La langue française

Renté

Définitions du mot « renté »

Trésor de la Langue Française informatisé

RENTÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de renter*.
II. − Adj., vieilli
A. −
1. Qui a des rentes et, p. ext., riche. Et il n'y a pas dix ans que ces 1 700 individus, tous riches ou bien rentés, sont obligés de payer l'impôt (About, Grèce, 1854, p. 274).Cette aristocratie comprenait l'ancienne noblesse rentée, les vieilles familles bourgeoises et des parvenus et enrichis de la Révolution (Barrès, Cahiers, t. 9, 1911, p. 21).
2. [En parlant d'une femme] Entretenue. [Jean Lorrain] se nourrissait avidement de toutes les calomnies et immondices que colporte la manie ancillaire des salonnards, des filles rentées et des souteneurs chics (L. Daudet, Fant. et viv., 1914, p. 176).
B. − Rare. [En parlant d'une situation, d'une place] Qui rapporte de bons revenus. C'est dans ce lieu privilégié qu'un ambassadeur peut faire venir tous les mécontents du pays (...) et leur offrir en perspective les places bien rentées de sénateur ou de conseiller d'État (A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv., 1868, p. 129).
Prononc.: [ʀ ɑ ̃te]. Fréq. abs. littér.: 31.

Wiktionnaire

Adjectif

renté \ʁɑ̃.te\

  1. Qui a des rentes, du revenu.
    • Il y avait des moines rentés et des moines mendiants.
    • Il faudrait être bien renté pour faire cette dépense.
    • Colbert, qui ne l’aimait guère, a pu songer légitimement qu’en des temps d’économies, on pouvait rayer des listes ce nom illustre et bien renté. — (Robert Brasillach, Pierre Corneille, Troisième partie, ch. VI, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1938, p. 470)
  2. (Familier) Riche.
    • Mais, diront certains bourgeois bien rentés, qui les pieds sur leurs chenets liront tranquillement ces lignes : […]. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • Au poulailler perchaient les jeunes et les vieilles dames mal rentées. — (Jacques Charon, Moi, un comédien, 1975, éd. J’ai Lu, p. 36)

Forme de verbe

renté \ʁɑ̃.te\

  1. Participe passé masculin singulier de renter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RENTÉ (ran-té, tée) part. passé de renter 1
  • Qui a des rentes. A-t-on vu votre muse à la cour présentée Pour décrier les rois du roi même rentée ? Gilbert, Apologie. Je voudrais que l'Académie fût toujours libre, afin qu'il y eût quelque chose de libre en France ; je voudrais que son secrétaire fût mieux renté, afin qu'il y eût justice dans ce monde, Voltaire, Lett. d'Alembert, 4 sept. 1772.

    Familièrement. Cet homme est bien renté, il est riche. Qu'il [Chapelain] soit le mieux renté de tous les beaux esprits, Boileau, Sat. IX. Évêché bien renté, bonne et grasse abbaye, Chénier M. J. les Nouveaux saints.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « renté »

Déverbal sans suffixe de renter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « renté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renté rɑ̃te

Traductions du mot « renté »

Langue Traduction
Anglais returned
Espagnol regresó
Italien restituito
Allemand ist zurückgekommen
Chinois
Arabe ايراد
Portugais devolvida
Russe вернулся
Japonais 戻ってきた
Basque itzuli zen
Corse vultatu
Source : Google Translate API

Renté

Retour au sommaire ➦

Partager