider et se fracassa la mâchoire. Transporté aux Tuileries, il demeura jusqu'au matin couché sur une table, essuyant des insultes. On le guillotina dans la soirée avec vingt et un de ses fidèles parmi lesquels son frère Augustin, Saint-Just et Couthon. Ces exécutions furent accueillies avec joie par la foule : la Terreur était terminée. Le Point, Le 9 Thermidor (27 Juillet 1794) - Le Point
  • Raison essentielle de cette rupture, semble-t-il, l'amitié que le poète avait portée à des personnages comme Desmoulins, Danton ou Hébert, éliminés par la suite, ce qui suffisait à le rendre suspect aux yeux de Maximilien ; de plus, ce dernier fut en partie responsable de l'exécution d'André, le propre frère de Marie-Joseph. Le «tyran» abattu le 9 thermidor an II (27 juillet 1794), les nouveaux dirigeants mettent fin à la Terreur mais abandonnent de nombreuses mesures prises par le précédent gouvernement de Salut Public. Notre poète devient alors le prototype des nouveaux gouvernants, s'en prenant violemment à David, le grand peintre de la Révolution. Cela lui vaut d'être élu député, poste dans lequel il manifeste un grand souci de développer l'enseignement et une hostilité virulente au cléricalisme. Devenu membre de l'Institut, il approuve le coup d'État du 18 brumaire par lequel Bonaparte prend le pouvoir et en est récompensé par sa nomination au tribunat, l'une des assemblées du Consulat. En 1804, sa tragédie «Cyrus» fait l'éloge du futur empereur, tout en lui donnant des conseils, ce qui déplut au nouveau maître de la France. Il termina toutefois son parcours inspecteur général de l'instruction publique et membre de l'Académie française. ladepeche.fr, Carcassonne. Marie-Joseph Chénier, de thermidor à l'Empire - ladepeche.fr

Traductions du mot « thermidor »

Langue Traduction
Anglais thermidor
Espagnol termidor
Italien thermidor
Allemand thermidor
Chinois thermidor
Arabe ثيرميدور
Portugais termidor
Russe термидор
Japonais テルミドール
Basque thermidor
Corse termidor
Source : Google Translate API

Thermidor

Retour au sommaire ➦

Partager