La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « perruche »

Perruche

Variantes Singulier Pluriel
Féminin perruche perruches

Définitions de « perruche »

Trésor de la Langue Française informatisé

PERRUCHE, subst. fém.

A. −
1. Petit perroquet aux couleurs vives, n'ayant généralement pas la faculté de parler. Perruches à collier. Une foule de papillons, de mouches brillantes, de colibris, de perruches vertes, de geais d'azur, viennent s'accrocher à ces mousses (Chateaubr.,Génie, t.2, 1803, p.208).La Perruche ondulée (...) est le plus commun des Psittacidés d'Australie et la perruche la plus connue comme oiseau de cage. La perruche ondulée sauvage est uniformément verte avec la tête jaune et la queue bleue. En revanche, l'élevage sélectif a permis d'obtenir une gamme de plumages de toutes les couleurs (Animaux1981).V. aussi inséparable B 2:
. Il vivait ainsi dans une entière béatitude, au milieu d'un vacarme incessant de sifflements, de roulades et de gazouillis, quelques perruches en couples amoureux sur les épaules, et un ou deux serins perchés sur son crâne. T'Serstevens,Itinér. esp., 1963, p.329.
Expr. et loc.
[Dans des compar. faisant allus. à la sottise prêtée à cet animal] La jeune femme, jolie comme un coeur, et qui a eu des aventures, me paraît sotte comme une perruche (Amiel,Journal, 1866, p.540).Comment tirer quelque chose de sérieux d'un monde où l'opinion est faite par des créatures charmantes, je le reconnais, mais qui ont à peu près autant de tête qu'une linotte ou une perruche verte? (Renan,Drames philos., Jour an, 1886, p.703).
Voix de perruche. Voix criarde. La grande rousse, qui répondait au nom d'Octavie, annonça à Patissot, avec une voix de perruche, qu'elle était très bonne fille, aimant à rigoler et adorant la campagne (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p.322).
P. anal. Femme bavarde, généralement sotte et vaniteuse. Au fond, cette petite de Bonnières n'est qu'une perruche bruyante et jacassante, qui répète les mots allemands que lui a appris Wyzewa (Goncourt,Journal, 1894, p.645).M. de Coantré épousait une perruche parce qu'il en avait soupé des soupeuses, et ne voulait plus que quelqu'un de très bien. «Je la voudrais plutôt bête», avait-il précisé quand ses tantes lui demandaient quelle sorte de jeune personne il souhaitait qu'on lui cherchât (Montherl.,Célibataires, 1934, p.751).
2. Femelle du perroquet. (Dict.xixeet xxes.).
Rem. Ce dernier sens est considéré comme abusif par Rob.
B. − MAR. Voile carrée hissée au-dessus du perroquet de fougue. [Parmi les voiles carrées, on distingue:] Au mât d'artimon: le perroquet de fougue (...), la perruche, le cacatois de perruche (Galopin,Lang. mar., 1925, p.65).
Cacatois de perruche. Petite voile carrée placée au-dessus. Supra ex. de Galopin.
Mât* de perruche.
REM.
Perrucher, verbe intrans.,hapax. Bavarder comme une perruche. Le rire, le chantonnement, le parlage continu de la jeune femme, qui lui fait dire par son amant: «As-tu fini de perrucher (Goncourt,Journal, 1893, p.413).
Prononc. et Orth.: [pε ʀyʃ], [pe-]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist.I. 1. a) 1698 «oiseau grimpeur, exotique, de petite taille, au plumage vivement coloré» (Nouv. Voyage autour du monde [trad. de l'ouvrage angl. de W. Dampier] II, 441 ds Arv., p.406); b) 1743 «femelle du perroquet» (Trév.); 2. 1855 «femme qui parle à tort et à travers» (Sand, Hist. vie, t.3, p.424). II. 1771 mar. (Trév.). Issu, par substitution de suff., de l'anc. subst. perrique «perroquet de petite taille» (1645, Dampier, Hist. et voyage, p.82 ds Arv., p.404), empr. à l'esp. perico «id.» (xvies. d'apr. Al., v. aussi Arv., p.405), du nom propre Perico, dimin. de Pero au lieu de Pedro (Pierre), v. aussi perroquet. Au sens II, perruche s'explique par une anal. avec perroquet*, terme de mar. Fréq. abs. littér.: 106.

Wiktionnaire

Nom commun - français

perruche \pɛ.ʁyʃ\ ou \pe.ʁyʃ\ féminin

  1. (Ornithologie) Nom normalisé donné à 24 genres d'oiseaux granivores de la famille des psittaculidés (e.g. inséparables, loris, etc.), de taille plus petite que celle des perroquets "vrais" et que l'on distingue généralement par leur queue fine et allongée, et que l'on rencontre dans les régions paléotropicales d'Afrique centrale et du sud, d'Asie et d'Australasie.
    • Dans le cas d’une perruche bleue, il n’y a pas de caroténoïde et l’on a seulement du gris. — (Maurice Pomarède, La science des beaux oiseaux: Génétique appliquée aux oiseaux de cage et de volière, 1991)
  2. (Ornithologie) (Désuet) Femelle du perroquet, perroquette.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Figuré) Femme prétentieuse et parlant à tort et à travers.
    • Voir le commandant Jean-Marie Le Ster, mon père, lui aussi sapé en pingouin, au bras de Sonia Rimbermin, perruche emperlousée, déguisée en belle-mère, et jacassant en permanence, remonter l'allée centrale de la cathédrale de Rennes n'aurait pas manqué de sel ! — (Jean Failler, La variée était en noir: Incendies sur l'île aux Vierges, Éditions du Palémon, 2018, chap. 1)
  4. (Marine) Mât, la vergue et la voile qui se trouvent au-dessus du perroquet d’artimon.
    • Mât de perruche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PERRUCHE. n. f.
Oiseau de la famille des Psittacidés, de taille plus petite que le perroquet ordinaire. Il désigne aussi communément la Femelle du perroquet. Il se dit figurément d'une Femme prétentieuse et qui parle à tort et à travers. Il désigne, en termes de Marine, le Mât, la vergue et la voile qui se trouvent au-dessus du perroquet d'artimon. Mât de perruche.

Littré (1872-1877)

PERRUCHE (pè-ru-ch') s. f.
  • 1Femelle du perroquet.
  • 2Petit perroquet à longue queue. Les jolies perruches dont je veux parler sont surtout renommées pour leur tendresse conjugale… ce qui se passe dans la société conjugale de nos petites perruches de Guinée, Bonnet, Contempl. nat. XI, 13.
  • 3 Terme de marine. Nom d'une voile carrée qui se hisse au-dessus du perroquet de fougue, ainsi dite parce qu'elle est plus petite que le perroquet.

    Mât de perruche, mât qui porte cette voile.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PERRUCHE, s. f. (Ornithol.) nom qu’on donne à la plus petite espece du genre des perroquets à longue queue.

On distingue différentes sortes de perruches : 1°. la perruche commune, qui est verte, rouge & jaunâtre ; c’est la premiere espece du genre des psittacus qu’on ait vû en Europe, & elle étoit bien connue des anciens ; 2°. la perruche qui est toute verte sans aucun mélange ; 3°. la perruche rouge & jaune ; 4°. la perruche rouge, jaune & à crête ; 5°. la perruche rouge avec les aîles colorées de noir & de jaune.

Outre ces especes de perruches, Margrave en a décrit sept autres especes particulieres au Brésil, où on les nomme tuia putejuba, tuitirica, jeudaia, tuicte, tuipara, anaca & quijubatui. Il parle encore de deux autres especes de perruches fort curieuses, mais qui n’ont point de nom particulier ; l’une est de la grosseur d’une hirondelle, toute jaune, à bec noir & à très-longue queue ; l’autre est de la grosseur d’un étourneau, d’un jaune foncé sur le dos, d’un jaune pâle sur le ventre, & à queue plus courte. On voit des perruches à la Guadeloupe à plumes rouges sur la tête, & à bec tout blanc : enfin c’est un genre d’oiseau extrèmement diversifié. Les perruches s’apprivoisent aisément, deviennent familieres, aiment la compagnie, & parlent presque toujours ; il y en a cependant quelques-unes qui ne disent mot. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « perruche »

D'après Scheler, autre forme de perruque ; ce qui paraît très probable (voy. PERROQUET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1698) De l’ancien français perrique, mot disparu vers le XVIIIe siècle et qui signifiait « petit perroquet ». → voir perrique
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « perruche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
perruche pɛryʃ

Citations contenant le mot « perruche »

  • Le perroquet mange le maïs, et c’est la perruche qui en est accusée. De Proverbe brésilien
  • Pourquoi donc, dans un groupe de femmes bavardant comme des perruches, la conversation cesse-t-elle aussitôt qu'un monsieur s'approche ? De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • La perruche à collier, dite « espère exotique envahissante », est-elle vraiment dangereuse pour les autres oiseaux ? Pas tant que cela, nous explique l’auteur de cette tribune, qui détaille des résultats obtenus grâce à la science participative. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Non, la perruche à collier n’est pas un fléau
  • « Le zoo avait déjà reçu de nombreux mails d’habitants, qui se demandaient pourquoi ils avaient relâché des perruches ! », sourit Claire Rougier. Non, à Montpellier, ce n’est pas le zoo qui a laissé s’envoler ces volatiles, admirés pour leurs splendides robes vert pomme ou bleu ciel. Mais il s’agit, c’est vrai, d’une espèce d’origine afro-asiatique, sédentaire, qui a été importée par l’homme partout dans le monde, à la faveur de relâchages accidentels qui ont entraîné la création de populations locales. Comme à Bruxelles, où plusieurs dizaines se sont envolées d’un parc dans les années 1970. , Montpellier : D'où viennent ces perruches qui ont élu domicile dans le centre-ville ?
  • L’histoire se passe dans le quartier Notre-Dame à Pau. Qui des deux pies ou de la perruche pourra garder son toit. Réponse en images. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, En images : quand une perruche fait face à deux pies sur les toits de Pau - La République des Pyrénées.fr
  • Le perroquet a-t-il trouvé le moyen de rendre le gaspillage écologique ? De la part de ces oiseaux, on pourrait s’attendre à tout. Non seulement certaines espèces sont dotées de la parole – ou du talent d’imiter la parole humaine, mais elles peuvent aussi faire preuve d’une intelligence exceptionnelle, que l’on compare à celle des chimpanzés chez les mammifères. C’est même un trait de caractère sélectionné par l’évolution, du moins chez certaines espèces. Ainsi, la femelle perruche ondulée, un petit perroquet australien, va préférer les mâles capables de résoudre des problèmes. L'Obs, Ils calculent, prévoient, collaborent entre eux… L’incroyable intelligence des perroquets
  • Un programme de sciences participatives met en évidence que les perruches à collier cohabitent harmonieusement avec les oiseaux des villes. Sciences et Avenir, La perruche à collier ne gène pas les autres oiseaux - Sciences et Avenir
  • Son plumage vert éclatant attire immanquablement le regard. Son cri strident, lui, peut agacer les oreilles des citadins les plus sensibles. Car la perruche à collier adore les villes au point d'avoir presque totalement colonisé l'Ile-de-France et de poursuivre son entrée retentissante dans Paris. Si les premières observations dans la capitale datent de 2008 au parc Montsouris, ce grand oiseau d'une quarantaine de centimètres, originaire d'Inde et d'Afrique centrale, a commencé à faire son nid en région parisienne dès les années 1970. Il y a trouvé toutes les conditions pour prospérer. leparisien.fr, Ile-de-France : une étude redore le blason de la perruche à collier, un temps considérée comme nuisible - Le Parisien

Images d'illustration du mot « perruche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « perruche »

Langue Traduction
Anglais budgie
Espagnol periquito
Italien budgie
Allemand wellensittich
Chinois 布吉
Arabe الببغاء
Portugais periquito
Russe волнистый попугайчик
Japonais バッジー
Basque budgie
Corse budgie
Source : Google Translate API

Synonymes de « perruche »

Source : synonymes de perruche sur lebonsynonyme.fr

Perruche

Retour au sommaire ➦

Partager