La langue française

Phonétique

Définitions du mot « phonétique »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHONÉTIQUE, adj. et subst. fém.

LINGUISTIQUE
I.− Adjectif
A. − Relatif aux sons du langage. Altération, évolution phonétique. Chaque changement phonétique, quelle que soit d'ailleurs son extension, est limité à un temps et un territoire déterminés (Sauss.1916, p.135).
B. − En partic.
1. Qui représente graphiquement les sons d'une ou de plusieurs langues, indépendamment de l'orthographe. Alphabet phonétique (international); écriture, notation, transcription phonétique. D'après la nature de l'écriture phonétique les signes se réduisent à un petit nombre de lettres, qui, par leur groupement et leur ordre, forment la multitude des mots (Alain, Beaux-arts, 1920, p.303).Les derniers grammairiens, les professeurs de diction et de chant, les anatomistes, les éducateurs des sourds-muets avaient enrichi de nombreuses descriptions nouvelles l'extension et les classements par l'acoustique ou par la physiologie du vieil alphabet phonétique (Art et litt., 1935, p.50-2).
Orthographe phonétique. Orthographe qui transcrit la prononciation de manière univoque. L'intense développement de la presse (...) et (...) l'adoption des caractères d'écriture latins −tendant à l'orthographe phonétique, mais permettant à tous la lecture des textes −rendirent décisive l'action de la langue parlée sur la langue littéraire (Arts et litt.,1936, p.56-3).
Signe phonétique. Symbole qui représente un son du langage. [Les signes] représentent à la fois l'idéogramme primitif et sa valeur phonétique, qui peut servir à transcrire avec d'autres idéogrammes, réduits eux aussi à l'état de signes phonétiques des mots nouveaux (Ville1967).
2. Loi phonétique. Loi selon laquelle un phonème subit à un moment de son existence un changement dans un contexte donné. Calidum a dû devenir régulièrement chaud par l'action des lois phonétiques (Sauss.1916, p.249).
II. − Subst. fém. ,,Science, dépendante notamment de l'anatomie, de la physiologie et de l'acoustique, qui étudie la production et la perception des sons des langues humaines, dans toute l'étendue de leurs propriétés physiques`` (Mounin 1974). La phonétique tout entière, est le premier objet de la linguistique diachronique; en effet l'évolution des sons est incompatible avec la notion d'état; comparer des phonèmes ou des groupes de phonèmes avec ce qu'ils ont été antérieurement, cela revient à établir une diachronie (Sauss.1916, p.194).La phonétique met sur le plan de la connaissance raisonnée les langages, c'est-à-dire les sons appris, mais qui deviennent naturels et instinctifs, dont l'homme se sert pour l'émission et l'échange de ses idées ou sentiments (Arts et litt., 1935, p.50-2):
. La phonétique elle-même n'a pu rester complètement indifférente à la signification des mots dont elle analysait les éléments, et c'est ainsi qu'elle est arrivée à établir l'origine et la filiation de presque tous les vocables de la langue française. Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.13.
En partic.
Phonétique générale. Phonétique qui ,,étudie l'ensemble des possibilités phoniques de l'homme à travers toutes les langues naturelles`` (Ling. 1972). Phonétique comparée. Phonétique qui ,,étudie les analogies et les différences entre les sons émis par l'homme dans le cadre de deux ou plusieurs langues`` (D. D. L. 1976).
Phonétique acoustique, physique. Phonétique qui ,,analyse en termes de physique acoustique l'émission, la propagation et la réception de ces ondes particulières que constituent les sons du langage`` (D. D. L. 1976). Phonétique articulatoire ou physiologique. Phonétique qui ,,étudie de l'anatomie, la physiologie de l'appareil phonatoire humain et les modalités de production des sons par cet appareil, c'est-à-dire leur articulation`` (D. D. L. 1976).
Phonétique diachronique, historique, évolutive. Phonétique qui étudie l'évolution des sons à travers l'histoire d'une ou de plusieurs langues. La phonétique est dite (...) historique ou évolutive quand elle s'attache à reconnaître les lois qui président aux transformations des phonèmes (Mar.Lex.1951).Phonétique descriptive, statique, synchronique. Phonétique qui ,,s'occupe de définir et de classer les phonèmes ou combinaisons de phonèmes soit du langage en général soit d'un parler donné à un moment donné`` (Mar. Lex. 1951).
Phonétique instrumentale (vieilli), expérimentale. Phonétique qui étudie les caractères de la phonation et ceux de la perception auditive à l'aide d'appareils. On réalise même la synthèse du son à partir de ces spectrogrammes par un processus inverse, ce qui permet des expériences sur les conditions d'intelligibilité des sons. Ainsi naît une véritable phonétique expérimentale, qui complète l'ancienne phonétique instrumentale (Perrot, Ling., 1953, p.35).La phonétique expérimentale (...) met en oeuvre des appareils de plus en plus perfectionnés pour compléter, préciser et corriger la simple observation directe (D. D. L.1976).
Phonétique combinatoire. Phonétique qui ,,étudie les modifications que subissent les phonèmes lors de leur insertion dans la chaîne sonore`` (D. D. L. 1976). V. aussi combinatoire.
Phonétique normative. ,,Ensemble des règles qui déterminent la prononciation correcte dans une langue`` (Piéron 1973). Synon. orthoépie.
Prononc. et Orth.: [fɔnetik]. Att. ds Ac. dep.1878. Étymol. et Hist.1. 1822 adj. (Champollion, Lettre à M. Dacier, éd. du Centenaire, Paul Geuthner, 1922, p.4, 40 etc. d'apr. J. Pohl ds Arch. St. n. Spr., 205, p.368 et sqq.); 2. 1869 subst. (Littré). Empr. au gr. φ ω ν η τ ι κ ο ́ ς «qui concerne le son ou la parole» prob. par l'intermédiaire du lat. mod. phoneticus, -a, -um (1797, Zoega, De origine et usu obeliscorum d'apr. J. Pohl, loc. cit.). Fréq. abs. littér.: 53.
DÉR. 1.
Phonétiquement, adv.D'un point de vue, d'une manière phonétique. En français on a dit longtemps: il preuve, nous prouvons, ils preuvent. Aujourd'hui on dit il prouve, ils prouvent, formes qui ne peuvent s'expliquer phonétiquement (Sauss.1916, p.222).Les noms des mois assyriens étaient les mêmes, avec quelques légères différences, provenant des deux langues, que ceux des mois chaldéens. Ces mois s'exprimaient, dans l'écriture cunéiforme, soit phonétiquement, soit par des signes idéographiques qui étaient comme des symboles scientifiques ou religieux de chaque mois (Chauve-Bertrand, Question calendrier, 1920, p.18). [fɔnetikmɑ ̃]. 1reattest. 1822 (Champollion, op. cit., p.5, d'apr. J. Pohl, op. cit., p.370); de phonétique, suff. -ment2*.
2.
Phonétisme, subst. masc.Ensemble des phonèmes utilisés dans une langue à un moment donné de son évolution. On trouve des systèmes de pictogrammes élaborés et des écritures sans alphabet, comme, par exemple, celle des Aztèques qui «constituait un compromis entre l'idéogramme, le phonétisme et la simple figuration» (Traité sociol., 1968, p.427). [fɔnetism̭]. 1reattest. 1824 (Champollion, Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens, p.83 ds Quem. DDL t.13); de phonétique par substitution du suff. -isme* à -ique.
BBG.Carton (F.). Introd. à la phonétique du fr. Paris-Bruxelles-Montréal, 1974, 256 p._Faure (G.). Initiation à la phonétique fr. Aix-en-Provence, 1965, 16 p._Fouché (P.). Ét. de phonétique gén. Paris, 1927, 132 p._Grammont (M.). Traité de phonétique. Paris, 1939, 480 p._Huot (H.). Phonétique et enseign. du fr., lang. maternelle. Fr. auj. 1975, no28, pp.47-72. _Landercy (A.), Renard (R.) Élém. de phonétique. Bruxelles-Mons, 1977, 272 p._Lang. fr. 1973, no19 (Phonétique et phonologie). _Léon (P. R.). Qq. probl. de phonétique gén. et fr. Linguistique. Paris. 1967, no2, pp.131-138. _Malécot (A.). Introd. à la phonétique fr. Paris, 1977, 68 p._ Malmberg (B.). Manuel de phonétique gén. Paris, 1974, 272 p.; La Phonétique. Paris, 1954, 128 p._Mél. Straka (G.). Phonétique et ling. rom. Lyon, 1970, 2 vol. _Nouv. perspectives en phonétique [par] B. Malmberg, D. B. Fry, R. Lancia, R. Carré. Bruxelles-Paris, 1970, 116 p. _Straka (G.). Album phonétique. Québec-Paris, 1965, 188 p._ Thomas (J.-M.-C.), Bouquiaux (L.), Cloarecheiss (Fr.). Initiation à la phonétique. Paris, 1976, 253 p.

Wiktionnaire

Adjectif

phonétique \fɔ.ne.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Linguistique) Relatif aux sons d’une langue.
    • Même fourmillement de fautes innombrables, d'erreurs ou d'inexactitudes phonétiques, dans les mots souletins que porte le dictionnaire du P. Lhande. — (Jean Larrasquet, Le basque de la Basse-Soule orientale, C. Klincksieck, 1939, page 21)
    • Il y a en tout 118 caractères phonétiques reconnus et utilisés par l'Association phonétique internationale dans son alphabet phonétique international.
  2. (Linguistique) Qualifie une orthographe qui transcrit la prononciation de façon uniforme.
    • La vérité est que l’orthographe phonétique c’est l’orthographe individuelle, chacun écrivant, non comme on prononce, mais comme il prononce ; et dès lors, […], ce qui sera très difficile c’est de comprendre une lettre qu’on recevra d’une personne dont on ne connaîtra pas la prononciation. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Dans l'écriture, les mots peuvent ou représenter exactement le son produit par un bonne prononciation, ou conserver tels éléments, telles lettres qui existent dans leur plus proche racine. La première manière de les écrire est dite phonétique, la seconde étymologique. — (Feuvrier et Parčić, Grammaire de la langue serbo-croate, chapitre 3, page 15)
    • L’orthographe du roumain est, à l’instar de celle de l’italien, très simple, car phonétique. — (Roumain, Wikipédia, 2011)
  3. (Linguistique) (Étymologie) Qualifie un mot dont l’évolution est conforme aux lois de la phonétique historique d’une langue donnée.
    • SCŌTI : Chrestien de Troyes emploie ESCOZ au vers 6586 de Erec et Enide. Cette forme n’est pas phonétique, on attendrait *Eskóuŝ > *eskœŝ. Il s’agit donc d’un calque du latin, à moins qu’on ne soit en présence d’un vocable importé par les Normands (?) — (François de la Chaussée, Initiation à la morphologie historique de l’ancien français, Paris, Éditions Klincksieck, 1977, page 49)

Nom commun

phonétique \fɔ.ne.tik\ féminin

  1. (Linguistique) Système permettant d’identifier les sons, transcrits sous la forme de phones.
    • La phonétique se divise en trois branches, la phonétique articulatoire qui étudie les positions et les mouvements des organes utilisés pour la parole par son émetteur, la phonétique acoustique qui étudie la transmission de l'onde sonore entre son émetteur et son récepteur et la phonétique auditive qui se préoccupe de la façon dont les sons sont perçus et décodés par son récepteur.
    • Je me plonge dans la phonétique française, je psalmodie les paradigmes avec la ferveur de certaines gens qui récitent des neuvaines pour un vœu extraordinaire à exaucer. Je n’ai pas tenu longtemps. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 413)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHONÉTIQUE (fo-né-ti-k') adj.
  • 1 Terme didactique. Qui se rapporte à la voix.

    Écriture phonétique, se dit de l'écriture dont les éléments représentent des voix ou des articulations, par ex. l'écriture alphabétique.

  • 2 S. f. La phonétique, l'ensemble des sons d'une langue.

    On le fait quelquefois synonyme de phonologie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « phonétique »

Du grec ancien φωνητικός, phonêtikós (« qui concerne le son »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Φωνητιϰὸς, qui a rapport à la voix (voy. PHONIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « phonétique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phonétique fɔ̃etik

Citations contenant le mot « phonétique »

  • La beauté d'un mot ne réside pas dans l'harmonie phonétique de ses syllables, mais dans les associations sémantiques que sa sonorité éveille. De Milan Kundera / L’Art du roman
  • Patrimoine universitaire – Visite guidée de la collection de phonétique expérimentale le samedi 19 septembre à Université Grenoble Alpes – Bâtiment Stendhal C Unidivers, Patrimoine universitaire – Visite guidée de la collection de phonétique expérimentale Université Grenoble Alpes – Bâtiment Stendhal C Saint-Martin-d'Hères samedi 19 septembre 2020
  • Ce sont deux petits points auxquels on fait rarement attention alors qu'ils nous simplifient grandement la vie. Si je vous dis : "je mange du mais", par exemple, vous aurez peut-être du mal à me suivre. Tout ira mieux si je corrige en écrivant "je mange du maïs". Voilà l'utilité du tréma : signaler que l'on doit prononcer séparément deux voyelles qui se suivent : "ma-hisse" ([mais], en alphabet phonétique international) et non "mè" ([m?]), dans le cas présent.  LExpress.fr, Les drôles de lettres de la langue française : les traumatismes du tréma - L'Express
  • La recherche par similarités revient à s’assurer qu’il n’existe pas déjà une marque qui ressemble fortement à celle que vous envisagez de déposer, sans pour autant être identique. C’est notamment le cas lorsque l'orthographe est proche, lorsque le logo est ressemblant ou lorsque la phonétique est similaire. Capital.fr, Pourquoi et comment faire une recherche d’antériorité ? - Capital.fr
  • EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés. EnBeauce.com, Fermeture d'une partie de la Route 275 à Saint-Prosper | EnBeauce.com
  • mais, tout de même, pas spécialiste en phonétique... AgoraVox, Qu'est-ce qu'un personnage de roman ? - AgoraVox le média citoyen
  • Le terme de Erlkönig est une invention, ou plutôt une "erreur" de traduction consentie : le poète Johann Gottfried von Herder a donné en 1778 la traduction allemande d’un texte danois parlant d’un ellerkongens ("roi des elfes") ; il y est question aussi d’un rapt nocturne : on voit une nouvelle fois que parenté phonétique et narrative coïncident. Mais dans sa traduction, Herder transforme le roi des elfes en roi de l’Erle (aulne), que Goethe va rendre célèbre quelques années plus tard dans la ballade éponyme qui évoque la créature aérienne et mortellement menaçante qui surgit dans la nuit de tempête et la folle chevauchée pour venir saisir et emporter une âme d’enfant. Marianne, Le fou des mots : le fabuleux destin d’Arlequin

Images d'illustration du mot « phonétique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « phonétique »

Langue Traduction
Anglais phonetic
Espagnol fonético
Italien fonetico
Allemand phonetisch
Chinois 语音的
Arabe دراسات لغويه
Portugais fonético
Russe фонетический
Japonais ふりがな
Basque fonetika
Corse fonetica
Source : Google Translate API

Antonymes de « phonétique »

Phonétique

Retour au sommaire ➦

Partager