La langue française

Schlitte

Définitions du mot « schlitte »

Trésor de la Langue Française informatisé

SCHLITTE, subst. fém.

Région. (Vosges). Long traîneau servant à véhiculer le bois coupé des montagnes aux vallées, dans les Vosges et la Forêt Noire, et dont les patins relevés à l'avant permettent au schlitteur, en se plaçant entre eux, de maintenir le chargement à une allure modérée. Nous avons eu de grands malheurs; mon père a été pris sous sa schlitt à la Kohlplatz, l'hiver dernier... Il est mort (Erckm.-Chatr.,Ami Fritz, 1864, p. 124).La schlitte a progressivement disparu sur le versant alsacien des Vosges au cours des années [dix neuf cent] cinquante; elle est encore utilisée çà et là, à titre individuel (Encyclop. de l'Alsace,Strasbourg, Éd. Publitotal, t. 11, 1985, p. 6747).
Chemin de schlitte. Chemin servant au schlittage du bois, fait d'une suite de troncs d'arbres placés en parallèle et reliés par des traverses en rondins formant une sorte de rails de bois. Synon. chemin de schlittage (v. ce mot dér. s.v. schlitter).Le chemin de schlitte présentait évidemment des parcours plus ou moins accidentés, se moulant sur le profil de la montagne (Chr. Kempf, Alsace, 1981, p. 128).
Prononc. et Orth.: [ʃlit]. Att. ds Ac. 1935. Lar. Lang. fr.: schlitte, schlit. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 298: chlite. Forme schlitt ds Erckm.-Chatr., loc. cit. Étymol. et Hist. 1860 (A. Benoist, Une Excursion dans les Vosges, La Vallée du Blanc-Rupt, Nancy, p. 15). Mot des Vosges, empr. à l'alsac. Schlitte, all. Schlitten « traîneau ». FEW t. 17, p. 43a.
DÉR.
Schlitteur, subst. masc.,région. (Vosges). Bûcheron affecté au transport du bois par schlitte. Il fallait entendre les cris des montagnards dans la plaine, il fallait voir les bûcherons, les schlitteurs, les ségares, tout débraillés, les haches, les pioches, les faux et les fourches en l'air par milliers (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 270).[ʃlitœ:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 298: chliteur. 1reattest. 1789 (Ph.-Fr. de Dietrich, Description des gîtes de minerai (...) de la France, t. 2, Paris, p. 7); de schlitte, suff. -eur2*.
BBG.Colomb. 1952/53, p. 488. − Quem. DDL t. 22; 3 (s.v. schlitteur).

Wiktionnaire

Nom commun

schlitte \ʃlit\ féminin

  1. (Vosges) Sorte de traîneau circulant sur des rails en bois, qui servait, dans les Vosges, à transporter les bois abattus.
    • Il s'agit pour lui de trouver une déclivité suffisante pour que le traîneau glisse sans effort, mais point trop rapide pour que la schlitte, une fois chargée n’entraîne pas celui qui la conduit. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, éd.1923)

Forme de verbe

schlitte \ʃlit\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de schlitter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de schlitter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de schlitter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de schlitter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de schlitter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SCHLITTE. n. f.
Sorte de traîneau qui sert, dans les Vosges, à transporter les bois abattus.

Littré (1872-1877)

SCHLITTE (chli-t') s. f.
  • Sorte de traîneau employé dans les pays de montagne, en particulier dans les Vosges, pour faire descendre les arbres qui ont été coupés sur les hauteurs. Les schlittes descendent en glissant sur un chemin nommé vovtou, composé d'une série de marches formées de rondins.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « schlitte »

De l’allemand Schlitten.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « schlitte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
schlitte ʃlit

Citations contenant le mot « schlitte »

  • Pièce maîtresse du musée créé dans le village en 1973 et installé à son emplacement actuel en 1997, la schlitte signifie traîneau ou luge, en allemand. Conçue en bois de hêtre ou de chêne, pesant 15 à 25 kilos à vide, elle servait à transporter le bois de chauffage ou de construction de la montagne vers la vallée. « Le schlittage est arrivé d’Autriche après la guerre de Trente Ans », explique Marie Mettauer, l’une des guides du musée géré par une équipe d’une dizaine de bénévoles. Venus repeupler la vallée sur demande de l’évêque de Salzbourg, ces bûcherons et forestiers autrichiens catholiques se sont notamment implantés à Mittlach, à la fin du XVIIe  siècle. « La schlitte a été utilisée jusque dans les années 1950-1960 dans l’ensemble du massif vosgien, poursuit la guide, avant que l’arrivée des tracteurs ne vienne simplifier le travail. » En 1950, il y avait encore huit schlitteurs en activité dans la vallée (lire ci-dessous). , Magazine Tourisme et Patrimoine | Muhlbach-sur-Munster : préserver la mémoire des schlitteurs
  • Cette ouverture permettra de découvrir l’ampleur des travaux réalisés au cours des derniers mois par les bénévoles de l’association des amis du musée présidée par Martine Mettauer Sengelé. Ils ont en effet nettoyé et réorganisé le Musée, repensé et modifié l’installation électrique, des vitrines ont été construites, toutes les poutres et boiseries ont été traitées à l’huile de lin. La meule du charbonnier a été démontée et reconstruite. Unique en son genre, l’endroit ressuscite l’exploitation forestière d’antan sur le massif vosgien, dans ce qu’elle a de plus original : le débardage du bois à l’aide d’un traîneau. Le musée met en lumière ce patrimoine. Chemin de Schlittage reconstitué, divers types de schlittes et de véhicules sont des témoins du passé. , Culture - Loisirs | Le musée de la Schlitte rouvre ses portes
  • Les Vosges et leurs milliers d’hectares de forêts sont connus bien au-delà de nos frontières. Grâce à leurs schlittes aussi. Cette espèce de traîneau qui servait autrefois à transporter le bois a disparu des exploitations forestières. Mais pas des cœurs. La preuve, ce dimanche, avec la 47e édition de la fête du schlittage dans la forêt de Sapois. Un rendez-vous, une tradition que l’association des Hattatos tient à tout prix à faire perdurer. Avec succès. , Edition Remiremont - Gérardmer | La schlitte, une légende vosgienne
  • Du muscle, du courage et de la technique, ce sont les trois qualités requises pour pratiquer le schlittage. Dans les Vosges, le maniement de ces lourds traîneaux est un art périlleux. Chaque année, la fête du schlittage attire de nombreux spectateurs. Alors qu'il n'existe plus de schlitteurs professionnels, ces amateurs aguerris portent les mêmes tenues pour leur rendre hommage. Dans cette fête des vieux métiers de la forêt, d'autres savoir-faire vosgiens sont présentés. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 08/08/2019 présenté par Jacques Legros sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 8 août 2019 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Le schlittage, une tradition vosgienne | LCI
  • Depuis des années, le village de Sapois (Vosges) organise chaque premier dimanche d’août la fête de la schlitte, cette luge qui servait aux bûcherons à descendre le bois de la forêt. Une activité rendue célèbre par le film de Robert Enrico "Les Grandes gueules" avec Bourvil et Lino Ventura dont on célèbre cette année le cinquantième anniversaire du tournage. Franceinfo, Schlitte et Grandes Gueules dans les Vosges
  • A l’extérieur des bâtiments de la ferme proprement dite, un parcours à flanc de coteaux invite à se familiariser avec les métiers liés à la forêt et à l’artisanat du bois : y sont présentées une baraque de bûcheron, une hutte de charbonnier, de sabotier et une schlitte, qui permettait de descendre le bois débité en stères. On y découvre aussi le travail des scieurs de long. , Au pays des Mille étangs (2/4) Une musée de la montagne | Mon passeport pour le monde
  • Une schlitte, c’est un peu comme une femme, quand elle s’emballe, mieux vaut mieux partir vite. » C’est avec humour et fantaisie qu’Eric Colin perpétue la tradition du schlittage à la vosgienne. Chauffeur rippeur de profession pour la communauté de communes de la Haute Moselotte, c’est auprès de son père que ce Bressaud a appris les techniques tout jeune de cet art « tout droit venu d’Autriche au début des années 1 800 », souligne-t-il sans trop de précisions, faisant référence à un livre qui évoquait ceux qui « s’en servaient pour descendre leurs bidons de lait des montagnes à l’aide de chiens attelés. » Cependant, en Alsace, puis dans les Vosges, le schlittage c’est de descente de bois de chauffage dont il s’agit. « J’ai arrêté pendant une dizaine d’années jusqu’au jour où un coup de fil des AFN qui faisait la fête de la forêt à la Tenine m’a remis le pied à l’étrier », explique l’homme aujourd’hui âgé de 48 ans. , Edition Remiremont - Gérardmer | Vosges : l’art du schlittage à La Bresse

Traductions du mot « schlitte »

Langue Traduction
Anglais schlitte
Espagnol schlitte
Italien schlitte
Allemand schlitte
Chinois 施利特
Arabe شليت
Portugais schlitte
Russe шлитте
Japonais シュリッテ
Basque schlittek
Corse schlitte
Source : Google Translate API

Schlitte

Retour au sommaire ➦

Partager