La langue française

Saliver

Définitions du mot « saliver »

Trésor de la Langue Française informatisé

SALIVER, verbe

A. − Empl. intrans.
1.
a) [Le suj. désigne qqn, une partie du corps, un organe sécréteur] Avoir une sécrétion plus ou moins abondante de salive; produire de la salive. Saliver lentement, abondamment. La peau des pêches, à la voir, fait saliver la langue (Flaub.,Tentation, 1849, p. 228).Une faim noire. La bouche qui sèche, puis salive, puis sèche (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 387).V. bouche ex. 22.
[En parlant d'un animal] Le conditionnement du réflexe salivaire est extrêmement précis: un chien qui est habitué à saliver pour une certaine note de la gamme ne salivera pas pour la note voisine, ni pour la même note diésée ou bémolisée. Un chien dressé à saliver à la vue d'un cercle ne salivera pas à la vue d'une ellipse (J. Rostand,La Vie et ses probl., 1939, p. 90).
Qqc. fait saliver qqn.Synon. mettre, faire venir l'eau* à la bouche.Mais la simple hypothèse de disposer un jour, pour soi tout seul, d'une boule réglementaire de quinze cents grammes et d'un paquet de margarine, nous faisait saliver comme des animaux. À la longue, le palais se dégrade (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 51).
b) En partic. Saliver sur, dans, par qqc.Laisser couler de la salive. Synon. baver.Du coin de l'œil je voyais Casimir, la tête enfouie dans ses mains, saliver lentement sur son livre que par instants il épongeait d'un coup de mouchoir (Gide,Isabelle, 1911, p. 647).V. crachouteur rem. s.v. crachoter ex. de Montherlant.
P. ext. Cracher. Ce soir, dans mon compartiment de chemin de fer, une fillette, qui avait en face d'elle un contrôleur de bas théâtre, causait tout haut avec lui de descentes de matrice, de ceintures, de bandages, de pessaires, tout en salivant à tout moment par la portière, comme un marin qui chique (Goncourt,Journal, 1883, p. 271).
2. Au fig., péj. Parler avec abondance, bavarder avec volubilité (jusqu'à en baver). Synon. baver, dépenser sa salive*.« On est toujours puni par où l'on a péché », salive l'aumônier de l'asile en guise de consolation (H. Bazin,Tête contre murs, 1949, p. 393).Des tas d'individus qui jacassent, qui salivent, qui n'écoutent pas (Arnoux,Roi, 1956, p. 303).
B. − Empl. trans., rare. Imprégner de salive. V. béquillard ex. 2.
REM. 1.
Salivant, -ante, part. prés. en empl. adj.a) Qui fait saliver, qui excite la salivation. De chacun [des restaurants], il présente les spécialités et les vins, commente la carte et le menu, raconte la vie et les œuvres. Une plaisante idée, salivante à souhait (Le Point, 5 juill. 1976, p. 86, col. 2).b) Imprégné de salive; accompagné de salivation. Synon. baveux, saliveux.La démarche titubante et le sourire salivant d'un pochard (Goncourt,Journal, 1894, p. 672).Ses « heu! heu! » avaient disparu (...). Des procédés différents assuraient les nécessaires paliers des phrases. Il utilisait à cet effet des aspirations salivantes entrant par la fente des deux lèvres rapprochées; elles exprimaient une détente satisfaisante, une sécurité, une sympathie qu'on convie l'interlocuteur à partager (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 144).
2.
Salivé, -ée, part. passé en empl. adj.[En parlant d'un aliment] Qui a été soumis à l'action chimique de la salive. V. bilé rem. s.v. biler (se) ex. de Cl. Bernard.
3.
Saliveur, subst. masc.Personne qui salive. Péj. [Souvent en terme d'injure] Personne qui bavarde, qui parle beaucoup, qui tient des discours, souvent creux. Synon. bavard, baveur, discoureur, parleur, verbeux.Au berceau, Max était déjà un' cré conversationiste... À huit ans, à table il me tenait tête! cré saliveur (Morand,Champions du monde, 1930, p. 34).Fichu petit bourgeois! Saliveur en dedans! L'amour, je ne le vis pas, je le déclame (H. Bazin,Mort pt cheval,1949, p. 168.
Prononc. et Orth.: [salive] (il) salive [-li:v]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1611 (Cotgr.). Dér. de salive* d'apr. le lat. salivare « produire une humeur visqueuse; faire saliver ». Fréq. abs. littér.: 27.

Wiktionnaire

Verbe

saliver \sa.li.ve\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Sécréter de la salive.
    • Bien saliver en mangeant facilite la digestion.
  2. (Figuré) Avoir très envie de quelque chose.
    • Il est vrai que la progression de 17 % des achats de produits agroalimentaires bio par les Français, en 2017, pour un montant global de près de 8,4 milliards d’euros, a de quoi faire saliver les industriels. — (Laurence Girard, Les multinationales tentent de rattraper leur retard dans le bio, Le Monde. Mis en ligne le 19 octobre 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALIVER. v. intr.
Sécréter de la salive. Bien saliver en mangeant facilite la digestion.

Littré (1872-1877)

SALIVER (sa-li-vé) v. n.
  • Rendre beaucoup de salive. Le mercure fait saliver.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « saliver »

Prov. et espagn. salivar ; ital. salivare ; du lat. salivare, de saliva, salive.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin salivare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saliver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saliver salive

Citations contenant le mot « saliver »

  • Les gourmets et gourmands devraient se régaler et saliver devant les mets et savoir-faire proposés par les différentes communautés monastiques. Journal L'Est Eclair, Marché monastique ce week-end à Clairvaux
  • Lorsqu'une bagnole fait saliver et qu'une boniche suscite le besoin d'un soda ou d'un sofa ou d'une galette de soya, le pari est gagné. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • Ce n’est un secret pour personne : de nombreuses associations aimeraient avoir davantage de salles disponibles à Foix. Les clubs sportifs notamment. Alors, l’information de la création future d’un gymnase à côté du centre de formation des apprentis de Foix, fait saliver de nombreux clubs. ladepeche.fr, Foix. Le futur gymnase fait saliver plus d’un club - ladepeche.fr
  • Lambert fait déjà saliver les recruteurs de la LNH. Même s’il est encore très, très tôt, son nom est souvent mentionné dans la même phrase que ceux des exceptionnels Canadiens Shane Wright et Matthew Savoie parmi les candidats les plus sérieux pour le statut de meilleur espoir au monde pour la cuvée de 2022. TVA Sports, Une prise qui fait saliver les recruteurs - TVA Sports
  • Amatrice de bonne cuisine, Christina Milian vient de faire saliver les internautes. Découvrez son plat de pâtes mozza sur Instagram ! MCE TV, Christina Milian: ses pâtes mozza font saliver les internautes !

Traductions du mot « saliver »

Langue Traduction
Anglais salivate
Espagnol salivar
Italien salivare
Allemand speichelfluss
Chinois 垂涎
Arabe لعاب
Portugais salivar
Russe выделять слюну
Japonais 唾液を出す
Basque salivate
Corse salivanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « saliver »

Source : synonymes de saliver sur lebonsynonyme.fr

Saliver

Retour au sommaire ➦

Partager