La langue française

Tapis

Sommaire

  • Définitions du mot tapis
  • Étymologie de « tapis »
  • Phonétique de « tapis »
  • Citations contenant le mot « tapis »
  • Images d'illustration du mot « tapis »
  • Traductions du mot « tapis »
  • Synonymes de « tapis »

Définitions du mot « tapis »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAPIS, subst. masc.

A. − [Désigne une étoffe]
1. Vieilli. Panneau d'étoffe ouvragé que l'on pose sur un meuble, un mur ou un sol. Tapis de basse, de haute lice; tapis d'Aubusson, des Gobelins. Et l'on a tendu sous le grand porche Une tapisserie où Blanche d'Est, jadis, a brodé trois héros (...). Ce tapis autrefois ornait la grande chambre; Au dire des vieillards, l'effrayant roi sicambre, Witikind, l'avait fait clouer en cet endroit De peur que dans leur lit ses enfants n'eussent froid (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 527).
Tapis de muraille. (Dict. xixeet xxes.). Synon. de tapisserie (v. ce mot A).
Tapis de Turquie, façon Turquie. Tapis de haute laine en provenance de Turquie. Le mari avait déjà assassiné un chef des eunuques du harem, avant de venir vendre des tapis de Turquie sur le quai de la Fraternité (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 50).
2. Panneau plus ou moins épais de fibres d'origine animale, végétale ou synthétique, nouées ou tissées selon divers procédés, que l'on pose sur le sol pour le confort et la décoration. On peut classer les tapis à points noués de la façon suivante: 1 Les tapis ras ou à poils courts et serrés, généralement en soie; 2 Les tapis à poils longs ou haute laine; 3 Les tapis à fond plat apparent en matières diverses (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 119):
1. ... elles nous reçurent dans un vaste salon voûté, éclairé par une coupole, et rafraîchi par un bassin d'eau courante; elles étaient assises sur un divan semi-circulaire qui régnait au fond de la salle; tout était couvert de riches tapis, et les tapis couverts eux-mêmes de narguilés, de pipes, de vases de fleurs et de sorbets. Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 269.
SYNT. Tapis ancien, bariolé, bon marché, éclatant, épais, moelleux, précieux, ras, velouté, velu; tapis chinois, persan, russe; tapis d'Iran; tapis de soie, de laine, de coton; tapis exécuté à la main, tissé à la machine, tapis cloué; assis, couché sur le tapis; étendre, rouler, dérouler un tapis; battre, brosser, secouer un tapis.
Tapis d'Orient. Tapis le plus souvent noué (nœud persan ou nœud turc), provenant principalement de Turquie, d'URSS, d'Iran, d'Afghanistan, d'Inde ou de Chine. Les tapis d'Orient, plus anciens et plus nombreux. L'orient semble bien être le berceau de la fabrication de ce genre de tapis (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 118).
Tapis de prière. Petit tapis utilisé par les musulmans pour la prière. Mahomet, dit-on, avait un tapis de prière sur lequel il s'agenouillait (Barrès, Cahiers, t. 13, 1921, p. 223).
[Dans les contes orientaux] Tapis magique, volant. Tapis capable de transporter des personnes dans les airs. Les distances sont peu de chose; l'homme les franchit comme en un rêve, sur le tapis magique, ou bien emporté par des dragons volants (Alain, Propos, 1921, p. 291).[Dans un cont. métaph.] Jean a un tapis volant. Quand autrefois s'élevait entre nous l'amour trop grand, puis l'indifférence trop grande, Jean montait sur un tapis, et s'envolait (Giraudoux, Sodome, 1943, i, 1, p. 39).
Marchand de tapis. Personne qui vend des tapis. Le sieur Duplan, marchand de tapis, m'a écrit hier une lettre pathétique où il me supplie de lui envoyer de l'argent avant la fin de ce mois (Flaub., Corresp., 1870, p. 238).Au fig., péj. V. marchand I B 1 d γ.
Au fig. Dérouler le tapis rouge. Accueillir quelqu'un avec beaucoup d'honneur. Conscient de l'intérêt économique du projet, le gouvernement espagnol n'a pas hésité à dérouler le tapis rouge sous les pieds des représentants de la firme américaine (Le Monde aujourd'hui, 17-18 févr. 1985, p. xiii, col. 2).
3. Pièce de tissu (laine, soie, coton,...) que l'on pose sur un meuble, un objet. Cette salle à manger où je travaille et qui est, à elle seule, toute la France que je reconnais, avec son tapis de table, ses gros cadres dorés, et dans une vitrine, le service auquel on ne touche jamais (Green, Journal, 1945, p. 236).La majorité de la population devait se contenter comme au XVIesiècle, d'une table recouverte d'un tapis de bure ou de toute autre étoffe plus légère (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 66).
Châle-tapis. V. châle ex. de Menon, Lecotté.
Tapis de selle. Couverture placée sous la selle du cheval pour éviter les échauffements. Ils lui mettent son premier harnachement pour aller travailler: la bride, le torchonnom vulgaire du tapis de selle (Zitrone, Courses, 1962, p. 226).
a) Tapis vert. Pièce de drap vert qui recouvre une table de travail, une table de conférence; p. méton., table autour de laquelle se tient une réunion de personnes qui délibèrent, qui traitent une affaire. Obtenir la protection d'un des ministres influents, d'une des douze ou quinze cartes qu'une main puissante mêle depuis seize ans sur le tapis vert de la table du conseil (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 165).Si par hasard certains désaccords disparaissent autour des tapis verts dans la sérénité du plan régional ou du plan national, ils subsisteront à l'intérieur de chaque entreprise (Wilbois, Comment fonct. entr., 1941, p. 58).
Loc. verb. fig.
Être (revenir) sur le tapis. Être (à nouveau) l'objet d'une discussion. Après quelques phrases banales échangées, l'événement du jour fut sur le tapis (Balzac, Employés, 1837, p. 272).Au mois de mars, le complot revint sur le tapis (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 218).
Jeter, mettre, remettre, tenir,... qqc. sur le tapis. Soumettre (à nouveau) quelque chose à un examen collectif, à une discussion. Arrivé chez Arnauld au faubourg Saint-Jacques, et y trouvant assez nombreuse compagnie de théologiens, il mit la question sur le tapis (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 484).J'attendais le moment propice pour jeter le nom de Breton sur le tapis (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1920, p. 482).
Amuser le tapis. Parler pour amuser, ou distraire l'attention de l'assemblée. Le chambellan exprime à Méphistophélès l'impatience du souverain. Réduit à un rôle secondaire, le Diable semble ici chargé d'amuser le tapis en attendant le retour de l'illustre magicien (Nerval, Sec. Faust, Examen analytique, 1840, p. 208).La vie littéraire et même la vie de l'esprit est parfaitement nulle ici et partout. La naïveté gagne du terrain. Voltaire se meurt. Les centenaires amusent le tapis (Valéry, Lettres à qq.-uns, 1945, p. 188).
b) JEUX. Tapis vert ou, absol., tapis. Pièce de drap (généralement vert) qui recouvre une table de jeux; p. méton., table de jeux. Déposer sa mise sur le tapis; le tapis de la roulette, du baccara. Un joueur n'est pas nécessairement stupide, mais dès qu'il approche du tapis vert il semble perdre tout bon sens (Jeux et sports, 1967, p. 477):
2. − Mais que pouvons-nous avec vingt louis? − Aller au jeu. Je frissonnai. − Ah! reprit-il en s'apercevant de ma pruderie (...) tu as peur d'un tapis vert! − Écoute, lui répondis-je, j'ai promis à mon père de ne jamais mettre le pied dans une maison de jeu. Non seulement cette promesse est sacrée, mais encore j'éprouve une horreur invincible en passant devant un tripot... Balzac, Peau chagr., 1831, p. 173.
Le tapis brûle. Quelqu'un a oublié de déposer sa mise. (Dict. xixeet xxes.).
Faire tapis. Au pocker, étaler ses cartes sur la table, montrer son jeu. Après plusieurs passes, mon voisin relance de dix mille (...) je ne les avais plus (...) je fais tapis en toute tranquillité (...) il étale un full aux as par les dames (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 31).
Tapis! [Au pocker, exclamation de celui qui engage un coup dans le restant de la masse]. (Ds Lar. Lang. fr., Rob. 1985).
Loc. verb. fig. Jouer tapis. Mettre toutes ses chances en jeu (Ds Lar. Lang. fr., Rob. 1985). Être tapis. Être sans ressource, démuni d'argent (d'apr. Le Breton 1960).
P. métaph. Cet incomparable Goethe dont nous observons le retour, au bout d'un siècle, au plus haut du ciel de l'esprit. En vérité, sur le tapis du monde, ce grand homme est un des coups les plus heureux que le destin du genre humain ait amenés (Valéry, Variété IV, 1938, p. 100).
En partic.
BILLARD. Drap vert tendu sur la surface et les bandes du billard. Crever le tapis. Gripothe, maître en l'art délicat de faire se heurter trois billes sur le vert tapis du billard, parla d'aller jouer la poule dans un café (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 227).
CARTES. Petite pièce de drap sur laquelle on pose les cartes quand on joue. On fait une manille, comme tu vois. Il abattait ses cartes sur le tapis, cognant du poing, à chaque coup, entre les verres pleins de vin rouge (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 150).M. Brun: Ça commence bien. Il jette une carte sur le tapis. César: Je prends avec la dame (Pagnol, Marius, 1931, iii, 1ertabl., 6, p. 171).
P. méton., arg. Établissement de jeu clandestin; p. ext., bar, café louche. Descente [de police] sur descente dans les hôtels, les tapis et les bars (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 143).
B. − P. ext. [Désigne ce qui recouvre un sol]
1. Revêtement souple que l'on étend sur le sol pour le confort. Tapis de bain. Le linoleum est un excellent revêtement, bien supérieur aux nattes en sparterie, aux tapis en caoutchouc et autres revêtements (Croneau, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 367).Dans les tentes turques et mongoles il y avait des peaux et des tapis de feutre en abondance (Lowie, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 120).
En partic., rare. Petite pièce de fibres végétales dures, que l'on place devant la porte d'un appartement, d'une maison pour s'essuyer les pieds. Synon. paillasson, tapis-brosse.Il frottait ses souliers à boucles sur le tapis de la porte (Mussetds Le Temps, 1831, p. 62).
CAMPING. Tapis de sol. Partie de la tente en contact avec le sol qui isole de l'humidité. Généralement seules les chambres en sont pourvues, mais la mode se répand de prévoir un tapis de sol dans la salle de séjour, ce qui accroît le confort, mais aussi le prix (L. Montange, Le Camping, 1975, p. 81).
2. SPORTS. Revêtement de sol souple recouvrant l'aire où se pratiquent certains exercices, certaines activités sportives. La lutte gréco-romaine se pratique à mains plates et oppose deux lutteurs qui recherchent la victoire en « tombant » leur adversaire, c'est-à-dire en lui faisant toucher simultanément les deux épaules au tapis (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 170).Il s'agit de projeter l'adversaire sur le tapis (Comment parlent les sportifsds Vie Lang., 1954, p. 372).
a) CIRQUE, GYMN. [P. oppos. aux exercices qui se font avec des agrès] Le tapis. Ensemble des exercices d'assouplissement ou d'acrobatie réalisés sur un tapis; p. méton., ces exercices considérés comme une discipline. Des figures et des mouvements qui unissaient l'harmonie de la danse classique aux prouesses musculaires et aux audaces gymnastiques des athlètes du tapis (Arts et litt., 1935, p. 78-2).Les acrobates ont eu l'idée de réaliser à cheval les prouesses exécutées « au tapis », principalement les divers sauts et élévations (Hist. spect., 1965, p. 1523).
b) BOXE
Aller au tapis. Aller au sol, tomber sur un coup de l'adversaire. Envoyer son adversaire au tapis. L'envoyer au sol, l'abattre. Envoyer son adversaire au tapis pour le compte. Le mettre knock-out. Battu aux points, il y a un an, à Milan, par l'Italien, mais après l'avoir envoyé deux fois au tapis, Bruneau espère prendre sa revanche (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 8, col. 8).
Rester au tapis. Être blessé ou tué; au fig., être éliminé par la concurrence. Cette lutte au couteau entre fabricants américains, japonais, et européens de magnétoscopes en a laissé plus d'un au tapis, exsangue, ayant englouti des sommes colossales (Le Point, 18 déc. 1978ds Gilb. 1980).
3. TECHNOLOGIE
a) Revêtement de sol adapté aux problèmes techniques à traiter. Les chaussées étaient systématiquement pourvues de tapis imperméables à base de goudron ou de bitume (J. Thomas, Route, 1951, p. 306).On cherchera, en outre, à réduire ces filtrations, soit par des injections de différents produits destinés à créer un voile vertical aussi profond que possible, soit par un tapis horizontal en béton souple établi sous l'ouvrage (Thaller, Houille blanche, 1952, p. 47).
b) Tapis roulant. Bande mobile, métallique ou de caoutchouc, à mouvement continu qui sert au transport de personnes ou de charges. Un pylone de dix nouveaux monte-livres a été établi pour l'amenée des livres vers la salle de travail par un tapis roulant (Cain, Transform. B.N., 1959, p. 45).
Tapis roulant élévateur. Cette échelle est constituée par un tapis roulant élévateur. Le sel tombant du sommet prend la pente du talus d'éboulement et forme un tas à section triangulaire (Stocker, Sel, 1949, p. 25).
C. − P. anal.
1. Ensemble homogène qui recouvre le sol en rappelant l'aspect d'un tapis. Tapis de neige, de feuilles, d'herbes. Les petits des louves dans leurs jeux Se détachent tout noirs sur un plateau neigeux Où brillent sur le blanc tapis jonché de branches Des flaques de sang rose et des carcasses blanches (Banville, Exilés, 1874, p. 65).Là seulement où la rivière a pu, par ses déplacements successifs, étendre un tapis légèrement incliné d'alluvions, les champs, prairies et jardins ont trouvé place (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 66).
Tapis végétal. Ensemble de la végétation qui recouvre un sol. Autrefois, on cultivait un tapis végétal formé par une algue particulière (Stocker, Sel, 1949, p. 23).Les insectes dont les ravages ne sont plus compensés par l'ampleur et la vigueur d'un tapis végétal intact (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 387).
Tapis vert. Pelouse. Tout est, se montre, très pleine campagne, avec grands tapis verts bordés de haies encore sombres; ton sur ton (Larbaud, Journal, 1934, p. 325).
Tapis de mousse. Pied unique de mousse s'étalant sur une grande surface. Un filet d'eau claire coulant sans bruit sous un tapis de mousse (Sandeau, Sacs, 1851, p. 29).
HIPP. Raser* le tapis.
2. TECHN. MILIT. Tapis de bombes. Ensemble de bombes larguées à forte densité, suivant des intervalles réguliers, sur toute la surface d'un objectif. Le tapis se déroule avec une précision mécanique: une bombe tous les dix mètres, sur une zone qui couvre parfois plusieurs dizaines de kilomètres carrés (L'Express, 26 sept. 1965ds Gilb. 1980).
REM.
Tapis-plain, subst. masc.,région. (Belgique). Moquette recouvrant toute la surface d'une pièce. (Ds Davau-Cohen 1972, Hanse Nouv. 1983).
Prononc. et Orth.: [tapi]. Homon. (il se) tapit, tapi (formes de se tapir). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 « pièce d'étoffe, de tissu servant à l'ameublement, la décoration, en particulier servant à couvrir le sol » un tapiz Galacien (Enéas, 6116 ds T.-L.); fin xiies. .j. tapis (Raoul de Cambrai, 3455, ibid.); 1328 un tapi velu de Roumanie (Inv. de Clémence de Hongrie, p. 60 ds Gay); 1408 un tapiz de muraille (Arch. nat., P. 1189, ibid.); b) 1827 tapis magique (Stendhal, Armance, p. 150); 1876 tapis de prière (Gobineau, Nouv. asiat., p. 169); 2. a) ca 1485 « pièce de tissu recouvrant une table, un siège, un meuble » un tapis sur une escabelle (Mist. Vieux Testament, 34271, éd. J. de Rothschild, t. 4, p. 314); b) en partic. 1575 quinze tapis de table de drap vert (Inv. Château Montrond, 65); d'où tapis vert ou tapis « pièce de drap vert qui recouvre une table de travail, une table de conférence » cf. α) fin xvies. mettre qqc. sur le tapis « en débattre, en discuter » (Pasquier, 418 ds IGLF); 1676 « (d'une chose) » revenir sur le tapis (Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 405); β) ca 1660 amuser le tapis « ne proposer à l'examen que des choses peu importantes » (Retz, IV, 294 ds Littré); en partic. 1840 « divertir la société en racontant ou en faisant des choses plaisantes » (Nerval, loc. cit.); 3. 1550 « ce qui recouvre entièrement une surface et par son aspect extérieur rappelle un tapis » un verd tapy sauvage (Du Bellay, L'Olive, LXXVII, 5 ds Œuvres poét., t. I, p. 92); 4. a) av. 1615 tapis vert « pièce de drap vert recouvrant une table de jeu » jouanz sur un tapis vert (Pasquier, 728 ds IGLF); 1690 le tapis brusle (Fur.); b) 1694 le tapis du billard (Ac., s.v. billard); 1765 tapis de billard (Encyclop. t. 15); 5. 1901 « revêtement de sol fait d'une matière souple, à l'intérieur ou à l'extérieur » (Ch. L. Philippe, Bubu de Montparnasse, Paris, éd. de la Revue Blanche, p. 107; en partic. a) 1903 lutte descendre au tapis (L'Auto, 5 déc. ds Petiot 1982); 1908 id. aller au tapis (Vie au Grand Air, 4 janv., ibid.); b) 1918 boxe renvoyer qqn au tapis par un uppercut (Auto, 4 avr., p. 2, col. 4 ds Esn. Poilu, p. 79). Empr. au gr. τ α π η ́ τ ι ο ν (dimin. de τ α ́ π η ς « tapis, couverture ») prononcé tapîtion à l'époque byz. Fréq. abs. littér.: 2 566. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 416, b) 5 406; xxes.: a) 4 148, b) 3 458. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 671. − Høybye(P.). Notes lexicol. et étymol. Fr. mod. 1968, t. 36, p. 64. − Quem. DDL t. 5, 10, 16, 38.

Wiktionnaire

Nom commun

tapis \ta.pi\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. Pièce d’étoffe, tissu de laine, de soie, etc., dont on couvre une table, une estrade, le parquet d’une chambre, etc.
    • On nous apporte des nattes et des tapis, on allume un grand feu de branchages au beau milieu de la salle, et nous parvenons enfin à nous dégeler. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 38)
    • Les tables de jeu sont ordinairement couvertes d’un tapis vert.
  2. (Billard) Sorte de drap vert qui est fortement tendu sur la table d’un billard.
  3. (Figuré) Sujet de conversation, de débat.
    • Tenir quelqu’un sur le tapis : Parler de lui, en faire le sujet de la conversation.
    • Être sur le tapis : Être le sujet de l’entretien.
  4. (Par métonymie) Sol.
    • Il avait appartenu, en qualité de porteur, à une troupe d'acrobates de cirque, puis s'était entraîné au tapis, en vue d'un numéro de « flic-flac » avec rattrape sur les épaules. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ce cheval rase le tapis : Il ne relève pas assez en marchant.
  5. (Figuré) Ce qui recouvre le sol à la manière d’un tapis.
    • Des bégonias rose thé étaient massés sous la fenêtre de la façade et des pensées formaient un tapis circulaire au pied d'un acacia. — (Raymond Chandler, L'homme qui aimait les chiens, traduction de Michel Philip et Andrew Poirier, dans Les ennuis, c'est mon problème, 2009)
    • Il semblerait donc que le plus grand désordre doive régner dans le tapis végétal. Il en est bien ainsi dans les régions de végétation luxuriante […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.100)
    • Les petits coups de freins de Chak et l’épais tapis de neige se conjuguèrent pour ralentir le camion, et ce fut quasiment au pas qu'il s'engagea dans l'ouverture. — (Pierre Bordage, Les Derniers Hommes, épisode 3 : Les légions de l'Apocalypse, éd. Au Diable Vauvert, 2010)
  6. (Poker) L'ensemble des jetons que possède un joueur. En interjection, il signifie "faire tapis".
    • Je lui ai demandé le montant exact de son tapis avant d'effectuer ma relance.
    • Tout le monde attendait sa réaction a un bluff apparent. Tapis! clama-t-il.

Forme de verbe

tapis \ta.pi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de tapir.
  2. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent de tapir.
  3. Première personne du singulier du passé simple de tapir.
  4. Deuxième personne du singulier du passé simple présent de tapir.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tapir.
  6. Masculin pluriel du participe passé de tapir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAPIR (SE). v. pron.
Se cacher en se tenant dans une posture ramassée. Se tapir contre une muraille. Se tapir derrière une haie. Il faut vous tapir dans ce coin.

Littré (1872-1877)

TAPIS (ta-pi ; l's ne se prononce pas, même devant une voyelle, dit Chifflet, Gramm. p. 216) s. m.
  • 1Pièce d'étoffe dont on couvre une table, des murs ou un parquet. Un tapis de pourpre, de velours. Tapis de table. Tapis de pied. Tapis de Turquie. Tapis de Perse. Conservation, battage, remise à neuf et pose des tapis. Sur un tapis de Turquie, Le couvert se trouva mis, La Fontaine, Fabl. I, 9. On a beau faire tirer le canon des sept tours de Topana pour de prétendues victoires ; la vérité perce à travers la fumée du canon, et vient effrayer Moustapha sur ses tapis de zibeline, Voltaire, Lett. Catherine II, 28 nov. 1769. M. de Montigni s'occupa d'établir à Aubusson une fabrique de tapis de pied supérieurs aux tapis de Perse et de Turquie, non pour la durée ou la solidité des couleurs, mais pour l'agrément et le bon goût des dessins, Condorcet, Montigni. On me dira peut-être que rien ne prouve que les tapis dont il est question dans Pline, étaient des étoffes à poils, comme les tapis de pied de la Savonnerie, Desmarets, Instit. Mém. scienc. 1806, 2° sem. p. 162.

    Tapis de haute lisse, tapisserie qu'on tendait sur les murs des appartements, véritables tableaux tissés sur une chaîne de chanvre avec des laines nuancées qui produisent, par la juxtaposition des couleurs, tous les effets et toutes les difficultés de la grande peinture ; les fils de la chaîne sont perpendiculaires, l'ouvrier travaille à l'envers ; la manufacture des Gobelins exécute exclusivement les tapisseries de haute lisse, De Laborde, Émaux, p. 511.

    Tapis de basse lisse, tapisseries dont on faisait les tentures, les coussins, et généralement tout l'ameublement d'une chambre ou salle de tapisserie ; c'est le même travail que la haute lisse ; seulement les dimensions en étant moins grandes permettent d'étendre horizontalement sur un métier les fils de la chaîne, et l'ouvrier travaille à l'endroit, son modèle devant lui ; la manufacture de Beauvais s'est conservé cette spécialité, De Laborde, ib. p. 511.

    Les tapis velus, appelez plus tard tapis de Turquie et façon de Turquie, sont formés, de même que le velours, de fils de laine, qui, après s'être noués autour de la chaîne, la dépassent en longues mèches juxtaposées ; ces mèches, coupées également à l'extrémité, offrent à l'œil l'intérieur et le velu de la laine, De Laborde, ib.

    Tapis de muraille ; lorsqu'on cessa de joncher les salles, lorsque les tapis velus, presque tous de Turquie, eurent remplacé les herbes et les feuilles, on appela tapis de murailles les tapisseries à personnages qui les couvraient et qu'il fallait distinguer des autres tapis étendus sur le sol, De Laborde, ib.

  • 2Tapis d'un bureau.

    Fig. Mettre une affaire, une question sur le tapis, la proposer pour l'examiner. Aussitôt que les conseils furent en exercice, la première affaire qu'ils mirent sur le tapis fut le département des provinces, Malherbe, Le XXXIIIe liv. de Tite-Live, ch. 25. On a mis sur le tapis d'établir un conseil, Patin, Nouv. lett. t. I, p. 237, dans POUGENS. Un édit pour légitimer vos mariages [des protestants] a été mis trois fois sur le tapis devant le roi à Versailles : il est vrai qu'il n'a point passé, Voltaire, Lett. des Monts, 25 déc. 1767.

    Amuser le tapis, décider de petites affaires. Ces petites affaires particulières dont on ne fait qu'amuser le tapis dans les conseils royaux des finances, voy. D'ARGENSON, Mém. p. 175, dans POUGENS.

    Amuser le tapis, signifie aussi entretenir la compagnie de choses vaines. Noirmoutier veut amuser le tapis, mais je le ferai parler français, Retz, IV, 294. Beretti conseillait de rendre des réponses plausibles, d'amuser le tapis et de gagner du temps, Saint-Simon, 496, 253.

    Amuser le tapis se dit aussi d'actions qui tendent à atermoyer. Et tout cela pour donner des jalousies, et tenir les confédérés dans l'incertitude, et seulement afin de les empêcher de faire un gros d'armée d'une partie de leurs garnisons, et amuser le tapis, Sévigné, 266.

  • 3Tapis d'une table de salon. C'est un bruit commun qui court maintenant le tapis de toutes les compagnies…, Naudé, Rosecroix, III, 4.

    Tapis à housse, tapis servant de housse. Il [la Fontaine] se glissa dans la chambre à coucher de la dame, et se cacha sous une table couverte d'un tapis à housse, Walkenaer, Hist. de la Font. p. 7.

    Fig. Tenir quelqu'un sur le tapis, mettre quelqu'un sur le tapis, s'en entretenir avec détail, soit en bien, soit en mal. Il faut, à quelque prix et de quelque façon que ce soit, qu'ils satisfassent à leur malice, et que, pour avoir l'applaudissement de ceux qui leur ressemblent, puisqu'ils n'ont rien à dire contre votre vie, ils trouvent en votre prospérité de quoi vous mettre sur le tapis, Malherbe, à M. de Luynes, trad. du XXXIIIe liv. de TITE LIVE. Les mauvais moines étaient mis sur le tapis, Bossuet, Var. 11.

    Être sur le tapis, se dit aussi d'une personne dont on s'occupe pour quelque affaire. Il n'est plus question de cette comtesse ; il en a maintenant une autre sur le tapis, Legrand, Galant coureur, sc. 5.

    Fig. Être sur le tapis, être l'objet de l'entretien. Le pauvre Destin, qui avait été si bien sur le tapis, Scarron, Rom. com. I, 5. De l'air dont elle parle en ma propre présence, Dieu sait comme en secret je suis sur le tapis, Boursault, Fabl. d'Ésope, II, 3.

    Mettre sur le tapis, être sur le tapis, se dit aussi d'une affaire, d'une question dont on s'occupe. On a encore remis sur le tapis le mariage de sa nièce l'aînée [de Mazarin] avec le duc de Mercœur, Patin, Nouv. lett t. I, p. 230, dans POUGENS. Plusieurs visites, où l'on ne manque jamais de mettre sur le tapis une question galante, qui exerce les esprits de l'assemblée, Molière, Préc. 5. Il y a assez de nouvelles ici sur le tapis pour faire parler le salon, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, 12 janv. 1711.

    Revenir sur le tapis, se dit d'une chose dont on s'occupe de nouveau. Je crois… que je m'en trouverai bien [du bain de vendange pour les mains] ; si je suis trompée, Vichy reviendra sur le tapis, Sévigné, 21 sept. 1676.

  • 4Tapis vert, ou, simplement, tapis, table de jeu. J'entends ; autour d'un tapis vert, Dans un maudit brelan, ton maître joue et perd, Regnard, le Joueur, I, 2. Que l'aube au tapis vert surprend à son retour, Veillant toute la nuit, se plaignant tout le jour, Delille, Trois règnes, III.

    Le tapis brûle, se dit, au jeu, lorsque quelqu'un a oublié de déposer sa mise.

    Au vingt et un, le banquier dit : le tapis compte pour dix, quand il donne une carte au lieu de deux à chacun des joueurs qui sont censés alors avoir chacun dix en main.

  • 5Tapis vert se dit aussi quelquefois du lieu où s'assemblent des administrateurs, etc. On a discuté cette affaire au tapis vert.
  • 6Tapis de billard, le drap vert qui recouvre la table d'un billard.
  • 7 Fig. Tapis vert, ou, simplement, tapis, nom donné en horticulture à des étendues couvertes de plantes basses et gazonnantes. Le tapis vert de Versailles.

    On dit de même : un tapis de verdure, de gazon, de mousse, de fleurs. Et les pasteurs, couchés sur de riants tapis, Réveillent par leurs chants les échos assoupis, Roucher, les Mois, II. Que mon bras arrondi t'entoure et te soutienne Sur ces tapis de fleurs, Lamartine, Méd. II, 24. Vénus se lève à l'horizon ; à mes pieds l'étoile amoureuse De sa lueur mystérieuse Blanchit les tapis de gazon, Lamartine, Médit. le Soir.

  • 8 Terme de manége. Cheval qui rase le tapis, cheval qui, aux diverses allures, n'élève pas assez les pieds au-dessus du sol.
  • 9 Terme d'anatomie. Portion de la choroïde qui n'est pas noire mais brillante, à reflets métalliques changeants selon les incidences de la lumière.
  • 10Se dit des couleurs qu'on fait flotter sur l'eau, pour marbrer le papier.
  • 11Tapis franc, cabaret, auberge où se réunissent les voleurs.
  • 12Tapis de Perse, une coquille bivalve.

HISTORIQUE

XIIe s. Il fiert Gerart l'espanois au fier vis, De sor son elme qui est à flor de lis ; Li cercles d'or ne li vaut un tapis, Raoul de C. 135. Juste un pilier s'asist en la terre entaiez ; N'i fu suz lui tapiz ne oreiller culchiez, Th. le mart. 162.

XIIIe s. Je ne sui pas de ces povres prescheurs ne de ces povres herbiers… qui portent boites et sachez, et si estendent un tapiz, Rutebeuf, 256.

XIVe s. Pour douze tappis veluz du païs de Turquie, dont il y en a dix petits et deux moyens, De Laborde, Émaux, p. 513.

XVe s. Les murs de la ville et les tours estoient pavoisés de tapis mouillés pour resister contre le trait, Froissart, III, IV, 15. À Pasquier Grenier, marchant tapissier, demourant à Tournay, pour plusieurs pieces de tapisserie, ouvrées de fil, de laine et de soye, garnies de toile, franges, cordes et rubans, contenant en tout vij cent aulnes ou environ ; c'est assavoir : six tapis de muraille, pour parer une salle, faiz et ouvrés de l'istoire du roy Assuere, De Laborde, Émaux, p. 512. Un tappis velu blanc, de l'ouvrage d'Espaigne, De Laborde, ib. p. 511.

XVIe s. Le roi, devenu plus soigneux par son aage et par les defaux essuiez, monstra qu'il n'estoit point seulement capitaine le cul sur la selle, mais aussi sur le tapis, D'Aubigné, Hist. III, 338. Quand, voyant un homme au-dessous de toutes affaires, nous le disons estre reduit au tapis, maniere de parler que nous empruntasmes des joueurs, lesquels jouans sur un tapis verd, quand ils n'ont plus d'argent devant eux pour mestier mener, ils sont contraints desemparer la table, on les dit estre reduits au tapis verd, Pasquier, Rech. VII, p. 728, dans LACURNE. Nostre roi Charles, qui avoit tant de debtes, et qui devoit à Dieu et au monde, estoit au tapis et au saffran sans ceste bonne guerre, Brantôme, Capit franç. t. III, p. 200, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TAPIS. Ajoutez :
13Tapis de racines, disposition des racines d'un végétal en forme de tapis. [En Bourgogne] on s'aperçoit de l'ancienneté de la culture au tapis de racines ; ainsi les ceps de l'an 904 ont un tapis bien plus épais que les ceps de 1234, De Parville, Journ. offic. 11 nov. 1875, p. 9208, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAPIS, s. m. (Comm.) espece de couverture travaillée à l’aiguille sur le métier, pour mettre sur une table, sur une armoire, ou même sur le carreau. Les tapis de Perse & de Turquie sont les plus estimés, sur-tout les premiers. Les tapis qui n’ont que du poil ou de la pluche sur un côté seulement, étoient nommés par les anciens tapetes ; & ceux qui en avoient des deux côtés, amphitapetes.

Les tapis qui viennent en France des pays étrangers (car il ne s’agit pas ici de ceux de ses manufactures), sont des tapis de Perse & de Turquie, ceux-ci ou velus ou ras, c’est-à-dire ou à poil court, ou à long poil. Les uns & les autres se tirent ordinairement de Smyrne ; il y en a de trois sortes. Les uns qu’on appelle mosquets, se vendent à la piece suivant leur grandeur & leur finesse, & sont les plus beaux & les plus fins de tous. Les autres se nomment tapis de pié, parce qu’on les achete au pié quarré. Ce sont les plus grands de ceux qui s’apportent du Levant. Les moindres tapis qu’on reçoit de ce pays, se nomment cadene. (D. J.)

Tapis. Manufacture royale de tapis façon de Turquie, établie à la Savonnerie au fauxbourg de Chaillot, près Paris. Les métiers pour fabriquer les tapis façon de Turquie, sont montés comme ceux qui servent à faire les tapisseries de haute-lisse aux Gobelins, c’est-à-dire, que la chaîne est posée verticalement ; savoir, le rouleau ou ensuple des fils en-haut, & celui de l’étoffe fabriquée en bas.

La façon de travailler est totalement différente de celle de faire la tapisserie. Dans le travail des tapis, l’ouvrier voit devant lui l’endroit de son ouvrage, au lieu que dans la tapisserie, il ne voit que l’envers.

L’ourdissage des chaînes est différent aussi ; dans celles qui sont destinées pour les tapis, l’ourdisseur ou l’ourdisseuse doit avoir soin de ranger les fils de façon que chaque portée de dix fils ait le dixieme d’une couleur différente des neuf autres qui tous doivent être d’une même couleur, afin de former dans la longueur une espece de dixaine.

Le dessein du tapis doit être peint sur un papier tel que celui qui sert aux desseins de fabrique, mais beaucoup moins serré, puisqu’il doit être de la largeur de l’ouvrage que l’on doit fabriquer. Chaque carreau du papier doit avoir 9 lignes verticales, & une dixieme pour faire la distinction du quarré qui réponde au dixieme fil de la chaîne ourdie.

Outre ces lignes verticales, le papier est encore composé de dix lignes horisontales chaque carreau, qui coupent les dix lignes verticales, & servent à conduire l’ouvrier dans le travail de son ouvrage.

Les lignes horisontales ne sont point distinguées sur la chaîne comme les verticales, mais l’ouvrier supplée à ce manquement par une petite baguette de fer, qu’il pose vis-à-vis la ligne horisontale du dessein lorsqu’il veut fabriquer l’ouvrage.

Le dessein est coupé par bandes dans sa longueur, pour que l’ouvrier ait moins d’embarras, & chaque bande contenant plus ou moins de carreaux est posée derriere la chaîne vis-à-vis l’ouvrier.

Lorsque l’ouvrier veut travailler, il pose sa baguette de fer vis-à-vis la ligne horisontale du dessein, & passant son fuseau sur lequel est la laine ou soie de la couleur indiquée par le dessein, il embrasse la baguette de fer & le fil de la chaîne un par un jusqu’à la dixieme corde, après quoi il s’arrête, & prenant un fil il le passe au-travers de la même dixaine, de façon qu’il y en ait un pris & un laissé, après quoi il en passe un second où il laisse ceux qu’il a pris, & prend ceux qu’il a laissés, ce qui forme une espece de gros-de-tours ou taffetas, qui forme le corps de l’étoffe, ensuite avec un petit peigne de fer il serre les deux fils croisés qu’il a passé, de façon qu’ils retiennent le fil de couleur, qui forme la figure du tapis serré, de façon qu’il peut les couper sans craindre qu’ils sortent de la place où ils ont été posés.

La virgule de fer sur laquelle les fils de couleur sont passés est un peu plus longue que la largeur de la dixaine : elle est courbée du côté droit, afin que l’ouvrier puisse la tirer, & du côté opposé elle a un tranchant un peu large, ce qui fait que quand l’ouvrier la tire, elle coupe tous les fils dont elle étoit enveloppée ; que si par hazard il se trouve quelques fils plus longs les uns que les autres après que la virgule est tirée, pour lors l’ouvrier avec des ciseaux a soin d’égaliser toutes les parties.

En continuant le travail, il faut que l’ouvrier passe dix fois la baguette dans le carreau, pour que son ouvrage soit parfait ; quelquefois il n’en passe que huit, si la chaîne est trop serrée, parce que la chaîne doit être ourdie & serrée proportionnellement aux lignes verticales du dessein. Quoique toutes les couleurs différentes soient passées dans toute la largeur de l’ouvrage ; néanmoins il est indispensable d’arrêter & de couper dixaine par dixaine, attendu que si avec une baguette plus longue, on vouloit aller plus avant ou en prendre deux, la quantité de fils ou soie de couleur dont elle se trouveroit enveloppée, empêcheroit de la tirer, & c’est la raison qui fait que chaque dixaine on coupe, ce qui n’empêche pas néanmoins, que si la même couleur est continuée dans la dixaine suivante, on ne continue avec la même laine ou soie dont le fil n’est point coupé au fuseau.

Les jets de fils que l’ouvrier passe pour arrêter la laine ou soie qui forment la figure de l’ouvrage, doivent être passés & encroisés dans tous les travers où il se trouve de la laine ou soie arrêtée, il n’en faut pas moins de deux passées ou jettées bien croisées, & bien serrées, parce qu’elles forment ce qu’on appelle trame dans les velours ciselés, & composent, avec la croisée de la chaîne, ce que nous appellons ordinairement le corps de l’étoffe.

Tapis de lit, (Littérat.) les tapis de pourpre servoient pour les lits des tables chez les Grecs & les Romains. Théocrite, Idylle 115, en parlant des lits préparés pour Vénus dans la fête d’Adonis, n’oublie point les tapis de la pourpre faits à Milet & à Samos. Horat. sat. vj. fait aussi mention de ces tapis ou couvertures de pourpre étendues sur des lits d’ivoire.

In locuplete domo vestigia, rubro ubi croco
Tincta super lectos canderet vestis eburnos.

Ce n’étoit pas seulement le prix de la matiere, mais aussi l’excellence de l’ouvrage, & entr’autres des représentations de figures gigantesques, ou de fables héroïques, qui anciennement rehaussoient déja la beauté de ces sortes de tapis ; témoin celle du lit nuptial de Thétis, dont parle Catulle, & qu’il appelle, pour le dire en passant du nom général de Vestis, comme fait Horace à son exemple dans le passage, que je viens de rapporter. Voici celui de Catulle.

Hæc Vestis priseis hominum variata figuris
Heroum mirâ virtutes indicat arte.

(D. J.)

Tapis, (Jardinage.) sont de grandes pieces de gazon pleines & sans découpures qui se trouvent dans les cours & avant-cours des maisons, dans les bosquets, les boulingrins, les parterres à l’angloise, & dans le milieu des grandes allées & avenues dont le ratissage demanderoit trop de soins.

Tapis, raser le tapis, en terme de manege, c’est galoper près de terre, comme font les chevaux anglois qui n’ont pas le galop élevé. Lorsqu’un cheval ne leve pas assez le devant, qu’il a les allures froides, & les mouvemens trop près de terre, il rase le tapis. Voyez Allure, Galop.

Tapis de billard, (Paumier.) c’est une grande piece de drap verd, qu’on bande avec force, & qu’on attache avec des clous sur la table du billard. C’est sur ce tapis qu’on fait rouler les billes, en les poussant avec une masse ou une queue.

Tapis verd, (Gram. Jurisprud.) on entend par ce terme une certaine assemblée de fermiers généraux du roi, où ils tiennent conseil entr’eux sur certaines affaires contentieuses. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tapis »

Provenç. tapit, tapi ; anc. cat. tapis ; espagn. et portug. tapiz ; ital. tappeto ; du lat. tapetem, tapetum, qui vient du grec τάπης. Le prov. tapit représente tapetem ; mais le franç. tapis ou tapiz représente le bas-lat. tapecius.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin tapes (« tapis, housse de cheval »), issu du grec ancien τάπης, tápes (« tapis, couverture »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tapis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tapis tapi

Citations contenant le mot « tapis »

  • J'ai connu un temps où la principale pollution venait de ce que les gens secouaient leur tapis par la fenêtre. De Gilbert Cesbron
  • Et si tout n’était qu’illusion et que rien n’existait ? Dans ce cas, j’aurais vraiment payé mon tapis beaucoup trop cher. De Woody Allen
  • Le Maghreb a refusé l’écriture. Les femmes n’écrivent pas. Elles brodent, tissent des tapis. Écrire, c’est s’exposer. De Assia Djebar / Ces voix qui m’assiègent… En marge de ma francophonie, 1999
  • La route est un tapis roulant peint en noir qui se met en marche dès qu’on appui sur le démarreur de la voiture. De François Cavanna
  • Les véritables roses laissent leurs pétales sur les pianos et les tapis. Elles ont des épines, trop de feuilles et l’odeur des jardins d’été. Elles accompagnent les baisers. De Clar Orteja
  • Mon mari et moi, on hésite entre faire un enfant ou acheter un chien. On ne sait pas encore si on veut ruiner nos vies, ou seulement nos tapis. De Rita Rudner
  • Le temps n'est qu'une machine qui broie dans ses rouages l'amour, jusqu'à ce qu'il ne forme plus qu'un tas de poussière, que l'on balaie sous les tapis de la mémoire. De Claudine Bry
  • Votre tapis de yoga renferme des microbes, des bactéries, des traces de sueur... Les conseils à suivre pour le nettoyer efficacement. Madame Figaro, Odeurs, microbes... Comment nettoyer efficacement son tapis de yoga ? - Madame Figaro
  • Chaque poète se taille un langage dans le langage comme s'il découpait un étendard dans le parquet de l'univers, un tapis volant, un autre monde, un Mexique, un lexique. Mais c'est l'ensemble du langage ainsi, qu'il pervertit, déroute, exalte et restitue. De Jacques Audiberti / La Jeune poésie et ses harmoniques
  • Le rêve maternel, C’est le tiède tapis, C’est le nid cotonneux Où les enfants tapis, Comme de beaux oiseaux Que balancent les branches, Dorment leur doux sommeil plein de visions blanches ! De Arthur Rimbaud / Les Etrennes des orphelins
  • N'est-ce pas là une parfaite image de la vie et de la mort ? Un poisson qui gigote sur le tapis, puis qui ne gigote plus sur le tapis. De David Carradine / Kill Bill : Volume 2
  • Un conquérant est un joueur déterminé qui prend un million d'hommes pour jetons et le monde entier pour tapis. De Comte de Ségur
  • Depuis lépidémie de virus Covid-19 en Décembre 2019, la maladie est étendue à près de 100 pays à travers le monde avec lOrganisation mondiale de la Santé déclarant une urgence de santé publique. Les impacts globaux de la maladie de coronavirus 2019 (Covid-19) commencent déjà à se faire sentir et vont influer considérablement sur le marché du tapis anti-statique 2020.COVID-19 peut affecter léconomie mondiale de trois façons: en affectant directement la production et de la demande, en créant la chaîne dapprovisionnement et la désorganisation du marché, et par son impact financier sur les entreprises et lépidémie de markets.The financière de Covid-19 a apporté des effets sur de nombreux aspects, comme les annulations de vol; les interdictions de voyage et quarantaines; restaurants fermés; tous les événements intérieurs restreints; plus de quarante pays létat durgence déclaré; ralentissement massif de la chaîne dapprovisionnement; la volatilité des marchés boursiers; baisse de la confiance des entreprises, la panique croissante parmi la population, et lincertitude quant à lavenir. , Mondial Tapis anti-statique Marché 2020 – Croissance Vue densemble, principaux fabricants, les dernières tendances, les perspectives davenir et prévisions 2026 – JustFamous
  • Segment de marché par type, couvre: Tapis de course mécaniques, tapis de course électrodynamiques, Journal l'Action Régionale, Impact de covid-19 sur Nouvelles tendances mises à jour pour le marché Tapis de course de piscine d’ici 2025 | Profil des joueurs globaux – Aqquatix, Dynamika, HYDRO PHYSIO, Hydrorider – Journal l'Action Régionale
  • tapis de course marché 2020 fournit des données historiques ainsi que des prévisions futures et une analyse détaillée et des opportunités aussi attendues pour tapis de course au niveau mondial et régional. Le rapport explique également des informations sur la taille du marché, la part, la croissance de lentreprise, les demandes régionales, les tendances et lanalyse technique. , tapis de course 2020 Taille du marché avec les pays Top données, Tendances mondiales de lindustrie, moteurs de la croissance, les demandes, les occasions daffaires et de prévision de la demande 2026 – JustFamous
  • Elle a captivé les enfants autour de l'histoire du petit ours et de ses amis. Quand la lecture commence, les personnages s'animent et l'histoire prend vie, au milieu d'un tapis en tissu coloré, posé sur le sol. www.leveil.fr, Le raconte-tapis séduit les enfants à la médiathèque - Brives-Charensac (43700)
  • En couple avec Ben Affleck depuis plusieurs mois, Ana de Armas ne pourra pas faire part de son bonheur sur le tapis rouge comme l'a révélé The Sun ce samedi 1er août.  Closermag.fr, Ana de Armas : cette demande sur son compagnon Ben Affleck qu'elle ne va pas apprécier - Closer

Images d'illustration du mot « tapis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tapis »

Langue Traduction
Anglais carpet
Espagnol alfombra
Italien tappeto
Allemand teppich
Chinois 地毯
Arabe سجادة
Portugais tapete
Russe ковер
Japonais カーペット
Basque alfonbra
Corse moquette
Source : Google Translate API

Synonymes de « tapis »

Source : synonymes de tapis sur lebonsynonyme.fr
Partager