Saintement : définition de saintement


Saintement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SAINTEMENT, adv.

A. − D'une manière sainte; avec sainteté. Oh! ne souhaite plus de vivre (...) tu vois bien, ma sœur, que la vie est mauvaise (...). La courtisane entendit ces paroles (...) elle mourut sans désirs et quitta saintement ce monde illusoire (A. France, Vie littér., 1891, p. 387).Si l'on pouvait vivre saintement, on ne craindrait pas la mort, car la vie sainte donne la paix et prive la mort de ses affreux prestiges (Green, Journal, 1941, p. 112).
B. − Avec un profond respect, une particulière attention. Le douzain est un antique usage encore en vigueur et saintement conservé dans quelques pays situés au centre de la France (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 35).Tes pas, enfants de mon silence, Saintement, lentement placés, Vers le lit de ma vigilance Procèdent muets et glacés (Valéry, Charmes, 1922, p. 120).
Prononc. et Orth.: [sε ̃tmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1145 (Wace, Conception ND, 1168 ds T.-L.). Dér. de saint*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 127.

Saintement : définition du Wiktionnaire

Adverbe

saintement \sɛ̃t.mɑ̃\

  1. D’une manière sainte.
    • Et, saintement rebelle aux lois de la naissance, Une fois envers toi manquer d’obéissance — (Pierre Corneille, Poly. V, 5.)
    • Le cardinal de Bérulle, plein de l’esprit de l’Église et du sacerdoce, n'a formé sa congrégation [de l’Oratoire] que dans la vue de ce dessein [l'unité] ; et le P. François Bourgoing l’a toujours très saintement gouvernée dans cette même conduite — (Jacques-Bénigne Bossuet, Bourgoing.)
    • Il avait résolu de vivre aussi saintement que je présume qu’il fût mort — (Esprit Fléchier, Turenne.)
    • Il [le prélat] tire du manteau sa dextre vengeresse ; Il part, et, de ses doigts saintement allongés, Bénit tous les passants, en deux files rangés — (Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. V.)
    • Ces fameux lévites…. De leurs plus chers parents saintement homicides — (Jean Racine, Athal. IV, 3.)
    • Le même jour où cette confidence avait été faite, la comtesse trépassa saintement, …. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Saintement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAINTEMENT. adv.
D'une manière sainte. Il a vécu saintement. Il est mort saintement.

Saintement : définition du Littré (1872-1877)

SAINTEMENT (sin-te-man) adv.
  • D'une manière sainte. Et, saintement rebelle aux lois de la naissance, Une fois envers toi manquer d'obéissance, Corneille, Poly. V, 5. Le cardinal de Bérulle, plein de l'esprit de l'Église et du sacerdoce, n'a formé sa congrégation [de l'Oratoire] que dans la vue de ce dessein [l'unité] ; et le P. François Bourgoing l'a toujours très saintement gouvernée dans cette même conduite, Bossuet, Bourgoing. Il avait résolu de vivre aussi saintement que je présume qu'il fût mort, Fléchier, Turenne. Il [le prélat] tire du manteau sa dextre vengeresse ; Il part, et, de ses doigts saintement allongés, Bénit tous les passants, en deux files rangés, Boileau, Lutr. V. Ces fameux lévites… De leurs plus chers parents saintement homicides, Racine, Athal. IV, 3.

    Ironiquement. Elle [une dame qui s'était adonnée à la dévotion] a saintement oublié son mari, sa fille, son père et toute sa famille, Sévigné, 5 août 1684.

HISTORIQUE

XIVe s. Si li commanda [à une vestale absoute] le souverain prestre, que elle ne frequentast plus tielx [tels] jeux, et que elle se gouvernast des ores mes plus saintement que cointement, Bercheure, f° 90, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « saintement »

Étymologie de saintement - Littré

Sainte, et le suffixe ment ; prov. sanctamens, sanhtamen ; catal. santament ; espagn. et ital. santamente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de saintement - Wiktionnaire

Dérivé de saint, par son féminin sainte, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saintement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saintement sɛ̃tmɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « saintement »

  • La participation pleine et entière à l’eucharistie exige donc la communion sacramentelle. Dès que les fidèles pourront à nouveau se rendre dans les lieux de culte, le fait de suivre la messe à la télévision ou de l’entendre à la radio, sans raison grave, constituera un grand dommage et un péché pour leur âme. Leur choix « ne permettra évidemment pas de satisfaire au précepte dominical ». Pour l’heure, la prière des fidèles, par le moyen de la radio, de la télévision et d’Internet, mérite d’être respectée et favorisée, car elle peut, à condition d’être bien comprise et d’être saintement vécue, attiser, d’une part, le désir de la réception sacramentelle et spirituelle du sacrement, d’autre part, le désir de sortir de chez soi, pour participer, dès que cela sera possible, au culte divin, intérieur et extérieur, de toute l’Église. Aleteia, Quatre clefs pour mieux comprendre et mieux suivre les messes télévisées
  • WW estime que Kurbo permet de lutter contre l’obésité chez les jeunes, les aide à manger saintement et à faire de l’exercice. Mais cibler ainsi les enfants est irresponsable, croient des spécialistes. La Presse, Une app pour faire maigrir les enfants critiquée
  • Nous tenions à vous adresser ce message d’encouragement et de reconnaissance du Gouvernement de la France. Par votre savoir-faire et votre sens des responsabilités, nous sommes en mesure d’assurer aux Français qu’ils pourront se nourrir saintement et sans privation. Cela est essentiel et nous vous le devons." Snacking.fr, Bruno Le Maire et Didier Guillaume co-signent un courrier à destination de l’agroalimentaire
  • « Si quelque chose doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus-Christ, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie. Plus que la peur de se tromper j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans les structures qui nous donnent une fausse protection, dans les normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que, dehors, il y a une multitude affamée, et Jésus nous répète sans arrêt : “Donnez-leur vous-mêmes à manger”. » (49) La Croix, Le Vatican appelle les paroisses à la transformation missionnaire
  • Mon environnement familial y était pour beaucoup car mes parents étaient très croyants. En famille, on priait chaque matin avant d’aller à la messe du matin et chaque soir avant le coucher. Nous recevions régulièrement la visite des prêtres et des religieux. Papa demandait chaque fois aux prêtres de bénir sa famille et nous nous mettions à genoux pour recevoir saintement la bénédiction.J’observais beaucoup les prêtres et j’étais frappé par le sens du service qu’ils rendaient à tout le monde, par l’accueil qu’ils réservaient à tous, surtout l’attention et la défense des pauvres, des démunis et des opprimés. Et pendant la messe, l’attitude pieuse du prêtre sur l’autel et surtout la fraction du pain étaient des moments inexprimables pour moi ; je décidai donc de devenir comme ces gens qui avaient quelque chose de spécifique en eux.En classe de 5e, je confiais à une religieuse en Europe, Sœur Marie Pierre, mon intention de devenir prêtre. Elle m’a dit : « Confie ta vocation à la Sainte Vierge Marie, elle t’aidera ». Dès lors, dans toutes mes prières, pendant toutes les messes, je parlais avec la Vierge Marie de ma vocation de devenir prêtre et lui demandais de protéger cette vocation afin que rien ne la détourne.Cet appel se confirmait d’année en année et l’environnement socio-politique, économique, les injustices et la misère des gens autour de moi me confortaient dans cette voie. Je menais déjà quelques actions en faveur des petits, des opprimés, des malades, des prisonniers… en attendant de renforcer mes capacités pour faire mieux et davantage. Je suis toujours engagé dans cette voie La Croix Africa, « Qu’il est beau de servir Jésus en servant ses frères et sœurs ! » - La Croix Africa
  • Dans cet esprit, le Saint-Père a suggéré : « Si quelque chose doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus-Christ, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie. Plus que la peur de se tromper j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans les structures qui nous donnent une fausse protection, dans les normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que, dehors, il y a une multitude affamée, et Jésus nous répète sans arrêt : “Donnez-leur vous-mêmes à manger” (Mc 6, 37) » (3). La Croix, I. La conversion pastorale

Images d'illustration du mot « saintement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « saintement »

Langue Traduction
Corse santu
Basque santua
Japonais 聖なる
Russe святой
Portugais piedosos
Arabe مقدس
Chinois
Allemand heilig
Italien santo
Espagnol santo
Anglais holy
Source : Google Translate API

Synonymes de « saintement »

Source : synonymes de saintement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires