Tatouer : définition de tatouer


Tatouer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TATOUER, verbe trans.

A. − Marquer, orner une personne (son corps, une partie de son corps) de figures, inscriptions ou dessins indélébiles en introduisant des matières colorantes sous la peau au moyen d'une aiguille. Tatouer les lèvres, la poitrine; aiguille à tatouer. Il fabriqua de grossiers jouets d'enfant, se fit tatouer les pectoraux et apprit l'argot et le Code pénal (Coppée, Contes en prose, 1882, p. 286).Ainsi que les sauvages actuels, l'homme portait des amulettes, des sortes de gris-gris, et s'il peignait son corps, s'il le tatouait même, c'était afin d'être plus beau lors des cérémonies magiques et des danses sacrées (S. Blanc, Init. préhist., 1932, p. 46).
P. métaph. Vous, innocent, qui jouez, allez et venez [dans le mal], et qui ne voyez pas une des mille piqûres d'épingle par lesquelles on a tatoué l'amour-propre de votre femme (Balzac, Ptes mis., 1846, p. 32).
Empl. pronom. Réfl. En l'absence d'annales du pithécanthrope, nous ne pouvons pas remonter au delà du sauvage qui se tatoue ou se passe glorieusement des piquants de porc-épic dans le nez pour différer du vulgaire (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 42).Indir. [Les habitants de l'île de Pâque] ont l'usage de se peindre, de se tatouer la peau, et de se percer les oreilles (Voy. La Pérouse, t. 4, 1797, p. 9).
P. anal. Marquer la peau de cicatrices, de traces indélébiles. Il était bleu à cause d'un coup de mine qui lui avait éclaté en pleine figure et qui avait tatoué tout son visage (Giono, Eau vive, 1943, p. 342).
En partic. Faire une marque identificatrice à un animal. On tatoue les porcs à l'oreille, ainsi que les bovins à peau non pigmentée; on peut tatouer les chiens à la face interne de la cuisse (Villemin1975, s.v. tatouage).
B. − Exécuter un dessin, tracer une inscription indélébile sur la peau au moyen de pigments. Tatouer en bleu, en rouge; tatouer une ancre, une devise. C'est une jeune fille?Tout ce qu'il y a de plus jeune fille. Depuis l'île Rimsky on arrache le lobe droit à celles qui ne sont plus vierges. A Salou, on tatoue une main ouverte sur la plante de leur pied. Mais allez tatouer une main sur ces pieds-là! (Giraudoux, Suzanne, 1921, p. 192).Un vilain tordu qui faisait peur à tout le monde depuis longtemps et que l'on avait surnommé ainsi parce que s'il allait pieds nus il marchait à chaque pas sur le visage de Jésus-Christ qu'il s'était fait tatouer sur les talons (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 154).
Fréq. au part. passé
Subst. (désignant une partie du corps) + tatoué de.Son ancien métier se lisait, d'ailleurs, sur tous ses membres tatoués de cabestans, d'ancres, de bouteilles en éruption et de cœurs enflammés (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 220).C'était une femme admirable, pesante, au grand front tatoué de bleu, qui portait un panier de linge sur la tête (Gide, Immor., 1902, p. 388).P. anal. Marqué de traces définitives ou temporaires. Il écartait sa chemise, étalant sa poitrine nue, sa chair velue et tatouée de charbon (Zola, Germinal, 1885, p. 1503).Il y a des échines maigres, efflanquées, piquetées de boutons et d'érosions, tatouées de vieilles cicatrices (Sem, Ronde nuit, 1923, p. 24).
Tatoué sur + subst. (désignant une partie du corps).Madame Carlès, vous n'y songez pas!... moi, l'époux d'une femme jaune, qui a des soleils tatoués sur le front et sur la poitrine (Nerval, Voy. Orient, t. 2, 1851, p. 136).Il suffit de comparer les figures (...), pour voir que le dédoublement du front en deux lobes n'est que la projection, sur le plan plastique, du décor symétrique tatoué sur la peau (Lévi-Strauss, Anthropol. struct., 1958, p. 285).
C. − BIOL. Pratiquer le marquage d'une cellule ou d'un ensemble de cellule par coloration. W. Vogt (1925) s'est inspiré de cette disposition et a réussi à tatouer des œufs de batraciens, mais sans en modifier la destinée (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 632).
D. − P. anal., péj. Décorer quelque chose avec excès; salir, maculer quelque chose. Les bois de lit et les fissures des murailles sont tatoués des traces de ces insectes [de puces écrasées] ([Raspail],Réforme pénit.,1835,p. 1).Le paysan breton (...) ayant sur le dos une veste de cuir avec des arabesques de soie, inculte et brodé, tatouant ses habits, comme ses ancêtres les celtes avaient tatoué leurs visages (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 5).
Fréq. au part. passé. Sous leurs sarreaux bleus, tatoués de broderies rouges, les hommes portaient [des vestes de genre andalou] (Vidocq, Mém., t. 1, 1828-29, p. 102).Les habitués du bouge, assis sur des bancs, s'accoudaient sur des tables dont le bois tailladé d'estafilades, chamarré de noms gravés au couteau, tatoué de brûlures, était gras de sauces et de vins répandus (Gautier, Fracasse, 1863, p. 313).
REM.
Tatoué, -ée, part. passé,adj. et subst. a) Adj. [En parlant d'une pers., d'une partie de son corps] Qui est marqué de tatouage(s). Hercule, matelot tatoué; bras tatoué. J'entends que Buonaparte eût été fort bien apparié en épousant une de ces femmes cannibales que le capitaine Cook décrit dans ses voyages, nues, tatouées, un anneau dans les narines et dévorant avec délices des membres humains putréfiés (A. France, Bonnard, 1881, p. 398).Il y a là dedans des jeunes et des vieux, des béquillards, d'anciens soldats aux mains tatouées, qui ont vendu pour manger, leur Victoria Cross et leurs médailles de la guerre sud-africaine (Morand, Londres, 1933, p. 87).En partic. [En parlant d'un véhicule] Portant un numéro d'identification gravé, pour limiter les risques de vol. Vitres tatouées et sirènes d'alarme sont les deux protections les plus courantes pour empêcher le vol des voitures (Que choisir?janv. 1991, p. 28, col. 1).b) Subst. et adj. (Celui, celle) qui porte un, des tatouage(s). Espérons qu'ils ne lui feront pas trop peur: parmi les anars, il y a un tatoué spécialement réussi (Malraux, Espoir, 1937, p. 591).P. métaph. J'en conclus que nous sommes tous pareils dans notre métier: tous bagnards, tous tatoués (Sartre, Mots, 1964, p. 137).En compos. Mais on se résignait tout à la fois à la douleur et à la dépense « à cause du vif désir qu'ils avaient de porter les marques de la virilité (...) étalant ainsi leur supériorité sur les non-tatoués » (Lowie, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 100).En partic., pop., subst. masc. Un dur, un caïd qui porte les marques d'appartenance au milieu. J'allai vers elle avec désinvolture, roulant un peu les épaules, (...) irrité, embarrassé par cette irruption inadmissible d'une mère dans l'univers viril ou je jouissais d'une réputation péniblement acquise de « dur », de « vrai » et de « tatoué » (R. Gary, La Promesse de l'aube, 1960, p. 15 ds Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [tatwe], (il) tatoue [-tu]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) 1778 « marquer (une partie du corps, une personne) d'inscriptions ou de dessins au moyen de piqûres avec des matières colorantes » (Cook, Voy. dans l'Hémisph. Austr., II, 15 ds Bonn., p. 152); b) 1817 p. ext. et au fig. tatoué (de) « décoré, garni, bardé (de) » (Staël, Consid. Révol. fr., t. 2, p. 220); 2. 1778 pronom. (J. R. Forster, Observations faites pendant le second voyage de M. Cook in Cook, op. cit., V, 470 ds Höfler Anglic.); 3. 1801 « dessiner, inscrire (quelque chose) par tatouage » (Crèvecœur, Voyage, t. 1, p. 98). Empr. à l'angl.to tattoo att. dep. 1769 dans le récit du voyage de J. Cook (NED, s.v. tattoo, v2) et issu du polynésien ta tau « tatouage », terme mentionné à propos de Tahiti dans le récit de J. Cook (tat-tow en 1772 dans la trad. fr., p. 68 ds Bonn. et Höfler Anglic.) et dans celui du voyage de Bougainville (NED, s.v. tattoo, sb2; König, p. 201). Fréq. abs. littér.: 138.
DÉR.
Tatoueur, -euse, subst.Personne qui pratique l'art du tatouage. L'os aigu d'albatros, qui sert aux tatoueurs maoris, avait, en lignes serrées et profondes, sillonné cinq fois son visage (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 103).Puis là où les tatoueurs s'obstinent à croire qu'est le cœur, juste au milieu du ventre, un cœur grandeur nature avec une flèche (Giraudoux, Suzanne, 1921, p. 150).− [tatwœ:ʀ], fém. [-ø:z]. − 1reattest. 1797-98 (Claret-Fleury, Voy. d'Etienne Marchand, I, 110, an VI ds Bonn., p. 152); de tatouer, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t. 22.

Tatouer : définition du Wiktionnaire

Verbe

tatouer \ta.twe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marquer la peau de dessins en introduisant de la couleur sous l’épiderme au moyen d’une pointe.
    • Un grande partie des vieux indigènes était tatouée. Cela ne me surprenait pas, car Fata-Hiva avait toujours été célèbre pour ses tatoueurs et ses sculpteurs. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ainsi, avant la guerre, y avait rien de plus marle que d'être tatoué. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tatouer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TATOUER. v. tr.
Marquer la peau de dessins en introduisant de la couleur sous l'épiderme au moyen d'une pointe. Il s'était fait tatouer le bras. Certains sauvages se tatouent le visage, la poitrine, tout le corps.

Tatouer : définition du Littré (1872-1877)

TATOUER (ta-tou-é) v. a.
  • Peindre, barioler le corps de figures de diverses couleurs. Ils [les Tahitiens] admiraient la couleur de notre teint, ils serraient nos mains, et ils paraissaient étonnés de ce que nous n'étions pas tatoués, 2e voy. de Cook, trad. franç. 1772-1776, dans BERCHON. (Nous avons cru devoir créer ce mot, dit le traducteur, pour exprimer les petits trous qu'ils se font sur la peau avec des pointes de bois).

    Se tatouer, v. réfl. Les peuples de l'Océanie ont l'habitude de se tatouer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tatouer »

Étymologie de tatouer - Littré

M. le docteur Berchon (Recherches sur le tatouage) a démontré l'origine et exposé la filiation de ce mot. La première fois qu'il se montre, c'est sous la forme anglaise dans le récit du premier voyage de Cook : Les Indiens [de Tahiti] impriment sur leur corps des taches suivant l'usage de plusieurs autres parties du monde, qu'ils appellent tattow (traduction franç. avril 1769). Puis il est francisé dans le verbe tatouer, comme on l'a vu plus haut. Il vient du tahitien tatau, prononcé tataou, qui signifie les marques ou dessins tracés sur la peau humaine ; tatau dérive de ta qui signifie marque, dessein, empreinte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tatouer - Wiktionnaire

De l’anglais tattoo, emprunté par James Cook (« tat-tow ») au marquisien tatu « marquage de la peau » ou au tahitien ta tau, de ta « inciser ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tatouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tatouer tatwe play_arrow

Conjugaison du verbe « tatouer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe tatouer

Citations contenant le mot « tatouer »

  • La famille la plus célèbre de la longue et riche histoire de la télé-réalité est peut-être la Kardashian-Jenners. Au fil des ans, la célèbre famille a grandi en nombre de membres et en notoriété. Ceux qui suivent passionnément la famille Jenner et Kardashian connaissent bien Kendall Jenner, qui est devenue l’une des jeunes célébrités les plus célèbres au monde. Jenner est membre de l’émission de téléréalité Keeping Up With the Kardashians depuis sa première en 2007. Les téléspectateurs de l’émission de téléréalité bien-aimée ont vu Jenner passer d’un adolescent à un célèbre modèle et célébrité, qui comprenait un moment préféré des fans où un jeune Jenner a supplié ses parents de lui permettre de se faire tatouer dans l’émission. Marseille News .net, La jeune Kendall Jenner implorant la permission de se faire tatouer est toujours une scène préférée des fans - Marseille News .net
  • Britney Spears ne fait pas les choses à moitié ! La popstar a dévoilé sur Instagram s’être fait tatouer au henné, et avoue « s’être un peu laissée emporter ». Et c’est le moins que l’on puisse dire : son corps est totalement recouvert de tatouages blancs. , Britney Spears se tatoue tout le corps au henné... Taylor Swift s'en prendrait à Kanye West sur son nouvel album...
  • Il est l'un des meilleurs acteurs avec qui j'ai travaillé, il est très attaché au corps et à l'âme. Il s'est fait arracher une dent pour Fury, puis pour The Tax Collector, il s'est fait tatouer toute la poitrine. Je ne connais personne qui s'engage autant dans ses rôles. CinéSéries, The Tax Collector : Shia LaBeouf s'est réellement fait tatouer tout le torse pour son rôle - CinéSéries
  • Très proche de sa petite soeur, le chanteur Shawn Mendes se fait tatouer son nom sur son torse. C'est une déclaration d'amour ! MCE TV, Shawn Mendes se fait tatouer le nom de sa soeur !
  • Et oui, il y a du nouveau au sein du lieu de toutes les créations. Un nouveau tatoueur : Yo addict ink tatoo est prêt à vous recevoir en toute simplicité et toute sécurité (diplôme d’hygiène depuis 2002 et port du masque pour le tatoueur et le tatoué obligatoire pendant chaque séance). Rencontre avec ce nouveau venu de l’Artelier. "Comme beaucoup de tatoueurs, je dessine depuis je suis tout jeune. C’est à l’adolescence que j’ai commencé à me tourner vers le tatouage. J’aimais bien dessiner sur mes copains. C’est en 2000 que l’un d’entre eux m’a appris à fabriquer ma première machine à tatouage. Je m’en suis fait un et cela m’a plu. Et puis je suis parti à Limoges où j’ai rencontré le tatoueur Ardcorps. Il a bien aimé les dessins que je faisais, a décidé de me former, puis travailler à ses côtés pendant 2 ans. En parallèle, je suis allé à Bordeaux pour ma formation hygiène et salubrité qui m’as permis d’exercer. Et la vie m’a amené à Périgueux où j’ai ouvert ma première boutique. Malheureusement, deux tempêtes en 2009 ont presque détruit mes locaux et j’ai été contraint de fermer ma boutique. Mais je ne suis pas du genre à baisser les bras. Je suis parti pour le Bassin d’Arcachon pour ouvrir une autre boutique pendant 2 ans, puis avec un autre tatoueur "L’aventure corporelle". Et puis, il y a un an, je revenu sur Tarbes où j’ai de la famille et où j’ai commencé à tatouer des amis jusqu’à ce que je rencontre Tome Esprit Malin de l’Artelier." raconte le tatoueur. La suite, elle est simple. Le directeur artistique lui propose de remplacer Hand Eye sea (parti vers de nouvelles aventures) et Yo addict Ink accepte sans hésiter. "J’aime bien l’ambiance de ce lieu. Et puis, grâce à ce lieu, j’espère me refaire petit à petit une clientèle et rencontrer de nouvelles personnes." Conclut-il. Une nouvelle aventure qui démarre pour Yo addict Ink du mardi au samedi de 11h à 20h. nrpyrenees.fr, Un nouveau tatoueur est en ville - nrpyrenees.fr
  • Idée. Les anciens et les amateurs de chansonnettes s'en souviennent : « Je suis un dur, un vrai, un tatoué », chantait Fernandel. Et l'humoriste ajoutait « Je porte sur la poitrine, un p'tit dessin animé, sur le nombril un' sardine, plus bas il y a le Sahara ». Ceci pour rappeler que se tatouer a toujours constitué une marque de fabrique, à la fois une distinction et une appartenance. Pour les anthropologues, sa signification a cependant changé. De marque d'allégeance à un collectif (par exemple le monde de la prison ou bien telle ou telle tribu), le tatouage est devenu signe de singularité... Le Point, Damon – Instaurer un permis de port de tatouage, quelle bonne idée ! - Le Point

Images d'illustration du mot « tatouer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tatouer »

Langue Traduction
Corse tatuà
Basque tatuaje
Japonais 入れ墨
Russe тату
Portugais tatuagem
Arabe وشم
Chinois 刺青
Allemand tätowierung
Italien tatuaggio
Espagnol tatuaje
Anglais tattoo
Source : Google Translate API

Synonymes de « tatouer »

Source : synonymes de tatouer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires