La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « patronat »

Patronat

[patrɔna]
Ecouter

Définitions de « patronat »

Patronat - Nom commun

  • (Économie) Collectivité formée par les dirigeants d'entreprises, susceptibles d'être représentés par des associations professionnelles.

    L’éloge vibrant du libéralisme traditionnel, c’est l’attitude de tous les patronats de la terre.
    — Georges Pompidou, intervention au Conseil des ministres du 21 janvier 1965 citée par Alain Peyrefitte
  • (Histoire) Rapport de protection et de dépendance entre un patron et son client dans la Rome antique et au début du Moyen Âge.

    Sous les Mérovingiens et les Carolingiens, l’habitude du patronat n’a fait que se développer, non seulement sous l’influence de coutumes germaniques, mais surtout sous l’effet de l’anarchie régnante.
    — Henri Sée, Les classes rurales et le régime domanial en France au Moyen Âge

Expressions liées

  • Conseil national du patronat français (groupement de fédérations, confédérations, d'unions de chambres syndicales patronales, qui joue le rôle de porte parole du patronat.)
    Le Conseil national du patronat français tient aujourd'hui son assemblée générale semestrielle
  • Droit de patronat
  • Exercer le patronat
  • Grand, petit patronat
  • Patronat de la métallurgie
  • Patronat industriel
  • Président du conseil national du patronat français

Étymologie de « patronat »

Du latin patronatus, de patronus, patron.

Usage du mot « patronat »

Évolution historique de l’usage du mot « patronat » depuis 1800

Fréquence d'apparition du mot « patronat » dans le journal Le Monde depuis 1945

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Synonymes de « patronat »

Citations contenant le mot « patronat »

  • Le président du patronat avait déjà fait savoir début juillet ce qu’il exigeait pour sa coopération avec le gouvernement et les syndicats en menaçant publiquement de supprimer les lutte sociales. Les «grèves d’avertissement» de courte durée des dockers lui avaient «fortement déplu», a-t-il déclaré aux journalistes à Berlin. Il a appelé à un «état d’urgence national» qui pourrait briser les grèves – en d’autres termes, à la mise en œuvre d’une sorte de loi martiale contre les grévistes.
    World Socialist Web Site — Les syndicats et les employeurs allemands conspirent contre la classe ouvrière dans un nouveau cycle d’«action concertée». - World Socialist Web Site
  • Il était donc bon de rappeler que le rôle de la vraie gôche a toujours été de veiller à ce que cette soumission se passe bien, de s’assurer que les cerveaux et bras disponibles ne se prennent pas de l’envie saugrenue de vouloir échapper à cette sujétion ; qu’ils ne renouent pas avec la volonté de leurs ancêtres d’abolir le salariat et le patronat (Charte d’Amiens, 1906) ce rêve fou dont on a su les guérir à l’exception de quelques anormaux tenaces dont s’occupent nos polices.
    Mediapart — « Veulent pas bosser ! » (par Arsouille Rupin) | Le Club
  • Ces chiffres doivent cependant être pris avec précaution. Pas seulement parce que la courbe du chômage risque de se réinverser aussitôt (les signes d’une récession mondiale pointent déjà leur nez, la croissance est réduite depuis début 2022 et le chômage a déjà un peu remonté au 2e trimestre). Mais aussi parce que les emplois créés sont en fait quasiment tous en alternance. Le patronat profite à plein des aides supplémentaires accordées par Macron qui rendent ces emplois quasi gratuits. À l’inverse, la part des 15-64 ans en CDI s’est réduite.
    L’Anticapitaliste — Pour baisser le chômage, une solution : embaucher ! | L’Anticapitaliste
  • Pas d’argent magique ? Comment peut-on entendre cela quand les aides aux entreprises, au patronat durant le COVID ont coûté pas moins de 70 milliards d’euros d’après Les Échos. En réalité ce sont 206 milliards d’euros qui ont été transférés des finances publiques aux poches de la bourgeoisie d’après le site gouvernemental « Vie Publique ». Pas d’argent magique quand les profits du CAC40 qui n’ont jamais été aussi importants atteignent 160 Milliards d’euros en 2021 ? Et ce ne sont que les profits du CAC40 !
    Révolution Permanente — « Avec 575 euros, on ne vit pas » : Macron recadré par des passants à Dijon
  • Le patronat demande malgré tout aux candidats aux présidentielles de « remettre le couvert ».  Le Président de la puissante fédération patronale de la métallurgie ne réclame pas moins qu’un nouvel allègement des cotisations sociales de 17 milliards d’euros assorti d’une baisse de 35 milliards des impôts payés par les entreprises.
    Les blogs d'Alternatives Économiques — Réformer les prélèvements fiscaux et sociaux dans l’entreprise. | Ensemble | Jean-Christophe Le Duigou | Les blogs d'Alternatives Économiques
  • Le salaire minimum a 71 ans. Car avant le Smic, la France a eu le Smig : le salaire minimum interprofessionnel garanti, instauré par la loi du 11 février 1950. Son premier objectif était de restaurer la liberté de négociation des salaires et notamment des négociations collectives. Car rappelons-le, depuis 1939, les salaires étaient bloqués par l’État. Patronat et syndicats souhaitaient en 1950 le rétablissement de la discussion et de la fixation des salaires. Ce que...
    SudOuest.fr — Du Smig au Smic, sept décennies de fluctuations
  • EXCLUSIF – Le moment était certainement mal choisi pour qu’une dissension surgisse au sein du patronat de l’édition. Pourtant, et au dernier moment, le Syndicat national de l’édition a refusé de signer un engagement impliquant auteurs et ministère de la Culture. Depuis mai 2021, Roselyne Bachelot avait confié à Pierre Sirinelli la mission de conduire les négociations interprofessionnelles. Et à partir de juillet 2021, une feuille de route chaotiquement tenue fut suivie. Elle vient de déraper dans un très mauvais virage.
    ActuaLitté.com — Les éditeurs “plantent” Roselyne Bachelot : un camouflet qui passe très mal
  • Sur fond de restrictions budgétaires, les syndicats sont aussi remontés contre "les ponctions régulières de l’Etat" sur les fonds gérés paritairement avec le patronat (formation professionnelle etc) et sur le budget de Pôle emploi.
    AFP — La CGT boycotte les voeux du président de la République

Traductions du mot « patronat »

Langue Traduction
Anglais patronage
Espagnol mecenazgo
Italien mecenatismo
Allemand schirmherrschaft
Chinois 惠顾
Arabe رعاية
Portugais patrocínio
Russe протекция
Japonais 後援
Basque mezenasgoa
Corse mecenaziu
Source : Google Translate API


Sources et ressources complémentaires

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.