La langue française

Tarasque

Définitions du mot « tarasque »

Trésor de la Langue Française informatisé

TARASQUE1, subst. fém.

A. − [Dans les légendes provençales] Animal fabuleux, tenant du dragon, du crocodile et du serpent, qui sévissait dans le Rhône et ses alentours, et qui fut dompté par sainte Marthe; p. méton., mannequin représentant cet animal, promené en procession à Tarascon notamment, à la Pentecôte et à la Sainte-Marthe. Elle l'emmenait l'homme terrible, détendu et docile, comme les vierges de jadis, de leur ceinture, attiraient, domptaient les tarasques (La Varende, Nez-de-cuir, 1936, p. 119).On nomma Tarascon l'endroit où avait été tuée la Tarasque (...). Pour la fête de la Tarasque, le jour de Sainte Marthe, les jeunes gens de Tarascon promènent (...) une carcasse de bois recouverte de toile (...), font mouvoir sa queue, qui, soudain, balaie la foule (...) et termine en jeu populaire la vieille légende du dragon (Dévigne, Légend. de Fr., 1942, p. 19).V. battue ex. 1.
P. méton. Figure sculptée, ciselée, représentant une tarasque. L'église prenait quelque chose de fantastique (...); on entendait aboyer les chiens, les guivres, les tarasques de pierre qui veillent jour et nuit, le cou tendu et la gueule ouverte, autour de la monstrueuse cathédrale (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 184).Un grand casque héraldique en or, ailé d'or rouge et surmonté d'un mufle de tarasque (Lorrain, Viviane, 1885, p. 6).
B. − P. anal. ou au fig. Personne ou chose qui évoque une tarasque par son aspect monstrueux, son caractère païen ou dangereux. Cette mansarde s'étirait, tendait le cou et les vertèbres, tarasque noire (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 253).Clovis représentait le dernier genre, le dompteur de la mode (...) cravachant cette tarasque et jamais dévoré par elle (Morand, Fin siècle, 1957, p. 143).
Prononc. et Orth.: [taʀask]. Homon. et homogr. tarasque2. Étymol. et Hist. 1. a) 1614 « monstre fabuleux des légendes provençales » (César de Nostredame, Hist. de Provence, Lyon, p. 676: [saincte Marthe] trouva aux marais et palus de Tharascon une grosse et horrible beste à quatre pieds, qui depuis a esté nommee la Tharasque); 1665 Tarasque (Voy. d'Espagne, curieux, hist. et polit. fait en l'année 1655, 111-2 [Ch. de Sercy, 1665] ds Quem. DDL t. 3); b) 1832 « monstre sculpté » (Hugo, loc. cit.); 2. a) 1896 p. métaph. ces pianistes tarasques (Montesquiou, Hort. bleus, p. 129); d'où b) 1936 « danger fabuleux » (Aragon, Beaux quart., p. 43). Empr. à l'a. prov.tarasca « id. », 1369 (Pansier) du n. de la ville de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône où l'on promène sa représentation par un mannequin au cours d'une procession. Fréq. abs. littér.: 22.

TARASQUE2, adj. et subst.

A. −
1. Adj. et subst. (Personne ou groupe de personnes) qui appartient à une population indienne implantée au nord-ouest du Mexique (notamment dans l'État de Michoacán). Les Tarasques (...) furent soumis par un peuple chichimèque [qui vivait au nord du Mexique] avec lequel il y eut (...) assimilation du vainqueur par le vaincu, car les Tarasques conservèrent leur langue (Mexique, Guatémala,Paris, Hachette, 1980, p. 406 [Les Guides bleus]).
2. Adj. Relatif, propre à cette population. Art tarasque. Le musée [du Michoacán] comprend des sculptures tarasques, notamment un trône de pierre (Mexique, Guatémala,Paris, Hachette, 1980, p. 400).On vénérait à Pátzcuaro le principal dieu tribal tarasque, Curicáveri, dieu du feu et divinité solaire (Mexique, Guatémala,Paris, Hachette, 1980, p. 406).
B. − Subst. masc. sing., LING. Langue parlée par cette population. Le tarasque, au point de vue de la conjugaison, emploie quelques procédés analogues aux langues slaves; la voie réfléchie, causative, fréquentative, etc., s'exprime par les modifications d'un radical donné, suivi d'une désinence généralement uniforme (Guérin1892).
Prononc. et Orth.: [taʀask]. Homon. et homogr. tarasque1. Étymol. et Hist. 1. 1842 adj.« d'un peuple indien du nord-ouest du Mexique » (Ac. Compl.); 2. 1842 ling. « langue que parle cette peuplade » (ibid.). Du n. d'un peuple indien du nord-ouest du Mexique (1811, A. de Humboldt, Essai pol. sur le royaume de la Nouvelle Espagne ds Voyages dans l'Amérique équinoxiale, Paris, Maspero, t. 2, 1980, p. 120).

Wiktionnaire

Nom commun 1

tarasque \ta.ʁask\ féminin

  1. Animal monstrueux, genre de dragon faisant penser à une tortue, dont on promène solennellement une représentation à Tarascon et dans plusieurs autres villes au bord du Rhône.
    • On entendait aboyer les chiens, les guivres, les tarasques de pierre qui veillent jour et nuit. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Il voit les tarasques de pierre vomir l’eau des ardoises dans l’abîme confus des galeries, des fenêtres. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Le peuple n’a pu se persuader que ce fleuve ne fut un fleuve; il a bien vu que la violence du Rhône était de la colère, et reconnu les convulsions d’un monstre dans ses gouffres tourbillonnants. Le monstre c’est le drac, la tarasque espèce de tortue-dragon, dont on promène la figure à grand bruit dans certaines fêtes. — (Jules Michelet, Tableau de la France, dans le volume 2 de Histoire de France, Hetzel, 1831 — éd. Paris : Les Belles Lettres & Offenbourg/Mayence : Lehrmittel, 1947, page 47)
  2. (Fantastique) (Univers du Trône de Fer) Traduction de grumkin, créature folklorique de petite taille.
  3. (Héraldique) (Rare) Meuble représentant l’animal monstrueux du même nom dans les armoiries. Sa représentation n’est pas vraiment fixée et varie beaucoup en fonction de la localisation des armoiries.
    Armoiries avec une tarasque (sens héraldique)
    • Coupé : au premier de gueules au château donjonné de trois tourelles d’argent, ouvert du champ, ajouré et maçonné de sable, posé sur la partition, au second d’azur à la tarasque de six pattes d’or avalant un homme d’argent, qui est de Tarascon des Alpes-Maritimes.

Nom commun 2

tarasque \ta.ʁask\ masculin singulier

  1. Langue des Tarasques, un peuple amérindien du Mexique.

Adjectif

tarasque \ta.ʁask\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à un peuple amérindien qui domina le Michoacán au Mexique et y vit actuellement.
    • A l'ouest, le royaume tarasque du Michoacàn, où une civilisation brillante avait conservé certains traits archaïques (par exemple les yacatas, grands tumuli tronconiques en terre surmontés de temples), subit bientôt le sort des Aztèques. — (sous la direction de Jean Poirier, Ethnologie Régionale 2, 1978, page 1231)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TARASQUE (ta-ra-sk') s. f.
  • Représentation d'un animal monstrueux que l'on promène solennellement à Tarascon et dans plusieurs autres villes de France.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TARASQUE, s. f. animal chimérique dont on effraie les enfans en quelques provinces de France ; on le représente à leur imagination ayant sur son dos un panier d’où sort une marionnette qui danse & qui saute.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tarasque »

(Nom 1) De l’occitan tarasca, apparenté à Tarascon.
(Nom 2, Adjectif) De l’espagnol tarasco.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tarasque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tarasque tarask

Citations contenant le mot « tarasque »

  • Sainte Marthe menant la tarasque de Tarascon (gravure anonyme du XVIIIe siècle). Le Point, La tarasque et autres terreurs des bestiaires - Le Point

Traductions du mot « tarasque »

Langue Traduction
Anglais tarascan
Espagnol tarascan
Italien tarasca
Allemand tarascan
Chinois 塔拉坎
Arabe تاراسكان
Portugais tarascan
Russe тарасков
Japonais タラスキャン
Basque purepecha
Corse tarascan
Source : Google Translate API

Synonymes de « tarasque »

Source : synonymes de tarasque sur lebonsynonyme.fr

Tarasque

Retour au sommaire ➦

Partager