La langue française

Souricière

Sommaire

Définitions du mot souricière

Trésor de la Langue Française informatisé

SOURICIÈRE, subst. fém.

A. − Piège pour attraper les souris et les rats. Synon. ratière.Appât de souricière. Sept cents souricières en fer galvanisé (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 426).Les cercueils ne sont plus de leur domaine [aux layetiers], les souricières et autres pièges ne leur appartiennent plus (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 215).On en prend bien quelques-uns [rats, mulots] avec des ratières, des souricières et autres engins, mais on ne les détruit pas. Le poison seul peut en débarrasser le jardin (Gressent, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 277).
P. compar. Être pris comme dans une souricière. Nous sommes dans un cul-de-sac. Nous sommes pris ici comme dans une souricière (Hugo, Hist. crime, 1877, p. 86).
B. − P. anal.
1. Endroit où l'on se trouve acculé et d'où l'on ne peut s'échapper sans encourir un réel danger. Je n'ai (...) aucun goût pour les rendez-vous sous un toit conjugal; ce sont là des souricières où sont toujours pris les imbéciles (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Marroca, 1882, p. 791).− As-tu regardé au fond? On ne peut donc passer par les tailles? Chaval ricanait toujours. − Ah! ouiche! par les tailles! Elles se sont éboulées aussi, nous sommes entre deux murs, une vraie souricière... (Zola, Germinal, 1885, p. 1568).
2. Arg. (police et prisons). Prison ou cellule de prisonnier. Ma souricière un peu plus longue que large était haute de 7 à 8 pieds (Chateaubr., Litt. angl., t. 2, 1836, p. 172).
En partic.
Ensemble des cellules de la Conciergerie où étaient gardés les prévenus en attendant leur interrogatoire. Les prévenus, soit pour aller, en argot de palais, à l'instruction, soit pour comparaître en police correctionnelle, sont versés par les paniers à salade directement à la Souricière (Balzac, Splend. et mis., 1846, p. 372).Arrivés à la Conciergerie (...) on les déballe (...) du panier à salade, en un lieu nommé la Souricière (Intérieur prisons, 1846, p. 34).
Dépôt de la préfecture de police. Nous arrivâmes sans encombre dans la cour de la préfecture de police. Le geôlier qui devait me mettre en souricière, n'était pas levé; on le réveilla en frappant rudement à son guichet, et il alla préparer mon gîte (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 84).À la Préfecture, il fallait attendre son tour dans une grande salle remplie de monde, qu'on appelait, je crois, la souricière (Nerval, Bohême gal., 1855, p. 121).
C. − Au fig. Piège tendu à quelqu'un pour l'arrêter ou le contraindre à se rendre; danger encouru par une personne mise dans une telle situation. Synon. embuscade, traquenard.− Hé! hé! s'écria-t-il avec un rire qui déchaussait toutes ses dents et faisait ressembler sa figure au museau d'un loup, deux souris dans la souricière! − Je m'en doutais, dit le soldat. Tristan lui frappa sur l'épaule: − Tu es un bon chat! (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 549).On arriva à penser que le complot de Georges ne fut qu'une vaste souricière, un piège tendu en grand pour mettre la main sur les dernières réserves monarchistes (La Varende, Cadoudal, 1952, p. 251).
Arg.(police)
Surveillance policière exercée aux abords de certains lieux mal famés; piège tendu aux malfaiteurs pour les arrêter. Établir, organiser, tendre une souricière; tomber, être pris, donner dans la/une souricière. Florent ne pouvait pas s'être sauvé; il allait revenir; ce serait très intéressant, de le voir arrêter. Et elle donnait des détails minutieux sur la souricière, tandis que la marchande de beurre et la marchande de fruits continuaient à examiner la maison de haut en bas, épiant chaque ouverture, s'attendant à voir des chapeaux de sergents de ville à toutes les fentes (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 882).Théverand avait été arrêté un matin qu'il était venu voir Gaure (...). Théverand avait voulu se renseigner et était tombé dans la souricière (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 92).P. métaph. Pourquoi a-t-elle donné [la Providence] tant de désirs pour arriver à des résultats aussi abominables? Cela ressemble beaucoup à une souricière tendue aux cœurs trop sensibles (Mérimée, Lettres une autre inconnue, 1866, p. 47).
P. méton. Lieu mal famé surveillé discrètement par la police et où peuvent avoir lieu des arrestations. Je n'avais pas encore pénétré jusqu'aux plus profondes souricières; je n'avais guère (...) rencontré [dans les cabarets des Halles] que (...) des pauvres diables avinés (Nerval, Bohême gal., 1855, pp. 158-159).Le cabaret de l'Oranger à Montparnasse était une souricière, où la police des mœurs faisait périodiquement des râfles (L. Daudet, Ciel de feu, 1934, p. 261).
D. − Empl. techn.
1. Arg. milit. ,,Giberne d'infanterie du temps des anciennes cartouches`` (France 1907). Ma giberne, ou, comme on dit ma souricière (Vidal, Delmart, Caserne, 1833, p. 200).
2. CH. DE FER. ,,Combinaison de deux signaux d'arrêt absolu placés à une certaine distance l'un de l'autre et enclenchés de telle façon qu'ils ne puissent être ouverts tous deux en même temps`` (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 185).
Prononc. et Orth.: [suʀisjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: souriciere; dep. 1740: -ière. Étymol. et Hist. 1. 1380 « piège à souris » (Roques t. 2, 7807); 2. 1791 « piège que la police tend aux malfaiteurs » prendre en souriciere (C. Desmoulins, Révol. fr. Brab., n o5, p. 167 ds Brunot t. 10, p. 236); 1832 tomber dans la souricière (Musset ds R. des Deux Mondes, p. 489); 3. 1795 « local où est placé un détenu avant son interrogatoire » (Almanach des Prisons ds Sain. Arg., p. 72); 4. 1829 « lieu où l'on se trouve coincé » (Balzac, Chouans, p. 174). Dér. de souris2*; suff. -ière*. Fréq. abs. littér.: 69. Bbg. Quem. DDL t. 6, 21.

Wiktionnaire

Nom commun

souricière \su.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Piège pour prendre des souris.
    • En quoi prend-on les rats, souris et mulots ? En ratières, mulottières, souricières. Qui est le mulot ? — (Charles De Coster, La Légende d’Ulenspiegel, 1867)
  2. (Figuré) (Familier) Piège que l’on tend à ses adversaires, à ses ennemis, dans un endroit où on les attire, où l’on pense qu’ils ne peuvent manquer de venir se faire prendre.
    • Lorsque la troupe des pastoureaux entra dans Orléans, le jour de saint Barnabas, l’évêque de cette ville interdit à tous ses clercs d’assister à ses prédications ; car, disait-il, ce sont les souricières du diable. — (Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, T. 5, 1836, p. 194)
    • À Rome, un diplomate anglais auquel un de ses collègues disait : « En somme, vous avez attiré l’Italie dans une souricière » répondait: « Non. Mais nous avons baissé la trappe. » — (Victor Margueritte, Avortement de la S.D.N., 1936)
    • — Mais j’ignorais que ce fût vous, monsieur Paul, qui avez arrêté Milo.
      — Dans le passage ! […] Il sert de souricière, ajouta Trique. Comme l’endroit est mal tenu, mal fréquenté, personne ne se méfie.
      — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • La veille de ce mercredi 12 juin, mon ami Maurice Andin, […], avait été arrêté à son domicile et la police y avait laissé un inspecteur. C’est lui qui m’ouvrit la porte lorsque je tombai dans la souricière. — (Henri Alleg, La Question, 1957)

Forme d’adjectif

souricière \su.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de souricier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOURICIÈRE. n. f.
Piège pour prendre des souris. Tendre, amorcer une souricière. Fig. et fam., Se mettre, se jeter dans la souricière, Se mettre inconsidérément dans quelque embarras dont on ne peut sortir, tomber par imprudence dans le piège qui vous est tendu.

SOURICIÈRE se dit, figurément et familièrement, d'un Piège que la police tend à des malfaiteurs, dans un endroit où on les attire, où l'on pense qu'ils ne peuvent manquer de venir se faire prendre.

Littré (1872-1877)

SOURICIÈRE (sou-ri-siè-r') s. f.
  • 1Piége pour prendre les souris. Tendre une souricière. Les planches qu'on suspend sur un léger appui, La mort aux rats, les souricières, N'étaient que jeux au prix de lui [Rodilard], La Fontaine, Fabl. III, 18.

    Fig. et familièrement. Se mettre, se jeter dans la souricière, se jeter inconsidérément dans un grand embarras.

  • 2Piége que la police dresse aux malfaiteurs, quand, s'emparant d'une de leurs retraites sans qu'ils le sachent, elle les saisit un à un à mesure qu'ils rentrent.

    Se dit, à Paris, d'endroits publics mal famés, qui restent ouverts pendant la nuit, et que la police tolère, afin de pouvoir surveiller et saisir au besoin des hommes dangereux.

  • 3Corps de bâtiment installé au rez-de-chaussée dans la cour de la Sainte-Chapelle à Paris, où restent détenus pendant la journée les individus amenés le matin de la prison cellulaire de Mazas, afin de comparaître soit devant les magistrats instructeurs, soit devant le tribunal.
  • 4Petit appareil avec lequel on mettait autrefois le feu aux mines.

HISTORIQUE

XVIe s. Soriciere, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « souricière »

(1380) Féminin substantivé de souricier, lui-même de souris.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Souris 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « souricière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souricière surisjɛr

Citations contenant le mot « souricière »

  • La souricière - La Pépinière Théâtre Artistikrezo, La souricière : rires et frissons à la Pépinière ! - Artistikrezo
  • En appâtant une souricière avec du fromage, laissez toujours de la place pour la souris. Hector Hugh Munro, dit Saki, The Infernal Parliament
  • En avant pour une présentation commentée de l'ensemble du site : depuis la « souricière » de l'entrée jusqu'à la découverte du puits de l'abîme, de la seigneurie et de la vicomté, sans oublier le détour par le jardin médiéval. www.leveil.fr, Depuis lundi 6 juillet, les visiteurs sont accueillis par un guide chaque matin et après-midi - Polignac (43770)
  • Dans la descente de Vecpré, à fleur de rochers, la lumière éclatante perce les touffus feuillages des arbres, comme suspendus dans les airs. Le sentiment de liberté est total. Alors que le vent s’engouffre par la fenêtre ouverte, une voix grave interrompt les tonalités estivales : « Ce jeudi 30 juillet, le mercure grimpera au-delà des 25 degrés ». À 11 heures 30, le tableau de bord n’en compte encore que 23. Sur ces routes sinueuses, scouts et amateurs de bicyclette avaient pris le pli de se tailler la part du lion durant les mois d’été. Aujourd’hui, pas une seule patrouille, à peine quelques grimpeurs, visiblement amateurs. Plus bas, dans la vallée, depuis quelques semaines, La Roche-en-Ardenne est annoncée en état de siège, transformée en une véritable souricière. sudinfo.be, Après l’afflux de touristes, La Roche-en-Ardenne respire enfin!
  • En mars 1943, elle échappe de justesse à la souricière tendue par la police allemande au groupe Pat O’Leary et part pour Bergerac puis Cahors. Deux mois plus tard, elle reconstitue une nouvelle structure de 211 membres, et à l’instar de Marie-Madeleine Fourcade à la tête de l’organisation Alliance (l’un des réseaux les plus actifs de renseignement), la voici à la tête du « Réseau Françoise ». Les Britanniques apprécient son dévouement et son tempérament ingénieux et lui font parvenir les fonds nécessaires (achats pour les vêtements, les chaussures…) pour le fonctionnement de ses activités qui couvrent désormais l’ensemble de la France. , Patrimoine. Marie-Louise Dissard, la vieille dame de la Résistance à Toulouse | Actu Toulouse
  • Vendredi 7 août sera projeté "Le Cercle rouge", film policier de 1970 avec Jean-Pierre Melville avec Alain Delon, André Bourvil ou encore Yves Montand. Le long-métrage raconte l'histoire d'un truand, d'un détenu en cavale et d'un ancien policier tireur d’élite qui préparent le hold-up du siècle: le casse d’une bijouterie Place Vendôme. Mais le commissaire Mattei leur tend une souricière. , REDESSAN Le 6e festival de cinéma argentique en plein air se tiendra du 6 au 9 août – Objectif Gard
  • Arrivées au péage, les douze files de voitures n’avancent pas. Même les quatre ou cinq files réservées au télépéage sont à l’arrêt. Et pour cause, à cette entrée nord de Toulouse, juste après le péage, la chaussée se rétrécit à une seule voie avant d’entrer sur le périphérique, à Sesquières. Une véritable souricière. Une incongruité, qui fera perdre aux automobilistes pas moins de 25 minutes, quasiment à l’arrêt. Juste après, à l’entrée sur le périphérique, la circulation est fluide… Media 7, Toulouse : l'Etat veut faire sauter le bouchon du péage de Toulouse Nord

Images d'illustration du mot « souricière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souricière »

Langue Traduction
Anglais mousetrap
Espagnol ratonera
Italien trappola per topi
Allemand mausefalle
Chinois 捕鼠器
Arabe مصيدة فئران
Portugais ratoeira
Russe мышеловка
Japonais ネズミ捕り
Basque mousetrap
Corse ratonera
Source : Google Translate API

Synonymes de « souricière »

Source : synonymes de souricière sur lebonsynonyme.fr
Partager