La langue française

Radioactivité

Définitions du mot « radioactivité »

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIOACTIVITÉ, RADIO-ACTIVITÉ, subst. fém.

PHYS. NUCL.
A. − Propriété que possèdent à des degrés divers, certains corps radioactifs; p. méton., manifestation de cette propriété. Contrôle, mesure de la radioactivité. Mais des substances dépourvues de radioactivité, comme le caesium, produisent le même effet (Rogerds Nouv. Traité Méd.fasc. 6 1925, p. 47):
D'après certaines observations, la neige fraîchement tombée est radioactive. Pour ma part, je n'ai pu déceler aucune trace de radioactivité dans les différentes substances que j'ai étudiées dans l'Antarctique: pluie, neige, givre, grésil, verglas. Rouch,Régions polaires, 1927, p. 173.
Radioactivité artificielle. Radioactivité obtenue en bombardant des particules (protons, neutrons, etc.). On a admis en principe que la radioactivité artificielle résultant de l'action de l'homme, peut être égale à la radioactivité naturelle (Colas-Cab.1968).
Radioactivité naturelle. Radioactivité manifestée par certains noyaux lourds instables, existant à l'état naturel. L'homme est soumis à la radioactivité naturelle à laquelle s'ajoute la radioactivité artificielle (examens radiologiques, retombées radioactives, contamination par déchets nucléaires, etc.) (Hachette1980).
P. métaph. « J'essaierai, je vous le jure », dit-elle après un silence, vaincue par l'espèce de radio-activité qui émanait de cet homme supérieur (Bourget,Geôle, 1923, p. 76).Le grec et le latin nous les raniment [nos racines étymologiques] tout entières dans leur fraîcheur, dans leur vivacité, dans leur lumière, dans leur radioactivité souveraine (L. Daudet,Ét. et mil. littér., 1927, p. 121).
B. − P. méton. Science qui étudie cette propriété. Certains pensaient que (...) [l'on] en était (...) [arrivé] au stade où seuls des travaux de précision restaient à réaliser. C'est alors qu'on assista à un nouvel essor de la radioactivité et de la physique nucléaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 343).
Prononc. et Orth.: [ʀadjoaktivite]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1898 (C.r. de l'Ac. des sc., t. 127, p. 1216). Comp. de radio-1* et de activité*. Fréq. abs. littér.: 59.

RADIOACTIVITÉ, RADIO-ACTIVITÉ, subst. fém.

PHYS. NUCL.
A. − Propriété que possèdent à des degrés divers, certains corps radioactifs; p. méton., manifestation de cette propriété. Contrôle, mesure de la radioactivité. Mais des substances dépourvues de radioactivité, comme le caesium, produisent le même effet (Rogerds Nouv. Traité Méd.fasc. 6 1925, p. 47):
D'après certaines observations, la neige fraîchement tombée est radioactive. Pour ma part, je n'ai pu déceler aucune trace de radioactivité dans les différentes substances que j'ai étudiées dans l'Antarctique: pluie, neige, givre, grésil, verglas. Rouch,Régions polaires, 1927, p. 173.
Radioactivité artificielle. Radioactivité obtenue en bombardant des particules (protons, neutrons, etc.). On a admis en principe que la radioactivité artificielle résultant de l'action de l'homme, peut être égale à la radioactivité naturelle (Colas-Cab.1968).
Radioactivité naturelle. Radioactivité manifestée par certains noyaux lourds instables, existant à l'état naturel. L'homme est soumis à la radioactivité naturelle à laquelle s'ajoute la radioactivité artificielle (examens radiologiques, retombées radioactives, contamination par déchets nucléaires, etc.) (Hachette1980).
P. métaph. « J'essaierai, je vous le jure », dit-elle après un silence, vaincue par l'espèce de radio-activité qui émanait de cet homme supérieur (Bourget,Geôle, 1923, p. 76).Le grec et le latin nous les raniment [nos racines étymologiques] tout entières dans leur fraîcheur, dans leur vivacité, dans leur lumière, dans leur radioactivité souveraine (L. Daudet,Ét. et mil. littér., 1927, p. 121).
B. − P. méton. Science qui étudie cette propriété. Certains pensaient que (...) [l'on] en était (...) [arrivé] au stade où seuls des travaux de précision restaient à réaliser. C'est alors qu'on assista à un nouvel essor de la radioactivité et de la physique nucléaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 343).
Prononc. et Orth.: [ʀadjoaktivite]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1898 (C.r. de l'Ac. des sc., t. 127, p. 1216). Comp. de radio-1* et de activité*. Fréq. abs. littér.: 59.

Wiktionnaire

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)

Nom commun

radioactivité \ʁa.djo.ak.ti.vi.te\ féminin

  1. (Nucléaire, Physique) Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium, en dégageant de l’énergie sous forme de radiations diverses.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RADIOACTIVITÉ. n. f.
T. de Physique. Propriété des corps qui se désintègrent spontanément, comme le radium.

Étymologie de « radioactivité »

Composé de radio- et de activité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « radioactivité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radioactivité radjɔaktivite

Citations contenant le mot « radioactivité »

  • Pour évaluer de potentielles expositions à la radioactivité naturelle, l'application Radon & Radioactivité est désormais disponible, a annoncé son développeur, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), jeudi 17 décembre. L'agence entend ainsi sensibiliser le public à ce type de danger en mettant à disposition un logiciel qui permet à chaque utilisateur d'estimer son niveau d'exposition individuelle aux rayonnements ionisants.  RTL.fr, Radioactivité naturelle : une application disponible pour évaluer les risques d'exposition
  • L'Institut de recherche et de sûreté nucléaire (IRSN) vient de développer une application gratuite qui devrait remporter un certain succès en Limousin. Avec « Radon & Radioactivité », l'IRSN a développé un outil qui permet d'évaluer le potentiel de risque lié au radon selon sa commune d’habitation, ainsi que son exposition individuelle à la radioactivité naturelle. www.lepopulaire.fr, Cette application qui permet d'évaluer son exposition au radon et à la radioactivité naturelle - Limoges (87000)
  • Il s'agit de fioles utilisées pour faire de la scintillation liquide, une technique de mesure de radioactivité. Selon les pompiers, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, leurs mesures ont montré un très faible taux de radioactivité. Mais l'élimination de ces fioles relèvent d'une toute autre filière de traitement des déchets qu'une banale déchetterie. Elles vont être enlevées par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour être prises en charge dans le respect des règles de sécurité.  France Bleu, Isère : des fioles de déchets radioactifs découvertes à la déchetterie de La Buisse
  • Mais finalement, non. La source radioactive se trouve donc dans les deux autres sacs plastiques. « Pour l’instant, nous ne pouvons pas les ouvrir, afin d’éviter toute contamination. Nous les avons donc isolés et mis en décroissance. Dans une vingtaine de jours, nous referons des mesures. Si la radioactivité a disparu, les sacs seront détruits dans le circuit classique de l’usine. Sinon, nous ferons des recherches plus approfondies. » Le commandant souligne « que le risque est de toute façon très faible » et que des contrôles ont été effectués « pour vérifier que la zone n’était pas contaminée ». , Usine de traitement des déchets de Saint-Malo Agglo : une source radioactive mystérieuse... | Le Pays Malouin
  • Mais le gouvernement a choisi de donner la priorité aux intérêts économiques de la filière nucléaire, plutôt qu’aux enjeux de santé publique. Les entreposages débordent et l’industrie souhaite pouvoir « valoriser » ces centaines de milliers de tonnes de déchets. Avec les dérogations apportées par ces décrets, des métaux dits « faiblement radioactifs » provenant des installations nucléaires pourraient donc, après avoir été fondus et fait l’objet d’un « traitement », être réutilisés dans des filières classiques. Casseroles, poussettes, fers à béton, carrosserie d’auto : autant de biens et d’équipements qui pourraient, demain, être composés de ces matériaux « faiblement » radioactifs ! Il s’agit là d’une régression inacceptable, contraire au principe de précaution, qui va augmenter l’exposition de la population à la radioactivité à son insu. 7seizh.info, En toute discrétion, l’État prépare le recyclage des ferrailles radioactives dans des biens de consommation courante ! - 7seizh.info
  • Ce magasin était situé sur la route menant au centre de Moscou, sur la perspective Lénine. Sur le toit du bâtiment se trouvait une énorme publicité illuminée par des néons et avec une image quadrichrome d’un atome et l’inscription « Atome pour la paix » en trois langues : français, russe et anglais. C'est la phrase qui explique le mieux la raison de la création d'une telle institution : à la fin des années 50, l'Union soviétique misait sur « l'atome pacifique ». Il était question de faire entrer la radioactivité dans la vie quotidienne des Soviétiques, pour qu’elle les aide désormais à tout faire : conserver les pommes de terre, se débarrasser des fuites de canalisations et même compter les poissons. , Pourquoi en URSS vendait-on des substances radioactives directement en magasin? - Russia Beyond FR

Traductions du mot « radioactivité »

Langue Traduction
Anglais radioactivity
Espagnol radioactividad
Italien radioattività
Allemand radioaktivität
Chinois 放射性
Arabe النشاط الإشعاعي
Portugais radioatividade
Russe радиоактивность
Japonais 放射能
Basque erradioaktibitatea
Corse radioattività
Source : Google Translate API

Radioactivité

Retour au sommaire ➦

Partager