La langue française

Tapir

Sommaire

  • Définitions du mot tapir
  • Étymologie de « tapir »
  • Phonétique de « tapir »
  • Citations contenant le mot « tapir »
  • Images d'illustration du mot « tapir »
  • Traductions du mot « tapir »
  • Synonymes de « tapir »

Définitions du mot tapir

Trésor de la Langue Française informatisé

TAPIR, subst. masc.

A. −
1. ZOOL. Mammifère ongulé herbivore d'Asie et d'Amérique, d'assez grande taille, au corps épais, bas sur pattes, dont le nez se prolonge en une trompe courte et préhensile. J'y liai connaissance [au Zoo] (...) avec le tatou, la viscache, le pécari, le tapir; avec le puma totem favori de l'Amérique du Sud, animal sacré (Morand, Air indien, 1932, p. 44).La tête du palaeotherium ressemble si fort à celle du tapir, et le pied de derrière à trois doigts est également si proche de celui du tapir, « qu'aucun des naturalistes, habitués aux analogies, ne pourrait s'empêcher de s'écrier sur-le-champ que ce pied est fait pour cette tête et cette tête pour ce pied » (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 507).
2. P. anal., ANAT., PATHOL. Lèvre de tapir. Lèvre buccale supérieure saillant de façon anormale. À la façon d'un museau de tapir (Nicolas dsNouv. Traité Méd.fasc. 41925, p. 619).Lèvre de tapir. Lèvre antérieure hypertrophiée du col de l'utérus. (Dict. xxes.).
B. − Arg. de l'Éc. normale sup. Élève qui prend des leçons particulières. Vous me procuriez des leçons, des tapirs pour aider ma vie d'étudiant libre, et parce que vous saviez que j'étais pauvre (Nizan, Conspir., 1938, p. 227).
C. − [Terme insultant à l'égard d'un être qu'on méprise] Très-bel article de Joergensen sur le Mendiant ingrat, dans le Katholiken, feuille hebdomadaire dont il est l'unique rédacteur (...). Rien de pareil en France où ce qu'on nomme « la bonne presse » est cuisiné dans des casseroles sans art par d'innombrables tapirs (Bloy, Journal, 1899, p. 316).
Prononc. et Orth.: [tapi:ʀ]. Homon. (se) tapir. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. I. 1558 tapihire (A. Thevet, Les Singularitez de la France antarctique, autrement nommee Amerique, fol. 94a ds König, p. 199); 1575 tapirousou (Id., La Cosmographie Univers., fol. 920b, ibid.); 1578 tapiroussou (J. de LÉry, Hist. d'un Voy. fait en la Terre du Bresil, p. 151, ibid.); 1614 tapyyre (Cl. D'Abbeville, Hist. de la Miss. des PP. Capucins à l'Isle de Maragnan, fol. 184a, ibid.); 1614 tapiyre-été (Id., ibid., fol. 248 recto d'apr. G. Friederici ds Z. fr. Spr. Lit. t. 58, p. 140); 1694 id. (Corneille (Th.)); 1741 tapir (P. Barrère, Essais sur l'hist. nat. de la France équinox., p. 160 ds König, p. 199). II. 1892 subst. fém. arg. de Saint-Cyr « topographie » (De C., L'Éclimètre ds Titeux, St-Cyr, 1898, p. 674). III. [1896] arg. d'étudiants « élève à qui l'on donne des leçons particulières contre une rémunération » (d'apr. Esn.); 1907 (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], p. 293). IV. 1899 terme insultant (Bloy, loc. cit.). I empr. au tupi tapira usité aussi sous la forme dér. avec un suff. -eté au sens de « vrai tapir » ou empl. avec l'adj. ussu « grand » au sens de « grand tapir » (König 1939, p. 199; NED; G. Friederici, loc. cit. et Fried. 1960, p. 592). II du surnom d'un professeur de topographie appelé Le Tapir à cause de son long nez (Titeux, St-Cyr, 1898, p. 538 et Eudel, Arg. St-Cyr, 1893, p. 65). III représente prob. un empl. métaph. de I p. allus. aux mœurs et à la taille de cet animal qui en font un gibier facile et rentable avec peut-être l'infl. de taper au sens de « demander de l'argent à (quelqu'un) ». IV de même orig. que III par mépris pour cet animal.
DÉR. 1.
Tapiridés, subst. masc. plur.,zool. Famille de mammifères ongulés périssodactyles, comprenant les tapirs et les genres voisins fossiles. Chez les Périssodactyles, la foule obscure des Tapiridés (Teilhard de Ch., Phénom. hum., 1955, p. 133).− [tapiʀide]. − 1reattest. 1892 (Guérin); de tapir1, suff. -idés*. Cf. aussi tapiriens (Ac. Compl. 1842), tapiroïdes (Lar. 19e) et tapirides (Claus, Traité de zool., trad. de l'all. par G. Moquin-Tandon, Paris, 1878).
2.
Tapiriser, verbe intrans.,arg. de l'Éc. normale sup. Donner des leçons particulières. (Dict. xxes.). [tapiʀize], (il) tapirise [tapiʀi:z]. 1reattest. 1910 (d'apr. Esn. 1965); de tapir « élève à qui l'on donne des leçons particulières contre rémunération » (supra étymol. III).

TAPIR (SE), verbe pronom.

A. −
1. [Le suj. désigne un animal] Se cacher en se tenant dans une posture raccourcie, ramassée, en occupant le moins de place possible. Elle enfile rapidement son ouverture étroite et ténébreuse, se tapit au fin fond, et là, tout accroupie et ramassée sur elle-même, le cœur lui battant à coups redoublés, elle écoute les aboiements lointains de la meute et les cris des chasseurs (M. de Guérin, Journal, 1834, p. 205).Le perdreau rouge se rencontre dans les guérets, dans les terres labourées. Il s'y blottit, il s'y tapit dans un sillon ou sous une motte de terre (Vidron, Chasse, 1945, p. 11).
Part. passé en empl. adj. De l'œil d'un milan qui a longtemps plané en rond du plus haut du ciel autour d'une pauvre alouette tapie dans les blés (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 373).
2. [Le suj. désigne une pers.] Se cacher, se dissimuler en se blottissant. Quoique ultra-repus, nous n'avions laissé de notre passage que des traces imperceptibles. Ainsi, bien munis jusqu'au dîner, on se dispersa; et j'allai me tapir dans un bon lit, où je dormis en attendant la messe, semblable au héros de Rocroy et à d'autres encore, qui ont dormi jusqu'au moment de commencer la bataille (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 372).
Part. passé en empl. adj. Être tapi derrière la porte. Un homme était tapi au fond de son fauteuil. Il fixa sur Mathilde et sur Andrès ses yeux brillants et balbutia: − C'est l'émotion qui m'a flanqué une crise (Mauriac, Anges noirs, 1936, p. 119).
B. − Au fig. Se cacher. J'en suis venu à souhaiter de tout mon cœur la déroute du capitalisme et de tout ce qui se tapit à son ombre, d'abus, d'injustices, de mensonges et de monstruosités (Gide, Journal, 1932, p. 1116).
Part. passé adj. Caché. Mais déjà pour elle ou pour son adorateur, la misère, tapie là-dessous, dressait la tête et leur faisait sentir ses dents aiguës (Balzac, Gobseck, 1830, p. 393).Une seule impulsion l'anime [l'homme freudien normal], le principe du plaisir, tapi dans l'inconscient, qui exige sans délai les satisfactions les plus primaires (Mounier, Traité caract., 1946, p. 580).
Rem. Les formes plur. des temps simples s'emploient peu à cause de l'homon. avec les formes corresp. du verbe tapisser.
Prononc. et Orth.: [tapi:ʀ], (il se) tapit [tapi]. Homon. tapir, tapis. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 « (d'une personne) se retirer, se cacher, s'enfermer » (Wace, Brut, 14270 ds T.-L.); 2. 1160-74 « (d'un animal) se cacher en se mettant dans une posture ramassée » (Id., Rou, éd. A. J. Holden, II, 2753). De l'a. b. frq. *tappjan « fermer, enfermer », issu de la famille de *tappo (v. tapon). FEW t. 17, p. 308. Fréq. abs. littér.: 372. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 418, b) 348; xxes.: a) 459, b) 756. Bbg. Brown (L. P.). Some rom. words of Arabic or Germanic origin. Los Angeles, 1938, p. 17, 22-24.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tapir \ta.piʁ\ masculin

  1. (Zoologie) Espèce d’ongulé périssodactyle d’Amérique tropicale ou d’Asie, qui a nez long et qui est nocturne.
    • Nous […] surprenions tous les secrets de la jungle : la goinfrerie du tapir qui, sitôt réveillé, se mettait à avaler des fourmis ; […]. — (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, p.167, Les éditions de France, 1928)

Nom commun 2

tapir \ta.piʁ\ masculinNote : En ce sens, il prend le féminin : tapiresse, et autrefois, tapirine.

  1. (France) (Argot de l’école normale supérieure) Client de cours particuliers donnés par un normalien.
    • Le tapir type doit être recalé plusieurs fois à son bachot, doit avoir été mis à la porte de divers établissements, et doit posséder une grand-mère qui l'a fait travailler dans son enfance. La jeune tapiresse fréquente des écoles libres où l'on ne va en classe qu'une fois par semaine, […]. — (Robert Brasillach, Œuvres complètes, vol.6, Club de l'honnête homme, 1955, p.74)
    • — C'est ça. il s'agit d'une leçon qu'il doit me procurer.
      — Un tapir ?
      — Oui. Imaginez-vous que je me suis amené à Paris le 6 octobre au lieu du 30 comme je comptais le faire, soi-disant pour prendre possession d'un tapirat.
      — (Jules Romains, « Crime de Quinette », 1932, dans Les Hommes de bonne volonté, tome 1, éd. Flammarion, 1958, p. 267)
    • En langage normalien, cet élève normand était un tapir avant la lettre, nom de chose, masculin ; au féminin : tapiresse, et autrefois tapirine : collégien, lycéen, ou étudiant généralement candide (et quelquefois plus âgé que son professeur), qui prend des leçons avec un normalien, et constitue l'objet d'un commerce contribuant à l'équilibre budgétaire. — (Richard Moreau, Pasteur et Besançon: naissance d'un génie, 2010, L'Harmattan, p. 206)

Verbe

tapir \ta.piʁ\ pronominal 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se tapir)

  1. Se cacher en se tenant dans une posture ramassée.
    • Du reste, ces affreuses bourrasques sont bien connues des naturels, (…). Ils en redoutent les effets, et, pour s’y soustraire, ils se réfugient dans leurs cavernes ou se tapissent dans leurs huttes. — (Voyage de Dumont d’Urville autour du monde raconté par lui-même, 1829)
    • Il obliqua de suite à gauche, montrant le chemin à sa maîtresse, puis, vint se tapir sous un buisson épais. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 656)
    • Hannibal, épouvanté par la sonorité étrange de son propre nom, s’alla tapir sous une bibliothèque dans un espace si petit qu’un rat n’y eût pas tenu. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 239.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAPIR (SE). v. pron.
Se cacher en se tenant dans une posture ramassée. Se tapir contre une muraille. Se tapir derrière une haie. Il faut vous tapir dans ce coin.

Étymologie de « tapir »

(Nom) Du portugais tapir, lui-même du tupi tapiíra.
(Verbe) Du vieux-francique tappjan (« fermer, enfermer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tapir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tapir tapir

Citations contenant le mot « tapir »

  • Un premier bébé tapir serait né en janvier et un autre pourrait bientôt naître. (Illustration) Le Point, Brésil : un tapir sauvage naît pour la première fois en plus d'un siècle - Le Point
  • Les tapirs dispersent les graines d'arbres et régénèrent la forêt. ©Michelle Bender /flickr - Image d'illustration , Naissance d’un bébé tapir dans la forêt atlantique au Brésil - Fondation 30 Millions d'Amis
  • Le zoo de Mulhouse accueille deux nouveaux animaux: un tapir malais et un macaque à crête. Ces deux espèces menacées d'Indonésie vivent ensemble dans un tout nouvel espace. France Bleu, Le tapir malais de retour au zoo de Mulhouse
  • Avec sa fourrure bicolore et son origine asiatique, le tapir de Malaisie se distingue, même parmi ses cousins. Si les trois autres espèces reconnues se trouvent en Amérique centrale ou en Amérique du Sud, lui vit en Malaisie et en Indonésie. Il a aussi la particularité d'être le tapir le plus imposant au monde. Autre élément spécifique : il possède une grande tache blanche qui recouvre son dos, ses flancs et sa croupe. Franceinfo, VIDEO. Le tapir de Malaisie, le tapir le plus imposant au monde
  • Le tapir est un animal étonnant. Il apparait massif, mais se révèle un excellent nageur. Il est aussi capable de littéralement marcher sous l'eau. Et à force de patience, Marcio Cabral, un photographe brésilien, a réussi à prendre une famille de tapirs sur le fait. Des images... à couper le souffle ! Futura, Photos inédites de tapirs nageant dans une rivière au Brésil
  • Le tapir, ce paisible mais massif mammifère ongulé, pourrait jouer un rôle clé dans la régénération des forêts dans lesquelles il vit. Grâce aux nombreuses graines qu'il transporte et rejette dans ses excréments. Et avec le coup de pouce d'un compère bien plus discret... Futura, Comment le tapir pourrait sauver la forêt amazonienne
  • Les programmes de réintroduction semblent porter leurs fruits. Un bébé tapir a récemment vu le jour au Brésil. Une bonne nouvelle pour cette espèce menacée. Geo.fr, Brésil : la naissance d'un tapir sauvage donne de l'espoir pour la survie de l'espèce - Geo.fr

Images d'illustration du mot « tapir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tapir »

Langue Traduction
Anglais tapir
Espagnol tapir
Italien tapiro
Allemand tapir
Chinois
Arabe التابير
Portugais anta
Russe тапир
Japonais バク
Basque tapir
Corse tapir
Source : Google Translate API

Synonymes de « tapir »

Source : synonymes de tapir sur lebonsynonyme.fr
Partager