La langue française

Purgatoire

Sommaire

  • Définitions du mot purgatoire
  • Étymologie de « purgatoire »
  • Phonétique de « purgatoire »
  • Citations contenant le mot « purgatoire »
  • Images d'illustration du mot « purgatoire »
  • Traductions du mot « purgatoire »
  • Synonymes de « purgatoire »

Définitions du mot purgatoire

Trésor de la Langue Française informatisé

PURGATOIRE, subst. masc.

A. − RELIG. CATH. ET ORTHODOXE. Selon la Tradition, lieu (étant représenté souvent comme enflammé) où les baptisés, morts en état de grâce mais non entièrement purifiés par la pénitence des traces de leurs péchés, achèvent leur purification avant la vision béatifique. Croyance au purgatoire; aller en (vx), au purgatoire; feu, peines du purgatoire. L'église (...) avait admis un purgatoire, un moyen terme entre l'éternelle damnation et l'éternelle béatitude (Sand,Hist. vie, t. 1, 1855, p. 25).Combien cette vie douloureuse ressemble à ce qu'on dit du Purgatoire! Privation de la vue de Dieu. Désir jamais assouvi et de plus en plus véhément de la Beauté infinie (Bloy,Journal, 1901, p. 76).
Âmes du purgatoire. Prier pour délivrer, soulager les âmes du purgatoire. Marthe (...) s'arrêtait, en voyant la fusée d'or de quelque étoile filante. Elle souriait, la tête un peu renversée, regardant le ciel. − Encore une âme du purgatoire qui entre au paradis, murmurait-elle (Zola,Conquête Plassans, 1874, p. 988):
... le sentiment chrétien passait vraiment dans la vie (...) l'on avait coutume (...) de penser, si quelque braise vous brûlait les doigts en nettoyant le four, aux pauvres âmes du Purgatoire, et de dire un De profundis pour elles. Pourrat,Gaspard, 1922, p. 211.
Flammes du purgatoire. V. flamme1I B 2 b.
P. méton.
État d'expiation des âmes des défunts baptisés précédant la vision béatifique; peines, souffrances encourues dans cet état. [Les] moines (...) criaient, ils s'indignaient et damnaient tous les acquéreurs de biens nationaux; mais pour de si beaux biens on pouvait risquer le purgatoire, et maître Jean n'avait pas peur de sentir le roussi; ça rentrait même dans son état de forgeron (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 286).Le péché de Lucienne était si simplement instinctif qu'il sentait plutôt le purgatoire que l'enfer (Aymé,Jument, 1933, p. 185).
Durée d'expiation où les âmes sont aidées par les prières et les sacrifices des vivants et des saints. Temps de purgatoire. Maritain me citait un jour un mot prononcé par la supérieure d'un couvent à propos d'une religieuse trop attachée à la règle: « Elle fera un long purgatoire à cause de ses vertus... » (Green,Journal, 1938, p. 135).Loc. verb. fig. Faire son purgatoire (sur terre/en ce monde). Souffrir beaucoup, subir bien des désagréments. Enfin, il m'a joliment ennuyée, allez. Je puis bien dire que j'ai fait mon purgatoire avec lui (Murger,Scènes vie boh., 1851, p. 291).Ah! je puis bien le dire, j'ai fait mon purgatoire dans cette sacrée ville (Huysmans,Sœurs Vatard, 1879, p. 167).
B. − Au fig., fam. Espace de temps ou situation difficile et pénible qui constitue une épreuve ou une expiation. Long, douloureux purgatoire; être dans le, dans un, au purgatoire. Pour moi, le délicieux purgatoire que les femmes aiment à nous faire ici-bas avec leur coquetterie est un bonheur atroce auquel je me refuse (Balzac,Modeste Mignon, 1844, p. 258).Tu ne peux pas t'imaginer, Archie, ce qu'un homme tel que moi souffre, par la faute des agents de publicité! Certaines affiches font de mon existence visuelle un purgatoire inouï (Larbaud,Barnabooth, 1913, p. 123).
REM.
Purgatorial, -ale, -aux, adj.De purgatoire, propre au purgatoire. Autour de 1200, on va faire beaucoup mieux: les jours de la vie sur terre se compteront en « années purgatoriales » dans l'au-delà (Le Nouvel Observateur, 17 oct. 1981, p. 89, col. 2).
Prononc. et Orth.: [pyʀgatwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1190 purgatore théol. cath. (Marie de France, Purgatoire, 3 ds T.-L.); 2. 1671 faire son purgatoire « mener une vie de souffrances » (Pomey). Empr. au lat. eccl. médiév.purgatorium (2emoit. du xiies. d'apr. J. Le Goff, La Naissance du purgatoire, 1981, p. 489), empl. subst. de l'adj. purgatorius « qui purifie » que l'on trouve souvent chez St Augustin en rapport avec la purification des péchés (v. Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 259. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 453, b) 198; xxes.: a) 381, b) 378.

Wiktionnaire

Nom commun

purgatoire \pyʁ.ɡa.twaʁ\ masculin

  1. (Religion) Lieu où, selon la doctrine catholique, les âmes de ceux qui meurent en état de grâce vont expier les péchés dont ils n’ont pas fait une pénitence suffisante en ce monde.
    • À l’époque du procès, cette femme pouvait avoir cinquante ans; […]; sa voix était mielleuse, elle baissait la vue comme une vierge; en un mot, c’était une pateline dont l’aspect édifiant aurait suffi pour faire sortir un saint du purgatoire. — (Supplément aux Mémoires de Vidocq, Paris : Librairie centrale de Boulland, 1830, page 9)
    • Cette effrayante lueur peignait des rouges flammes du purgatoire et de l’enfer les murailles de la gothique église, […]. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • […]; vous les béguines au noir bonnet, vous direz vos patenôtres au lieu de radoter sur l’un et l’autre et en même temps ça vous diminuera votre temps de purgatoire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PURGATOIRE (pur-ga-toi-r') s. m.
  • Lieu ou plutôt état dans lequel les âmes des justes sorties de ce monde sans avoir suffisamment satisfait à la justice divine pour leurs fautes, achèvent de les expier avant d'être admises à jouir du bonheur éternel, Bergier. Lâche, qu'oses-tu dire ? ainsi le purgatoire, Ainsi ses feux cuisants sont hors de ta mémoire ! Auras-tu plus de force, ou les présumes-tu Plus aisés à souffrir à ce cœur abattu ? Corneille, Imit. III, 12. Quel intérêt plus grand pour vous que de contribuer à la délivrance d'une âme du purgatoire ? Bourdaloue, Commémorat. des morts, Myst. t. II, p. 520. Il faut faire son purgatoire en ce monde ou en l'autre, ou par le martyre intérieur du pur amour, ou par les tourments de la justice divine après la mort, Fénelon, t. XVIII, p. 354. L'opinion d'un purgatoire, ainsi que d'un enfer, est de la plus haute antiquité ; mais elle n'est nulle part si clairement exprimée que dans le VIe livre de l'Énéide de Virgile, dans lequel on retrouve la plupart des mystères de la religion des gentils, Voltaire, Mœurs, 45.

    Fig. Ô que la patience est un grand purgatoire Pour laver de ce cœur la tache la plus noire ! Corneille, Imit. I, 24. Une bonne conscience gênée et troublée, c'est comme un purgatoire dans cette vie, dont Dieu se sert quelquefois pour éprouver les âmes les plus saintes, Bourdaloue, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 169.

    Faire son purgatoire en ce monde, de son vivant, souffrir beaucoup.

HISTORIQUE

XIIIe s. En remembrance e en memoire Des grans peines del purgatoire, K'à saint Patriz [Dieu] volt [voulut] desmutrer Le liu où l'om i deit entrer, Marie de France, Purgatoire, 5.

XVe s. Je lesse aux ordres mandiens Mon grant escrins où il n'a riens, Excepté le bois et le fer ; Car ils gettent les gens d'enfer, Et font aler en purgatoire Dès leur vivant qui les veult croire, Deschamps, Poésies mss. f° 424. Sur ce je veux faire comparaison des maux et douleurs qu'il [Louis XI] a fait souffrir à plusieurs, à ceux qu'il a soufferts avant mourir, pour ce que j'ay esperance qu'ils l'auront mené en paradis, et que ce aura esté partie de son purgatoire, Commines, VI, 12.

XVIe s. Fay sacrifice aussi de brebis noires ; Ces choses soient tes premiers purgatoires [purifications], Du Bellay, J. IV, 44, recto. Pour l'amour de Dieu, et en deduction de tant moins de peine de purgatoire, Rabelais, III, 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PURGATOIRE, s. m. (Théol.) Selon les Théologiens catholiques, c’est l’état des ames qui étant sorties de cette vie sans avoir expié certaines souillures qui ne méritent pas la damnation éternelle, ou qui n’ont pas expié en cette vie les peines dues à leurs péchés, les expient par les peines que Dieu leur impose avant qu’elles jouissent de sa vue.

Quoique ce terme ne se trouve pas dans l’Ecriture, cependant la chose qu’il signifie y est clairement exprimée, l’utilité de la priere pour les morts étant recommandée dans le II. liv. des Machabées, ch. xij. v. 43, & dans la II. épit. à Tim. ch. j. v. 18. D’ailleurs la tradition de l’église a solidement établi ce dogme que les Protestans rejettent. Les Grecs l’admettent aussi-bien que les Latins, & ne disputent que sur le nom du lieu où sont détenues ces ames, qu’ils appellent enfer, & que nous nommons purgatoire.

Les Juifs reconnoissent une sorte de purgatoire, qui dure pendant toute la premiere année qui suit la mort de la personne décédée. Selon eux, l’ame, pendant ces douze mois, a la liberté de venir visiter son corps, revoir les lieux & les personnes auxquelles elle a eu pendant la vie quelqu’attache particuliere. Ils nomment ce purgatoire, le sein d’Abraham, le trésor des vivans, le jardin d’Eden, la gehenne supérieure, par opposition à l’enfer, qu’ils appellent la gehenne inférieure. Le jour du sabbat est, selon eux, un jour de relâche pour les ames du purgatoire ; & au jour de l’expiation solemnelle, ils font beaucoup de prieres & d’œuvres satisfactoires pour les soulager. Voyez Expiation. Leon de Moden. cérém. des Juifs, part. V. ch. x.

Les Musulmans admettent aussi trois sortes de purgatoires ; le premier qu’ils nomment adhab-al-cabor, ou la peine du sépulcre, où les anges noirs, Munkir & Nekir, tourmentent les méchans. Voyez Munkir & Nekir. Le second qu’ils appellent araf, est situé entre le paradis & l’enfer. On n’est pas d’accord, qui sont ceux qui demeurent dans cet araf. Les uns y placent les patriarches, les prophetes, les martyrs & les fideles les plus pieux ; mais d’autres docteurs n’y mettent que les Mahométans, dont la vie a été également mêlée de bonnes & de mauvaises actions : ils voient de-là la béatitude céleste sans en jouir ; mais au jugement ils y seront admis, parce qu’alors les adorations qu’ils rendront à Dieu, détruiront cette égalité qui se trouvoit entre leurs bonnes & leurs mauvaises œuvres, & feront donner récompense aux premieres. Enfin ils en ont un troisieme nommé barzak, c’est-à-dire l’espace de tems qui doit s’écouler entre la mort & la résurrection, & pendant ce tems il n’y a ni paradis ni enfer. D’Herbelot, bibliot. oriental. pag. 57, 122 & 191.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « purgatoire »

Provenç. purgatori, porguatori ; espagn. et ital. purgatorio ; du lat. purgatorius, qui purifie, de purgare, purger.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1190) Emprunté au latin purgatorium, neutre substantivé de purgatorius (« purificateur, qui purifie »), dérivé de purgare (« nettoyer, purger »). On parlait déjà du « feu purgatoire », avant d’évoquer un lieu proprement dit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « purgatoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
purgatoire pyrgatwar

Citations contenant le mot « purgatoire »

  • Le purgatoire : un incubateur. De Paul Claudel / Journal
  • Le hasard, c'est le purgatoire de la causalité. De Jean Baudrillard
  • Dès que l'argent sonne dans la caisse, l'âme du purgatoire s'échappe. De Proverbe alsacien
  • L'Angleterre est le paradis des femmes, le purgatoire des hommes et l'enfer des chevaux. De John Florio
  • Il faut passer du paradis des enfants au purgatoire des adultes, qui ouvre sur l'enfer des vieillards. De Maurice Chapelan / Amours, Amour
  • Une belle femme est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme et le purgatoire de la bourse. De Bernard Fontenelle
  • On doit respecter le mariage tant qu'il n'est pas un purgatoire, et le dissoudre s'il devient un enfer. De Proverbe anglais
  • Les gens bien doués sont condamnés d'avance à brûler plus longtemps que les autres dans le purgatoire, étant plus riches en phosphore. De Paul Masson
  • Nous sommes ici-bas pour rire. Nous ne le pourrons plus au purgatoire ou en enfer. Et, au paradis, ce ne serait pas convenable. De Jules Renard / Journal
  • Le purgatoire est une purification, une sorte d’allégement progressif de ce qu'il y a de trop dans notre bagage terrestre pour trouver Dieu. De Yves Congar / Les voies du dieu vivant
  • Le purgatoire surpasse en poésie le ciel et l'enfer, en ce qu'il présente un avenir qui manque aux deux premiers. De François René de Chateaubriand / Le Génie du Christianisme
  • Le purgatoire est à la fois un produit et un instrument de l'aggiornamento de l'Eglise vis-à-vis de la société. De Jacques Le Goff / Entretien avec Bernard Lefort - Octobre 1981
  • Heureux est celui qui n'a jamais connu le goût de la renommée ; l'avoir, c'est le purgatoire ; le désirer, c'est l'enfer.
  • Le mariage est un enfer s'il y a une chambre commune ; chambres distinctes, il n'est plus que le purgatoire ; sans cohabitation (en se rencontrant deux fois par semaine), il serait peut-être le paradis. De Henry de Montherlant / Les Lépreuses
  • Le purgatoire est l’idée selon laquelle celui qui est promis au paradis doit avoir un temps de purification avant d’y parvenir afin de pouvoir se présenter devant Dieu en toute transparence. C’est dans ce cadre que l’Église appelle à prier pour les défunts qui sont au purgatoire afin de les soutenir dans ce temps transitoire. Reforme.net, Qu’est-ce que les protestants pensent du purgatoire ? Que signifie le jugement de Dieu ? - Reforme.net
  • J’en concluais qu’à coup sûr, j’étais cuit. Pas forcément dans l’huile bouillante de l’enfer, le pire n’est pas toujours sûr, mais je serais certainement voué à cette étrange et indéfinie salle d’attente qu’est le purgatoire. Là-dessus, notre catéchiste restait floue, très floue. Il s’agissait, disait-elle, d’une sorte de douche où les presque sauvés lavent interminablement leurs ultimes péchés. Combien de temps cela durait, le purgatoire ? Dix ans ? Mille ans ? Dix mille ans sous la douche ? On verrait ce qu’on verrait, point à la ligne. Le Telegramme, [Courant d’ère] Un été au purgatoire - France - Le Télégramme
  • Les gens qui passeraient 24 heures en repentance dans la grotte obtiendraient une place au paradis: "ils auraient, pour ainsi dire, traversé leur purgatoire", explique-t-il. Challenges, En Irlande, un prêtre confiné seul sur une île sainte - Challenges

Images d'illustration du mot « purgatoire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « purgatoire »

Langue Traduction
Anglais purgatory
Espagnol purgatorio
Italien purgatorio
Allemand fegefeuer
Chinois 炼狱
Arabe المطهر
Portugais purgatório
Russe чистилище
Japonais 煉獄
Basque purgatorio
Corse purgatorio
Source : Google Translate API

Synonymes de « purgatoire »

Source : synonymes de purgatoire sur lebonsynonyme.fr
Partager