La langue française

Strangurie

Sommaire

  • Définitions du mot strangurie
  • Étymologie de « strangurie »
  • Phonétique de « strangurie »
  • Traductions du mot « strangurie »
  • Synonymes de « strangurie »

Définitions du mot strangurie

Trésor de la Langue Française informatisé

STRANGURIE, subst. fém.

PATHOL. Miction douloureuse avec ténesme de la vessie. Les douleurs atroces qui accompagnent certains dérangements, tels que la goutte, la rage de dents, les rhumatismes aigus, la strangurie (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 170).V. ischurie ex. de Geoffroy.P. métaph. Le vent d'orage, dans ces étranglements entre deux roches, subit la même compression et acquiert la même malignité. C'est la tempête à l'état de strangurie (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 251).
Prononc. et Orth.: [stʀ ɑ ̃gyʀi]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1314 « gêne à rendre l'urine » (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos,1720). Empr. au lat.stranguria, gr. σ τ ρ α γ γ ο υ ρ ι ́ α « rétention d'urine », formé de σ τ ρ α ́ γ ξ, σ τ ρ α γ γ ο ́ ς « goutte exprimée par pression, avec effort » et de ο υ ̃ ρ ο ν « urine » (urie*).

Wiktionnaire

Nom commun

strangurie \stʁɑ̃.ɡy.ʁi\ féminin

  1. (Médecine) Difficulté extrême d’uriner, dans laquelle on ne peut rendre l’urine qu’en petite quantité, goutte à goutte, et avec douleur.
    • Le vent d’orage, dans ces étranglements entre deux roches, subit la même compression et acquiert la même malignité. C’est la tempête à l’état de strangurie. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, Albert Lacroix et Cie, Paris, 1866)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STRANGURIE. n. f.
T. de Médecine. Difficulté extrême d'uriner, dans laquelle on ne peut rendre l'urine qu'en petite quantité, goutte à goutte, et avec douleur.

Littré (1872-1877)

STRANGURIE (stran-gu-rie) s. f.
  • Terme de médecine. Gêne à rendre l'urine, qui n'est émise que goutte à goutte, avec douleur et ténesme vésical. Je suis attaqué actuellement d'une strangurie violente qui pourrait bien mettre fin à tous mes tours de chat, tandis que vous ferez encore longtemps vos très beaux tours de singe [Bertrand et Raton ], Voltaire, Lett. d'Alembert, 12 fév. 1773. M. de Voltaire, qui continuait [à Paris] à jouir tous les jours, et au spectacle et à l'Académie et dans les rues même, de l'hommage de ses concitoyens, tomba enfin très sérieusement malade à la fin d'avril pour avoir pris dans un moment de travail plusieurs tasses de café qui augmentèrent la strangurie ou la difficulté d'uriner à laquelle il était sujet, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 1er juil. 1778.

HISTORIQUE

XVIe s. Si l'urine est jettée seulement goutte à goutte, telle disposition est nommée strangurie, qui est une involontaire emission d'urine, frequente et en petite quantité, Paré, XV, 68.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

STRANGURIE, s. f. en Médecine, est une maladie qui occasionne une émission d’urine fréquente & involontaire, mais en très-petite quantité, & pour ainsi dire, goutte-à-goutte, accompagnée de douleurs violentes. Voyez Urine. Ce mot est formé du grec στράγξ, gutta, goutte, & οὖρον, urine.

La difficulté d’urine vient de la trop grande acrimonie de l’urine, qui picotant les parties nerveuses de la vessie, occasionne une envie d’uriner perpetuelle.

La bierre nouvelle, & autres liqueurs qui n’ont pas bien fermenté, cause ordinairement cette maladie. La grande acreté de l’urine dans la strangurie, produit quelquefois un ulcere dans la vessie. Quelques auteurs confondent la strangurie que les Latins appellent urinæ stillicidium avec l’urinæ incontinentia. La différence consiste en ce que dans la premiere l’urine sort avec douleur, & dans la derniere sans douleur. La premiere vient de l’âcreté de l’urine, & la derniere d’un relâchement ou paralysie du sphincter de la vessie qui ne peut plus tenir le col de la vessie fermé. Voyez Urine.

La strangurie demande les remedes délayans, adoucissans, les diurétiques froids, &c. tels sont l’infusion de racine de guimauve, les fleurs de mauve, de bouillon-blanc, les émulsions avec les semences froides, celle de pavôt & de graine de lin, les eaux de pariétaire, de mélilot, de camomille ; l’eau de poulet & de veau émulsionnée, l’eau de gruau, la semouille, & autres alimens de cette nature, sont les principaux remedes qui conviennent dans cette maladie.

Les lavemens émolliens, les demi-bains, les fomentations émollientes, les cataplasmes adoucissans appliqués sur le bas-ventre sont très-efficaces ici.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « strangurie »

Στραγγουρία, de στρὰγξ, goutte, et οὖρον, urine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin stranguria.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « strangurie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
strangurie strɑ̃gyri

Traductions du mot « strangurie »

Langue Traduction
Anglais strangury
Espagnol estrangulamiento
Italien strangury
Allemand strangury
Chinois 怒气冲冲
Arabe الخنق
Portugais estrangulamento
Russe странгурия
Japonais 絞首刑
Basque strangury
Corse strana
Source : Google Translate API

Synonymes de « strangurie »

Source : synonymes de strangurie sur lebonsynonyme.fr
Partager