La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pendu »

Pendu

Définitions de « pendu »

Trésor de la Langue Française informatisé

PENDU, -UE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de pendre*.
Expr. Sitôt pris, sitôt pendu. [Pour exprimer une prompte décision] . (Ds Ac. 1935).
II. − Adjectif
JEUX. Cochon(-)pendu. Jeu ou exercice aux agrès qui consiste à se suspendre, les pieds et les mains fixés aux anneaux ou au trapèze. Des vêtements de détente (...). Qui restent confortables. Même en faisant le cochon-pendu (Femmes d'Aujourd'hui,18 mars 1970, no1298, p.47).
Loc. verb. fam., fig. Avoir la langue bien pendue. V. langue I B 1 a.
III. − Substantif
A. − Personne qui meurt ou qui est morte par pendaison. Corde des pendus; pendus d'un gibet; pendu(s) tirant la langue; décrocher, ranimer un pendu. Le vent agitait au-dessus de sa tête les cadavres des pendus accrochés aux branches de l'arbre (Barante, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.348).Raphaël surprit le mécanicien planté sur ses deux jambes, comme un pendu tombé droit sous sa potence (Balzac, Peau chagr., 1831, p.235).Goering agonisait sur une civière et des pendus vêtus d'uniformes allemands se balançaient à des potences (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.521).
Graisse de pendu. V. graisse A 1 b.
Proverbes. Il ne faut pas parler de corde dans la maison d'un pendu. V. corde II A loc.Avoir de la corde de pendu. V. corde II A loc.
Loc. verb. fam. Être sec comme pendu. Être très maigre, décharné. (Ds Ac.). Avoir une chance, une veine (fam.) de pendu. Avoir une chance inespérée, souvent réitérée. Elle m'entoure d'édredon! Ma parole, il n'y a pas sous le ciel un homme plus heureux que moi! Avec ma première femme (...) c'était la même chose... J'ai une chance de... pendu! (Labiche, Le Plus heureux, 1870, I, 4, p.13).
B. − Arg. des drapiers, vx. Pièce d'étoffe étendue et suspendue dans un magasin. Des mains en l'air, continuellement, tâtaient «les pendus» de l'entrée, un calicot à sept sous, une grisaille laine et coton à neuf sous (Zola, Bonh. dames, 1883, p.617).
C. − Jeu (d'intérieur) à deux avec un crayon et du papier, qui consiste à trouver les lettres d'un mot, chaque erreur étant sanctionnée par une barre tracée par l'adversaire (l'ensemble des barres figurant une potence et le schéma d'un pendu). Jouer au pendu. L'adversaire, dès qu'il croit reconnaître ce mot, propose une des lettres qui le forment. S'il est tombé juste, le premier joueur inscrit la lettre à sa place dans le mot. Sinon, il commence à dessiner le schéma d'un pendu: première ligne, montant de la potence (Cl. Aveline, Le Code des jeux, 1961, p.258).Si le dessin du pendu est terminé avant que le mot soit trouvé, le chercheur a perdu (Alleau1964).
D. − HORLOG. Variation (des marches moyennes) du plat au pendu. ,,Critère utilisé par les observatoires chronométriques pour apprécier la valeur d'un chronomètre. C'est la différence entre la marche dans la position verticale pendant en haut (marche au pendu) et la marche dans la position horizontale cadran en haut (marche au plat)`` (Guyot 1953).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃dy]. Ac. 1694: -du, üe; 1718-1878: -du, ue. Étymol. et Hist.1. Ca 1200 subst. «personne morte par pendaison» (Chanson Guillaume, éd. D. MacMillan, 344: Li uns des penduz); 2. 1904 horlog. variation du plat au pendu (Nouv. Lar. ill., s.v. variation). Part. passé subst. de pendre*. Fréq. abs. littér.: 1412. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1445, b) 2818; xxes.: a) 2509, b) 1752. Bbg. Quem. DDL t.10, 16, 27.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pendu \pɑ̃.dy\ masculin (pour une femme, on dit : pendue)

  1. Condamné à mort par pendaison.
    • On dirait une de ces gravures de Goya, où, dans la demi-teinte, des arracheurs de dents font la chasse aux pendus. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses, 1849)
    • Je m'aperçus que mon hamac, attaché d'abord à une fort belle hauteur, s'était affaissé petit à petit et avait fini par atteindre le nez d'un pauvre Indien couché au-dessous. Écrasé, à demi-étouffé et pris dans un véritable filet dont il ne pouvait plus se dépêtrer, il se démenait comme un pendu, et causait tout ce remue-ménage. — (Alexis de Gabriac, "Promenade à travers l'Amérique-du-Sud" (1868).)
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, page 5)
  2. Homme qui s’est suicidé par pendaison.
    • Les pompiers ont décroché le pendu.
  3. (Cartes à jouer) Douzième arcane du tarot de Marseille.
  4. Jeu d’écolier, dans lequel on il faut deviner un mot, et où on dessine sommairement un pendu d’un cercle et de traits à chaque lettre proposée qui n’est pas dans le mot, le mot devant être trouvé avant que le dessin du pendu soit complet.

Adjectif - français

pendu \pɑ̃.dy\

  1. Attaché en hauteur à quelque chose.
    • Sitôt pris, sitôt pendu, exprime une prompte décision.
    • Avoir la langue bien pendue, être bavard.
    • Et les glaives qu'il tient pendus
      Sur les plus fortunés coupables
      Sont d'autant plus inévitables
      Que leurs coups sont moins attendus.
      — (Pierre Corneille, Polyeucte)
  2. Qui se tient obstinément près de.
    • Passer toutes les nuits pendu à une lunette
      pour découvrir dans les cieux quelque nouvelle planète.
      — (Nicolas Malebranche, De la recherche de la vérité)
  3. Attaché au gibet, à la potence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PENDU (pan-du, due) part. passé de pendre
  • 1Attaché à quelque chose d'élevé. Il [Sénèque] s'adresse à ses hommes qui feraient peut-être assez peu de cas de la vertu s'il ne leur était permis d'en afficher le faste ; qui en ont toujours, et d'aussi mauvaise grâce, le mot à la bouche que les femmes sauvages leur perle pendue à la lèvre, Diderot, Claude et Néron, II, 39.

    Familièrement. Avoir la langue bien pendue, voy. LANGUE, n° 4.

  • 2Suspendu. Et les glaives qu'il tient pendus Sur les plus fortunés coupables Sont d'autant plus inévitables Que leurs coups sont moins attendus, Corneille, Poly. IV, 2.

    Fig. Il [Bourdaloue] nous peignit sa mort [de Condé] avec des couleurs ineffaçables dans mon esprit et dans celui de tout l'auditoire, qui paraissait pendu et suspendu à tout ce qu'il disait, Sévigné, 25 avr. 1687.

  • 3Qui se tient obstinément près de. Passer toutes les nuits pendu à une lunette pour découvrir dans les cieux quelque nouvelle planète, Malebranche, Rech. vér. IV, 7.
  • 4Attaché au gibet. Il [Aman] fut pendu à la potence qu'il avait préparée à Mardochée, Sacy, Bible, Esth. VII, 10. Je veux demeurer pour t'encourager à la mort, et je ne te quitterai point que je ne t'aie vu pendu, Molière, Médecin malgré lui, III, 9.

    Substantivement. Et l'intervalle est bref de faussaire à pendu, Boursault, Fables d'Ésope, III, 4. Nous avons trouvé ce matin deux grands vilains pendus à des arbres sur le grand chemin ; nous n'avons pas compris pourquoi des pendus, Sévigné, 11 sept. 1675. Oui, répétons, un pendu n'est bon à rien, Voltaire, Dict. phil. Supplices, 1.

    Sec comme un pendu d'été, ou, simplement, comme un pendu, se dit de quelqu'un extrêmement sec et maigre.

    Graisse de pendu, voy. GRAISSE.

PROVERBES

Il ne faut pas parler de corde dans la maison d'un pendu, voy. CORDE.

Il a sur lui de la corde de pendu, voy. CORDE, n° 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pendu »

Participe passé de pendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pendu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pendu pɑ̃dy

Fréquence d'apparition du mot « pendu » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « pendu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pendu »

  • Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n’avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel auto-da-fé ; il était décidé par l’université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler. il était décidé par l’université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.On avait en conséquence saisi un Biscayen convaincu d’avoir épousé sa commère, et deux Portugais qui en mangeant un poulet en avaient arraché le lard : on vint lier après le dîner le docteur Pangloss et son disciple Candide, l’un pour avoir parlé, et l’autre pour l’avoir écouté avec un air d’approbation : tous deux furent menés séparément dans des appartements d’une extrême fraîcheur, dans lesquels on n’était jamais incommodé du soleil : huit jours après ils furent tous deux revêtus d’un san-benito, et on orna leurs têtes de mitres de papier : la mitre et le san-benito de Candide étaient peints de flammes renversées, et de diables qui n’avaient ni queues ni griffes ; mais les diables de Pangloss portaient griffes et queues, et les flammes étaient droites. Ils marchèrent en procession ainsi vêtus, et entendirent un sermon très-pathétique, suivi d’une belle musique en faux-bourdon. Candide fut fessé en cadence, pendant qu’on chantait ; le Biscayen et les deux hommes qui n’avaient point voulu manger de lard furent brûlés, et Pangloss fut pendu, quoique ce ne soit pas la coutume. Le même jour la terre trembla de nouveau avec un fracas épouvantable.
    Voltaire — Candide ou l’Optimisme

Traductions du mot « pendu »

Langue Traduction
Anglais hanged
Espagnol colgado
Italien impiccato
Allemand gehängt
Chinois 绞死
Arabe معلق
Portugais enforcado
Russe повешенный
Japonais 絞首刑に処せられた
Basque urkatu
Corse impiccatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « pendu »

Combien de points fait le mot pendu au Scrabble ?

Nombre de points du mot pendu au scrabble : 8 points

Pendu

Retour au sommaire ➦