La langue française

Tapin

Sommaire

  • Définitions du mot tapin
  • Étymologie de « tapin »
  • Phonétique de « tapin »
  • Citations contenant le mot « tapin »
  • Images d'illustration du mot « tapin »
  • Traductions du mot « tapin »
  • Synonymes de « tapin »

Définitions du mot tapin

Trésor de la Langue Française informatisé

TAPIN, subst. masc.

A. − Vx, fam. Personne qui joue du tambour. Nous prenons l'omnibus pour Royat; (...) gâté et violé par une école de tapins, qui jouent du tambour sous les châtaigniers (Goncourt, Journal, 1867, p. 364).J'aperçois, derrière la canne tourbillonnante du tambour-major, les baguettes fougueuses des tapins, les clairons apoplectiques qui gonflent des joues de tritons (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 35).
B. − Arg., pop.
1. Racolage sur la voie publique. Je pense à toutes ces chambres à coucher remplies d'époux. Ça doit être un fameux galimatias! (...) Ça doit en fabriquer de la prostitution et du tapin, ces dix mille âmes! (Giono, Gds chemins, 1951, p. 217).Il lui a promis, Monsieur, de la tirer du tapin et de l'appeler à Nice (...) Moi, je ne m'y fie pas (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p. 185).
Faire le tapin. Racoler dans la rue et se prostituer. Synon. faire le trottoir.Avant de dormir, Renée revivait confusément la soirée: un danseur lui avait proposé de « faire le tapin ». « Faudra que je demande à Fernande ce qu'il a voulu dire » (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 139).« Tu ne te fais pas idée, chéri, ce qu'on peut se faire chier dans cette putain d'existence... Y en a, ils croient que c'est rigolo de faire le tapin. Vas-y voir. Moi, je dis que pour du pain gagné, c'zest du pain gagné (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 357).
P. méton. Prostituée. Deux tapins (...) guettaient encore [à l'aube] le dernier client (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 37).
2. Travail. Le petit Robert, son tapin c'était surtout les filigranes... les entames... Il passait dans les petits « à jour » les plus minuscules avec une lime grosse comme un cheveu (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 201).
Prononc.: [tapε ̃]. Étymol. et Hist. 1745 « taloche » (pop. d'apr. Esn. 1966); 1. ca 1760 « soldat qui bat le tambour » (La Guerre de Troie, etc., ch. Ier, pag. 13 ds Michel 1856); 2. a) 1906 « racolage sur la voie publique » faire le tapin (voy[ous] ds Esn. 1966); b) 1926 p. méton. « fille de trottoir » (sout[eneurs], ibid.); 3. 1926 pop. « travail, occupation » sur le tapin « en course » (cycl., ibid.). Dér. de taper1*; suff. -in*. Cf. peut-être déjà ca 1270, pic. tapis « tache qui vient aux jambes quand on s'est chauffé de trop près » (Baudoin de Condé, Conte des hiraus ds Romania t. 10, pp. 590-591, déduit de tapiné « qui a des taches », (Id., ibid.), repris en jeu de mots par tapis). Fréq. abs. littér.: 10. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 273.

Wiktionnaire

Nom commun

tapin \ta.pɛ̃\ masculin

  1. (Vieilli) (Familier) Celui qui bat le tambour.
    • J’aperçois, derrière la canne tourbillonnante du tambour-major, les baguettes fougueuses des tapins, les clairons apoplectiques qui gonflent des joues de tritons. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934.)
    • Quelquefois cependant, au meilleur moment de la sieste, des éclats de tambour me réveillaient en sursaut. C’étaient de malheureux tapins qui venaient s’exercer en bas, sur la route. — (Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, Folio junior, 1979, p. 132)
  2. (Argot) Travail.
    • Pour la plupart en bleus de travail et en casquette, ils restaient jusqu'à la dernière seconde sur le trottoir devant l'entrée de l’imprimerie, […]. Olivier aimait ces moments d'attente calme où le temps se mesure mieux, où l'on consulte sa montre en disant : « Il va falloir y aller ! » ou « Au tapin, les gars ! » — (Robert Sabatier, Les Fillettes chantantes, Albin Michel, 1980)
  3. (Par extension) (Argot) (Populaire) Racolage sur la voie publique.
    • Difficile de vous dire comment elle en était venue au tapin. — (Alphonse Boudard, Les trois mamans du petit Jésus, Grasset, 2000.)
  4. (Par métonymie) (Argot) Prostituée (ou prostitué).
    • L’œil du lapin
      Qui tôt, tapin,
      Est en ribote…
      — (Arthur Rimbaud, en collaboration avec Paul Verlaine, Fête galante, dans Album zutique, 1871 (compilé et publié en 1943).)
    • Deux tapins […] guettaient encore le dernier client. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953)
    • Je sais que Nick n'est qu'un tapin, mais peut-être que je vais quand même aller à Amsterdam pour le retrouver. — (Christophe Donner, Quand je suis devenu fou, Fayard, 1997)
    • Alcolo génétique, Bibo ne taffait pas et croulait sous les dettes, larguait toute sa thune dans la boisson et de temps en temps dans un tapin du cours de Vincennes. Zarca, Paname Underground, Editions Goutte d'Or, 2017

Adjectif

tapin \Prononciation ?\

  1. Caché.
    • A tapin, en tapinois.
  2. Déguisé, fourbe, misérable.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TAPIN (ta-pin) s. m.
  • Populairement. Celui qui bat le tambour.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tapin »

De taper avec le suffixe -in, le sens de faire le tapin (« racolage sur la voie publique ») provient de celui de « soldat qui bat le tambour, qui ameute ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De tapir (« cacher »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tapin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tapin tapɛ̃

Citations contenant le mot « tapin »

  • N'Guyen, la clandestine, Et Mamadou qu'on transfère Et Sabrina qui tapine Et ce Magyd qui dort par terre Quand la salle se rallume Le monde sort en silence Les cardinaux en costume N'étaient pas à la séance. De Francis Cabrel / "Les cardinaux en costume"
  • s’il a pignon sur rue, cela relève du tapin et non du sapin AgoraVox, Un chaud lapin - AgoraVox le média citoyen
  • A part Elodie Gossuin et Valérie Bègue qui ont réussi leur reconvertion, les autres ne font que du tapin médiatique !!! Closermag.fr, Marine Lorphelin aux anges : l'ex-Miss retrouve son futur mari après de longues semaines de séparation - Closer
  • Cheveux noirs de jais tirés en queue-de-cheval, opulente poitrine sous un corsage chamarré et gilet noir masculin de serveur. C’est ainsi que, le 11 septembre 2000, apparaît à la barre des témoins de la cour d’assises de Paris « madame Simone », de la rue Saint-Denis. Pour vilipender deux videurs et Joanna, une prostituée camée, accusés du meurtre d’une policière sur le périph’ à Paris neuf ans plus tôt. Indicatrice de la Mondaine, madame Simone, qui a alors dépassé les 70 ans, a le port de tête si altier qu’on la verrait bien arborer la coiffe des Bigoudènes. Mais la Bretonne a quitté depuis longtemps son Finistère natal pour faire carrière et le tapin à Paris. Les Jours, Madame Simone, le tapin chasseur
  • Une des premières questions qui vient en matière de tapin reste: «C'est combien?» L'affaire Zahia D., du nom de la jeune femme qui aurait vendu ses charmes à au moins trois joueurs de l'équipe de France de foot, ne doit pas faire illusion. A peine 18 ans, 20.000 euros de salaire mensuel, des voyages à l'œil, des soirées de débauche luxueuse au bras de grandes vedettes... L'histoire pourrait presque faire rêver. Mais la fable cache la réalité d'un travail le plus souvent difficile et beaucoup moins bien payé. Slate.fr, Prostitution: Zahia D. est un ovni dans le monde du tapin | Slate.fr
  • «Clients pénalisés, putes assassinées», «Ni pénalisation ni répression, on veut des putains de droits», «Le tapin c’est mon gagne-pain», ou encore «Lâchez nous la chatte»… C’est avec ces slogans gonflés qu’une centaine de prostituées toulousaines et bordelaises a défilé en fin d’après-midi dans les rues de Toulouse. Dissimulées sous des masques ou à visage découvert, ces travailleuses du sexe, majoritairement françaises, étaient épaulées par les représentants d’associations comme Griselidis, Act Up, Aides, Arc-en-ciel qui les soutiennent contre le projet de loi gouvernemental visant à pénaliser leurs clients, discuté à l’Assemblée cette semaine. Le cortège s’est formé vers 17 heures, place Belfort, dans le quartier Bayard, où les travailleuses du sexe travaillent surtout en journée, le marché s’étant déplacé la nuit le long du canal du midi, boulevard de Suisse, aux Minimes… Le défilé a emprunté les allées Jean-Jaurès, traversé Wilson et le Capitole pour se diriger vers le siège du parti socialiste, rue Lancefoc, où une délégation devait être reçue par des parlementaires. Le débat sur la loi anti-prostitution ne fait pas qu’alimenter les plateaux télévisés, il continuait hier soir dans la rue, à la nuit tombante, heure où chacun rejoint son chez-soi quand d’autres rejoignent le trottoir. «Il faut les soutenir, elles font le plus vieux métier du monde et elles sont utiles. D’ailleurs les politiques ils y vont comme les autres et après ils font des lois contre la prostitution» observe Pascal, un sympathisant. «Y en a marre il faut que ça cesse. Si l’on pince les clients, les putes partiront» rétorque un habitant «à bout» des Ponts Jumeaux, venu à bicyclette. Emmitouflée dans son manteau de fourrure, Sonia, une figure de la rue Belfort, domine le groupe de sa haute taille. «Tu crois pas que je vais aller manifester non ? Mais sur le fond, je suis d’accord» dit cette blonde de 50 ans qui confie avoir débuté à 18 ans, sur les allées. «Cette loi ne réglera rien, au contraire. Les filles devront travailler dans la clandestinité et cela ne fera que renforcer les réseaux mafieux et les risques sanitaires» affirme Sonia, admettant malgré tout, qu’à l’autre bout de la ville, des jeunes filles «qui sont déposées le soir par des mecs en voiture», ne sont peut-être pas aussi libres qu’elle. Quant aux clients il n’y a pas de raison de les traiter comme des délinquants, revendiquent les prostituées. Car, comme dit Sonia, «le client type n’existe pas. C’est Monsieur tout le monde». ladepeche.fr, Toulouse. «Le tapin, c'est mon gagne-pain» - ladepeche.fr
  • Chez les Proust, il y a Marcel qui disserte sur les jeunes filles en fleur et il en est un autre qui préférerait cette fois les mettre sur le trottoir. Ce dernier spécimen, outre l'avantage non négligeable d'être bel et bien vivant, est en train de se faire un prénom dans l'univers culturel français. Et moissagais par la même occasion. Puisque Gaspard Proust, donc, vient ce soir au hall de Paris pour une représentation de son spectacle comique : « Gaspard Proust tapine ». Un joli coup pour l'équipe du pôle culture qui l'a courtisé depuis belle lurette. En effet, voilà plus d'un an que les responsables avaient repéré le garçon. A l'époque Jean-Marc Fuentes, directeur du pôle culturel, découvre un jeune homme à l'humour décapant et grinçant. ladepeche.fr, Moissac. Le "tapin" de Gaspard Proust rapporte gros - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « tapin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tapin »

Langue Traduction
Anglais hustler
Espagnol estafador
Italien hustler
Allemand hustler
Chinois 骗子
Arabe محتال
Portugais traficante
Russe карманник
Japonais ハスラー
Basque hustler
Corse hustler
Source : Google Translate API

Synonymes de « tapin »

Source : synonymes de tapin sur lebonsynonyme.fr
Partager