La langue française

Pierrier

Définitions du mot « pierrier »

Trésor de la Langue Française informatisé

PIERRIER, subst. masc.

A. − Amoncellement de cailloux, de pierres; champ de pierres. Il était maintenant arrivé à un pierrier qu'il avait pris en travers, il se mit à courir dans les pierres; alors le pierrier lui aussi commença à dégringoler, cédant sous le poids (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p.244).
B. − Spécialement
1. ART MILIT.
a) Ancienne bouche à feu qui lançait des boulets de pierre. Vers neuf heures arriva une méchante escorte montée sur des bidets, ou sur des chevaux de maraîchers enfourchés à cru; elle encadrait deux canons pris aux bleus, et quelques vieux pierriers ramassés dans les douves des châteaux (Morand, P. de Saligny,1947, p.168).
b) Petit canon qui armait les embarcations et qui lançait des balles ou de la mitraille. Au lieu du naufrage [de la Pérouse] on avait remarqué cinq autres ancres, deux pierriers, et d'autres canons à demi recouverts par les coraux (Dumont d'Urville, Voy. autour du monde,t.5, 1832-34, p.185).V. boutefeu ex. 2 et amariner ex. 1.
2. AGRIC. Puits rempli de pierres, destiné à recevoir les eaux surabondantes d'une surface labourable. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [pjε ʀje]. Ac. 1694-1740: pierrier ou perrier; dep. 1740: pierrier. Étymol. et Hist. I. a) 1174-75 perrier «chemin caillouteux» (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 5949); 1400 perreyer «carrière de pierres» (Terrier S. Didier, fo30 vo, Arch. hospit. Nevers ds Gdf.); b) 1752 (Trév.: On appelle Pierrier en quelques Provinces [Morvan, Berry, Suisse, cf. FEW t.8, p.323a] un gros tas de pierres. Dans les endroits montueux les pierriers sont utiles pour la réparation des grands chemins); 1842 (Ac. Compl.: Pierrier. Puits plein de pierres, destiné à recevoir les eaux surabondantes qui viennent à la surface labourable ou dans la masse du sol). II. a) Ca 1225 perrier «machine de guerre qui jette des pierres», v. perrier 1 b; b) 1616 pierrier (D'Aubigné, Hist. universelle, éd. A. de Ruble, livre IV, chap. 19, t.2, p.323); 1690 (Fur.). I du b. lat. petrarium «carrière» St-Cyprien ds Blaise lat. chrét., dér. de petra «pierre». II dér. de pierre*; suff. -ier*; v. aussi perrier. Les formes pier- d'apr. pierre*. Fréq. abs. littér.: 30. Bbg. Quem. DDL t.27.

Wiktionnaire

Nom commun

pierrier \pje.ʁje\ masculin

  1. (Histoire) (Armement) Canon ou bouche à feu primitive pouvant lancer des boulets de pierre.
    • On peut placer dans ce fort 40 pièces de canon et 36 pierriers. — (Lettre du gouverneur et de l'intendant de la Nouvelle-France du 12 novembre 1712, citée dans Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, « Des origines à 1791 », 2013, p. 102.)
    • Cette expédition consistait en trois embarcations armées, portant vingt fusiliers, et une autre sur laquelle était monté un pierrier ou petit canon de deux livres. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
  2. Amoncellement de rochers que l’on rencontre dans les montagnes.
    • Faire l’ascension d’un pierrier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIERRIER. n. m.
Nom donné à d'Anciennes machines ou à des Bouches à feu primitives qui lançaient des boulets de pierre. Il s'est dit aussi d'une Sorte de petit canon dont on se servait principalement sur les vaisseaux pour tirer à l'abordage, et qu'on chargeait avec des cartouches remplies de pierres, de cailloux, de ferrailles, etc.

Littré (1872-1877)

PIERRIER (piè-rié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des piè-rié-z en batteries) s. m.
  • 1Anciennement, arme à l'aide de laquelle on jetait des pierres et qui est citée avec les mangonnaux dans les documents du moyen âge (On trouve plus souvent pierrière ou perrière).
  • 2Plus tard, sorte de mortier, abandonné aujourd'hui en France, qu'on employait pour lancer, à de faibles distances, des pierres et des grenades.
  • 3 Aujourd'hui, espèce de petit canon d'une livre ou de deux de boulet, lançant des balles de fer, et monté sur un chandelier à pivot qui permet de le diriger dans tous les sens ; il est propre à armer les canots et les chaloupes, les hunes, les dunettes des grands bâtiments, et les bastingages des petits, Jal

HISTORIQUE

XVe s. Fut tué le comte de Sallebery d'un canon perrier à une fenestre à la tour du pont, en regardant l'escarmouche qui se faisoit sur la greve, Chartier, Hist. de Charles VI et VII p. 68.

XVIe s. Des basilics de divers calibres jusques à 80 livres de balles, et des pierriers de 300 livres, D'Aubigné, Hist. I, 246.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PIERRIER, s. m. (Artillerie.) c’est une petite piece d’artillerie, dont on se sert particulierement dans un vaisseau, pour tirer à l’abordage des clous, des ferremens, &c. sur un ennemi. Voyez Artillerie & Mortier.

On les ouvre généralement par la culasse, & leurs chambres pouvant être démontrées, on les charge par ce moyen, au lieu d’agir par leur bouche, comme on le fait ordinairement par rapport aux autres armes à feu. Chambers.

On s’est servi autrefois de cette espece de canon sur terre, mais il y a long-tems que l’usage en est interrompu. M. de S. Remy dit même que de son tems on a refondu tous ceux qui se trouvoient dans les arcenaux. Cependant plusieurs auteurs militaires prétendent qu’on pourroit encore s’en servir utilement.

Le pierrier est aussi une maniere de mortier avec lequel on jette des pierres dans un retranchement ou autre ouvrage. Il se charge comme le mortier ordinaire, & les pierres ou cailloux se mettent dans un panier à la place de la bombe.

On voit dans la Pl. VIII. de fortification, figure 3, un pierrier, dont les principales parties sont : A, les tourillons ; B, le mufle avec la lumiere sur la culasse ; C, le renfort avec ses moulures ; D, le ventre ; E, plate-bande du renfort de volée avec les moulures ; FF, les cercles ou renforts sur la volée ; G, le bourlet ; H, la bouche ou l’embouchure ; I, l’anse.

L’anse de ce mortier est ce qui est ponctué depuis le bourlet jusqu’au bas du ventre, & la chambre est l’espace ponctué entre le ventre de la lumiere. Voyez Ame & chambre.

Le pierrier ou mortier pierrier (car on lui donne aussi ce nom) pese ordinairement 1000 livres ; sa portée la plus longue est de 150 toises, chargé de deux livres de poudre : il a 15 pouces de diametre à sa bouche, & 2 piés 7 pouces de hauteur.

La profondeur de sa chambre, évasée par le haut, sans y comprendre l’entrée où se met le tampon, est de 8 pouces.

Les tourillons ont 5 pouces de diametre. La chambre doit entrer d’un pouce dans les tourillons. L’épaisseur du métal au droit de la chambre a 3 pouces ; l’épaisseur du ventre 2 ; & le long de la volée un pouce & demi. L’angle se place au ventre. Le mufle ou masque sert de bassinet à la lumiere.

On charge le pierrier de la même maniere que le mortier, c’est-à-dire, qu’on y met d’abord la quantité de poudre dont la chambre doit être remplie. On recouvre cette poudre de foin & de terre qu’on refoule avec la demoiselle ; après quoi on jette ou on pose dessus une quantité de pierres & de cailloux. L’effet du pierrier est très-grand. L’espece de grèle de cailloux qu’il produit fait beaucoup de desordre & de ravages. Pour qu’il réussisse parfaitement, il faut qu’il ne soit éloigné que d’environ 150 pas de l’endroit où l’on veut faire tomber les pierres dor t il est chargé. On mêle quelquefois des bombes & des grenades avec ces pierres, & l’effet en est encore plus grand. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pierrier »

 Dérivé de pierre avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pierre ; provenç. peirier ; catal. pedrer ; espagn. pedrero ; portug. pedreiro ; ital. petriere. Dans l'ancienne langue, perier signifia chemin pavé : XIIe s. Tut contre mund la vile [il] ala par le perier, Th. le mart. 163.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pierrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pierrier pjerje

Citations contenant le mot « pierrier »

  • Ce samedi 27 juin, peu avant 15 heures, une femme de 60 ans a chuté dans un pierrier dans le secteur du Pas-de-la-Cavale, à Larche (comme déléguée de Val-d’Oronaye). , Faits-divers - Justice | Val-d’Oronaye : elle chute dans un pierrier et s’en sort avec une blessure au front
  • Au pied de la civilisation, le Ventoux attire dès le XVIIIème nombre de savants. Les explorations seront épiques, brigands et loups étant de la partie ! Parmi les explorateurs du Ventoux, Jean Henri Fabre partagera avec nous sa lecture de l’incroyable gradient bioclimatique de la montagne, avec un zoom sur la flore arctique du pierrier. France Bleu, Rendez-vous du Parc
  • Avec ses 1910 mètres d’altitude, son pierrier, sa forêt florissante sillonnée par le GR4 et le GR9, sa faune et sa flore étonnante, ses trois voies d’accès sur lesquelles tant d’amoureux de la Petite Reine se mesurent à eux-mêmes, le Ventoux est « un pic, un cap, une péninsule » :bref, la fierté, l’attachement et l’identité de ceux et celles qui y sont nés, ou s’y sont installés. www.maritima.info, Région - Environnement - Le parc naturel du Mont-Ventoux est officiellement né - Maritima.Info
  • Un randonneur a fait une chute dans un pierrier mercredi en milieu de journée à proximité du lac des Perches à Rimbach près Masevaux. , Faits-divers - Justice | Rimbach-près-Masevaux : un randonneur fait une chute de 50 mètres
  • Un parapentiste a perdu la vie samedi en fin de journée lors d'un vol dans le Val d'Anniviers (VS). Il a chuté dans un pierrier pour une raison encore inconnue dans la région de l’hôtel Weisshorn. , Un parapentiste se tue dans le Val d'Anniviers (VS) - La Liberté
  • L'itinéraire commence sous couvert de forêt avant de rejoindre la cabane du Chazeau d'où l'on commence à profiter de superbes vues sur le massif des Grandes Rousses... On évolue ensuite en alpages avant d'atteindre un pierrier sous le col de Belledonne. Le lac se trouve juste derrière France Bleu, Le lac de Belledonne, depuis Allemond

Images d'illustration du mot « pierrier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pierrier »

Langue Traduction
Anglais scree
Espagnol piedra
Italien ghiaione
Allemand geröll
Chinois 碎石
Arabe حصاة
Portugais scree
Russe осыпь
Japonais がれ
Basque pilaketa
Corse scantu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pierrier »

Source : synonymes de pierrier sur lebonsynonyme.fr

Pierrier

Retour au sommaire ➦

Partager