La langue française

Patard

Définitions du mot « patard »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATARD, subst. masc.

A. − HIST., NUMIS. ANC.
1. Ancienne monnaie d'argent de billon, de faible valeur, frappée depuis le xves. aux Pays-Bas, en Belgique et dans le nord de la France (d'apr. Baudhuin 1968).
2. Pièce de monnaie des Papes d'Avignon, valant un double; ancienne monnaie de faible valeur en Provence, à partir de Louis XI (d'apr. Michel 1856).
B. − P. ext., vx, et pop., fam.
1. Gros sou double, pièce de deux sous au xixes. (Ds France 1907). Synon. décime.Il se moquait des sermons de mon âme, s'obstinait à se divertir et n'aurait pas donné deux patards pour être un jour ce qu'on appelle un homme bien conservé (Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.204).Bovary cherchait un patard au fond de sa bourse (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.98).
2. Sou, centime, menue monnaie; très petite somme. Synon. liard, rond (fam.).Je n'en donnerais pas un patard; cela ne vaut pas un patard; il n'a pas un patard (Ac.). J'avais pris un billet de seconde classe pour aller là-bas, je comptais rapporter de l'argent; mon oeil! rien, pas un patard! J'ai dû revenir en troisième, et la nuit! (Huysmans, Soeurs Vatard, 1879, p.167).
Prononc. et Orth.: [pata:ʀ]. Att.ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.1. [1330 d'apr. Bl.-W.5]. 1429 «petite monnaie de peu de valeur» (Lettre du roi aux gouverneurs, 20 mars ds H. Morin-Pons, Numismatique féodale du Dauphiné, Paris, Rollin, 1854, p.316); 2. a) 1547-57 ne point priser deux patardz (Moralité ds Ancien Théâtre français, éd. Viollet-le-Duc, t.3, p.99); b) 1762 cela ne vaut pas un patard (Ac.). Altér., par substitution du suff. -ard* à la finale -ac, de l'a. subst. patac «id.» (1374: patas, plur., G. Espinas, Draperie dans la Flandre fr. au Moy.-Âge, t.2, p.937; 1448: patac, Comptes du roi René, éd. A. Lecoy de la Marche, § 669), lui-même soit empr. à l'a. prov. patac «id.» (1404, Chronique Boysset ds Archiv. für Literatur-und Kirchengeschichte des Mittelalters, t.7, 1900, p.371; déjà pataquus en 1362 dans un doc. lat. concernant Nîmes, v. Du Cange), att.à côté de patar (1348, Comptes des Frères Bonis, éd. E. Forestié, t.2, p.269) et patat (1361 ds Pansier t.3; déjà patatius en 1343 dans un doc. lat. concernant le Dauphiné, v. Du Cange); soit empr. à l'ital. patacca «id.» (fém. de patacco «id.», mil. du xives.) att. indirectement par le dér. patachina (1327 ds Arch. St. n. fr. t.149, 1926, p.277; peut-être déjà en 1254, ibid.; v. aussi R. numism., t.37, 1934, p.XXVI), tous deux d'orig. inc. (v. Cor.-Pasc., s.v. pataca et Rom. Jahrb. t.8, 1957, p.43). Le mot patard et ses var. a désigné des pièces de monnaie en usage dans différents pays (v. R. numism., t.37, pp.XXV-XXVIII, XXIX-XXXII et XXXVII-XXXVIII). Bbg. Kidman (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp. des orig. jusqu'à la fin duxves. Paris, 1969, pp.280-281.

Wiktionnaire

Nom commun

patard \pa.taʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Petite monnaie ancienne frappée dans les Pays-Bas bourguignons au XVe siècle.
    • Il nous faudra, dit Soetkin, quand on portera l'enfant à baptême, donner deux patards au prêtre et un florin pour le festin. — (La Légende d’Ulenspiegel, Charles de Coster)
    • Gardez votre argent, fieu de Dieu. Ce n’est point moi qui priverai de ses derniers patards un pauvre vieux las d’aller tel que vous. (Manneken-Pis, Charles Deulin)
  2. Monnaie de peu de valeur, sou, liard.
    • Je n’en donnerais pas un patard.
    • Cela ne vaut pas un patard.
    • Il n’a pas un patard.
    • Bovary cherchait un patard au fond de sa bourse. (Madame Bovary, Gustave Flaubert, 1857)

Nom commun

patard \Prononciation ?\ masculin

  1. Patard, petite monnaie.
    • Item, à maistre Jehan Cotard,
      Mon procureur en Court d’Eglise,
      Devoye environ ung patard.
      — (François Villon, s:Le Grand Testament, 1461)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATARD. n. m.
Petite monnaie ancienne. Il ne s'emploie que dans ces phrases familières : Je n'en donnerais pas un patard. Cela ne vaut pas un patard. Il n'a pas un patard.

Littré (1872-1877)

PATARD (pa-tar) s. m.
  • Petite monnaie ancienne.

    On ne se sert plus de ce mot que dans les locutions suivantes : cela ne vaut pas un patard ; il n'a pas un patard. Voilà les destinées de la vie ; je ne donnerais pas un patard de la meilleure, Chateaubriand, Mémoires, t. XI, p. 306.

HISTORIQUE

XVe s. Mon procureur en court d'Eglise, Auquel doy encore ung patart (à ceste heure je m'en advise)…, Villon, Grand test. Lesquelz compaignons ordonnerent que l'en paieroit un demi pactac, Du Cange, patacus 1. Moyennant le pris et somme de 43 livres, vingt pastars, monnoie courant pour la livre, Du Cange, patarus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PATARD. - ÉTYM. Ajoutez : La forme patac réunit patard à patagon et lui donne la même étymologie (voy. PATAGON au Supplément).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « patard »

En ancien français patard, de l’ancien occitan patac[1] ou de l’italien patacca (« pièce de monnaie »), orthographié sur le modèle du suffixe -ard.
Il faut néanmoins remarquer que de nombreux philologues dont Müller[2], Marcel Devic[3], Reinhart Pieter Anne Dozy[4], ou encore des lexicographes comme Gérard Legrand, Bruno Villien[5], et Vinchele Payen-Payne[6] rattachent ce mot à la racine arabe ابوطاقة, abou taqâ. Selon l’explorateur et géographe allemand Carsten Niebuhr, « lorsque les écus d’Espagne avec des armes à plusieurs écussons parurent pour la première fois en Égypte, les Kahiriens, ou ceux du Caire, les nommèrent abutâka, ou par abréviation, Butaka, c’est-à-dire la monnaie aux fenêtres. Les Européens, qui négocient alors en Égypte, lui donnèrent de là le nom de Patack, comme on y nomme encore aujourd’hui Pataks les écus d’Allemagne. »[7]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir patac de même sens, petas (« tache »), la métaphore est la même que dans maille (« tache, petite monnaie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, patâr, pataûr ; provenç. patac (texte du XVe siècle) ; ital. patacco, patacca ; bas-latin, patacus, patarus, patardus. Du reste, origine inconnue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « patard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patard patar

Traductions du mot « patard »

Langue Traduction
Anglais patard
Espagnol patard
Italien patacca
Allemand patard
Chinois 帕达
Arabe باتارد
Portugais patard
Russe patard
Japonais パタード
Basque patard
Corse patard
Source : Google Translate API

Synonymes de « patard »

Source : synonymes de patard sur lebonsynonyme.fr

Patard

Retour au sommaire ➦

Partager