La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sourdement »

Sourdement

Définitions de « sourdement »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOURDEMENT, adv.

A. −
1. Avec un bruit sourd, atténué. Gémir, grogner, murmurer, râler sourdement. « Eh! bien, va ... je n'ai plus d'enfant... » Elle dit cela sourdement, d'une voix terrible (A. Daudet,Évangéliste, 1883, pp. 286-287).Il entendait les souliers ferrés piétiner les parquets marquetés et plus sourdement les tapis d'Aubusson (Morand,P. de Saligny, 1947, p. 90).
2. P. anal. Sans éclat. [Pierre] regarda l'espace noir du jardin, entouré de hautes maisons éteintes, sous un ciel sourdement enflammé d'une lueur vaporeuse (Chardonne,Chant Bienh., 1927, p. 87).Une porte céda et je fus jeté dans la galerie des machines, sourdement éclairée en bleu par des tubes au mercure, comme une boutique de pompes funèbres (Morand,New-York, 1930, p. 195).
B. − Au fig. En secret; de manière cachée, insidieuse. Synon. secrètement.Agir, intriguer sourdement; persécuter sourdement qqn. Elle se prit d'une rancune pour le docteur, d'une rancune qui grandissait sourdement et tournait à la haine, à mesure qu'elle se portait mieux (Zola,Page amour, 1878, p. 944).Lentement, sourdement, comme un termite introduit dans le bois doré de l'idole, voilà vingt ans qu'il sape en dessous cette renommée triomphante et la ronge, et la creuse (A. Daudet,Tartarin Alpes, 1885, pp. 32-33).
Prononc. et Orth.: [suʀdəmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. fin xiies. xordement « à la manière d'un sourd » (Trad. des serm. de S. Bernard, 105, 37 ds Gdf. Compl.); 2. 2equart xiiies. « avec indifférence » (Gonthier de Soignies, Li xours comence xordement ds Chansons, éd. A. Jeanroy et A. Långfors, p. 3); 3. 1577, 22 nov. « d'une façon indistincte » (Négoc. de la France dans le Levant, III, 695, à Henri III ds Gdf. Compl.). Dér. de sourd*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 545. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 553, b) 889; xxes.: a) 876, b) 842.

Wiktionnaire

Adverbe - français

sourdement \suʁ.də.mɑ̃\ invariable

  1. D’une manière sourde, peu retentissante.
    • Elle [la mer] grondait sourdement, et ses flots n’étaient presque plus que comme les sillons qu’on trouve dans un champ labouré. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Les Aventures de Télémaque, VI, 1699)
    • Quelque temps après, les malades croient entendre la voix d’Esculape, soit qu’elle leur parvienne par quelque artifice ingénieux, soit que le ministre, revenu sur ses pas, prononce sourdement quelques paroles autour de leur lit […] — (Auguste Marseille Barthélemy, Voyage d’Anacharsis en Grèce, ch. 53)
    • Tantôt court sur la plage un long mugissement,
      Et les noires forêts murmurent sourdement.
      — (Jacques Delille, Géorgiques I)
  2. (Figuré) D’une manière secrète et cachée.
    • La reine prit ce conseil en bonne part, et Frédégonde se mit à préparer sourdement, à force d’intrigues, le piège qu’elle voulait lui dresser. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • La femme de l’ami [la reine] a fort pleuré ; on a dit sourdement qu’elle irait au voyage, si son mari y allait. — (Marquise de Sévigné, 10 juillet 1676)
    • Ainsi tout ce qu’on fait contre M. de Cambrai est un attentat ; tout ce qu’il fait sourdement est bon. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Passages éclaircis, avertissement)
    • Cette fatalité [les lois contre les protestants], destructive de la population, de la paix et du bien de l’État, réputée autrefois nécessaire, désole sourdement la France depuis près de cent années. — (Voltaire, Réflexions philosophiques sur le procès de Mademoiselle Camp, 1772)
    • […] il [Maupertuis] a fait son métier de perfide, en intéressant sourdement l’amour-propre du roi [Frédéric II] contre moi. — (Voltaire, Lettre à M. le Comte d’Argental, 26 février 1753)
    • Votre discours est si beau, que le cardinal de Fleuri vous aurait persécuté, mais sourdement et poliment, à son ordinaire. — (Voltaire, Lettre à M. de La Harpe, 4 septembre 1771)
    • Les financiers les plus riches jouissaient sourdement de leur opulence. — (Charles Pinot Duclos, Œuvres, t. x, page 7)
  3. (Figuré) D’une manière peu éclatante, peu marquée.
    • Il [un oiseau] a tout le dessus du corps olivâtre foncé, varié sourdement par des ondes d’un brun plus sombre. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Oiseaux t. XII, page 13)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOURDEMENT. adv.
D'une manière sourde, peu retentissante. Le tonnerre grondait sourdement. Il signifie, au figuré, D'une manière secrète et cachée. Négocier sourdement. Des bruits sourdement répandus.

Littré (1872-1877)

SOURDEMENT (sour-de-man) adv.
  • 1D'une manière sourde, peu retentissante. Elle [la mer] grondait sourdement, et ses flots n'étaient presque plus que comme les sillons qu'on trouve dans un champ labouré, Fénelon, Tél. VI. Quelque temps après, les malades croient entendre la voix d'Esculape, soit qu'elle leur parvienne par quelque artifice ingénieux, soit que le ministre, revenu sur ses pas, prononce sourdement quelques paroles autour de leur lit, Barthélemy, Anach. ch. 53. Tantôt court sur la plage un long mugissement, Et les noires forêts murmurent sourdement, Delille, Géorg. I.
  • 2 Fig. D'une manière secrète et cachée. La femme de l'ami [la reine] a fort pleuré ; on a dit sourdement qu'elle irait au voyage, si son mari y allait, Sévigné, 10 juill. 1676. Ainsi tout ce qu'on fait contre M. de Cambrai est un attentat ; tout ce qu'il fait sourdement est bon, Bossuet, Passages éclaircis, avert. Cette fatalité [les lois contre les protestants], destructive de la population, de la paix et du bien de l'État, réputée autrefois nécessaire, désole sourdement la France depuis près de cent années, Voltaire, Pol. et lég. Procès Mlle Camp. Il [Maupertuis] a fait son métier de perfide, en intéressant sourdement l'amour-propre du roi [Frédéric II] contre moi, Voltaire, Lett. d'Argental, 26 févr. 1753. Votre discours est si beau, que le cardinal de Fleuri vous aurait persécuté, mais sourdement et poliment, à son ordinaire, Voltaire, Lett. Laharpe, 4 sept. 1771. Les financiers les plus riches jouissaient sourdement de leur opulence, Duclos, Œuvr. t. x, p. 7. Cette nouvelle circula sourdement, Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 195, dans POUGENS.
  • 3 Fig. D'une manière peu éclatante, peu marquée. Il [un oiseau] a tout le dessus du corps olivâtre foncé, varié sourdement par des ondes d'un brun plus sombre, Buffon, Ois. t. XII, p. 13.

HISTORIQUE

XVIe s. [Je désire mourir] quietement et sourdement, Montaigne, I, 68. Quand St-Ofange fut averti que le duc son general traitoit sourdement avec le roi,…, D'Aubigné, Hist. III, 450.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sourdement »

Sourde, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Dérivé de sourd, par son féminin sourde, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sourdement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sourdement surdœmɑ̃

Citations contenant le mot « sourdement »

  • La pire douleur est celle qui, à aucune minute, ne fait espérer la mort, mais dégoûte sourdement de la vie. De Jean Rostand / De la vanité
  • Ce n'est pas tant ce qu'on dit qui fait la valeur d'un livre, que tout ce que l'on n'y peut pas dire, tout ce que l'on voudrait y dire, qui l'alimente sourdement. De André Gide
  • Nombreux sont les facteurs soupçonnés de provoquer ou d'aggraver cet état inflammatoire chronique. Comme autant d'agressions qui, jetant de l'huile sur les braises, se mettent à ronger sourdement certains tissus ou organes. Tous ces facteurs permettent d'établir une passerelle biologique entre notre mode de vie et les maladies qui, justement, flambent en ce début de XXIe siècle. Science-et-vie.com, Inflammation : est-elle la mère de toutes les maladies ? - Science & Vie
  • Un soir, Louis, un professeur d’université d’une cinquantaine d’années, a une relation sexuelle avec une de ses doctorantes, Géraldine, venue à son domicile poser des questions sur sa thèse. Pas de contrainte physique de la part du professeur, pas de refus clair de la part de l’étudiante, pas non plus d’expression claire de son consentement. Nous assistons à la scène : mais voyons-nous tous la même chose ? Après quelques semaines, Géraldine signale à l’université un « comportement inapproprié ». Plus tard, elle parlera de viol. Le silence de l’université suscite un tel tollé auprès d’une partie des étudiants, qu’est mise en place une commission disciplinaire publique, animée par deux professeurs – Clémence, collègue de Louis du même âge qui globalement va entreprendre la défense de Géraldine, et un jeune professeur, Mathieu, soucieux de défendre la présomption d’innocence de Louis. Nous embarquons dans ce qui ressemble étrangement à un procès, un huis-clos électrique et poignant au cours duquel les certitudes se fissurent, où la justice semble s’inventer devant nous, et où la révolte cherche sourdement sa voix. Sceneweb, La Honte de François Hien
  • Vidée sourdement de tous propos jugés « trop » souverainistes ou même nationalistes sans être indépendantistes – question de ne pas « déranger » –, la Saint-Jean, comme fête d’une nation, a glissé peu à peu dans l’insignifiance existentielle. Le Journal de Montréal, Le drapeau au cœur | Le Journal de Montréal
  • François Bayrou a eu son heure de gloire en 2007, lorsqu’il a fait 18% à l’élection présidentielle alors même qu’il affrontait Nicolas Sarkozy (31%) et Ségolène Royal (26%). C’est lui qui a inventé le positionnement macronien. Sa faiblesse vient de ce qu’étant, essentiellement, un homme de centre-droit, François Bayrou veut surtout ne pas avoir l’air d’être de droite. (C’est une caractéristique ancienne d’une partie de la droite, depuis la Révolution: on a honte de ce qu’on est). Donc Bayrou a manqué l’occasion qui lui tendait les bras, après 2007: rassembler les déçus du sarkozysme, occuper solidement le centre-droit au premier tour, pour se faire élire au second. Emmanuel Macron n’a pas de tels scrupules: il est un homme de gauche; la gauche, depuis la révolution, a pour habitude régulière, une fois élue, de s’emparer de la politique économique de la droite et la mettre en oeuvre. Macron occupe donc le terrain qui fut celui de François Bayrou; il met en oeuvre les projets idéologiques de la gauche (Nicole Belloubet vidant les prisons en disciples de Michel Foucault; Agnès Buzyn mettant en oeuvre la PMA sans père); et il fait une politique économique plaisant aux LR, tout en faisant cogner sourdement les Gilets Jaunes, pour coaliser définitivement le parti de l’ordre. François Bayrou n’a donc pas d’espace en vue de la prochaine présidentielle. En allant plus à gauche que Macron, il ne serait pas crédible. Et le centre-droit sur lequel il aurait pu s’appuyer à une époque, est aujourd’hui dispersé, de par les jeux politiciens d’un président rad-soc autoritaire.  Atlantico.fr, Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ? | Atlantico.fr
  • C’est peu dire que l’art et la culture sont, comme toutes les activités du pays, durement affectés par l’actuelle pandémie. D’autant plus qu’elle intervient dans une situation d’extrême sensibilité du secteur, due à sa fragilité matérielle et économique évidemment, mais plus sourdement à cause des actions gouvernementales en matière d’art et de culture. Paris Art, André Rouillé, édito, les industries culturelles de la start-up nation

Traductions du mot « sourdement »

Langue Traduction
Anglais dully
Espagnol inactivamente
Italien debolmente
Allemand dumpf
Chinois 呆呆地
Arabe خبيث
Portugais sem graça
Russe тупо
Japonais 鈍く
Basque motel-
Corse dolce
Source : Google Translate API

Synonymes de « sourdement »

Source : synonymes de sourdement sur lebonsynonyme.fr

Sourdement

Retour au sommaire ➦

Partager