Tachiste : définition de tachiste

chevron_left
chevron_right

Tachiste : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TACHISTE, adj. et subst.

HIST. DE LA PEINT.
I. − Adj. Qui a trait, qui se rapporte à une technique de peinture consistant à peindre par taches de couleur. N'y trouverons-nous pas [dans les fonds de peinture figurative] des œuvres abstraites, tachistes même, constituées par l'association de couleurs irréelles autant qu'irréalistes, qui ne représentent rien, ni ciel, ni nuées, ni lumière (Dorival, Peintres XXes., 1957, p. 118).
II. − Substantif
A. − [Au xixes.] Peintre impressionniste ou néo-impressionniste qui procède par petites taches de couleur. On hurla « Bravo, Manet!... à l'eau les tachistes!... » (Arène, Paris ingénu, 1882, p. 235).[Guillaume] s'adresse à des tachistes, − à des tachistes de talent, je le veux bien,au lieu de s'adresser à des dessinateurs au dessin arrêté et rigoureux (Goncourt, Journal, 1890, p. 1179).
B. − [Au xxes.] Peintre adepte du tachisme. Les principaux tachistes de l'école de Paris sont Fautrier, Wols, Mathieu et Bryen, auxquels il faut ajouter le Canadien Riopelle (Encyclop. univ.t. 201975, p. 1866, s.v. tachisme).
Prononc.: [taʃist]. Étymol. et Hist. 1882 subst. « peintre qui fait du tachisme » (Arène, loc. cit.). Dér. de tache* comme terme de peint.; suff. -iste*. Bbg. Quem. DDL t. 10.

Tachiste : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TACHISTE, adj. et subst.

HIST. DE LA PEINT.
I. − Adj. Qui a trait, qui se rapporte à une technique de peinture consistant à peindre par taches de couleur. N'y trouverons-nous pas [dans les fonds de peinture figurative] des œuvres abstraites, tachistes même, constituées par l'association de couleurs irréelles autant qu'irréalistes, qui ne représentent rien, ni ciel, ni nuées, ni lumière (Dorival, Peintres XXes., 1957, p. 118).
II. − Substantif
A. − [Au xixes.] Peintre impressionniste ou néo-impressionniste qui procède par petites taches de couleur. On hurla « Bravo, Manet!... à l'eau les tachistes!... » (Arène, Paris ingénu, 1882, p. 235).[Guillaume] s'adresse à des tachistes, − à des tachistes de talent, je le veux bien,au lieu de s'adresser à des dessinateurs au dessin arrêté et rigoureux (Goncourt, Journal, 1890, p. 1179).
B. − [Au xxes.] Peintre adepte du tachisme. Les principaux tachistes de l'école de Paris sont Fautrier, Wols, Mathieu et Bryen, auxquels il faut ajouter le Canadien Riopelle (Encyclop. univ.t. 201975, p. 1866, s.v. tachisme).
Prononc.: [taʃist]. Étymol. et Hist. 1882 subst. « peintre qui fait du tachisme » (Arène, loc. cit.). Dér. de tache* comme terme de peint.; suff. -iste*. Bbg. Quem. DDL t. 10.

Tachiste : définition du Wiktionnaire

Adjectif

tachiste \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au tachisme.
    • Parmi les peintres tachistes, on compte Jean-Paul Riopelle, Antoni Tàpies, les Français Pierre Schneider et Camille Bryen, l’Italien Alberto Burri et l’Allemand Wols.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « tachiste »

Étymologie de tachiste - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) De tache avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tachiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tachiste taʃist play_arrow

Citations contenant le mot « tachiste »

  • Il ne suffisait pas de montrer. Il fallait tout de même donner du sens. La chose s'est faite à coup de rapprochements. Un Courbet très sombre avait sa place auprès d'un Soulages. Bernard Fibicher a audacieusement fait dialoguer la très classique «Fuite de Charles le Téméraire» d'Eugène Burnand, icône suisse rapatriée de Moudon, avec un immense monochrome rouge d'Olivier Mosset. La dimension fait ici le lien. Le Mosset possède la taille d'un tableau d'histoire, même s'il s'agit ici d'une histoire sans paroles. Il n'y a même pas de titre indicatif, comme les aimait dans les années 1950 le tachiste français Georges Mathieu. La musique se voit enfin figurée non pas avec de truculentes toiles baroques, que le musée (pauvre en maîtres anciens) ne possède du reste pas. Il y a là aussi bien Charles Blanc-Gatti, le «peintre des sons» récemment honoré à Pully, qu'un Zao Wou-Ki énorme inspiré par Varèse. Une composition abstraite donnée par sa veuve Françoise Marquet. On sait que l'artiste chinois a fini sa vie au bord du lac Léman. Nous restons ici dans l'allusion. C'est à peine s'il y a de la figuration avec Alice Bailly, Arnulf Rainer ou Ernest Biéler. Bilan, Le MCB-a ouvre ses portes à Lausanne avec "Atlas, Cartographie du don". Une réussite - Bilan
  • Beaucoup de ses dessins, au contraire, combinent cette rigueur formelle, cet ordonnancement carré avec une expansion informe, des taches indistinctes, instinctives, irraisonnées, impulsives : sur des fonds bien tracés on voit apparaître une prolifération maligne, une fluidité tachiste, comme si des temps différents s’étaient stratifiés dans le dessin lui-même, un pour Apollon et un pour Dionysos. Dans une facture totalement différente, on pourrait relier ceci à la tension entre géométrie et instinct qu’on trouve chez Bacon. Il y a aussi, quelques dessins d’aspect plus industriel, quelques compositions évoquant le Op’art, deux superbes petits dessins à l’émail sur aluminium réfléchissant, et des dessins non-figuratifs mais inspirés par des martyrs (dont les yeux de Sainte Lucie). Amateur d'art, Rui Sanches : géométrie et impulsivité – Amateur d'art
  • Imaginez un « jeune » artiste de 91 ans le soir de son vernissage. Présent pour l’ouverture de son exposition à la galerie Guillaume fin mars, Claude Bellegarde s’était réjoui de cette présentation inédite de son travail du début des années 1960, des œuvres « du retour à la pleine couleur ». Né en 1927 à Paris, influencé par Lanza del Vasto et la philosophie de Krisnamurti, passé par une période tachiste montrée pour la première fois au Salon d’Octobre en 1952, Claude Bellegarde avait eu pourtant une période blanche, suite à son séjour dans un sanatorium en Suisse après être tombé malade. Là, il peint des toiles blanches, radicales, comme l’avait fait Olivier Debré dans les mêmes années d’après-guerre. Cet achromatisme rencontre, à la galerie Paul Facchetti, l’informel de Fautrier, Michaux et Riopelle. Le peintre Lucio Fontana achète l’un de ses tableaux blancs à Milan en 1956 tout comme le musée des Beaux-Arts de Lille. En 1958, un voyage au Maroc lui redonne le goût de la couleur. Il publie alors son manifeste Pour un symbolisme de la couleur. Quatre ans plus tard, il réalise une cabine chromatique où le spectateur est amené à intervenir par le biais de sa propre projection. Il monte ensuite des ballets chromatiques avec le musicien Steve Lacy et colore le film Le Horla de Jean-Michel Pollet. Le critique d’art Pierre Restany s’intéresse à ses œuvres et dit de Bellegarde qu’il est « l’un des derniers coloristes mais dans le sens, véritablement, presque philosophique du mot et de l’expression ». En 1971, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et Pierre Gaudibert lui consacrent une exposition rétrospective. Depuis les années 1980, plusieurs galeristes se sont penchés sur ce travail du blanc ou de la couleur, de la galerie Bernard Davignon à Guillaume Sébastien qui le présente actuellement et jusqu’au 29 mai dans sa galerie du 32 rue de Penthièvre à Paris. Connaissance des Arts, Disparition du peintre Claude Bellegarde | Connaissance des Arts
  • Les tunnels ont-ils tous un bout? En matière artistique, il semble bien que oui. Arrive toujours le moment où un peintre ayant valu cher en son temps tente de retrouver sa cote. Regardez Bernard Buffet, et Dieu sait pourtant si ce qu'il a pu peindre comme horreurs après 1952! Pensez à Georges Mathieu, remis en selle par la «cherrissime» galerie Marlborough Fine Art, alors même que le tachiste français s'est éteint après plus d'un demi-siècle de croûtes accumulées. Il y a comme cela des rattrapages au vol. Le pire, c'est que parfois cela marche! Bilan, Leonor Fini la délaissée fait sa rentrée à Genève dans la galerie de Patrick Cramer - Bilan

Traductions du mot « tachiste »

Langue Traduction
Corse tachista
Basque tachist
Japonais タキスト
Russe tachist
Portugais taquista
Arabe تاكيست
Chinois 骑师
Allemand tachist
Italien tachist
Espagnol taquista
Anglais tachist
Source : Google Translate API

Synonymes de « tachiste »

Source : synonymes de tachiste sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires