La langue française

Tata

Définitions du mot « tata »

Trésor de la Langue Française informatisé

TATA1, subst. fém.

A. − [Dans le lang. des enfants, appellation affectueuse pour tante] Tata et tonton. C'est curieux, cette figure de la Tata, de cette vieille dévouée, qui avait douze cents francs de rente et qui s'était faite domestique de son neveu et ne voulait personne pour l'aider dans ce service, où elle mettait une adoration jalouse (Goncourt, Journal, 1883, p. 290).Dis donc, tata Marceline, dit Zazie, tu te fous de moi ou bien t'es vraiment sourdingue? (Queneau, Zazie, 1959, p. 86).
B. − Pop., vx. Femme bavarde, mijaurée. Madame Tata. (Dict. xixeet xxes.).
Loc., vieilli. Faire sa tata. Faire son important(e); faire des manières. Ce sont les plus dégingandées [les ouvrières] qui font le plus leur tata, qui prennent pour descendre les airs les plus innocents et les plus dignes! (Huysmans, En mén., 1881, p. 246).
C. − Arg. Homosexuel de sexe masculin; homosexuel passif. Synon. arg. tante.I' s'parfume (...) comme un' tata (Bruant1901, s.v. coiffer).Dans cette région de l'espace le monde s'y montre très choisi; de l'industriel en tweed, de la bourgeoise en bas de soie et dessous réduits, de la tata sélect, enfin en gros, c'est cher, quoi (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 143).
Prononc. et Orth.: [tata]. Homon. et homogr. tata2. Plur. des tatas. Étymol. et Hist. I. 1690 « lisière par laquelle on retenait un enfant qui apprenait à marcher » (Fur.). II. 1. 1793 tatan « tante » (J.-J. Ampère, let., 17 oct., in A.-M. Ampère, Journ. et corresp., p. 9 ds Quem. DDL t. 12); 1796 tata « id. » (Restif de La Bretonne, Monsieur Nicolas, IV, 7epart., p. 1984 ds R. Arveiller ds Mél. Gamillscheg (E.) 1968, p. 33); 2. 1845-46 « femme qui se mêle de tout, fait l'importante » (Besch.); 3. 1881 « homosexuel » (ds Esn.). I onomat. enf. II déformation enf. de tante*. Bbg. Quem. DDL t. 38.

TATA2, subst. masc. ou fém.

[En Afrique Noire] Enceinte fortifiée à l'intérieur de laquelle vivent le chef noir, sa famille, ses gens et ses bêtes. Elles étaient très grandes quelquefois ces cités africaines; toutes étaient entourées tristement de tatas épaisses, de murs de terre et de bois qui les défendaient contre les ennemis ou les bêtes fauves (Loti, Spahi, 1881, p. 316).Ses gens construisirent un tata sur le Sankarani, un ouvrage assez fort, protégé par une épaisse chemise de terre battue et par un marigot de la rivière (Vogüé, Morts, 1899, p. 256).Dans le Soudan saharien, l'emploi de la terre et du pisé l'emporte (...): remparts, maisons, greniers, tatas, ou forteresses en sont construits (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 151).
Prononc. et Orth.: [tata]. Homon. et homogr. tata1. Plur. des tatas. Étymol. et Hist. 1875 « enceinte fortifiée dans laquelle vit un chef africain avec ses gens et ses biens » (Lar. 19e). Mot africain, vraisemblablement du Soudan.

Trésor de la Langue Française informatisé

TATA1, subst. fém.

A. − [Dans le lang. des enfants, appellation affectueuse pour tante] Tata et tonton. C'est curieux, cette figure de la Tata, de cette vieille dévouée, qui avait douze cents francs de rente et qui s'était faite domestique de son neveu et ne voulait personne pour l'aider dans ce service, où elle mettait une adoration jalouse (Goncourt, Journal, 1883, p. 290).Dis donc, tata Marceline, dit Zazie, tu te fous de moi ou bien t'es vraiment sourdingue? (Queneau, Zazie, 1959, p. 86).
B. − Pop., vx. Femme bavarde, mijaurée. Madame Tata. (Dict. xixeet xxes.).
Loc., vieilli. Faire sa tata. Faire son important(e); faire des manières. Ce sont les plus dégingandées [les ouvrières] qui font le plus leur tata, qui prennent pour descendre les airs les plus innocents et les plus dignes! (Huysmans, En mén., 1881, p. 246).
C. − Arg. Homosexuel de sexe masculin; homosexuel passif. Synon. arg. tante.I' s'parfume (...) comme un' tata (Bruant1901, s.v. coiffer).Dans cette région de l'espace le monde s'y montre très choisi; de l'industriel en tweed, de la bourgeoise en bas de soie et dessous réduits, de la tata sélect, enfin en gros, c'est cher, quoi (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 143).
Prononc. et Orth.: [tata]. Homon. et homogr. tata2. Plur. des tatas. Étymol. et Hist. I. 1690 « lisière par laquelle on retenait un enfant qui apprenait à marcher » (Fur.). II. 1. 1793 tatan « tante » (J.-J. Ampère, let., 17 oct., in A.-M. Ampère, Journ. et corresp., p. 9 ds Quem. DDL t. 12); 1796 tata « id. » (Restif de La Bretonne, Monsieur Nicolas, IV, 7epart., p. 1984 ds R. Arveiller ds Mél. Gamillscheg (E.) 1968, p. 33); 2. 1845-46 « femme qui se mêle de tout, fait l'importante » (Besch.); 3. 1881 « homosexuel » (ds Esn.). I onomat. enf. II déformation enf. de tante*. Bbg. Quem. DDL t. 38.

TATA2, subst. masc. ou fém.

[En Afrique Noire] Enceinte fortifiée à l'intérieur de laquelle vivent le chef noir, sa famille, ses gens et ses bêtes. Elles étaient très grandes quelquefois ces cités africaines; toutes étaient entourées tristement de tatas épaisses, de murs de terre et de bois qui les défendaient contre les ennemis ou les bêtes fauves (Loti, Spahi, 1881, p. 316).Ses gens construisirent un tata sur le Sankarani, un ouvrage assez fort, protégé par une épaisse chemise de terre battue et par un marigot de la rivière (Vogüé, Morts, 1899, p. 256).Dans le Soudan saharien, l'emploi de la terre et du pisé l'emporte (...): remparts, maisons, greniers, tatas, ou forteresses en sont construits (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 151).
Prononc. et Orth.: [tata]. Homon. et homogr. tata1. Plur. des tatas. Étymol. et Hist. 1875 « enceinte fortifiée dans laquelle vit un chef africain avec ses gens et ses biens » (Lar. 19e). Mot africain, vraisemblablement du Soudan.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tata \ta.ta\ féminin

  1. (France) (Langage enfantin) Tante, sœur du père ou de la mère.
    • Dans trois jours, ma tata elle m’emmène à la mer pour me noyer. — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre IV, épisode Le Paladin)
  2. (France) (Langage enfantin) Nourrice.
    • Une tata douce et caline [sic : câline] pour vos bouts de choux. — (lealeo.com, 2006)
  3. (France) (Langage enfantin) Personne extérieure à la famille pour laquelle quelqu’un de plus jeune a une affection de type filial.

Nom commun 2

tata \ta.ta\ féminin

  1. (France) (Injurieux) Homme homosexuel.
  2. (Par analogie) (France) (Péjoratif) Personne peureuse, faiblarde, craintive. Note : S’emploie en ce sens aussi bien pour les hommes que pour les femmes.
    • Mais quelle tata celui-là ! C’est pas la petite bête qui va manger la grosse.

Nom commun 3

tata \ta.ta\ masculin

  1. (Québec) (Nouvelle-Calédonie) (Langage enfantin) Signe de main signifiant « au revoir ».
    • On était là tous les deux, à se faire des tatas.
  2. (Québec) (Péjoratif) Personne insignifiante, imbécile.
    • « Célébrité », « star », ce sont des mots galvaudés. Après 15 minutes, on sacre « nouvelles stars du Québec » une ravissante idiote et un tata tatoué filmés dans un loft à TQS. — (Christiane Charette, Le Devoir, 18 août 2006)
    • Le gars a conclu en réitérant qu’il nourrit une passion folle pour les gens, tous les gens, y compris « les tatas, les morons et les imbéciles » qui passent au moins 61 minutes par jour à naviguer sur la grande toile. — (Le Devoir, 5-6 août 2006)
    • Nous sommes en 2034, la situation sur la Terre est catastrophique : la couche d’ozone est complètement détruite par les gaz carboniques des voitures, l’industrie chimique et le push-push en ca-canne. Résultat : la Terre se meurt sous les rayons du Soleil. Il faut donc trouver une nouvelle planète pour y déménager 6 milliards de tatas. — (Introduction de l’émission et du film Dans une galaxie près de chez vous)
    • Y’a des tatas… Y’a des tatas… Y’en a-t’y des tatas ?! […]
      Y’a des tas de tatas, des tas de tatas!
      Y’a des tatas en ta !… Yeah…
      — (Y a donc ben des mongols, chanson de François Pérusse, 2007)
    • Les sous-titres [des Têtes à claques diffusées en France] se contentent en général de reprendre par écrit les dialogues qu’une oreille française a souvent du mal à saisir dans toute leur subtilité. Quelques expressions sont toutefois traduites : […] « gros tata » sera traduit par « gros abruti ». — (Le Devoir, 7 janvier 2008)
    • Une femme est battue par son tata de conjoint dans le métro. — (Blogue de Patrick Lagacé, 20 juin 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TÂTER. v. tr.
Toucher, manier doucement une chose, pour savoir si elle est dure ou molle, sèche ou humide, froide ou chaude, etc. Tâtez cette étoffe, elle est douce, moelleuse. Tâter le pouls, Presser légèrement l'artère du poignet pour connaître la rapidité des battements du cœur. Fig. et fam., Tâter le pouls à quelqu'un sur une affaire, Essayer de connaître ses dispositions, ses sentiments sur une affaire. En termes de Manège, Ce cheval tâte le terrain, Il ne marche pas franchement, il n'a pas les pieds sûrs. Fig. et fam., Tâter le terrain, Agir avec précaution, avec circonspection, se renseigner avant d'agir. Il ne faut pas se hâter dans cette affaire; tâtez d'abord le terrain.

TÂTER signifie aussi, figurément, Essayer de connaître l'état d'esprit d'une personne. Je l'ai tâté sur cette affaire, il ne veut pas s'y engager. Tâter l'ennemi, Faire des mouvements, de petites attaques pour connaître les dispositions de l'ennemi. Tâter le courage de quelqu'un ou Tâter quelqu'un, Commencer à l'offenser, à l'attaquer, pour voir comment il se défendra.

TÂTER s'emploie aussi intransitivement et signifie Goûter à quelque chose, goûter de quelque chose. Je tâterais volontiers de ce vin, de ce perdreau. Il vieillit en ce sens et ne se dit guère que par plaisanterie. Il signifie, au figuré, Essayer de quelque chose, connaître par expérience ce que c'est. Il ne veut plus entendre parler de ce procès, il n'en a que trop tâté. Il faut lui laisser tâter du métier de soldat. Il est familier en ce sens.

SE TÂTER signifie S'examiner, se consulter, se sonder sur quelque chose. Il s'est tâté là-dessus.

Littré (1872-1877)

TATA (ta-ta)
  • Espèce d'exclamation arbitraire ; c'est ainsi que, dans les salles d'armes, on disait : c'est un tata, pour désigner un ferrailleur, Voltaire, Dict. phil. T.

    Madame tata, mademoiselle tata, personne qui se mêle de tout, qui descend dans les plus petits détails et veut en remontrer aux autres.

    Au plur. Des tatas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tata »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tata tata

Citations contenant le mot « tata »

  • En mars 2020, la tata la plus vendue en inde est la nexon avec 2646 ventes … Tata n’a vendu que 5676 voiture en mars ( -68,1%) , pour un pays de plus de 1,3 milliard de citoyens. l’autre, Mahindra chute de 87% en mars……. Il y a mieux Renault (-54%) ou Nissan( -31%) , il y a pire VW ( -95,2) en mars. Leblogauto.com, Tata Motors va créer une filiale dédiée aux véhicules de tourisme - Leblogauto.com
  • Amélie, la soeur d'Elodie Gossuin, attend son troisième enfant. Pour le plus grand bonheur de l'ancienne Miss, comblée dans son rôle de tata. , Elodie Gossuin, "tata gaga", dévoile des clichés de sa soeur enceinte

Images d'illustration du mot « tata »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tata »

Langue Traduction
Anglais aunty
Espagnol tía
Italien zietta
Allemand tante
Chinois 阿姨
Arabe عمتي
Portugais tia
Russe тетенька
Japonais おばさん
Basque aunty
Corse zia
Source : Google Translate API

Synonymes de « tata »

Source : synonymes de tata sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tata »

Tata

Retour au sommaire ➦

Partager