Pulmonaire : définition de pulmonaire


Pulmonaire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PULMONAIRE, adj. et subst. fém.

I. − Adj., MÉD.
A. − ANAT. Qui appartient, qui se rapporte au poumon. Alvéole, artère, cellule, lobe, parenchyme, tissu, vaisseau, veine pulmonaire; capacité, circulation, système, transpiration, ventilation pulmonaire. Ainsi la respiration pulmonaire ou branchiale est une fonction d'un troisième ordre, dont l'existence dépend de celle de la circulation, et qui est une suite éloignée des facultés qui caractérisent les animaux (Cuvier,Anat. comp., t. 1, 1805, p. 17).Pour récupérer l'excès de chaleur perdue par rayonnement et par évaporation pulmonaire et cutanée chez l'homme qui travaille, il est évident qu'il faut s'adresser aux substances ternaires (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 273).
En partic. Qui concerne le poumon, le diagnostic ou le traitement d'une maladie du poumon. Insufflation, examen pulmonaire. L'examen clinique sera complété par la recherche d'antécédents tuberculeux, par la pratique d'une radiographie pulmonaire, d'une urographie si l'on soupçonne un foyer urinaire (Quillet Méd.1965, p. 361).
B. − PATHOL. Qui affecte, qui atteint le poumon. Abcès, artérite, catarrhe, embolie, fibrose, hémorragie, peste, phtisie, tuberculose pulmonaire; complication, infection, insuffisance, lésion, trouble pulmonaire. Malade depuis quelques jours, elle a été emportée avant-hier soir par une soudaine attaque de congestion pulmonaire... On l'a enterrée ce matin (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 266).C'est ainsi, dit Hutinel, que s'expliquent (...) pour les cas graves, les broncho-pneumonies, les lésions de gangrène pulmonaire que l'on observe quelquefois à l'autopsie (Calmette,Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 162).L'œdème pulmonaire, qui est fréquent, je crois, chez ceux qui ont été atteints par des gaz suffocants, est extrêmement rare chez les ypérités. C'est encore une chance... Et puis, les séquelles pulmonaires dues à l'ypérite sont plus rares (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 888).
Empl. adj. et subst. (Celui, celle) qui est atteint(e) d'une maladie des poumons, en partic. de tuberculose. Synon. vieillis poitrinaire, pulmonique.Nous causons de Rose, de cette malheureuse organisation de pulmonaire et d'hystérique, qui ne pouvait placer son bonheur, son amour, son amitié, son dévouement dans les conditions raisonnables de la vie (Goncourt,Journal, 1862, p. 1121).Dans les formes sèches il ne se produit pas d'exsudat, mais les lésions sont les mêmes. Elles accompagnent souvent les poussées de spléno-pneumonie corticale qui sont assez fréquentes chez les tuberculeux pulmonaires (Calmette,Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 178).
En compos. Uni-pulmonaire. (Personne) dont un seul poumon fonctionne. Rodolphe Rey est venu me chercher pendant que j'étais aux orgues. J'aurai du plaisir à le revoir, ce publiciste enjoué quoique uni-pulmonaire (Amiel,Journal, 1866, p. 347).
II. − Subst. fém., BOT.
A. − Genre de plantes herbacées, vivaces, à floraison précoce dont certaines espèces étaient utilisées autrefois pour guérir les maladies du poumon. Pulmonaire officinale. Dans les bois, vous trouverez la pulmonaire dont la fleur est violette et vin, la feuille vert-de-gris, tachée de blanc, poilue et très rugueuse (Jammes,De l'angélus, 1898, p. 121).Les pulmonaires sont encore fermées, encore violettes, presque rouges (Genevoix,Marcheloup, 1934, p. 56).
B. − Empl. subst. ou en appos. Pulmonaire de chêne, lichen pulmonaire. ,,Lichen d'un vert jaunâtre et remarquable par les lacunes en réseau qu'offre sa surface`` (Littré-Robin 1865).
REM. 1.
-pulmonaire, élém. de compos.entrant dans la constr. d'adj. du vocab. sav., spécifiant la localisation anatomique d'un système organique ou d'une atteinte pathol.a)
Broncho-pulmonaire. Qui se rapporte aux bronches et aux poumons. Rhumatismes infectieux d'origine broncho-pulmonaire (Ravault, Vignon,Rhumatol., 1956, p. 570).
b)
Cardio-pulmonaire. Qui se rapporte, qui appartient au cœur et aux poumons. L'aération exige une vie mouvementée, et toutes les conditions qui favorisent le travail cardio-pulmonaire (Mounier,Traité caract., 1946, p. 186).
c)
Ganglio-pulmonaire. Qui se rapporte aux ganglions et aux poumons. Elles succèdent à d'autres localisations péritonéales, intestinales, ganglio-pulmonaires ou pleurales par exemple (Calmette,Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 189).
d)
Pleuro-pulmonaire. Qui se rapporte à la plèvre et aux poumons. Grâce à cette précision sémiologique et à la confrontation anatomo-clinique, il [Laennec] a établi les cadres nosologiques de toute la pathologie pleuro-pulmonaire (Bariéty, Coury,Hist. méd., 1963, p. 603).
2.
Pulmoneux, -euse, pulmonien, -ienne, adj.,hapax, synon. de pulmonaire (supra I).Louis-Philippe des Cigales est affligé d'une constriction des poumons, des muscles pulmonaires, des nerfs pulmoneux, des canaux pulmoniques, des vaisseaux pulmoniens, c'est une espèce d'étouffement (Queneau,Loin Rueil, 1944, p. 22).
Prononc. et Orth.: [pylmɔnε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Bot. xves. subst. fém. (Grant herbier, p. 108 ds Gdf. Compl.); 1572 (Pelletier Du Mans, La Savoye, III, p. 68); 2. a) 1585 affection pulmonaire (P. Thevenin, La Sepmaine de G. de Saluste, p. 167); b) 1675 « qui appartient aux poumons (artère, veine) » (Barles, Nouvelles découvertes sur toutes les parties principales de l'homme et de la femme, t. 1, p. 243 ds Brunot t. 6, p. 612). Empr. au lat.pulmonarius « pulmonique » et à basse époque pulmonaria radicula « pulmonaire (bot.) », dér. de pulmo « poumon ». Les taches livides éparses sur les feuilles de la pulmonaire (à feuilles étroites) avaient été comparées par les anciens à celles du poumon et avaient fait soupçonner que la plante pouvait être favorable dans les maladies de cet organe. Fréq. abs. littér.: 267. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 906, b) 71; xxes.: a) 120, b) 251.

Pulmonaire : définition du Wiktionnaire

Adjectif

pulmonaire \pyl.mɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Anatomie) (Médecine) Relatif au poumon, qui a rapport au poumon.
    • La mortalité de l’embolie pulmonaire est d’environ 32 % si elle n’est pas traitée contre 8 % lorsque le diagnostic est réalisé. — (Jean-Paul Belon, ‎Sébastien Faure, ‎François Pillon, Pathologies et thérapeutiques commentées, 2013)

Nom commun

pulmonaire \pyl.mɔ.nɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Plante dont les feuilles sont parsemées de taches, semblables à celles qu’on remarque parfois sur le poumon.
  2. Espèce de lichen foliacé qui s’attache au tronc des chênes ou des hêtres, et quelquefois sur les pierres, de nom scientifique Lobaria pulmonaria.
    • La pulmonaire de chêne est employée comme pectorale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pulmonaire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PULMONAIRE. adj. des deux genres
. T. d'Anatomie et de Médecine. Qui appartient au poumon, qui a rapport au poumon. Artère pulmonaire. Veines pulmonaires. Catarrhe pulmonaire. Tuberculose pulmonaire. Congestion pulmonaire.

PULMONAIRE s'emploie aussi comme nom féminin et se dit de Certaines plantes dont les feuilles sont ordinairement parsemées de taches brunes semblables à celles qu'on remarque parfois sur le poumon. Pulmonaire officinale. Pulmonaire des Français. Pulmonaire de chêne, Espèce de lichen qui s'attache sur le tronc des chênes ou des hêtres, et quelquefois sur les pierres. La pulmonaire de chêne est employée en médecine comme pectorale.

Pulmonaire : définition du Littré (1872-1877)

PULMONAIRE (pul-mo-nê-r') adj.
  • 1Qui appartient aux poumons.

    Artère pulmonaire, artère qui naît de la partie supérieure et gauche du ventricule droit du cœur, et se rend aux poumons.

    Plèvre pulmonaire, la portion de la plèvre qui revêt immédiatement le poumon.

  • 2 Terme de médecine. Qui affecte le poumon. Les inflammations pulmonaires.

    Catarrhe pulmonaire, bronchite.

    Phthisie pulmonaire. affection tuberculeuse des poumons.

  • 3 Terme de zoologie. Qui est pourvu d'un poumon.
  • 4 S. f. Pulmonaire du chêne, sticta pulmonaria (lichens), ainsi dite à cause que les thalles présentent une disposition réticulaire qui rappelle grossièrement l'aspect du poumon.

    Pulmonaire de terre, nom vulgaire des grands lichens du genre peltigère, et surtout de la peltigère canine.

    Pulmonaire officinale, pulmonaria officinalis, L. dite aussi sauge de Jérusalem (borraginées).

    Pulmonaire des Français, nom vulgaire de l'épervière des murs (synanthérées).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pulmonaire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PULMONAIRE, s. m. (Hist. nat. Bot.) pulmonaria, genre de plante à fleur monopetale & en forme d’entonnoir. La partie supérieure de cette fleur est profondément découpée, & ressemble en quelque maniere à un bassin. Le calice est alongé en tuyau pentagone, & divisé en cinq parties. Le pistil sort de ce calice ; il est attaché comme un clou à la partie inférieure de la fleur, entouré de quatre embrions, qui deviennent dans la suite autant de semences qui mûrissent dans le calice même ; alors ce calice est plus grand que lorsqu’il soutenoit la fleur. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Il faut donner maintenant le caractere de ce genre de plante dans le système de Linnæus. Son calice est une enveloppe cylindrique, pentagonale, consistant en une seule feuille, découpée en cinq quartiers sur les bords, & subsistant après que la fleur est tombée. La fleur est monopétale, divisée comme le calice ; les étamines forment cinq filets chevelus, situés à l’ouverture de la fleur ; les bossettes sont droites, le pistil a quatre germes. Le stile est délié, plus court que la fleur. Le stigma est obtus ; le calice tient lieu du fruit, & renferme quatre semences obtuses, arrondies.

Tournefort compte douze especes de ce genre de plante, dont la principale est la grande pulmonaire, pulmonaria vulgaris, ad buglossum accedens. I. R. H. 136. en anglois, the common spotted-pulmonaria ; & vulgairement the sage of Jerusalem.

Sa racine est blanche, fibrée, d’un goût visqueux. Elle pousse une ou plusieurs tiges à la hauteur d’environ un pié, anguleuses, velues, purpurines, ressemblantes à celles de la buglosse. Ses feuilles sortent les unes de la racine, & sont couchées sur terre ; les autres sans queues, embrassent la tige ; toutes sont oblongues, larges, terminées en pointe, traversées par un nerf dans leur longueur, garnies d’un duvet mollet, & marbrées communément de taches blanchâtres.

Ses fleurs soutenues plusieurs ensemble par de courts pédicules aux sommets des tiges, sont autant de petits tuyaux évasés par le haut en bassinets, découpés chacun en cinq parties, de couleur tantôt purpurine, tantôt violette, quelquefois mixte ; elles sont renfermées dans un calice qui est un autre tuyau, dentelé le plus souvent de cinq pointes. Lorsque les fleurs sont passées, il leur succede quatre semences presque rondes, enfermées dans le calice, & semblables à celles de la buglosse.

Cette plante croît dans les forêts, aux lieux montagneux & ombrageux ; elle est commune dans les Alpes & les Pyrénées : on la cultive aussi dans les jardins ; elle sort de terre au printems, & donne incontinent la fleur ; quoique ses feuilles périssent en automne, sa racine est vivace. (D. J.)

Pulmonaire, (Mat. medic.) grande pulmonaire, petite pulmonaire, & pulmonaire des François, ou herbe à l’épervier. Ces plantes, qu’on emploie presqu’indifféremment, sont comptées parmi les vulnéraires cicatrisans. On les regarde d’ailleurs comme éminemment pectorales, comme douées d’une vertu spécifique dans les maladies de poitrine ; vertu dont elles tirent leur nom. On les fait entrer fort communément dans les tisanes & dans les bouillons qu’on emploie dans les maladies aiguës de la poitrine. On en fait aussi un sirop domestique & à mi sucre, qu’on prescrit dans les mêmes cas. Ces usages lui sont à-peu-près communs avec la bourrache & la buglose, qui leur sont parfaitement analogues.

Ces plantes sont éminemment nitreuses, & ne contiennent d’ailleurs aucun principe actif qui puisse empêcher d’estimer entierement leur action médicinale, par leur principe nitreux. Voyez Nitre, (Chimie & Mat. méd.)

Les feuilles de pulmonaire entrent dans le sirop de tortue résomptif, & toute la plante dans le sirop de rossolis composé. (b)

Pulmonaire de chêne, (Botan.) espece de lichen qui vient sur les troncs des vieux chênes, des hêtres, des sapins, & d’autres arbres sauvages dans les forêts épaisses ; elle est semblable à l’hépatique commune, mais elle est plus grande de toute maniere, elle est plus seche & plus rude. Ses feuilles sont fort entrelacées, & placées les unes sur les autres comme des écailles : leurs découpures sont extrèmement variées, & plus profondes que celles de l’hépatique ordinaire.

Cette plante est compacte & pliante comme du chamois, & elle représente en quelque maniere, par sa figure, un poumon desséché ; elle est blanchâtre du côté qu’elle est attachée aux écorces des arbres, verte de l’autre côté, d’une saveur amere, avec quelque astriction. On la trouve aussi sur les rochers à l’ombre. On recueille communément celle des chênes ; cependant quelques-uns préferent celle qui vient sur les vieux sapins, à cause de quelques parties résineuses qu’on pretend qu’elle tire de ces arbres. Elle croît dans les forêts de Saint-Germain & de Fontainebleau. La pulmonaire de chêne est d’un goût amer, astringent ; elle contient un sel essentiel, vitriolique & ammoniacal, enveloppé de beaucoup d’huile épaisse & de terre ; étant séchée, réduite en poudre, & appliquée sur les plaies, elle en arrête le sang qui coule. (D. J.)

Pulmonaire, adj. (Anatom.) qui appartient au poumon. Il y a l’artere & la veine pulmonaire. Voyez Poumon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pulmonaire »

Étymologie de pulmonaire - Littré

Lat. pulmonaris, de pulmo, poumon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pulmonaire - Wiktionnaire

Du latin pulmonarius (« de poumon »), dérivé de pulmo (« poumon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pulmonaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pulmonaire pylmɔnɛr play_arrow

Citations contenant le mot « pulmonaire »

  • En étudiant l’activité des cellules souches pulmonaires chez des souris âgées, les chercheurs ont constaté qu’une voie de signalisation appelée Wnt/bêta-caténine est active dans les cellules souches même en l'absence de lésion. Or, ce phénomène ne se produit pas dans les voies respiratoires jeunes, où la voie de signalisation ne s’active qu’en cas de nécessité. “Lorsque cette voie est active, elle stimule les cellules souches à produire plus d'elles-mêmes et plus de cellules des voies respiratoires _ même si elles ne sont pas nécessaires”, remarque Cody Aros, premier auteur des travaux. www.pourquoidocteur.fr, Comment les cellules souches des voies respiratoires se régénèrent
  • Le poumon est souvent atteint et une fibrose pulmonaire interstitielle peut persister après une phase aiguë ayant paru sans gravité. Elle est due à la production accrue de cytokines, à l’hyperpression dans les voies respiratoires liée à la ventilation, ou à l’anoxie due à un déséquilibre entre besoins et apport d’oxygène. La fibrose cause un déclin de la fonction respiratoire, une extension des lésions au scanner et une sensibilité accrue aux infections respiratoires. Un faible degré de fibrose peut accroître la mortalité chez les sujets âgés. Caducee.net, Covid-19 et séquelles : les recommandations de l’Académie de médecine
  • Des séquelles pulmonaires peuvent toucher les anciens malades du Covid-19, même ceux qui n'ont eu que peu de symptômes.  Parmi les centaines de milliers de Français aujourd'hui "guéris" du Covid-19, combien gardent des séquelles qu'ils ignorent ? Les pneumologues tirent la sonnette d'alarme et appellent les anciens malades du coronavirus à établir des bilans pulmonaires, même s'ils ont le sentiment d'être totalement guéris.  Orange Actualités, Coronavirus : les anciens malades appelés à faire un bilan pulmonaire
  • Ces séquelles pulmonaires du Covid-19 peuvent survenir même chez des malades très peu touchés. Les pneumologues appellent les anciens malades du coronavirus à faire un bilan pulmonaire, même s'ils ont le sentiment d'être totalement rétablis.  Franceinfo, "J'ai été plus touché que je ne le pensais" : de nombreux patients guéris du coronavirus gardent des séquelles pulmonaires, sans le savoir
  • On avait des patients qui avaient parfois peu de symptômes mais des images d’atteintes pulmonaires au scanner Marie Claire, COVID-19 : les personnes "guéries" appelées à surveiller des signes d’éventuelles séquelles pulmonaires - Marie Claire
  • Raphaël est mort d'une infection pulmonaire, aggravée par une saignée réalisée par les médecins qui ignoraient tout de ses sorties nocturnes et avaient diagnostiqué un "excès d'humeurs" ou de sang, selon des chercheurs. Franceinfo, Le peintre Raphaël serait mort d'une maladie pulmonaire ressemblant au coronavirus et non de la syphilis, selon une dernière étude
  • Dans un second temps, l’équipe mettra au point des "modèles muqueux" dans lesquels les cellules spécifiques de l’épithélium pulmonaire, y compris immunitaires, seront représentées. L’objectif sera de mimer le plus fidèlement possible la physiopathologie de la maladie. Une attention particulière sera apportée aux anticorps produits à la suite de l’infection. "Beaucoup d’études ont été menées pour caractériser la nature et le taux des différentes familles d’anticorps spécifiques du SARS-CoV-2 (IgA, IgG puis IgM). Mais elles ont été conduites uniquement à partir d’échantillons de sang, et très souvent sans évaluer les fonctions antivirales des anticorps circulants mis en évidence. Il faut mieux décrire leur rôle : tous ne sont pas neutralisants vis-à-vis du virus, et certains peuvent même être facilitants. Des anticorps peuvent en effet favoriser l’inflammation, et donc le développement d’une forme grave de Covid-19", souligne Morgane Bomsel. Inserm - La science pour la santé, Covid-19 : que se passe-t-il au niveau des muqueuses pulmonaires ? | Inserm - La science pour la santé
  • Le club du Portel a annoncé le recrutement de l'ailier fort américain Jamar Abrams, qui vient remplacer Cyrille Eliezer-Vanerot, victime d'une embolie pulmonaire et absent six mois. Orange Sports, Elite - Le Portel : Elizer-Vanerot victime d'une embolie pulmonaire
  • Walid Amara a sélectionné quatre articles publiés en juin-juillet 2020 : Embolie pulmonaire chez les patients Covid, récurrences post-ablation de FA en fonction de la durée, thérapie cellulaire pour arrêter des arythmies, et utilisation des réseaux sociaux et e-learning chez les étudiants en sciences.  Medscape, Les articles en cardiologie à découvrir cet été
  • Le Covid-19 est essentiellement une affection pulmonaire, mais pas uniquement. En effet, chez plus d’un tiers des malades, on déplore également des anomalies de la coagulation avec la présence de nombreux microcaillots sanguins (on parle de thrombose), dans les poumons et les reins. Le Covid-19 serait donc autant une maladie respiratoire que vasculaire. De fait, le récepteur ACE2 utilisé par le nouveau coronavirus pour infecter les cellules est certes présent sur celles de poumons, mais aussi sur celles de la paroi des vaisseaux sanguins (les cellules endothéliales). Cette thrombose est liée à la sévérité de la maladie et il importe donc, d’une part, de comprendre les mécanismes sous-jacents et, d’autre part, de la prévenir. Pourlascience.fr, Le Covid-19, une maladie autant vasculaire que pulmonaire ? | Pour la Science
  • Une ligne pleurale très épaissie (Visuel ci-dessous) caractéristique des cas plus sévères et qui persiste sur une longue durée après l'apparition des symptômes dans les cas critiques, ces nouvelles observations à l’échographie pulmonaire, documentées dans l’American Journal of Roentgenology (AJR) vont permettre aux spécialistes de mieux caractériser les cas à risque élevé. Ces données viennent confirmer  le rôle clé de l’imagerie dans le diagnostic de la maladie et de son risque de complications. santé log, COVID-19 : L'échographie pulmonaire évalue la durée et la sévérité de la maladie | santé log

Traductions du mot « pulmonaire »

Langue Traduction
Corse pulmonare
Basque biriketako
Japonais 肺の
Russe легочный
Portugais pulmonar
Arabe الرئوي
Chinois 肺的
Allemand lungen
Italien polmonare
Espagnol pulmonar
Anglais pulmonary
Source : Google Translate API

Synonymes de « pulmonaire »

Source : synonymes de pulmonaire sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires