La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « secteur primaire »

Secteur primaire

Définitions de « secteur primaire »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

secteur primaire \sɛk.tœʁ pʁi.mɛʁ\ masculin

  1. (Économie) Activités liées à l’exploitation de ressources naturelles : agriculture, sylviculture, pêche et activités minières.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « secteur primaire »

 Composé de secteur et de primaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « secteur primaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
secteur primaire sɛktœr primɛr

Citations contenant le mot « secteur primaire »

  • Les activités économiques sont concentrées en grande partie en milieu urbain, à l’exception des départements du Kouilou, du Pool, des Plateaux, de la Cuvette, de la Cuvette-Ouest et de la Likouala où les activités productives sont en milieu rural. Dans huit départements, le chiffre d’affaires est dominé par les Unités économiques (UE) du secteur tertiaire. Dans la Likouala, le secteur primaire réalise 72,9%, par contre, dans le Kouilou et la Sangha, c’est le secteur secondaire qui apporte la plus grande part du chiffre d’affaires. , Secteur privé : près de cent mille entreprises recensées au Congo | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
  • Les réfugiés âgés de 60 ans et plus ne représentent que 2,6%. Notons que 23,4% de la population globale des réfugiés est constituée d’enfants âgés de 0 à 12 ans, soit un total de 2.219 (1.089 âgés de 0 à 5 ans et 1.130 âgés de 6 à 12 ans). Concernant le niveau d’instruction des réfugiés, 22% n’ont aucun niveau scolaire, 30% ont le niveau du primaire, 24% ont le niveau du secondaire et 20% ont un niveau d’étude élevé (universitaire). Pour ce qui est de leur ancienne occupation dans leur pays d’origine, 24,3% des réfugiés travaillaient dans le secteur tertiaire (services, profession libérale), 26,6% étaient sans emploi, 9,3% sont des étudiants alors que 7% travaillaient dans le secteur primaire essentiellement dans l’agriculture. Seulement 1,7% étaient employés dans le secteur secondaire (industrie). Aujourd'hui le Maroc, Selon les derniers chiffres du HCR : Le Maroc compte 19.318 réfugiés et demandeurs d’asile à fin février 2022 | Aujourd'hui le Maroc
  • Cependant, l’Ukraine est très dépendante de son activité agricole puisque 19,1 % de ses exportations concernent précisément le secteur primaire contre 8,6 % pour la Russie, une coupure de ses circuits logistiques sur le plan agricole lui serait fortement dommageable tant pour sa propre population que pour sa balance commerciale. En outre, en tant que cinquième exportateur mondial, l’impact sur les marchés internationaux ne sera pas indolore et viendrait se cumuler avec les sanctions contre la Russie. Contrepoints, Ukraine : des conséquences sur les matières premières - Contrepoints
  • Ensuite, il importe de renforcer l’attractivité des autres segments économiques, notamment dans le secteur primaire, pour en faire des viviers d’embauche. La réputation du coton burkinabé n’est plus à faire, mais la quasi-totalité de la production est vendue à l’export. Création de filatures, développement d’une filière textile locale, valorisation du coton biologique : des pistes existent pour refaire de « l’or blanc » le véritable moteur économique du pays qu’il l’a été par le passé. La Croix, « Au Burkina Faso, les mines d’or constituent un terreau fertile pour les groupes terroristes »
  • Dans le secteur primaire, nous nous concentrons sur les matières premières essentielles, comme l'or. L'exploitation minière au mercure présente des risques pour l'environnement et la santé. En Ouganda, nous collaborons donc avec Fairtrade et Solidaridad. Nous investissons dans de meilleurs matériaux pour accroître la sécurité et le rendement. Nous nous concentrons également sur les écoles, afin que les enfants aient une alternative intéressante au travail dans les mines. Bien sûr, nous achetons aussi l'or nous-mêmes et essayons de convaincre d'autres acheteurs." Site-Trends-FR, Fairphone: "Nous sommes l'alternative la moins chère pour ceux qui veulent garder leur smartphone" - Entreprises - Trends-Tendances
  • - le développement économique (tourisme, secteur primaire, économie bleue), le soutien aux initiatives locales Wallis-et-Futuna la 1ère, Signature de la clause de revoyure du Contrat de Convergence et de transfor
  • Le secteur primaire, avec environ 106,1 milliards de gourdes en valeur constante, s’est incliné de -4,1% contre -2,4% en 2020. En effet, la branche composée de l’agriculture, de la sylviculture, de l’élevage et de la pêche, est évaluée à environ 99,5 milliards de gourdes à prix constants contre 103,8 milliards de gourdes en 2020. C’est la pire année pour le secteur agricole au cours de la dernière décennie ; en témoigne son apport au produit intérieur brut du pays (PIB). Certaines productions qui se trouvaient déjà en berne continuent de chuter et provoquent, de l’avis des analystes de l'Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) le déclin de la production agricole pour cet exercice. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste | 2021, -4,2% de croissance pour le secteur primaire
  • Le secteur primaire regroupe l’ensemble des activités dont la finalité consiste en une exploitation des ressources naturelles : agriculture, pêche, forêts, mines, gisements. Toutefois, selon le point de vue, les industries extractives peuvent aussi être classées dans le secteur secondaire. Vie publique.fr, Les grands secteurs de production : primaire, secondaire et tertiaire| Vie publique.fr
  • L’on comprend donc bien que les secteurs primaire et tertiaire semblent avoir été les plus touchés par la pandémie à Covid-19. Avec un taux de croissance de +0,6% en 2020 après 3,9% en 2019, le secteur primaire n’a pas été des plus compétitifs. « Ce fléchissement est le reflet des contre-performances enregistrées dans les branches agriculture industrielle et d’exportation (-1,6% contre 5,0% en 2019) et, sylviculture et exploitation forestière (-1,8% contre +6,1%) », renseigne l’INS. L’observation faite sur le terrain, montre qu’avec la fermeture des frontières, les producteurs locaux se sont retrouvés en surproduction, car les produits vivriers camerounais sont destinés d’une part à la consommation locale et d’autre part à l’exportation surtout vers les pays de la Cemac. N’ayant plus la possibilité d’écouler leurs produits, l’on a assisté à une chute drastique des prix de certaines denrées alimentaires sur les étals. Par exemple la tomate qui se vendait à près de 5 000 Fcfa un cageot dans la ville de Bertoua, lorsque la pandémie était à son pic. EcoMatin, Les secteurs primaire et tertiaire plombent l’activité économique en 2020
  • Grâce aux bonnes performances dans l’agriculture et l’industrie minière, le secteur primaire devrait connaître une dynamique favorable, alors qu’une baisse importante de la demande va affecter le secondaire. Un net regain d’activité est attendu dans le secteur tertiaire. JeuneAfrique.com, Gabon, Cameroun, Tchad : quels secteurs ont la « pêche » en 2022 ? – Jeune Afrique
  • Six régions ont créé un peu près des trois quarts (73%) de la valeur ajoutée du secteur primaire au titre de l’exercice 2019, ressort-il d’une note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP) relative aux comptes régionaux de 2019. LesEco.ma, Secteur primaire: Six régions créent 73% de la valeur ajoutée en 2019 (HCP) - LesEco.ma
  • L’agriculture, l’élevage, la pêche, la chasse et l’exploitation forestière font partie du secteur primaire. Pour le Tchad, le secteur primaire représente environ 42,6% du Produit intérieur brut (PIB), selon la Banque mondiale. Les activités agricoles sont orientées vers le vivrier qui sont le sorgho, l’arachide, le blé, maïs et les autres tubercules (manioc, igname, taro, etc.) et les cultures dites de rente (coton, gomme arabique, etc.). Les techniques de production et les outils utilisés (houe, hache, etc.) donnent à l’agriculture un caractère traditionnel, même s’il ces dernières années, il y a un début de mécanisation. Tchadinfos.com, Chronique Économie : les fondements de l'économie tchadienne - Tchadinfos.com
  • Nommé en mai à la tête du département agriculture, eau et environnement de l’Uemoa, l’économiste togolais veut impulser une nouvelle dynamique dans le secteur primaire. Il revient aussi sur les conditions du passage du franc CFA à l’éco. JeuneAfrique.com, Kako Nubukpo : « Il faut des politiques agricoles qui fixent le cap telle une boussole » – Jeune Afrique
  • La journée a commencé à la Direction de l’agriculture des îles Sous-le-Vent par une commission portant sur l’attribution de lots agricoles (lire en encadré). Une rencontre importante pour développer le secteur primaire. TNTV Tahiti Nui Télévision, Secteur primaire : plusieurs projets envisagés à Raiatea • TNTV Tahiti Nui Télévision
  • La quête d'automatisation des processus agricoles n'est pas inédite. Mais l'apport des nouvelles technologies dans le secteur primaire est, comme partout, en phase d'accélération. Une transformation qui s'applique sur l'ensemble de la chaîne de valeur, depuis la production, l'agro-météo, jusqu'à la construction de l'agriculture de demain. Et qui sort de la seule sphère des exploitations… Les Echos, L'agriculture de demain dans un champ de data | Les Echos
  • En 2021, les trois principaux secteurs de l’économie haïtienne ont enregistré des baisses significatives. « Le secteur primaire, avec environ 106,1 milliards de gourdes en valeur ajoutée constante, s’est incliné de -4,1% contre -2,4% en 2020. Se chiffrant à 142,7 et 332,6 milliards de gourdes constantes, les valeurs ajoutées des secteurs secondaire et tertiaire ont décru respectivement de -2,4% et de -2,0% en comparaison avec l’exercice antérieur », confirme l’IHSI. C’est donc tout le tissu productif de l’économie haïtienne qui a régressé en 2021.  À noter que le secteur tertiaire comptait pour 57 % du PIB total en 2021 alors que les secteurs primaire et secondaire en représentaient respectivement 18 et 25 %.   Le Nouvelliste, Le Nouvelliste | Haïti: la dépression économique se précise
  • Bien que les problèmes soient nombreux et que le Gouvernement, tout comme les autres parties prenantes, peinent à trouver les solutions adaptées, force est de constater que le secteur primaire reste au cœur de notre économie. Nous ne pourrions envisager une économie ou un pays sans secteur primaire, sans agriculture, sans pêche, sans activité minière. C’est pour cette raison avant toutes les autres qu’il est important de rebondir et de réfléchir à ce que chacun de nous pourrait faire pour améliorer le sort des personnes qui œuvrent, jour après jour, au maintien de ces activités. Dynamique-Mag.com, Peut-on encore entreprendre dans le secteur primaire ?
  • Dans le détail, le secteur primaire devrait afficher une valeur ajoutée en recul de 1,6% en 2022 contre une hausse de 17,9% l’année précédente, alors que les activités non agricoles devraient connaître une croissance de près de 3,5% en 2022 en ralentissement par rapport à 5,6% attendue en 2021, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jeudi 19 janvier. Le360.ma, 2,9% de croissance en 2022 selon le HCP | le360.ma
  • L’administration fiscale a précisé les modalités d’application de ce dispositif, et notamment la définition de l’usage tertiaire des bâtiments. Ainsi, selon elle, une activité tertiaire ne relève ni du secteur primaire ni du secteur secondaire. Les bâtiments ne doivent donc être utilisés ni pour l’exploitation des ressources naturelles (stockage des produits agricoles, par exemple) ni pour la transformation des matières premières (artisanat, notamment). Sont considérées comme des activités tertiaires par le fisc le commerce, les transports, les activités financières, les services rendus aux entreprises ou aux particuliers, l’hébergement-restauration, l’immobilier, l’information-communication, la santé humaine ou encore l’administration. Les Echos Executives, Crédit d’impôt rénovation énergétique des locaux : quid de l’usage mixte ?, Fiscalité et droit des entreprises
  • Le secteur primaire devrait enregistrer un rebond de l’ordre de 17,5% en 2021, contribuant ainsi positivement à la croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2 points, alors que les activités non agricoles devraient afficher une croissance positive de 4,1%, indique la même source, notant que cette reprise serait imputable à une hausse de 4% des activités secondaires et de 4,1% des activités tertiaires. Au niveau du secteur secondaire, les industries de transformation devraient profiter de la reprise des industries du textile et d’habillement et de la poursuite d’amélioration des industries agroalimentaires et des activités chimiques et para-chimiques, suite au raffermissement continu de la demande extérieure. La Vie éco, Maroc : La croissance prévue à 5,8% en 2021 (HCP) - La Vie éco
  • La valeur ajoutée en volume du secteur primaire a ainsi augmenté de 21,8% au cours du deuxième trimestre de l’année 2021, au lieu d’une baisse de 6,1% réalisée durant la même période en 2020. Cette évolution est due à la hausse de l’activité de l’agriculture de 18,6% au lieu d’une baisse de 7,6% une année auparavant, et de celle de la pêche de 57,9% contre une augmentation de seulement 10,5% l'an dernier. Le360.ma, HCP: l’économie marocaine a rebondi de 15,2% durant le deuxième trimestre 2021 | le360.ma
  • Comparée au deuxième trimestre de 2021, la valeur ajoutée réelle du secteur primaire est ressortie en hausse de 3,3%, imputable aux performances des sous-secteurs de l’agriculture (+4,4%), de l’élevage (+3,3%) et de la sylviculture (+0,2%). Financial Afrik, Sénégal : Hausse de 2,6% du PIB au troisième trimestre 2021 - Financial Afrik
  • Le tertiaire de l'économie qui concerne les services, est le secteur dominant depuis des décennies en Martinique. Il s'oppose au secteur primaire (essentiellement l'agriculture) et au secteur secondaire qui regroupe les métiers de l'industrie. Martinique la 1ère, Les élèves du lycée Lumina Sophie valorisent les BTS du secteur tertiaire
  • Le secteur formel constitue 82,8% du chiffre d’affaires global, en revanche, les acteurs informels très présents dans l’économie congolaise (94%) ne génèrent pas grand-chose dans ce panier. Dans huit départements, le chiffre d’affaires est dominé par les unités économiques (UE) du secteur tertiaire. Dans la Likouala, le secteur primaire réalise 72,9%, par contre, dans le Kouilou et la Sangha, c’est le secteur secondaire qui apporte la plus grande part du chiffre d’affaires. , Secteur privé : forte disparité entre les grandes entreprises et les PME locales | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
  • Selon cette note élaborée par la direction générale des Affaires économiques du ministère béninois de l'Economie et des Finances, la valeur ajoutée du secteur primaire devrait s'améliorer en 2021 pour afficher une progression de 4,6%, soutenue par les bonnes performances attendues aussi bien dans la production vivrière que les cultures d'exportation, notamment le coton. , Bénin : les perspectives économiques pour 2021 annoncent une croissance de 6% (étude)_French.news.cn
  • Malgré les soubresauts politiques et après un net recul de son économie en 2020, le Mali souhaite axer sa relance via le secteur primaire. De nombreux entrepreneurs se lancent dans la culture maraîchère. Adama Kanté est l’un d’entre eux. Il produit, transforme et vend les fruits et légumes de ses champs dans la capitale malienne.  RFI, Au Mali, le maraîchage en milieu urbain pour diversifier l'agriculture - Afrique économie
  •  Le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) a aussi légèrement participé (-0,3%) à la baisse de l’activité économique au mois de juin 2019. Cette évolution est imputable au sous-secteur de la pêche (-5,1%), l’élevage s’étant consolidé de 2,6% sur la période. Sur un an, ce secteur s’est bonifié de 12,6%, en juin 2019, à la faveur des raffermissements respectifs de l’élevage (+11,7%) et de la pêche (+14,4%). Financial Afrik, Sénégal : le secteur secondaire fait replier l’activité économique - Financial Afrik
  • Ici donc, le secteur primaire au second semestre 2020 a enregistré une progression de l’ordre de 2,1% contre 0,2% au premier trimestre. « La performance de ce secteur est impulsée par la branche agriculture vivrière qui progresse de 3,2% avec une contribution de 0,3 point à la croissance du PIB. Les activités d’agriculture industrielle et d’exportation renouent avec la croissance après un repli au trimestre précédent (2,5% après-5,4%). La bonne tenue des activités de l’agriculture de rente résulte du dynamisme dans la production du coton (25%) et du café (36%). La branche de l’élevage, chasse et pêche enregistre également une bonne progression du rythme de son activité (4,5% après 3,9% au trimestre précédent) ». Seule branche ayant engendrée un résultat positif dans le secteur primaire, c’est celle de la sylviculture. Ceci liée à la baisse de la demande extérieure avec la survenue de la Covid-19 ayant entrainé le ralentissement des matières premières. EcoMatin, PIB : le secteur tertiaire recule à 5,3% au 2e trimestre 2020 - EcoMatin
  • Si 56,8% des unités économiques recensées sont des entreprises individuelles, le secteur primaire concentre 1,1% des entreprises, contre 9,5% pour le secteur secondaire et 89% pour le secteur tertiaire. , Le Cameroun comptait près de 38.000 entreprises modernes à la fin de l'année 2019
  • Plus spécifiquement, explique la même source, dans le secteur primaire, la valeur ajoutée progresserait de 4,6% en 2021 contre une prévision initiale de 4,5%. , L'économie béninoise afficherait un taux de croissance de 6% à fin 2021 (rapport)
  • Au mois de février 2021, le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) s’est contracté de 3,4%, en variation mensuelle du fait du sous-secteur de la pêche (-8,3%) et de l’élevage (-1,3%). Financial Afrik, Sénégal : Légère progression de l’activité économique en février - Financial Afrik
  • 455,5 milliards FCFA pour le secteur primaire Le 3e trimestre a été marqué par la mauvaise campagne agricole. Cette situation a entrainé une chute de richesses. Le secteur primaire a représenté 455,5 milliards FCFA, contre 473,7 milliards au trimestre précédent, soit une baisse de -5,5% de sa valeur ajoutée. Selon les récentes statistiques prévisionnelles de la campagne agricole 2021-2022, de fortes baisses ont été enregistrées dans la quasi-totalité des spéculations. La baisse a surtout porté sur la production céréalière qui passe de 5.179.104 tonnes à 4.686.677 tonnes à la campagne 2021-2022, soit une baisse de 9,5%. Ces baisses sont essentiellement imputables, d’une part, à une mauvaise pluviométrie, et d’autre part, à l’abandon de superficies cultivables (296.233 ha) du fait de la situation sécuritaire dégradante. Ces baisses dans l’agriculture ont cependant été atténuées par une hausse des activités d’égrenage de coton (+11 %) au troisième trimestre 2021. Journal L'Economiste du Faso, Croissance: le PIB à 2.472 milliards FCFA (3e trimestre 2021) - Journal L'Economiste du Faso
  • Nehemia Tauraa, dit Tino, est polyvalent, avec une prédilection pour le secteur primaire. Outre les plantes, les fruits et les légumes, il produit une cinquantaine de kilos de vanille par an. Il fait perdurer ce savoir-faire familial en solo, tout en s’ouvrant sur la vente en direct. actu.fr, La vanille en héritage | La Dépêche de Tahiti

Images d'illustration du mot « secteur primaire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Secteur primaire

Retour au sommaire ➦

Partager