La langue française

Philologue

Sommaire

  • Définitions du mot philologue
  • Étymologie de « philologue »
  • Phonétique de « philologue »
  • Citations contenant le mot « philologue »
  • Traductions du mot « philologue »

Définitions du mot « philologue »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHILOLOGUE, subst.

A. − Personne qui s'occupe de philologie, spécialiste de philologie.
[Corresp. à philologie A] Quant à Schalischim, si je n'ai pas écrit (comme j'aurais dû le faire) Rosch-Esch-Schalischim, c'était pour raccourcir un nom déjà trop rébarbatif, ne supposant pas d'ailleurs que je serais examiné par des philologues (Flaub., Corresp.,1863, p.78).En pratique, la rythmique grecque et ses successeurs les grands philologues allemands (de Herman à Wilamowitz, Boeckh excepté) ont substitué à cet outil trop large, des outils trop menus et particuliers (Arts et litt.,1935, p.50-6).Empl. adj. Tel qu'il est, je crois que Smarra, qui n'est qu'une étude, et je ne saurais trop le répéter, ne sera pas une étude inutile pour les grammairiens un peu philologues (Nodier, Smarra, 1821, p.15).
[Corresp. à philologie A p.ext.] :
. Le champ du philologue ne peut donc être plus défini que celui du philosophe, parce qu'en effet l'un et l'autre s'occupent non d'un objet distinct, mais de toutes choses à un point de vue spécial. Le vrai philologue doit être à la fois linguiste, historien, archéologue, artiste, philosophe. Tout prend à ses yeux un sens et une valeur, en vue du but important qu'il se propose, lequel rend sérieuses les choses les plus frivoles qui de près ou de loin s'y rattachent. Ceux qui, comme Heyne et Wolf, ont borné le rôle du philologue à reproduire dans sa science, comme en une bibliothèque vivante, tous les traits du monde ancien, ne me semblent pas en avoir compris toute la portée. Renan, Avenir sc.,1890, p.130.
[Corresp. à philologie A en partic.] L'éminent philologue David Bayonne, entré en 1830 dans l'université, signalé de bonne heure aux orientalistes par ses travaux sur la grammaire comparée des langues sémitiques (Vogüé, Morts,1899, p.30).
Philologue comparateur. Spécialiste de philologie comparée. Un philologue comparateur, nous a-t-on dit souvent, doit connaître à fond quelques-unes des principales langues dont il s'occupe (A.-H. Sayce, Princ. de philol. comparée,trad. par E. Jovy, 1888, p.54).
[Corresp. à philologie B] En Angleterre, indépendamment des éditions particulières toujours nombreuses et importantes, les Oxford Classical Texts, corpus dû presque exclusivement aux philologues anglais depuis 1900, des éditions critiques originales, plusieurs remarquables, tel le Platon de Burnet, ainsi que la collection de Loeb, grecque et latine avec traduction anglaise, chez Heinemann, à Londres (Civilis. écr.,1939, p.28-4).Lorsqu'un manuscrit antique a été beaucoup recopié, par des copistes peu intelligents ou qui travaillaient machinalement, les fautes ont souvent tendance à s'aggraver, à la façon des défauts d'un disque, mais un philologue ingénieux arrive parfois à rétablir la leçon originale (Ruyer, Cybern.,1954, p.152).
B. − P. anal., rare. Je sais des danseurs intelligents, mais plus compétents peut-être qu'intelligents, qui situent la danse aux frontières d'une science et de l'art. Ces philologues chorégraphiques inventent un style (...) dont le pouvoir est nul et qui lasse aussitôt vu, car c'est pur travail du cerveau descendu dans les jambes et les bras (Lifar, Traité chorégr.,1952, p.117).
Rem. Donné comme masc. ds les dict. du xixes., sans genre défini ds la plupart des dict. du xxes.
Prononc. et Orth.: [filɔlɔg]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist.1. 1534 philologe «celui qui aime les belles lettres, savant» (Rabelais, Gargantua, Prol., éd. M. A. Screech, p.17, 107); 2. 1816 «savant en matière de langue et de littérature» (Raynouard, Choix des poésies originales des troubadours, t.1, p.36). Empr. au lat. philologus, -i «lettré, savant, érudit», du gr. φ ι λ ο ́ λ ο γ ο ς «qui aime raisonner, discuter» puis «savant, érudit», comp. de φ ι ́ λ ο ς «ami» et λ ο ́ γ ο ς «paroles, propos», de λ ε ́ γ ω «bavarder, discourir» d'où «dire, raconter». Fréq. abs. littér.: 100.

Wiktionnaire

Nom commun

philologue \fi.lɔ.lɔɡ\ masculin et féminin identiques

  1. Grammairien, spécialiste des textes anciens (et moins souvent, de textes modernes ou récents), de leur établissement et de leur transmission.
    • Un mot pour les philologues. — Il y a des livres si précieux et si royaux que des générations entières de savants ont leur utilité si, grâce à leur labeur, ces livres sont conservés purs et intelligibles […]. — (Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir (I, 102), 1882, trad. Albert, 1901)
    • On néglige aujourd’hui de s’apercevoir combien Luther avait la vue courte […]. Son œuvre, sa volonté de reconstitution de cette œuvre romaine, sans qu’il le voulût, sans qu’il le sût, ne fut que le commencement d’une œuvre de destruction. […] Il livra les livres sacrés à tout le monde, de telle sorte qu’ils finirent par tomber entre les mains des philologues, c’est-à-dire des destructeurs de toute croyance qui repose sur des livres. — (Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir (V, 358), 1882, trad. Albert, 1901)
    • [Fauriel] En ce qui concerne l’étude de la langue grecque vulgaire, il avait dû rechercher avec ardeur les documents nécessaires : les chants et les récits du peuple. C’est de cette étude que son livre est sorti. « Le long Discours préliminaire et les commentaires qui précèdent les textes ne laissent aucun doute sur le soin que Fauriel apporta à ce travail de philologue, d’exégète et d’historien. Établir les textes sur des copies souvent incorrectes où l’on avait figuré la prononciation, conserver cependant la saveur des dialectes particuliers et respecter les idiotismes était déjà une tâche difficile. » (J.-B. Galley, Claude Fauriel, membre de l’Institut, 1772-1844, Saint-Étienne, 1909, pp. 285-286.) [Note de Jovanović] — (Vojislav Mate Jovanović, « La Guzla » de Prosper Mérimée, 1911)
    • Les philologues qui affirment l'identé [sic] du slovaque et du tchèque, se sont laissé tromper par les analogies superficielles , parce qu’ils ont eu le tort de n'étudier que la langue écrite qui, depuis le XVe siècle , est le tchèque […]. — (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, page 97)
    • Tel vénérable philologue, habité par un trouble fort peu grammatical, avoue sa stupéfaction devant la simultanéité des liaisons entretenues par Nijô, qui vient démentir de si flagrante manière « la fidélité naturelle de l’âme féminine ». — (Dame Nijō, Splendeurs et misères d’une favorite, traduit par Alain Rocher, édition Picquier, 2004, page 8)
    • Puis, j’étais désespéré de ne rien comprendre aux paroles qui résonnaient dans l’air. C’était pour un philologue une humiliante épreuve. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, page 44)
    • Tantôt, c’est une date qu’il faut chercher, tantôt un lieu qu’il importe de déterminer précisément ou quelque vieux terme dont il est intéressant de connaître le vrai sens. Des mots ? — Eh ! oui, des mots. Philologue, je suis leur souverain, ils sont mes sujets, et je leur donne, en bon roi, ma vie entière. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éditions Le Livre de Poche, 1967, page 161)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHILOLOGUE (fi-lo-lo-gh') s. m.
  • Homme qui s'occupe de philologie. On appelle philologues ceux qui ont travaillé sur les anciens auteurs pour les examiner, les corriger, les expliquer et les mettre au jour, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 613, dans POUGENS. Suétone dit qu'Ératosthène fut le premier qui porta le nom de philologue ; il était de Cyrène, et devint bibliothécaire d'Alexandrie, Rollin, ib. p. 614. M. du Rondel, le plus grand philologue qui soit sorti de France par la dernière persécution, Bayle, Lett. à Lamonnoye, 20 janvier 1698.

    Aujourd'hui, on donne le nom de philologues à ceux qui s'occupent de philologie comparée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PHILOLOGUE, s. m. (Littérat.) on appelle ainsi quiconque embrasse cette littérature universelle, qui s’étend sur toutes sortes de sciences & d’auteurs, comme ceux qui ont travaillé sur les anciens auteurs pour les examiner, les corriger, les expliquer & les mettre au jour.

Eratosthene, bibliothécaire d’Alexandrie, fut le premier qui porta le nom de philologue, si l’on en croit Suétone, ou celui de critique, selon Clement alexandrien. Il vivoit du tems de Ptolomée Philadelphe, & mourut fort âgé dans la cxxxxvj. olympiade.

On compte encore parmi les philologues fameux dans l’antiquité, Varron, Asconius Pedianus, Pline l’ancien, Lucien, Aulugelle, Athenée, Julius Pollux, Solin, Philostrate, Macrobe, Donat, Servius, Stobée, Photius, Suidas, &c.

Entre les modernes, les deux Scaliger, Turnebe, Casaubon, Lambin, les Vossius & les Heinsius, Erasme, Juste Lipse, les PP. Sirmond, Petau & Rapin, Gronovius, Grævius, Spelman, &c. se sont fort distingués dans la Philologie. Elle est très-cultivée en Angleterre, en Allemagne & en Italie. Notre académie des Belles-lettres s’efforce de la remettre en honneur parmi nous, & rien n’y est plus propre que les mémoires curieux dont elle enrichit le public.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « philologue »

(1534) philologe (François Rabelais, Gargantua)[1]
Du latin philologus (« lettré »)[2], du grec ancien φιλόλογος, philólogos (« qui aime parler, discourir ; savant érudit ») → voir philo- et logos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Φιλολόγος (voy. PHILOLOGIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « philologue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
philologue filɔlɔg

Citations contenant le mot « philologue »

  • Qu'en était-il de l'accueil des étrangers dans la Grèce et la Rome antiques ? L'éminent philologue Maurizio Bettini relit les grands auteurs pour en tirer une leçon d'humanisme. LExpress.fr, 19 Juillet 2020 : les archives de L’Express
  • "Comment voyager avec un saumon", se demandait Umberto Eco ? Le célèbre philologue italien en avait fait l'expérience et cela s'était mal terminé. Peut-être les voyages nous font-ils découvrir le mensonge et l'âge, mais on aurait tort d'y renoncer. Je donnerais bien la moitié de ma vie pour voyager comme autrefois. Aujourd'hui, on se déplace, on va d'un point à un autre. L'excitation des départs, le plaisir de l'arrachement, les chemins de traverse, les hasards et la surprise ne font plus partie de nos vies.   LExpress.fr, Pétrarque, Chateaubriand, Stendhal... Un voyage littéraire en Provence - L'Express

Traductions du mot « philologue »

Langue Traduction
Anglais philologist
Espagnol filólogo
Italien filologo
Allemand philologe
Chinois 语言学家
Arabe عالم اللغة
Portugais filólogo
Russe филолог
Japonais 哲学者
Basque filologo
Corse filologu
Source : Google Translate API
Partager