La langue française

Salope

Sommaire

  • Définitions du mot salope
  • Étymologie de « salope »
  • Phonétique de « salope »
  • Citations contenant le mot « salope »
  • Images d'illustration du mot « salope »
  • Traductions du mot « salope »
  • Synonymes de « salope »
  • Antonymes de « salope »

Définitions du mot salope

Trésor de la Langue Française informatisé

SALOPE, adj. et subst. fém.

I. − Adj., vx, fam.
A. − [En parlant d'une pers.] Qui est très sale, très malpropre. Cet enfant, cette petite fille est salope, est bien salope (Ac.1835).
B. − [En parlant d'une chose] Qui est vil, bas; qui inspire de la répugnance. Synon. abject, ignoble.Cependant, la guerre salope [contre Léopold et Clotilde] continuait avec une violence plus intolérable (Bloy,Femme pauvre,1897, p. 260).
II. − Subst. fém.
A. −
1. Fam. Femme, fille très sale. (Dict. xxes.).
2. Populaire
a) Femme débauchée, de mœurs dépravées, ou qui se prostitue. Je déguisais ma chère maîtresse en bardache, je la grimais en vieille salope sinistre et poivrée; je traînais mon amour au lupanar, je baignais mon cher archange dans les latrines (Milosz,Amour. init.,1910, p. 105).Et tu le diras à tout le monde, que c'est une salope, qu'elle faisait la vie pendant que j'étais au front... Je la maudis, t'entends, et je voudrais qu'elle crève comme moi, avec son type (Dorgelès,Croix de bois,1919, p. 235).
Empl. adj. Est-ce que tu es malade? Des femmes, il te faut des femmes, maintenant (...), tu sais, moi je m'en fiche! S'il y a des femmes assez salopes pour avoir envie de ton cuir, grand bien leur fasse! (Courteline,Train 8 h 47, 1888, p. 54).
[Injure à l'adresse d'une femme que l'on méprise] Ah! salope, hurla-t-il, je t'ai suivie, je savais bien que tu revenais ici t'en faire foutre jusqu'au nez! Et c'est toi qui le paies, hein? Tu l'arroses de café avec mon argent! (Zola,Germinal,1885, p. 1332).
b) P. ext. [Sans implication sexuelle] Personne qui se conduit mal. Merde de merde, je ne veux pas dans ma maison d'une petite salope qui dise des cochoncetés comme ça (Queneau,Zazie,1959, p. 26).
B. − Pop. [S'adressant à un homme, notamment à un homosexuel, pour marquer un profond mépris] Il voulait observer le manège des tantes (...). La kermesse du boulevard Sébastopol, était une célébrité dans son genre, c'était là que le contrôleur des Finances Durat avait racolé la petite salope qui l'avait occis (Sartre,Âge de raison,1945, p. 131).
Empl. adj. Marco était mort par ma faute (...). Aussi salope que les autres, j'avais pensé qu'à moi (Simonin,Touchez pas au grisbi,1953, p. 221).
C. − Pop. [Pour désigner ce qui est méprisable, ce qui est source d'ennuis] Une sortie furieuse de Saint-Victor contre tout ce qui est, y compris la nature, « cette salope qui prodigue avec insouciance les insectes et les astres, les morpions et les planètes » (Goncourt,Journal,1860, p. 707).L'angélus se défit dans la chaleur, Jean Pélouegre entendit Cazenave gronder: « Salopes de cloches » (Mauriac,Baiser Lépreux,1922, p. 159).
REM. 1.
Marie-salope*. --
2.
Salopement, adv.,rare, fam. a) D'une manière sale, malpropre. Se coucher, manger salopement. (Dict. xixes.). b) Au fig. D'une manière méprisable moralement; bassement. Mesurant l'âme d'un écrivain à leurs basses âmes et se sentant avec cela fort merdeux, ils ont dû croire idiotement et salopement (...) que j'avais employé les quatre susdites années à épier avec soin leurs turpitudes (Bloy,Journal,1905, p. 260).
Prononc. et Orth.: [salɔp]. Att. ds Ac. dep. 1694. V. salaud. Étymol. et Hist. 1. 1607 adj. ou subst. masc. « (personne) sale, malpropre » (Sigogne, Œuvres satyriques, le Pourpoint, 13 ds Quem. DDL t. 19: salouppe); 1680 adj. « id. » (Rich.: salope); 2. a) 1611 subst. « souillon » (Cotgr.: saloppe, cité comme mot orléanais); 1660 subst. fém. « id. » (Oudin Fr.-Esp.); b) α) 1775 terme d'injure pour désigner une femme qu'on méprise (Interrogatoire de police, in A. Farge, Vivre dans la rue à Paris au XVIIIes., 107 ds Quem. DDL t. 19); β) 1798 « femme de mauvaise vie » (Ac.); c) 1837 salop subst. masc. « salaud » (Flaub., Corresp., p. 24). Mot d'orig. incertaine. Prob. comp. de sale* et de hoppe, forme dial. de huppe*; cet oiseau ayant la réputation d'être très sale; cf. le proverbe sale comme une huppe (v. FEW t. 14, p. 59a, note 8), sale comme une hoppe en lorr. (ibid., t. 17, p. 15b, note 10) et huppe « femme sale » (Dourd. ds FEW t. 14, p. 57b). Salop est une réfection masc. de salope. Fréq. abs. littér.: 144.
DÉR.
Saloper, verbe trans.a) Fam. α) Faire très mal un travail, exécuter quelque chose sans soin. Synon. bousiller, cochonner.Saloper l'ouvrage. Ils étaient jeunes encore, ils avaient du temps devant eux; puis, ils n'aimaient pas le travail salopé, ils voulaient travailler à leur aise, sans se maigrir de soucis (Zola,Ventre Paris,1873, p. 654). β) Salir, endommager quelque chose. En quelques jours elle a salopé le Tolstoï, recollé la couverture avec du papier gommé. Elle doit être sans soin (Montherl.,Démon bien,1937, p. 1252).b) Vx, arg. (des artistes peintres). À ce concours, les élèves ne s'étaient pas contentés, selon l'habitude ordinaire, de saloper, c'est-à-dire de faire des trous dans la cloison pour regarder l'esquisse du voisin (Goncourt,Man. Salomon,1867, p. 66). [salɔpe], (il) salope [-lɔp]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. a) 1841 « mal faire un travail » (Mérimée, Corresp. gén., 3, p. 11 ds Quem. DDL t. 28), 1873 travail salopé (Zola, loc. cit.), b) 1904 saloper un vêtement (Nouv. Lar. ill.); de salope, dés. -er. Déjà att. en 1808, comme verbe intrans., au sens de « fréquenter des prostituées; se plonger dans la dissolution, dans le vice le plus bas et le plus crapuleux » (Hautel).

Wiktionnaire

Adjectif

salope \sa.lɔp\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) Sale, malpropre
    • Lui qui étoit le plus salope de tous les hommes, & qui se soucioit le moins de ne le point être, vouloir aller en Poste à Paris pour y passer une nuit chés un Baigneur.— (Pierre-François Buchet, Le Nouveau Mercure , 1719-08.)
    • Il se piquoit d’être stoïcien, et faisoit gloire d'être salope et dégoûtant en honneur de sa profession— (Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Grammont. Tome 1, 1824.)
    • Il étoit bien fait de corps et de visage, couvert comme d’un chasuble sans manches ataché d'une couroye de cuir de bœuf à poil par la ceinture, une tocque à la Béarnoise, le tout d’un gros lainage et sans culote, ny bas ny souliers, les cheveux mal peignés ou point du tout, et salope, püoit la fumée et le fumier et l'oiseau de marine, et sans se décontenancer il nous dit qu’il étoit le gouverneur de l’Isle où il pouvoit y avoir trente deux familles dans des cavernes, et qu’ils vivoient d'oiseaux marins […]— (Jean Doublet, Journal du corsaire Jean Doublet de Honfleur, lieutenant de frégate sous Louis XIV , édition 1887.)
  2. Qui inspire le dégoût et la répugnance.
    • Cependant, la guerre salope continuait avec une violence plus intolérable.— (Léon Bloy, La Femme pauvre, 1897)
  3. À caractère sexuel
    • Généralement les acteurs qui font ce genre de rôle adoptent un regard un peu salope et ça me gêne toujours.— (www.lesinrocks.com, Melvil Poupaud : «Je suis aussi féminin que masculin, aussi hétéro qu’homo», 2016.)
    • Lorsqu’il vit les seins lourds se balancer à quelques centimètres de son visage et le sourire salope de Tatiana, il émergea d’un coup et lâcha son expression favorite.
      – Motherfucker !
      — (Gérard de Villiers, SAS 170 Otage des talibans, 2016.)

Nom commun 1

salope \sa.lɔp\ masculin et féminin identiques Ne s’emploie actuellement, pour les deux sexes, qu’au féminin.

  1. (Désuet) (Péjoratif) Personne sale, malpropre
    • La peste soit du mâtin, vla ma salope de servante qui ne peut plus récurer ma vaisselle, parce qu'elle est grosse de huit mois.— (Thomas-Simon Gueullette, Théâtre des boulevards, ou Recueil de parades. Tome 1 , 1756.)
    • La servante, fâchée de ce qu’ils l'appelaient ainsi salope, leur dit tout en colère : « Par saint Pierre, mon maître, la maison est si propre et si nette, qu’il n'y a de merde que celle que vous y avez apportée. »— (Marguerite de Navarre, Contes et nouvelles de la reine de Navarre, édition de 1873.)
  2. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) Suivant les époques : Femme portée sur le sexe, dévergondée, débauchée, adultère, ou ayant perdue sa virginité hors-mariage.
    • Quelle adorable salope elle deviendra en peu de temps, je suppose, si elle tombe sur un amant habile. — (Michel Balfort, Journal d’un homme de nulle part, Galilée, 1977, p. 162)
    • Cela peut paraître ridicule maintenant, mais la virginité était encore une valeur importante à cette époque-là, et les filles qui n’étaient plus vierges étaient toutes des « putains » ou des « salopes ».— (Florence Geay, La force de vivre malgré tout, 2006.)
    • On dit la salope, ce qui signifie qu'elle est une menace et qu'elle peut régler certains problèmes à l'aide de son corps. Le terme salope détermine ici une puissance injuste qu'on lui envie et qu'on voudrait juguler, par précaution, de crainte de voir certaines choses auxquelles on tient devenir soudain fragiles, du sable. La morale, en l'occurrence, poursuit un projet politique qui ne dit pas son nom, celui de contenir les possibilités de désordre que recèle Hélène. De restreindre les effets de sa beauté. De rabattre cet excès de pouvoir dont elle dispose grâce à son cul. — (Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux, Actes Sud, 2018, p. 145.)
  3. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) Homme ou femme plus ou moins méprisable, traître ou garce sans scrupules, aux mœurs corrompues et prêt à tout pour réussir.
    • Cartouche frequentoit cette tendre Poulette;
      Salope, s’il en fut, d’ailleurs assez bien faite.
      Œil fripon, petit nez retroussé, teint fleury,
      Friande d'un Amant bien plus que d'un Mari,
      Fourbe au dernier degré, Mutine jusqu’à battre,
      Menteuse comme trois, Coureuse comme quatre;
      — (Nicolas Racot de Grandval, Le vice puni ou Cartouche: poème, 1728.)
    • Quinze jours après les événemens que nous racontons, le duc d’Aiguillon le rencontra sur la terrasse des Feuillans et voulut l’accoster.
      — Passe ton chemin, salope, dit l’abbé Maury.
      — (Alexandre Dumas, Ange Pitou. Tome 2 , 1860.)
    • … celui qui n’y perd point le souffle… à regarder… n’est qu’un salope navrant, bouzeux trou du cul de vache ! irrémédiable et sans recours ! à noyer sans ouf! illico! — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Guignol’s band, Denoël, Paris, 1944 → lire en ligne)
    • T’es prête à tout pour briser tout autour de toi ! T’es qu’une salope. — (Élisabeth Jolivet, Plaidoyer d’une mauvaise fille, Le Manuscrit, 2002, p. 129)
    • Cette belle salope de Frederic Hanauer nous avait tous balancés. — (San Antonio)
  4. (Sexualité) Partenaire salace, lubrique ou soumis. Le mot peut être employé de façon ludique entre partenaires sexuels, dans un contexte où l’entente suppose qu’il perde son caractère blessant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALOPE. adj. féminin
. Qui est sale, malpropre. Il est populaire. Substantivement, au figuré et par injure, Une salope, Une femme de mauvaise vie. En termes de Marine, Marie-salope, Petit bâtiment d'une construction particulière, destiné à draguer et à porter, à une certaine distance des ports, les vases et les sables qui les obstruent.

Littré (1872-1877)

SALOPE (sa-lo-p') adj.
  • 1 Terme populaire. Qui est sale et malpropre. Un enfant salope. Cette personne est salope. [Il] N'expose à mes regards qu'une mine de singe, Salope, dégoûtante, Champmeslé, Crispin chevalier, sc. 4. Il se piquait d'être stoïcien, et faisait gloire d'être salope en l'honneur de la profession, Hamilton, Gramm. IV.
  • 2Substantivement, au féminin. C'est une vraie salope. N'est-ce pas bien raisonner ? vous êtes une salope, Gherardi, Théâtre ital. Arlequin misanthr. Prol.

    Fig. et par injure. Une femme de mauvaise vie. Il écrivit au pasteur dont la salope était paroissienne, et fit en sorte d'assoupir l'affaire, Rousseau, Confess. XI.

  • 3 Terme de marine. Marie-salope, voy. MARIE-SALOPE, à son rang.

HISTORIQUE

XVIe s. Saloppe, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « salope »

Diez propose l'anglais sloppy, boueux, fangeux. Il faut en effet expliquer la finale ope ; et peut-être sale s'est-il fait sentir pour la transformation du mot anglais.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Une huppe
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « salope »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
salope salɔp

Citations contenant le mot « salope »

  • Le mâle repoussé traite généralement de "salope" la femme qui, précisément, refuse de l'être. De Marcel Pagnol
  • Je n’aime rien tant que la contradiction entre un visage angélique et un corps de salope. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Ah, te voilà, toi ! Regarde la voilà, la pomponnette. Garce, salope, ordure, c'est maintenant que tu reviens ? De Raimu / du film La femme du boulanger
  • Pourquoi une femme qui a plein d'hommes est une salope ? Et pourquoi un homme qui a plein de femmes c'est pas moi ? De Patrick Timsit
  • Il y a deux sortes de femmes, les moches et les salopes. Et encore, j'en connais des moches qui sont de belles salopes. De Georges Wolinski
  • ÉTATS-UNIS - Passe d’armes tendue à la Chambre des représentants aux États-Unis. Après avoir été traitée de “salope” par un élu républicain, Alexandria Ocasio-Cortez a pris la parole publiquement pour dénoncer “une culture de l’impunité, d’acceptation de la violence et du langage violent contre les femmes”. Une intervention d’une grande intensité, à revivre dans notre vidéo en tête d’article. Le HuffPost, Alexandria Ocasio-Cortez étrille l'élu qui l'a traitée de "salope" | Le HuffPost
  • La journaliste d’Al Jazeera, Kimberly Halkett, insiste sur le fait qu’elle n’a pas appelé la secrétaire de presse de Trump Kayleigh McEnany une «  salope couchée  » lors d’un point de presse à la Maison Blanche. News 24, Le journaliste d'Al Jazeera nie avoir qualifié l'attachée de presse Kayleigh McEnany de `` salope menteuse '' - News 24
  • on avait déjà vu cette vidéo à l'époque et j'avais dit que c'était déjà une salope !!!! et là, je maintiens toujours ce que je pense. J'espère qu'elle sera condamnée un MAXIMUM et on devrait même lui retirer l'autre chien (car je me demande s'il est heureux)....en attendant, joli TINTIN, je te souhaite d'être tellement heureux. Woopets, Abandonné à deux reprises par ses propriétaires la même journée, il découvre ce qu'est l'amour !
  •  Après avoir été traitée de « salope » par un élu républicain, Alexandria Ocasio-Cortez, démocrate, a pris la parole de façon très solennelle. « Il y a une culture de l’impunité, d’acceptation de la violence et du langage violent contre les femmes dans toute la structure du pouvoir qui soutient cela » Claire, digne, sans concession, elle a été applaudie partout dans le monde. Brut à isolé ce discours à écouter absolument , Une semaine d’info-égalité haute en rebondissements – Les Nouvelles NEWS
  • Sitôt ce post publié, voilà qu’un tombereau d’insultes tombe sur l’instagrammeuse. Plusieurs comptes Instagram et Twitter crient à « l’islamophobie ». Ce sont surtout des comptes qui habituellement prônent le port du voile qui lancent une sorte de « fatwa » contre elle. Insultes, menaces, bref, elle subit une campagne de cyberharcèlement, recevant des « Raciste! », « islamophobe », ou encore : « salope », « T’inquiète on aura ta peau ».   Charlie Hebdo, Harcelée sur les réseaux sociaux pour une blague sur Daech - Charlie Hebdo

Images d'illustration du mot « salope »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « salope »

Langue Traduction
Anglais slut
Espagnol puta
Italien slut
Allemand schlampe
Chinois 荡妇
Arabe وقحة
Portugais vagabunda
Russe шлюха
Japonais ふしだらな女
Basque slut
Corse slut
Source : Google Translate API

Synonymes de « salope »

Source : synonymes de salope sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « salope »

Partager