La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « remontrant »

Remontrant

Définitions de « remontrant »

Trésor de la Langue Française informatisé

REMONTRER, verbe

A. − Empl. trans.
1. Montrer de nouveau. Son art de description qui remontre ce qu'on a vu en le disant comme on n'osait et ne pouvait pas le dire (Alain-Fournier,Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 295):
1. ... sa grand'mère s'épuisait à la calmer. − Voyons, voyons, mon petit lapin (...) On ne te mange pas, parce qu'on te demande en mariage... Ton cousin n'a rien dit de mal, regarde-le, ne fais pas la bête. Aucune bonne parole ne put la déterminer à remontrer sa figure. Zola,Terre,1887, p. 488.
Empl. pronom. réfl. Paraître de nouveau en public ou devant quelqu'un. Comment ose-t-il se remontrer! (Ac.). Les aristocrates se remontrent effrontément dans les sections et dans la commune (Marat,Pamphlets, À ses concitoyens, 1792, p. 307).Mais depuis, ce brigand n'a pas eu l'impertinence de se remontrer? (Pourrat,Gaspard,1925, p. 18).
2. Vieilli. Remontrer à qqn qqc./remontrer à qqn + prop. complét.Exposer à quelqu'un, avec force ce qui est blâmable ou critiquable dans son comportement ou sa façon de penser. Remontrer sa faute, ses erreurs à qqn; remontrer à qqn qu'il est indigne. Dans le roman de Guillaume de Lorris, Raison, voulant détourner l'Amant du service d'Amour, s'applique à lui remontrer combien, à aimer, il y a peu de joie pour tant de peines (Faral,Vie temps st Louis,1942, p. 241):
2. Les soussignés, nobles de la cité de Milan (...) se permettent de remontrer humblement à Votre Sainteté le péril qu'elle fait courir au bon droit et à la justice en couvrant de sa protection l'imposteur Prospero... Renan, Drames philos., Eau Jouvence, 1881, V, 2, p. 504.
P. ext. Remontrer à qqn + prop. complét.Faire remarquer avec autorité à quelqu'un que. J'essayai de remontrer à Mademoiselle Préfère que j'entendais ne rien changer au train de ma vie fort avancée et que j'avais autant de bonheur qu'en comportaient ma nature et ma destinée (A. France,Bonnard,1881, p. 451).Gaspard remontra que paraissaient encore dans la montagne certains gros vieux loups qui se faisaient un nom à force de ravages (Pourrat,Gaspard,1930, p. 218).
[Introduisant un discours dir.] Je n'irai pas à la noce! protestait le cadet (...) − Tu es le garçon d'honneur de ta sœur, lui remontrait ma mère (Colette,Sido,1929, p. 173).
B. − Empl. intrans. ou trans. indir.
1. Empl. intrans.
a) HIST. DES INSTIT. Faire des remontrances. Sans prétendre leur enlever le droit de remontrance, la royauté voulut en restreindre l'exercice, assujettir les cours à enregistrer d'abord sauf à remontrer ensuite, à céder lorsque, après leurs remontrances, le roi persistait dans sa volonté (MarionInstit.1923).
b) VÉN. [En parlant des chiens] Se rabattre de voies trop vieilles (d'apr. Duchartre 1973).
2. Empl. trans. indir. Remontrer et, le plus souvent, en remontrer à qqn (sur qqc.).Donner, en affectant d'être supérieur, des leçons à quelqu'un. Fontan avait mis à la porte Madame Lerat, en disant qu'il ne voulait plus la rencontrer chez lui (...). Aussi ne tarissait-elle pas contre ce grossier personnage (...) avec des mines de femme comme il faut, à qui personne ne pouvait en remontrer sur la bonne éducation (Zola,Nana,1880, p. 1308).Dans La moisson rouge, ces dialogues, menés de main de maître, sont à en remontrer à Hemingway ou à Faulkner même. Et tout le récit mené avec une habileté, un cynisme implacables (Gide,Journal,1943, p. 213).
Proverbe. C'est Gros Jean qui (en) remontre à son curé. V. curé A.
REM.
Remontreur, -euse, subst. masc. et adj.a) Subst. masc. Celui, celle qui fait des remontrances (v. remontrance A). (Dict. xixeet xxes.). b) Adj., rare. Réprobateur. Sa voix, petit à petit, prenait un accent pénétré, remontreur et sentencieux (Duhamel,Jard. bêtes sauv.,1934, p. 213).
Prononc. et Orth.: [ʀ əmɔ ̃tʀe], (il) remontre [-mɔ ̃:tʀ ̭]. Ac. 1694, 1718: -monstrer ,,l's ne se prononce point``; dep. 1740: -montrer. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1175 « exposer, montrer, faire connaître » (Chronique Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 33514: li remostroct [...] le bien); fin xives. pronom. « se montrer, se faire voir » (Froissart, Chron., éd. S. Luce, t. 8, p. 251: se remoustra au duch); 2. fin xives. « exposer à quelqu'un (ce qu'on lui reproche) » (Id., ibid., éd. G. Raynaud, t. 10, p. 236: Dieu [...] leur remonstrera leur orgueil); 1465 hist. « faire des remontrances au roi » (Ordonnances des Rois de France, t. 15, p. 195: plaintes et doleances remonstrer); ca 1610 absol. « faire des remontrances » (Beroalde de Verville, Moyen de Parvenir, Homélie, éd. H. Moreau et A. Tournon, fac-similé, p. 69: l'Abbesse [...] lui remonstra); 3. a) 1656 « donner des leçons, se montrer supérieur » (Molière, Dépit amoureux, II, 6: les jeunes enfans remontrent aux vieillards); ca 1803 en remontrer à qqn (Aubert, Les Nouv. mots poissards ds Quem. DDL t. 32); b) 1718 c'est gros Jean qui remonstre à son Curé (Ac.); 1875 c'est Gros-Jean qui en remontre à son curé (Lar. 19e). B. 1555 « montrer de nouveau » (Ronsard, Odes ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 7, p. 59, 93: remontre sa face claire); 1571 pronom. « se montrer de nouveau » (Id., Les Œuvres, ibid., t. 15, p. 328, 40: quatre fois se remonstre au passant). Dér. de montrer*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 158.

Wiktionnaire

Adjectif - français

remontrant \ʁə.mɔ̃.tʁɑ̃\ masculin

  1. (Protestantisme) Relatif à la fraternité remontrante.
    • Sur les quinze ministres qui avaient représenté au synode le parti remontrant, quatorze, ayant refusé de se taire sur leurs convictions, furent exilés. — (Matthieu Lelièvre. La Théologie de Wesley. Nîmes : Publications Évangéliques Méthodistes, 1990, p. 37)
    • L'Église arminienne, ou remontrante d'après la remontrance adressée en 1610 aux États-Généraux par l'ancien pasteur de Maurice d'Orange, Johannes Uytenbogaert [...], et quarante-trois de ses confrères, est interdite — (DO PAÇO, David. Des religions dans la ville : ressorts et stratégies de coexistence dans l'Europe des XVIe-XVIIIe siècles. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2010, page 62)

Nom commun - français

remontrant \ʁə.mɔ̃.tʁɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : remontrante)

  1. (Protestantisme) Membre de la fraternité remontrante, une dénomination protestante.
    • L'arminianisme évangélique est fondé sur les cinq points des Remontrants. — (Mildred Bangs Wynkoop, Les Fondements de la théologie wesleyo-arminienne, Chennevière-sur-Marne : Maison des publications nazaréennes, 1999, p. 61)
    • Le texte latin, publié à Gouda en 1687 par le remontrant Philippe van Limborch, n'était que la traduction, réalisée par un chrétien néerlandais, de l'original portuguais [...] — (REVAH, De I. S.. Des marranes à Spinoza. Paris : Librairie philosophique J. Vrin, 1995, page 109)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REMONTRER. v. tr.
Montrer de nouveau. Comment ose-t-il se remontrer! Il signifie aussi Représenter à quelqu'un les inconvénients d'une chose qu'il a faite ou qu'il est sur le point de faire. Vous me permettrez de vous remontrer que... Il leur remontra qu'on avait oublié, qu'on avait mal entendu, etc. Remontrer à quelqu'un le tort qu'il a, lui remontrer sa faute, lui remontrer son devoir, Faire connaître à quelqu'un le tort qu'il a, lui donner des avertissements touchant sa faute, touchant son devoir.

REMONTRER s'est employé absolument au sens de Faire des remontrances. Le Parlement a voulu remontrer. Prov. et fig., C'est gros Jean qui remontre à son curé, qui en remontre à son curé, se dit lorsqu'un ignorant veut donner des leçons à quelqu'un qui en sait plus que lui.

REMONTRER, en termes de Chasse, signifie Donner connaissance de la bête qui est passée.

Littré (1872-1877)

REMONTRANT (re-mon-tran) s. m.
  • Celui qui remontre, qui fait des remontrances. Il [le duc de Bourgogne] était trop instruit pour ignorer que ce corps [les états généraux]… n'est qu'un corps de plaignants, de remontrants, et, quand il plaît au roi de le lui permettre, un corps de proposants, Saint-Simon, 322, 225.

    Nom donné en Hollande aux sectateurs d'Arminius ; ils étaient opposés aux gomaristes. Les esprits s'échauffèrent tellement de part et d'autre sous le nom de remontrants et contreremontrants, c'est-à-dire d'arminiens et de gomaristes, que les Provinces-Unies se voyaient à la veille d'une guerre civile, Bossuet, Variat. XIV, 18. Nicolas Hartsoeker naquit à Gonde en Hollande le 26 mars 1656 de Christian Hartsoeker, ministre remontrant, et d'Anne Van der My, Fontenelle, Hartsoeker.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REMONTRANT.

Nom donné aux sectateurs d'Arminius. Ajoutez :

Adj. M. Tiele, naguère pasteur de la communauté remontrante à Rotterdam, A. Réville, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1873, p. 372.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « remontrant »

(XVIIe siècle). Nom donné aux partisans de Jacobus Arminius en raison de la remontrance qu'ils adressèrent en 1610 aux États de Hollande et de Frise-Occidentale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « remontrant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
remontrant rǝmɔ̃trɑ̃

Citations contenant le mot « remontrant »

  • Ces temps-ci, on devrait être scotché devant les télés et les montées du Tour de France, avec Thibaut Pinot en remontrant au Colombien Egan Bernal. Au lieu de quoi on en est réduit à doper les performances de nos vélos électriques. Libération.fr, Un été à peine entamé et déjà plombé - Libération
  • Les attaches ont été nouées avec tact, car au départ il y a deux mois, la barrière salariale semblait insurmontable. Mais Thomas Deniaud et Omar Daf ont su « travailler » au corps et faire état d’un super projet sportif en remontrant clairement le phare de la Ligue 1 avec un solide contrat de 3 ans. , Sport franc-comtois | Abdallah Ndour (Strasbourg) est tout proche du FC Sochaux
  • Ils avaient pourtant redoublé d'efforts dans cet assaut grandeur nature, digne d'une mise en scène cinématographique. Après avoir mis le feu au portail d'entrée, et subi les tirs croisés des archers et arquebusiers dans la souricière, ils se sont risqués à dresser une échelle, bien vite repoussée, avant de briser la deuxième porte et de se ruer sur l'esplanade. Le tout en armures et à pied, brandissant l'épée et la masse d'armes, non sans cris ni vociférations, dans les détonations et la fumée jaillie des bouches à feu. Un ultime combat au corps à corps a eu raison de leurs espérances : tous ont été occis au pied du donjon. Il est vrai que deux troupes aguerries, familières des fêtes du Roi de l'Oiseau, les attendaient de pied ferme. Les deux capitaines, Raphaël Laval (La Piedtailhe) et David Dousson (Les Affres d'Adonaï) se sont montrés tout aussi bien organisateurs qu'animateurs, scandant le combat en plusieurs étapes, distribuant les ordres aux combattants et combattantes, ces dernières en remontrant d'ailleurs en termes d'habileté et de vaillance : un féminisme revisité ! www.leveil.fr, La citadelle médiévale reste imprenable - Polignac (43770)
  • Le jeu d’infiltration misait sur une réalisation d’orfèvre, un casting de personnages charismatiques, une écriture en remontrant aux meilleurs films d’espionnage et des moments d’anthologie. Sa suite, prénommée Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty et d’abord lancée sur PlayStation 2, reprenait ses ingrédients pour les transcender. Et figurez-vous qu’elle s’est faufilée, en catimini, jusqu’à la Nvidia Shield TV (le 21 août dernier). Numerama, Avec Metal Gear Solid 2, la Shield TV s'offre une sacrée pépite du jeu vidéo
  • La princesse Eugenie d’York a posté, ce samedi sur Instagram, un cliché remontrant sa longue cicatrice à l’occasion de la Journée internationale de la scoliose. , La princesse Eugenie d'York met à nouveau en avant sa longue cicatrice
  • Dimanche, Hamilton a contribué à tuer tout espoir de suspense, mais il a surtout démontré que ce sixième titre est encore plus justifié que les cinq précédents. Lewis Hamilton est un maître tout sourire que plus grand-chose ne peut inquiéter. Ainsi, à mi-course, alors qu'il comptait pourtant plus de dix secondes sur Verstappen, l'Anglais a commencé à réfléchir à d'autres scénarios. Le champion glosait avec son ingénieur pour le prévenir de sa capacité limitée à gérer des gommes dures. Il pense à tout. Il en a le temps. Car le poleman s'est envolé et personne, sauf les treize pilotes auxquels il a collé un tour, ne l'a jamais revu. Derrière, la réalisation a cherché à faire monter l'ambiance, s'extasiant sur le dépassement de Perez face à Kubica, remontrant des ralentis d'Hülkenberg qui risque de quitter la Formule 1 par la toute petite porte, repassant des radios inquiètes de Verstappen se plaignant de son moteur, de ses freins, de ses pneus. L'Équipe, Formule 1 : Lewis Hamilton (Mercedes), au bout de l'ennui au Grand Prix d'Abu Dhabi - F1 - GP d'Abu Dhabi - L'Équipe
  • « On ne nous faisait rien – on nous laissait seulement en face du néant, car il est notoire qu’aucune chose au monde n’oppresse davantage l’âme humaine. » Sur un paquebot, un inconnu se montre soudain très fort aux échecs, en remontrant même à un joueur star. Intrigué, le narrateur essaie d’en savoir plus sur la vie de ce génie mystérieux. Celui-ci lui raconte alors sa détention par les nazis dans une pièce sans distractions : L'Obs, Asimov, Mona Chollet, Perec, Zweig... 10 livres de confinement pour cogiter chez soi

Traductions du mot « remontrant »

Langue Traduction
Anglais reminding
Espagnol recordando
Italien ricordando
Allemand erinnern
Chinois 提醒
Arabe تذكير
Portugais lembrando
Russe напоминающая
Japonais 思い出させる
Basque gogorarazten
Corse ramintendu
Source : Google Translate API

Synonymes de « remontrant »

Source : synonymes de remontrant sur lebonsynonyme.fr

Remontrant

Retour au sommaire ➦

Partager