La langue française

Roustissure

Définitions du mot « roustissure »

Trésor de la Langue Française informatisé

Roustissure, subst. fém.a) Arg. du théâtre. Pièce ou rôle sans valeur. [Un comédien à un confrère: Ton talent?] Ça ne t'empêche pas de jouer toujours les utilités, vieille roustissure! (Richepin, Miseloque, 1893, p. 86).b) Pop. Objet de pacotille, marchandise sans valeur. À Clignancourt, c'était une tout autre clientèle... On étalait nos rogatons, rien que des roustissures, les pires, celles qu'étaient planquées à la cave depuis des années (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 122).P. ext. De la roustissure. De la camelote. De la roustissure, ces bêtes-là [les chevaux]. Et il les a payées vingt mille francs (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 13).P. métaph. C'est qu'il n'y a plus de pièces parisiennes. Il y a des états d'âme découpés (...) des démangeaisons comiques, et des lots de roustissures dues à une poignée de galopins dépourvus de la moindre brindille de culture (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 175). [ʀustisy:ʀ]. 1resattest. a) 1859 « blague » (P.-J. Martin, Les Bonnes bêtises, p. 210 ds Quem. DDL t. 12), b) 1877 « chose sans valeur » (A. Daudet, loc. cit.); de roustir, suff. -ure*.

Wiktionnaire

Nom commun

roustissure \ʁus.ti.syʁ\ féminin

  1. Chose sans valeur, camelote.
    • Les artieurs, mon vieux, vient nous dire un bonhomme d’une autre compagnie qui se promenait dans la tranchée, les artieurs, c’est tout bon ou tout mauvais. Ou c’est des as, ou c’est de la roustissure. — (Henry Barbusse, Le feu : journal d’une escouade, 1919)
    • Ah je ne dis pas. Alors, à vot’e avis, j’n’écris que d’la roustissure, des foutaises — (Charles Leroy, Histoires du colonel Ramollot : aventures et araignées, boutades et joyeux récits, Librairie contemporaine, 1885)
  2. (Théâtre) Mauvaise pièce qui ne devrait pas rencontrer de succès.
    • On ne doute plus dans Bruxelles que les augustes personnages ne doivent se rendre le soir au théâtre ; la foule se presse aux portes, et une ample moisson de florins vient récompenser M. Bernard de sa roustissure.— (J. RousseauCode théâtral, physiologie des théâtres, manuel complet de l’auteur, du directeur, de l’acteur et de l’amateur , contenant les lois, règles et applications de l’art dramatique, Éditeur J.P. Roret, 1829)
    • Hein ? qu’en penses-tu ? Dieu! quel four Oh! un four sterling! Elle est un peu soignée la production du petit jeune homme! En voilà, une roustissure. Ce n’est pas cette pièce-là qui nous fera payer l’arriéré de nos appointements. — (Xavier de Montépin, Sœur Suzanne, Éditeur Degorce-Cadot, 1880)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « roustissure »

Composé du ver be roustir et du suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « roustissure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
roustissure rustisyr

Citations contenant le mot « roustissure »

  • Faut-il en rire ou pleurer de ces jérémiades inspirés de l’instinct compulsif de conservation et d’avidité de ce groupuscule qui, avant le hold-up, n’était qu’une pénible roustissure d’affamés, un quarteron d’énergumènes. Ça pousse aujourd’hui drôlement dix, quinze, cent…. milliards volés, pillés, dilapidés,…. .il ne sait même pas quoi en faire, du pognon extorqué. Il salope, bousille tout. Il ne peut pas s’en empêcher, c’est sa nature.. .! Gueuler de toutes ses forces, hurler à gorge déployée, c’est le moins que l’on puisse faire, de l’autre côté du mur où l’écorché vif, le citoyen de la bonne chair à canon peut encore cracher sa bile, pendant qu’à la représentation nationale, les regards restent tournés hors de l’essentiel.  Une mesquine dispute entre un ministre (menu fretin) et un haut fonctionnaire de police (fils à Papa– gros poisson) offre une bien curieuse tribune à un Député va-t’en guerre passionné qui s’accroche à ce fait divers qu’il tient pour Affaire d’Etat….Le tribalisme rampant refait surface par cette ministre du Sud, indélicate. La délectation est morose. Les guerriers du 05 juin (ou du 15 octobre, peu importe, mais ce n’est pas toujours pareil) aux avant-postes veillent au grain. Deux ministres, Généraux des forces rebelles combattantes, présents dans l’hémicycle sont cités en modèle de légitimité.Ils ont fait la fameuse guerre des cons contre le Congo pour la Gloire d’un clan. C’est à la fois une menace et un rappel à l’ordre à l’attention des autres, les affiliés du Parti des masses, ces jouisseurs profiteurs qui ont intérêt à bien se la fermer. Il y a des indicateurs de malheur dans l’air, l’avenir de la tribu (des autres-là) est en danger. Il eut fallu que elle, – ministre de son état en charge de l’instruction civique de notre jeunesse bien Aimée –  se dressa en modèle de probité dans un pays qui perd ses valeurs morales, reconnaît-on vaille que vaille. C’est suffisamment grave que Cinquante (50) millions de dollars US partis en fumée pour quelques broutilles de fringues, bijoux et parfums chez quelques boutiquiers du chic parisien à St Germain des prés ou sur les bords de la Seine,… ça peut attendre !! Ou c’est rien ! Prestige républicain à la congolaise oblige…! On ne badine pas avec le pouvoir, surtout lorsqu’il a été chèrement acquis au prix du sang. Dans ce Parlement de Laquais, des infectés irresponsables, des lâches charognards de débâcle, eux, les tordus, les gnières de lardons morveux, la bouffante affectée, ils s’ennuient de balivernes, de vaines digressions,. On ricane, on s’excite de petits satires croustillants. Voilà qui est la réalité de notre représentation nationale. L’accord avec le FMI demeure le fait politique majeur du moment, Le Premier d’entre les ministres ne boude pas son plaisir à peine masqué pour son accord de principe bien en poche…. et boit du petit lait, il y a du pognon à recevoir. Il est à son aise. Il flâne entouré de sa troupe de ministrailles tantôt hagards, tantôt pédants, et pour cause ! L’allure au demeurant sereine, aucune tempête à l’horizon des rapports avec le chef, son chef (…). Puis…et c’est inhabituel dans cette assemblée de bobos, entre deux niaiseries, un autre fils fait sensation. De quoi faire le buzz des 48 prochaines heures. Il est fringant de jeunesse que la surprise est d’autant cocasse. Il se paye la tête d’un ancien dépeceur de Banque, celui-là même qui fût jadis chancelier de l’échiquier (aurait-on dit là-bas chez nos cousins), l’ex argentier de son éminent Prof de Père, chassé du pouvoir à coup de canons, de matraques et de sang par l’oligarchie régnante à laquelle, il a promptement fait allégeance aussitôt la débâcle consommée. Mais, la charge est tiède..  Noblesse oblige à l’égard d’un adversaire de connivence avec qui on partage le même buffet… On retiendra au terme d’une tirade exécutée bon an mal an, une complainte de basse fréquence…Où va le Congo… !? Il en attendait, devrait-on comprendre, un saupoudrage d’explication de la part d’un pouvoir qui, depuis le temps, n’a pas appris à rendre des comptes. C’est son coup de massue. L’opération de com est presque réussie pour lui, le fils de son Excellence Ex, dans cette arène qui en compte un bon nombre,… une flopée de fils à Papa. Les vieux briscards, nostalgiques du beau vieux temps (le paradis perdu) de l’ère inachevée de l’ex Président, bien élu quand-même, mais torpillé ! Club de Mediapart, Congo-Brazzaville : Désastre en haut lieu... | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « roustissure »

Langue Traduction
Anglais roustissure
Espagnol roustissure
Italien roustissure
Allemand roustissure
Chinois 生锈
Arabe roustissure
Portugais roustissure
Russe roustissure
Japonais 覚醒
Basque roustissure
Corse roustissure
Source : Google Translate API

Roustissure

Retour au sommaire ➦

Partager