La langue française

Rescousse

Définitions du mot « rescousse »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESCOUSSE, subst. fém.

I. − Vx. Reprise d'une personne ou d'une chose enlevée de force. Rescousse des prisonniers. On prenait, on perdait des villes, on faisait des escarmouches et des rescousses; on n'assignait point de bataille aux ennemis (A. France, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 72).
DR. MAR. Reprise à l'ennemi d'un bâtiment ou des autres biens qu'il a pris. L'armateur auquel on rend son navire doit payer le tiers de sa valeur comme droit de rescousse (Quillet1965).
II.
A. − Rare. Aide, renfort. L'administrateur Albiot déclare le péril, mais ne refuse pas mon gingembre et me promet la rescousse de son aileron (Bloy, Journal, 1894, p. 109).
B. − À la rescousse
1. Interj. Cri par lequel un chevalier demandait le secours de ses compagnons. Vous avez délivré Milan, Milan a fait feu sur vous; Gênes a pris les armes pour renverser votre trône. Alors vous avez crié: « À la rescousse! » comme les chevaliers et comme Amadis De Gaule avec Galaor et Esplandian, quand vous avez chargé les hussards de Hongrie (Vigny, Journal poète, 1848, p. 1268).
2. Loc. adv. [Avec les verbes accourir, aller, appeler, venir, etc.] Au secours, à l'aide, en renfort. Il alla même, pour me mieux convaincre, jusqu'à appeler Vidal de La Blache à la rescousse (L. Febvre, J. Sion, A. Demangeon, [1941] ds Combats, 1953, p. 379).Tout s'écroule, avec des hurlements, et bientôt, avec l'aide des filles plus âgées venues à la rescousse, on ne joue plus qu'à faire des édifices qui s'écroulent (Jeux et sports, 1967, p. 95).
REM.
Recousse, subst. fém.,synon. de rescousse (supra I).La fête delle Marie (des Maries) rappelait les fiançailles, l'enlèvement et la recousse de douze jeunes filles, lorsqu'en 944 elles furent ravies par des pirates de Trieste, et délivrées par leurs parents de Venise (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 397).
Prononc. et Orth.: [ʀ εskus]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1155 rescusse « action de reprendre une personne ou une chose enlevée par force » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12021: Romein curent a la rescusse); ca 1160 rescosse (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 5873: a la rescosse sa gent corent); b) fin xives. exclam. à la rescousse! « au secours! à l'aide! » (Froissart, Chron., éd. S. Luce, t. 4, p. 76: Mauni, Mauni, à la rescousse!); repris en 1828 (Mérimée, Jaquerie, p. 60: d'Apremont à la rescousse!); 2. 1702 dr. mar. recousse (N. Aubin, Dict. de mar., s.v. recoux: Faire la recousse d'un navire). Part. passé fém. subst. de l'a. fr. et m. fr. rescourre « arracher; délivrer, reprendre (en particulier une personne ou une chose qui a été enlevée par force) », dér. au moyen du préf. r- (re-*) de l'a. fr. et m. fr. escourre « secouer, agiter; faire tomber ou partir en secouant; arracher, enlever », du lat. excutere « faire sortir ou tomber en secouant; arracher; chasser; secouer ». Du xvies. au déb. du xixes. a été en usage la var. recousse, due à l'infl. du verbe recourir; la forme rescousse a été remise en honneur par qq. aut. imitant l'anc. lang. (Mérimée, Dumas, Hugo). Fréq. abs. littér.: 73.

Wiktionnaire

Nom commun

rescousse \ʁɛs.kus\ féminin

  1. (Vieilli) Aide, secours.
    • Beaucoup de gens sont venus à la rescousse, on me disait que j’avais tort de ne pas aller à Guermantes, que je me donnais l’air d’un malotru, d’un vieil ours. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 126)

Nom commun

rescousse \Prononciation ?\ féminin

  1. Secours, aide.
    • A la rescousses des bourgois seignoris — (Hervis de Metz, édition de E. Stengel, p. 405, 1200-25)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESCOUSSE. n. f.
Aide, secours. Il a vieilli et ne s'emploie plus guère que dans cette locution : À la rescousse. Il allait succomber sous les coups de ses agresseurs, quand les agents sont accourus à la rescousse. Ma proposition allait être rejetée, si vous n'étiez venu à la rescousse.

Littré (1872-1877)

RESCOUSSE (rè-skou-s') s. f.
  • Voy. RECOUSSE. Ajoutez :

    Rescousse ou non rescousse, secouru ou non, en tout cas. Je reviens bientôt ; mais d'ici là tu me donnes ta parole de rester ici prisonnier, rescousse ou non rescousse, Oct. Feuillet, Péril en la demeure, p. 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rescousse »

(1155) De l’ancien français rescusse (« action de reprendre une personne ou une chose enlevée par force »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emploi du participe passé féminin singulier de rescorre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rescousse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rescousse rɛskus

Citations contenant le mot « rescousse »

  • Plusieurs décisions de justice, qui sanctionnent la façon dont le CNRS a recruté dans différentes disciplines, avaient créé une impasse juridique. Des parlementaires viennent à la rescousse de cinq candidats qui avaient été sélectionnés au terme d'un processus aussi nébuleux que décrié. France Culture, CNRS : des députés à la rescousse de victimes collatérales d'un recrutement contesté

Images d'illustration du mot « rescousse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rescousse »

Langue Traduction
Corse salvezza
Anglais rescue
Espagnol rescate
Italien salvare
Allemand rettung
Chinois 拯救
Arabe إنقاذ
Portugais resgate
Russe спасение
Japonais 救援
Basque erreskate
Source : Google Translate API

Synonymes de « rescousse »

Source : synonymes de rescousse sur lebonsynonyme.fr

Rescousse

Retour au sommaire ➦

Partager